Entreprise: Nissan: Hiroto Saikawa au bord du précipice - Nissan, Hiroto Saikawa, démissionne et remboursera la société pour ses options d'achat d'actions. Il admet qu'il prend - PressFrom - France
  •   
  •   

EntrepriseNissan: Hiroto Saikawa au bord du précipice

06:40  21 mai  2019
06:40  21 mai  2019 Source:   latribune.fr

Citroën bondit en Europe, le déclin se poursuit ailleurs

Citroën bondit en Europe, le déclin se poursuit ailleurs La marque automobile française regagne du terrain en Europe avec une gamme totalement renouvelée et ciblée sur les segments les plus dynamiques, alors que le marché, lui est plutôt morose. À l'inverse, la marque qui fête ses 10 ans ne parvient toujours pas à trouver la recette pour percer hors d'Europe. L'année 2019 commence bien pour Citroën et pas seulement parce que c'est le centenaire de la marque... Les ventes s'inscrivent dans une belle dynamique. En avril, les immatriculations ont flambé de presque 29% en France, soit une progression de 14% depuis le début de l'année.

Le directeur général de Nissan a senti le vent du boulet passer très près C'est désormais de notoriété publique, Hiroto Saikawa a bien failli prendre la porte après la publication de catastrophiques résultats financiers, qu'il a vainement tenté d'imputer à Carlos Ghosn

Hiroto Saikawa (西川 廣人, Saikawa Hiroto ), né le au Japon, est un industriel japonais, PDG de Nissan depuis le 1er avril 2017. Hiroto Saikawa rejoint Nissan en 1977 après son diplôme de l'université de Tokyo.

Le patron de Nissan n'a pas convaincu les marchés qu'il était bien l'homme de la situation face au plongeon des résultats financiers... Au point d'avoir consenti des concessions à Renault, son actionnaire principal qu'il a pourtant tenté de neutraliser. Hiroto Saikawa semble désormais assis sur un siège éjectable...

Le directeur général de Nissan a senti le vent du boulet passer très près... C'est désormais de notoriété publique, Hiroto Saikawa a bien failli prendre la porte après la publication de catastrophiques résultats financiers, qu'il a vainement tenté d'imputer à Carlos Ghosn, l'ancien président et mis en examen depuis novembre pour des faits de malversations.

Affaire Ghosn: une vidéo accablante ruine la campagne média de la défense

Affaire Ghosn: une vidéo accablante ruine la campagne média de la défense La diffusion de la vidéo de son somptueux anniversaire au château de Versailles donne une idée du train de vie que l'ancien patron du constructeur automobile semblait s'offrir sur les deniers de Renault, d'après les accusations de la justice. D'autres détails sur le volet de l'argent détourné à Oman contribuent à entacher encore l'image de celui qui se présentait il y a peu comme victime d'un complot ourdi par le Japon. Carlos Ghosn va-t-il perdre la bataille médiatique avant la bataille judiciaire? L'ancien patron de Renault et Nissan, mis en examen au Japon pour des faits de détournement de fonds et de non déclaration de revenus, pourrait perdre encore des points

Après la démission de Hiroto Saikawa , le patron japonais de Nissan , l'ancien directeur opérationnel va assurer l'intérim. Un nouveau chef doit être trouvé d'ici la fin du mois prochain. Il doit s'agir d'une personnalité charismatique, inspirante, a demandé le responsable du comité des nominations.

Y aurait-il de l’Akechi Mitsuhide chez le président exécutif de Nissan , Hiroto Saikawa ? Le général Akechi (1528-1582) occupe une place peu enviée dans l’histoire Les temps ont changé, et ce n’est pas avec des sabres que M. Saikawa s’en est pris à celui qui fut son mentor, le déchu Carlos Ghosn.

Avec un bénéfice net qui plonge de 57% et une marge opérationnelle divisée par deux, le constructeur automobile japonais traverse, c'est le moins qu'on puisse dire, une mauvaise passe. Et les perspectives ne sont pas meilleures puisque Nissan prévoit que l'année 2019-2020 (exercice clos fin mars) soit dans la même veine, ou pire encore...

