Entreprise: Crédit Agricole privilégie la « consolidation des métiers » aux grandes fusions - L'assurance maladie de votre entreprise coûtera-t-elle bientôt plus cher? - PressFrom - France
  •   
  •   

EntrepriseCrédit Agricole privilégie la « consolidation des métiers » aux grandes fusions

08:25  15 mai  2019
08:25  15 mai  2019 Source:   latribune.fr

Le Brexit fait flamber les coûts de supervision bancaire

Le Brexit fait flamber les coûts de supervision bancaire Les redevances dues par les banques européennes à la BCE vont augmenter de 21% cette année, du fait de la hausse des effectifs nécessaire pour superviser les activités transférées depuis le Royaume-Uni essentiellement. Les banques européennes vont avoir une nouvelle raison de se plaindre du poids de la mise en conformité et de la réglementation. Leur autorité de supervision, la Banque centrale européenne (BCE), a dévoilé ce mardi 30 avril le montant des redevances dont elles devront s'acquitter cette année : 576 millions d'euros, en augmentation de 21,3% par rapport à l'an dernier.

Crédit Agricole estime les grandes opérations de rapprochement transfrontalières « incroyablement difficiles et complexes. » « Tout est au vert ! Pourtant, le produit net bancaire (les revenus) de Crédit Agricole S.A. (CASA) a légèrement reculé de 1,1% à 4,85 milliards d’euros (+0,1% en comparable)

Toutes les questions liées à l’évolution des effectifs et aux conditions de travail seront au cœur de l’actualité. De plus les nouveautés en matière de droit du travail vont aussi nous perturber. c’est là que notre syndicat Crédit Agricole privilégie la consolidation des métiers aux grandes fusions .

Crédit Agricole privilégie la « consolidation des métiers » aux grandes fusions © Fournis par La Tribune Philippe Brassac, le directeur général de Crédit Agricole S.A., l'entité cotée en Bourse du groupe bancaire mutualiste.

En attendant son nouveau plan stratégique présenté le 6 juin prochain, la Banque verte a publié des résultats trimestriels solides, montrant un redressement des activités de marché et une forte dynamique commerciale en banque de détail, notamment chez LCL. Crédit Agricole estime les grandes opérations de rapprochement transfrontalières « incroyablement difficiles et complexes. »

« Tout est au vert ! Désolé de ce mauvais jeu de mots » s'est exclamé Philippe Brassac, le directeur général de Crédit Agricole S.A., l'entité cotée en Bourse de la Banque verte, en présentant les résultats du premier trimestre. « Tous les métiers ont performé, y compris les marchés, et je tiens à souligner la très belle performance du LCL » a-t-il ajouté. Pourtant, le produit net bancaire (les revenus) de Crédit Agricole S.A. (CASA) a légèrement reculé de 1,1% à 4,85 milliards d'euros (+0,1% en comparable) et le résultat d'exploitation a baissé de 5,9% du fait du « poids extrêmement lourd du FRU », le Fonds de résolution unique européen, dont la contribution a augmenté de 13,9% à 332 millions d'euros.

Européennes: LREM, RN, PS-Place Publique, LFI... comment les partis engagent la bataille de la PAC

Européennes: LREM, RN, PS-Place Publique, LFI... comment les partis engagent la bataille de la PAC La politique agricole commune, c'est 360 milliards d'euros alloués entre 2014 et 2020 (environ 40% du budget de l'UE). Un fromage aussi vital qu'appétissant pour l'agriculture nationale. Améliorer les revenus des exploitants d'un côté, favoriser une agriculture de qualité, soucieuse de l'environnement de l'autre: les partis cherchent l'articulation entre ces deux axes en vue des élections européennes, organisées en pleines négociations sur la future Politique agricole commune 2021-2027.

Le résultat net part du groupe accuse un repli de 10,9% à 763 millions d'euros (+1% en sous-jacent). « Cette baisseest entièrement imputable à des éléments spécifiques » a expliqué le groupe mutualiste : il avait notamment bénéficié l'an dernier à la même période d'un profit lié à l'acquisition de trois banques italiennes à un prix inférieur à leur niveau de fonds propres (badwill).

LCL gagne des clients, les caisses aussi avec Eko

Du côté de la performance opérationnelle, le Crédit Agricole s'est notamment félicité du « fort dynamisme commercial » de son activité de banque de proximité, en Italie mais surtout chez l'ex-Crédit Lyonnais, avec « des taux élevés de croissance des crédits » (+9,1%), aux entreprises et à l'habitat, et « la conquête clients nette [qui] se révèle toujours dynamique chez LCL (+18.900 nouveaux clients particuliers et professionnels au premier trimestre 2019). » Sa contribution au résultat net part du groupe a augmenté de 12,2% à 119 millions d'euros pour des revenus en légère hausse à 861 millions d'euros.

LCL organise un casting géant de startups pour dessiner la banque "urbaine" de demain

LCL organise un casting géant de startups pour dessiner la banque La filiale du Crédit Agricole a convié 140 jeunes pousses à pitcher leur offre sur le thème des « solutions qui faciliteront la vie dans la ville de demain » devant un parterre de 1.500 clients, collaborateurs et investisseurs. A la clef : la possibilité de déployer son service auprès des 6 millions de clients particuliers de la banque de détail. © Fournis par La Tribune Mercredi 15 mai, 140 startups ont pitché leur solution au siège du LCL, qui souhaite dessiner la banque "urbaine de demain".

