Entreprise: Facebook va baser à Londres son système de paiements sur WhatsApp - Facebook regarde l'équipe londonienne pour le lancement du paiement WhatsApp - PressFrom - France
  •   
  •   

EntrepriseFacebook va baser à Londres son système de paiements sur WhatsApp

14:30  08 mai  2019
14:30  08 mai  2019 Source:   latribune.fr

Facebook crée sa Fintech Blockchain à Genève pour son futur Facebook Coin

Facebook crée sa Fintech Blockchain à Genève pour son futur Facebook Coin Le réseau social a déposé les statuts d'une nouvelle filiale, Libra Networks, au registre du commerce de Genève. L'objet social : des prestations de service dans la finance et la technologie, notamment la Blockchain. Facebook dispose d'une équipe d'ingénieurs consacrée à cette technologie, née avec le Bitcoin, qu'il veut utiliser pour des paiements en ligne. © Fournis par La Tribune Facebook avait déjà créé sa monnaie virtuelle, les Facebook Credits, qu'il comparait à des jetons de salles d'arcade, pour jouer en ligne.

Facebook , qui veut lancer son système de paiements dans plusieurs pays cette année, a privilégié le Royaume-Uni puisque WhatsApp y est plus populaire qu'aux Etats-Unis. Il compte en outre trouver à Londres du personnel venant de nombreux pays en particulier en Inde où WhatsApp est très utilisé

Facebook , qui veut lancer son système de paiements dans plusieurs pays cette année, a privilégié le Royaume-Uni puisque WhatsApp y est plus populaire qu'aux Etats-Unis. Il compte en outre trouver à Londres du personnel venant de nombreux pays en particulier en Inde où WhatsApp est très utilisé

Le géant américain va installer à Londres son siège mondial pour ses activités de paiement en ligne qui seront bientôt déployées via sa messagerie privée WhatsApp. Malgré le Brexit, la capitale britannique confirme son statut de centre européen pour les ambitions mondiales des entreprises leaders dans les nouvelles technologies.

Le géant américain Facebook a choisi Londres comme siège mondial pour ses activités de paiement en ligne déployées prochainement par sa messagerie privée WhatsApp, annonce mercredi cette dernière, confirmant une information du Financial Times. Cette décision est une bonne nouvelle pour la capitale britannique qui a de grandes ambitions en matière de "fintech" et qui cherche à rester attractive malgré les incertitudes du Brexit.

La discrète licorne Fintech Checkout lève 230 millions de dollars

La discrète licorne Fintech Checkout lève 230 millions de dollars La startup britannique, dont la passerelle de paiement en ligne est concurrente de Stripe, serait valorisée 2 milliards de dollars pour ce premier tour de table. Checkout, qui compte Adidas, Deliveroo et TransferWise parmi ses clients, est rentable et emploie plus de 300 personnes. Le secteur du paiement continue de faire vibrer les investisseurs.

WhatsApp a mis à jour ce weekend sa politique de confidentialité. Si vous ne souhaitez pas voir vos données partagées avec Facebook , alors voici Et en connectant votre numéro de téléphone avec les systèmes de Facebook , ce dernier peut vous offrir de meilleures suggestions d'amis et vous montrer

Ses bureaux sont basés à Mountain View en Californie. Whatsapp est rachetée par Facebook en février 2014 pour environ 19 milliards de dollars, dont Bienvenue sur mon vidéo pour cette incroyable Espionner WhatsApp et c’est l’un des meilleurs Espionner, ce tutoriel va vous aider beaucoup.Ce

Facebook va baser à Londres son système de paiements sur WhatsApp © Fournis par La Tribune

Selon le quotidien britannique des affaires, WhatsApp va augmenter ses effectifs d'un quart en embauchant environ 100 personnes. La plupart des ingénieurs seront recrutés à Londres, avec du personnel embauché également à Dublin en Irlande. "Nous avons hâte de travailler avec quelques uns des meilleurs experts techniques et opérationnels à la fois à Londres et à Dublin", indique Matt Idema, directeur des opérations de la messagerie. "WhatsApp est un service mondial et ces équipes vont nous nous aider à fournir les services de paiements de WhatsApp à nos utilisateurs", complète-t-il.