Une "diversion"

Hiroto Saikawa a tenté de déporter la responsabilité de cette déroute sur le compte de Carlos Ghosn. Il a invoqué une stratégie fondée sur la course aux volumes et un plan produit insuffisant. Les marchés n'ont pourtant pas été dupes. Ils ont rappelé que Hiroto Saikawa dirigeait Nissan depuis plus de deux ans maintenant, soit plus qu'il n'en fallait pour présenter une nouvelle stratégie. Certains ont même évoqué une "diversion".

Nissan enregistre les plus mauvais résultats depuis la crise, Ghosn en bouc émissaire

Nissan enregistre les plus mauvais résultats depuis la crise, Ghosn en bouc émissaire Le groupe automobile japonais a vu sa marge opérationnelle divisée par deux en 2018 et prévient que la situation ne s'améliorera pas cette année. Selon Hiroto Saikawa, Nissan paie pour les choix stratégiques de Carlos Ghosn. Il juge d'ailleurs que le moment n'est pas propice à une fusion avec Renault alors que celui-ci en a fait sa priorité stratégique. Décidément, Carlos Ghosn a bon dos chez Nissan... Pour la deuxième fois en l'espace de quelques semaines, la direction du groupe automobile japonais a déporté sur son ancien patron la responsabilité des difficultés commerciales et financières qu'elle rencontre.

Hiroto Saikawa a vertement dénoncé les « travers du règne » de Carlos Ghosn lors d'une conférence de presse peu après l'arrestation du président du conseil de Nissan . Exigeant, travailleur, Hiroto Saikawa est d'abord envoyé en Europe découvrir les arcanes de Renault et du Vieux Continent, puis

Hiroto Saikawa au siège de Nissan , au sud de Tokyo, le 19 novembre. Photo Behrouz Mehri. AFP. Proche du patron de Renault qui l’avait placé à la tête de Nissan en 2017, le Japonais n’a pas mâché ses mots depuis l’incarcération de son ancien chef. Il balaie les rumeurs l’accusant d’avoir trahi pour

Nissan: Hiroto Saikawa au bord du précipice © Fournis par La Tribune Le patron de Nissan

Ce lundi, Standard & Poor's en a ajouté une couche. La première agence de notation financière du monde, a abaissé sa perspective sur le titre Nissan. Celle-ci est passée de stable à négative, mais la note A- est restée inchangée. En d'autres termes, l'agence s'apprête à baisser la note dans les mois à venir si ses sombres prévisions venaient à se confirmer.

"Il y a plus d'une chance sur trois que Nissan mette plus de temps que ce que nous avions estimé auparavant pour restaurer ses profits", a commenté l'agence dans un communiqué. S&P estime que Nissan souffre d'une gamme "vieillissante et donc moins compétitive".

Lors de l'assemblée générale du 8 avril dernier, de nombreux investisseurs voulaient déjà faire tomber la tête de Hiroto Saikawa. Ils estimaient qu'il restait, à son corps défendant, un vestige du régime de Carlos Ghosn alors que Nissan avait plutôt besoin d'une nouvelle impulsion stratégique. Les résultats financiers publiés mi-mai ont relancé ces rumeurs...

Renault et Fiat Chrysler discutent d'un rapprochement

Renault et Fiat Chrysler discutent d'un rapprochement Selon le Financial Times et le Wall Street Journal, les deux constructeurs seraient en discussions avancées. L'issue pourrait être l'entrée de Fiat Chrysler au sein de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Nouvelle recomposition majeure du paysage automobile européen et mondial.

Lorsqu’ Hiroto Saikawa apparaît lundi sur toute la presse japonaise et les écrans du monde entier, personne ne se doute de la violence des propos qui vont suivre. Méthodiquement, le dauphin officiel de Carlos Ghosn démolit l’image de sauveur de Nissan qu’avait su construire Ghosn San

Une alliance qui n’est « absolument pas en danger », a assuré Hiroto Saikawa , directeur général de Nissan , à l’AFP. Il a néanmoins évoqué un possible rééquilibrage de l’alliance, dont les participations croisées datent de la création de l’union en 1999, alors que le constructeur japonais était au bord de