Dans le reste du groupe, les caisses régionales ont aussi enregistré de bons résultats avec une conquête nette de 35.500 clients particuliers sur le trimestre - quand d'autres banques ont un solde négatif - et un produit net bancaire en hausse de 3,9%. L'offre bancaire d'entrée de gamme Eko a séduit 15.000 clients de plus, soit 93.000 en tout depuis le lancement en novembre 2017.

« Nous avons bousculé le paradigme bancaire avec une offre à 2 euros par mois sans coûts de distribution supplémentaires » a déclaré Philippe Brassac. « Les souscriptions à Eko viennent à 70% de prospects : cela représente 8% de la conquête des caisses régionales » a-t-il précisé.

Il a insisté sur l'absence d'effet de cannibalisation, les cartes haut de gamme ayant augmenté de 10,8%. Il a indiqué que le groupe allait revoir toutes ses offres d'entrée de gamme pour les rendre plus inclusives.

Dans les autres métiers, la Banque verte a profité au premier trimestre, comme BNP Paribas, d'un « environnement plus favorable, marqué par une reprise d'activité sur les marchés, notamment en émission de dettes » : sa filiale CACIB s'est classée au deuxième rang mondial sur les émissions obligataires en euros et a augmenté de 5,2% ses résultats à 194 millions d'euros. De plus petits métiers comme les services aux investisseurs (Caceis) et la gestion de fortune (Indosuez) ont connu un trimestre plus difficile, lié à un décalage de revenus pour l'un et à des charges d'intégration (Leonardo, etc) pour l'autre.

Prêt de trésorerie : Truffle Capital investit dans la Fintech RollingFunds

Prêt de trésorerie : Truffle Capital investit dans la Fintech RollingFunds La jeune pousse parisienne RollingFunds lève 1,35 million d'euros pour développer son modèle original de financement court terme dédié aux TPE et PME, qui repose sur des partenariats noués avec des grands groupes. Elle ambitionne d'octroyer une dizaine de millions d'euros de crédits d'ici la fin de l'année. "Décrocher un crédit de trésorerie peut se révéler complexe pour les TPE et PME. Près d'un tiers des demandes de crédits de trésorerie effectuées par des TPE sont refusées par les banques", expose Arnaud Soubien, citant une étude de la Banque de France publiée en octobre dernier.

Consolidation des métiers plutôt que transfrontalière

Le groupe Crédit Agricole présentera son nouveau plan à moyen terme (2022) le 6 juin prochain.

« Ce plan stratégique va laisser la part belle à la continuité, à l'accélération de tous nos fondamentaux. Depuis 2016, notre stratégie est axée sur la croissance organique, les synergies internes et la consolidation des métiers, par rapport à une consolidation bancaire qui reste très hypothétique » a indiqué Philippe Brassac.

A l'heure où ressurgissent des rumeurs d'offre de rachat la première banque italienne, UniCredit sur l'allemande Commerzbank, la Banque verte se montre dubitative.

« Il y a eu une tentative structurée de rapprochement entre deux grandes banques, Commerzbank et Deustche Bank, ce projet s'est arrêté. Les consolidations transfrontalières ne sont toujours pas favorisées, du fait de la fragmentation réglementaire. Elles sont incroyablement difficiles et complexes » a estimé Philippe Brassac.

Il a cité les obstacles à la circulation des liquidités entre les pays européens, empêchant de consolider LCL et Crédit Agricole Italie en une entité "Banque de détail Europe" par exemple.

Europe : les banques mènent campagne contre Bâle 4

Europe : les banques mènent campagne contre Bâle 4 La Fédération bancaire française s'est rendue à Bruxelles pour présenter ses 10 propositions "pour une société bien financée dans une Europe souveraine". Elle remonte au créneau sur la transposition des accords de Bâle qui affaiblirait selon elle les banques européennes face aux américaines. Décryptage. A dix jours des élections européennes, les banques françaises sont allées déposer leur liste... de souhaits pour la future mandature 2019-2024. La Fédération bancaire française (FBF) s'est rendue à Bruxelles jeudi 16 mai pour présenter ses dix propositions « pour une société bien financée dans une Europe souveraine ».

« Pour un groupe comme Crédit Agricole, qui est une des dix plus grandes banques du monde [en termes d'actifs], avec un haut niveau de solvabilité à 15,3% [ratio de fonds propres CET1], notre situation est celle d'observateur. Nous n'avons pas de contrainte d'être en mouvement. Nous avons la première base "retail" d'Europe, nous avons tous les métiers : la consolidation s'opère par les métiers, comme lorsque nous nous renforçons dans la conservation » a fait valoir Philippe Brassac. « La question de la taille critique ne se pose pas pour des établissements comme Crédit Agricole. »

Il a estimé que les grandes opérations de rapprochement « interpellent certains grands établissements qui ont besoin de réponse aux exigences en capital de Bâle IV dans les trois à cinq prochaines années. »

« Je ne vois pas de mouvement de transformation radicale du paysage bancaire européen. Il y a déjà de grandes banques en Europe, qui sont jugées systémiques par la taille de leur bilan » a-t-il noté.

Lire plus

Le Grand Paris émet son 3ème green bond d'un milliard d'euros.
La société chargée de la construction du supermétro francilien Grand Paris Express a attiré plus de 100 investisseurs de 15 pays pour sa troisième obligation verte en sept mois. Avec le printemps, refleurissent les obligations vertes. La Société du Grand Paris a annoncé ce vendredi avoir émis jeudi 23 mai son troisième green bond, d'un montant de 1 milliard d'euros et d'une durée de 30 ans.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!