Plus populaire qu'aux Etats-Unis

Facebook, qui veut lancer son système de paiements dans plusieurs pays cette année, a privilégié le Royaume-Uni puisque WhatsApp y est plus populaire qu'aux Etats-Unis. Il compte en outre trouver à Londres du personnel venant de nombreux pays en particulier en Inde où WhatsApp est très utilisé, selon le Financial Times. Ce service monétaire, expérimenté depuis fin 2018 en Inde, permettra aux utilisateurs de la messagerie d'effectuer des paiements, de la même manière qu'ils échangent déjà messages, photos et vidéos.

Ingenico se réorganise pour passer la vitesse supérieure dans les paiements en ligne

Ingenico se réorganise pour passer la vitesse supérieure dans les paiements en ligne Le spécialiste français des paiements veut accélérer dans les paiements en ligne. Cela passe par une réorganisation de l'entreprise et un plan d'économie de 100 millions d'euros. Sans peut-être le savoir, les particuliers utilisent presque quotidiennement les produits Ingenico : en réglant leurs achats en magasin, en achetant un ticket de métro à une machine automatique ou encore en payant à la barrière de péage. Avec plus de 300 millions de terminaux de paiement déployés dans 170 pays, le français détient aujourd'hui près de 40% des parts du marché mondial.

Ainsi, WhatsApp va commencer à partager des données de ses utilisateurs (plus d’un milliard) avec Facebook , qui pourrait utiliser celles-ci pour optimiser ses publicités. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il existe un moyen d’interdire à WhatsApp de transmettre ces données à sa maison-mère.

Le petit boîtier, de la taille d'une grosse gomme, permet de réaliser des paiements sans contact en magasin d'un montant maximum de 30 euros. Facebook va baser à Londres son système de paiements sur WhatsApp .

Ambitions mondiales

Fondé en 2009 et acquis par Facebook en 2014, WhatsApp indique dépasser le milliard d'utilisateurs dans plus de 180 pays. L'annonce vient renforcer un peu plus le statut de Londres comme centre européen aux ambitions mondiales pour les nouvelles technologies. Le référendum pour le Brexit en juin 2016 n'a pas freiné la montée en puissance de la capitale britannique dans ce domaine. Plusieurs géants de la Silicon Valley ont annoncé ces trois dernières années des investissements dans la capitale, que ce soit Apple, Google, Facebook ou encore Snapchat, avec des milliers d'embauches à la clé au total.

Dans le même temps, Londres accueille de nombreuses jeunes pousses, notamment dans le secteur financier dit de la "fintech", avec en tête d'affiche la banque en ligne Revolut ou la plateforme de transfert d'argent TransferWise. Selon des chiffres publiés en janvier dernier par l'organisme de promotion de la capitale britannique, Londres est restée de loin la ville européenne la plus attractive dans les jeunes pousses technologiques en 2018, malgré un recul sur un an. Quelque 1,8 milliard de livres (2 milliards d'euros) ont été investis dans les startups à Londres l'an dernier, soit près de deux fois plus qu'à Berlin (963 millions de livres) et loin devant Paris (797 millions de livres).

Lire plus

« Si on régule les Fintech comme des banques, elles mourront ».
Le directeur général de l’Autorité monétaire de Singapour (MAS), de passage à Paris, a livré sa vision de la régulation financière, pro-innovation mais sans naïveté. Ravi Menon a plaidé en faveur d’une régulation centrée sur l’activité et non le type d’entité. Grande place financière mondiale, Singapour a fait de la Fintech, les startups de la finance, un de ses axes de développement, dans le cadre du programme gouvernemental « Smart Nation ».

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!