Des gages apportés à Renault

Sous pression, Hiroto Saikawa a donc dû composer avec celui qui reste son principal actionnaire, Renault, qu'il a pourtant tenté de neutraliser à travers la chute de Carlos Ghosn. La semaine dernière, le groupe automobile français a ainsi profité de la refonte du conseil d'administration de Nissan où siège déjà Jean-Dominique Senard parachuté en mars nouveau patron de Renault, pour ajouter Thierry Bolloré, l'ancien bras droit de Carlos Ghosn. Cette nomination aurait été âprement négociée car Nissan ne voulait pas de celui qui a affiché un indéfectible soutien au chef déchu, et contempteur assumé de M. Saikawa. La nomination de Yasuhiro Yamauchi a également été mise sur le compte de cette volonté d'arrondir les angles. Le directeur opérationnel (le COO, souvent numéro deux d'une entreprise) était connu pour être resté en retrait du conflit entre Renault et Nissan. Sa nomination est donc un gage de neutralité pour Renault et empêche Hiroto Saikawa de disposer d'un conseil d'administration à sa botte.

Le patron japonais n'a pas pour autant sauvé son poste à la direction de Nissan. Si les performances commerciales et financières du groupe continue de se dégrader, Renault sera trop content d'offrir sa tête pour rassurer les marchés, et ne rencontrera que très peu de résistances en interne.

Fusion: Renault étudie l'offre de Fiat-Chrysler, les deux constructeurs bondissent en Bourse

Fusion: Renault étudie l'offre de Fiat-Chrysler, les deux constructeurs bondissent en Bourse Le conseil d'administration de Renault se réunit lundi matin pour étudier cette offre de fusion, a annoncé peu après le groupe français, en précisant qu'"un communiqué de presse serait diffusé après cette" rencontre. FCA bondit de 18% à Milan ce lundi matin, Renault de 12%. Le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a présenté lundi un projet de fusion avec son homologue français Renault, pour donner naissance au troisième groupe mondial du secteur. Selon la proposition faite par FCA à Renault, la nouvelle entité serait détenu à 50% par les actionnaires du constructeur italo-américain et à 50% par ceux de Renault.

Чем новый LEAF лучше старого?/Самый массовый электрокар Nissan leaf в #теслазаменители - Продолжительность: 14:47 teslaservice. kiev 340 287 просмотров.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles. Cheveux ras, lunette, air sérieux, diplôme de la prestigieuse université de Tokyo, Hiroto Saikawa ne mentionne pas dans son message le nom de celui qui l'a choisi, en 2017, pour lui succéder aux commandes exécutives de Nissan : Carlos Ghosn.

Rapport de force inversé

L'ironie de l'histoire, c'est qu'en quelques mois, le rapport de force s'est subitement et totalement inversé. Si Renault est effectivement plus petit que Nissan en volumes de vente et en capitalisation boursière, il n'empêche que le français a affiché en 2018 une marge opérationnelle quasiment deux fois plus élevée. De plus, Renault est en plein renouvellement de gamme avec le lancement cette année d'une nouvelle Clio, d'un nouveau Captur, soit les deux modèles parmi les plus vendus du groupe, là où on n'attend pas autre chose qu'un Juke côté Nissan, et le Qashqai l'année suivante, tandis que Renault en sera à lancer d'autres modèles encore.

Hiroto Saikawa a pris un immense risque en orchestrant la chute de Carlos Ghosn, une personnalité qui, somme toute, rassurait les marchés. Au-delà du fait que le timing joue contre lui avec une conjoncture défavorable, il ne semble pas avoir repris de véritable leadership stratégique. Il n'est pas non plus parvenu à proposer un modèle alternatif à l'alliance telle qu'elle avait été forgée par Carlos Ghosn. Le tombeur de Carlos Ghosn est désormais acculé, et devra, s'il veut s'en sortir, reprendre l'initiative, et vite...

Lire plus

Fusion Renault-Fiat Chrysler : Nissan veut revoir sa relation avec son allié français en cas d'accord.
La relation qui unit Renault à Nissan,en cas de fusion avec Fiat Chysler (FCA), devra être "revue" a prévenu lundi le patron du constructeur automobile japonais, à la veille d'un conseil d'administration de son allié français. © Fournis par La Tribune Hiroto Saikawa, le patron de Nissan prévient.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!