Entreprise: Le patron de Nissan Hiroto Saikawa mis sur la sellette par deux sociétés de conseils - Nissan C.E.O. Carmoto annonce la démission d'Hiroto Saikawa - PressFrom - France
  •   
  •   

EntrepriseLe patron de Nissan Hiroto Saikawa mis sur la sellette par deux sociétés de conseils

12:05  12 juin  2019
12:05  12 juin  2019 Source:   latribune.fr

Fusion Renault-Fiat Chrysler : Nissan veut revoir sa relation avec son allié français en cas d'accord

Fusion Renault-Fiat Chrysler : Nissan veut revoir sa relation avec son allié français en cas d'accord La relation qui unit Renault à Nissan,en cas de fusion avec Fiat Chysler (FCA), devra être "revue" a prévenu lundi le patron du constructeur automobile japonais, à la veille d'un conseil d'administration de son allié français. © Fournis par La Tribune Hiroto Saikawa, le patron de Nissan prévient.

Hiroto Saikawa est sur la sellette . Une importante société de conseil a incité les actionnaires de Nissan à voter contre le maintien du patron de Nissan au poste de directeur général du constructeur nippon. Un rare désaveu public pour un dirigeant d'une grande firme japonaise qui intervient sur fond

Le PDG de Nissan Hiroto Saikawa a annoncé son départ le 9 septembre. Behrouz mehri / afp. Nissan doit se trouver un nouveau dirigeant. L’annonce de son départ quatre jours après les révélations du comité d’audit et à la veille du conseil d’administration semble pourtant confirmer qu’il

Les sociétés de conseil aux actionnaires Glass Lewis et Institutional Shareholder Services (ISS) ont appelé à voter contre le patron de Nissan, Hiroto Saikawa, lors de l'assemblée générale du 25 juin.

Hiroto Saikawa est sur la sellette. Une importante société de conseil a incité les actionnaires de Nissan à voter contre le maintien du patron de Nissan au poste de directeur général du constructeur nippon. Un rare désaveu public pour un dirigeant d'une grande firme japonaise qui intervient sur fond de tensions entre Nissan et son partenaire français Renault. Pire, un autre représentant d'investisseurs, Institutional Shareholder Services (ISS), a envoyé un document dans le même sens à ses clients, a rapporté le quotidien économique japonais Nikkei.

Affaire Carlos Ghosn : Renault a identifié 11 millions d'euros de dépenses suspectes

Affaire Carlos Ghosn : Renault a identifié 11 millions d'euros de dépenses suspectes Le conseil d'administration de Renault a préconisé mardi 4 juin des actions en justice aux Pays-Bas, au vu des conclusions définitives de l'audit sur les dépenses jugées non conformes de RNBV (11 millions d'euros), l'entité néerlandaise de l'alliance Renault Nissan dirigée à l'époque par Carlos Ghosn. L'audit interne mené conjointement par Renault et Nissan au sein de leur filiale commune RNBV basée aux Pays-Bas a identifié 11 millions d'euros de dépenses suspectes engagées par l'ancien patron de l'alliance automobile franco-japonaise Carlos Ghosn.

Selon plusieurs médias japonais, le patron de Nissan , Hiroto Saikawa , est sur le point de quitter ses Les dessous de cette affaire seront connus à ce jour, le lundi 9 septembre, puisqu'un conseil Toutefois, selon l'ancien bras droit de Carlos Ghosn, Greg Kelly, le patron de Nissan aurait tout de

Le président de Nissan , Hiroto Saikawa , qui a admis avoir reçu dans le passé des revenus excédant ce à quoi il avait droit, démissionne. Le président chilien propose des mesures sociales pour mettre fin aux protestations. Le conseil d'administration de Nissan est à la recherche d'un nouveau patron .

"Malgré les initiatives prises" par Nissan pour renforcer la gouvernance, "nous sommes troublés par le fait que M. Saikawa va continuer à siéger au conseil d'administration et rester à la direction de la compagnie", souligne Glass Lewis. Administrateur depuis 14 ans, il était présent quand Carlos Ghosn, ancien PDG du groupe, a commis des malversations financières présumées, rappelle la société de conseil. "Par conséquent", poursuit-elle, "nous ne pouvons soutenir en toute confiance la nomination de M. Saikawa qui aurait dû prendre davantage de mesures pour exercer son rôle de supervision".

Tensions au sein de l'Alliance

Le patron de Nissan Hiroto Saikawa mis sur la sellette par deux sociétés de conseils © Fournis par La Tribune Hiroto Saikawa, le président de Nissan.

Le renouvellement du patron du constructeur japonais doit être entériné par au moins la moitié des actionnaires. Or les consignes de ces deux compagnies pèsent lourd dans les votes en assemblée générale. Hiroto Saikawa, aux manettes depuis 2017 et ancien fidèle de M. Ghosn qui a retourné sa veste, veut rester à son poste pour préparer la succession, mais de nombreuses voix s'élèvent pour demander son départ rapidement et démarrer sur de nouvelles bases après l'affaire Ghosn.

Fiat Chrysler retire son offre de fusion avec Renault, un revers pour le successeur de Ghosn

Fiat Chrysler retire son offre de fusion avec Renault, un revers pour le successeur de Ghosn Selon une source proche du groupe au losange, FCA a pris cette décision après que l'Etat français a demandé un report du vote du conseil d'administration de Renault sur le projet afin d'obtenir le soutien de Nissan. Fiat Chrysler a annoncé mercredi soir contre toute attente le retrait immédiat de son offre de fusion à 30 milliards d'euros avec Renault, accusant les conditions politiques en France d'avoir compromis un projet qui aurait donné naissance au troisième constructeur automobile mondial.

Après la démission de Hiroto Saikawa , le patron japonais de Nissan , l'ancien directeur opérationnel va assurer l'intérim. Un nouveau chef doit être trouvé d'ici la fin du mois prochain. Il doit s'agir d'une personnalité charismatique, inspirante, a demandé le responsable du comité des nominations.

Le directeur général de Nissan Hiroto Saikawa quitte la conférence de presse de présentation des Depuis des mois déjà, ce dirigeant à l’air impassible, aux cheveux ras et aux fines lunettes, était sur la sellette . Hiroto Saikawa a aussi siégé au conseil d’administration de Renault entre 2006 et 2016.

Lire aussi : Nissan: Hiroto Saikawa au bord du précipice

Renault, premier actionnaire de Nissan avec 43,4% de participation, a initialement assuré son partenaire de son soutien. Fin mai, le président d'administration du groupe français, Jean-Dominique Senard, avait indiqué qu'il "ne s'opposerait" à la nomination d'aucun des membres du nouveau conseil d'administration, dont celle de M. Saikawa. Mais depuis, la situation s'est envenimée entre les deux alliés et, M. Senard, revenant sur ses engagements, a envoyé à M. Saikawa une lettre l'informant de son intention de ne pas voter la réforme de la gouvernance du groupe japonais, prévoyant la création de trois comités (nominations, audit et rémunérations).

Il demande qu'un ou deux représentants de Renault soient nommés dans chacune des commissions, alors que Nissan voulait y placer des administrateurs indépendants. A Paris, on se dit cependant certain qu'une solution sera trouvée et que cette résolution pourra finalement être votée lors de l'AG, qui s'annonce dans tous les cas agitée. Renault tient de son côté son assemblée générale ce mercredi.

Lire plus

Kingfisher choisit comme DG Thierry Garnier, l'ex-patron français de Carrefour en Chine.
Kingfisher est engagé dans un plan de redressement sur cinq ans qui peine à produire des résultats, en raison notamment de ses mauvaises performances en France. De son côté, Carrefour a annoncé dimanche qu'il allait céder le contrôle de ses activités en Chine en perte.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!