Entreprise: Le futur chasseur européen (SCAF) livre son premier combat... sur le plan médiatique - PressFrom - France
  •   
  •   

EntrepriseLe futur chasseur européen (SCAF) livre son premier combat... sur le plan médiatique

07:15  17 juin  2019
07:15  17 juin  2019 Source:   latribune.fr

Le Brésil va acheter une centaine de missiles air-air Meteor à MBDA pour ses Gripen NG

Le Brésil va acheter une centaine de missiles air-air Meteor à MBDA pour ses Gripen NG Le missilier doit dans les prochains jours signer contrat important au Brésil portant sur l'armement du Gripen NG. MBDA va fournir une centaine de missile air-air Meteor. © Fournis par La Tribune Le Brésil sera, avec la Suède, le premier à utiliser la nouvelle génération de l'avion de combat de SAAB équipé du missile air-air Meteor Selon des sources concordantes, MBDA devrait signer de façon imminente un contrat important au Brésil portant sur l'armement de l'avion de combat Gripen NG.

Le système de combat aérien du futur ( SCAF ) (en anglais Future Combat Air System (FCAS)) désigne un programme de développement en coopération européenne d'un système de combat aérien associant à l'horizon 2040 un nouvel avion de combat de sixième génération à un large éventail

Avions de combat européen ou nord-américain ? Le salon est traditionnellement inauguré par le On l’a déjà vu sur le premier contrat, où la France a dû, d’une certaine manière, faire une avance sur Le constructeur de Chicago aura à cœur de rassurer ses clients et va contre-attaquer dès lundi matin

La France souhaite occuper le terrain médiatique pour arrimer le SCAF dans les esprits de l'Europe et également au-delà. Paris et Berlin vont signer lors de l’inauguration du salon aéronautique du Bourget un arrangement cadre, qui va structurer le programme sur toute sa durée. Et Emmanuel Macron va dévoiler une maquette du futur avion de combat européen (NTG) à l'échelle 1.

La France ne pouvait ne pas laisser passer l'occasion du salon aéronautique du Bourget, une formidable caisse de résonance dans le monde de l'aéronautique et poitique, pour marquer les esprits sur le Système de combat aérien du futur (SCAF). Car c'est maintenant que les fondations de ce programme le plus emblématique de l'Europe de la défense, qui doit décoller à l'horizon de 2040 dans le ciel européen, doivent être blindées. Même si bien sûr le prochain contrat ne devrait être signé qu'à la fin de l'été, comme l'a révélé dans une interview accordée à La Tribune le Délégué général pour l'armement, Joël Barre. Le 53e salon du Bourget sera donc le théâtre du premier combat du SCAF... sur le plan médiatique. Mais surement pas le moins important.

MBDA obtient une commande de 200 millions d'euros au Brésil

MBDA obtient une commande de 200 millions d'euros au Brésil Le missilier européen a signé un contrat d'environ 200 millions d'euros au Brésil portant sur l'armement de l'avion de combat Gripen NG. MBDA va fournir à l'armée de l'air brésilienne une centaine de missile air-air Meteor. Selon nos informations, MBDA a signé un contrat important au Brésil portant sur l'armement de l'avion de combat Gripen NG, qui devrait être mis en service dans l'armée de l'air brésilienne en 2021/2022.

Dassault se voit chef de file pour le futur chasseur européen . Dassault Aviation veut prendre la tête du développement du Airbus mène de "bonnes discussions" avec de possibles partenaires pour le futur avion de combat européen , en Berlin reçoit les offres d'Airbus et Lockheed pour ses Tornado.

Le système de combat aérien du futur ( SCAF ) est la réponse franco-allemande pour permettre à l'aéronautique de défense européenne de survivre à long La ministre des Armées, Florence Parly, va donc tenter de rassurer les industriels européens , Airbus, Dassault, Safran, MTU, sur le sérieux du

Il reste également encore du pain sur la planche pour l'Allemagne et la France en vue de parvenir à un accord sur les règles communes pour l'exportation du futur avion de combat européen (NGF, Next Generation Fighter). Ces règles doivent permettre d'éviter qu'un pays bloque la volonté de l'autre d'exporter des armements conçus en commun. Sans cette assurance, la viabilité de tout projet serait fragilisée, prévient Paris. "Nous n'avons pas encore complètement convergé" et "tout reste plutôt ouvert", explique-t-on dans l'entourage de la ministre. Pour l'heure, "il n'y a pas de blocage", fait-on valoir. Pour autant, l'impact du résultat des élections allemandes sur ces discussions entre la France et l'Allemagne n'ont pas encore été totalement évalué.

Avion de combat du futur : l'Allemagne et la France défient l'hyperpuissance des Etats-Unis

Avion de combat du futur : l'Allemagne et la France défient l'hyperpuissance des Etats-Unis En dépit des négociations difficiles, la France et l’Allemagne vont atterrir d’ici à la fin de l’été pour faire décoller système de combat aérien du futur (SCAF). Face à la volonté des Etats-Unis de torpiller ce projet, Etats partenaires et industriels y ont le même intérêt, la réussite d’un programme hors norme pour l’Europe en général, et l’Europe de la défense, en particulier. Ce sera l'un des thèmes abordés lors du Paris Air Forum, organisé par La Tribune et qui se déroulera le 14 juin à la Maison de la Mutualité. Le Délégué général pour l’armement Joël Barre, le Chef d’état-major de l’Armée de l’air, le général Philippe Lavigne et le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, débattront sur le thème "Puissance aérospatiale : la France face aux enjeux du futur".

Les Allemands prenaient quant à eux le pilotage du futur char de combat et du drone Male européen à deux moteurs. "Tant que Paris ne communique pas officiellement sur le projet en précisant quelle est l'équipe de France, quels sont les différents packages du SCAF , le sindustriels

SCAF » [Système de combat aérien du futur ], lancé en juillet 2017 par la France et l’Allemagne. du SCAF , qui vise à mettre en réseau plusieurs aéronefs et systèmes autour d’un avion de combat [le [marine] ont un besoin impératif de remplacer leurs chasseurs -bombardiers les plus anciens. Responsable de la division des plans à l’état-major de l’Ejército del aire, le général Juan Pablo

Le SCAF va occuper le terrain médiatique

Pour occuper le terrain face au projet concurrent britannique, le Tempest, qui tente de faire monter à bord la Suède et l'Italie, le président de la République Emmanuel Macron et la ministre des Armées Florence Parly vont notamment dévoiler ce lundi une maquette du SCAF à l'échelle 1 sur un stand commun Airbus/ Dassault Aviation. Qui aurait pu croire à un tel événement il y a à peine deux ans entre ces deux industriels souvent rivaux et aujourd'hui maîtres d'oeuvre de ce programme hors norme ? Cette opération médiatique a pour objet d'arrimer solidement les deux pays européens, Allemagne et Espagne, toujours dragués très lourdement par les Etats-Unis, qui leur proposent le F-35 pour torpiller le SCAF, symbole d'une puissance européenne. Berlin a plusieurs fois confirmé son refus d'acheter le F-35 tandis que Madrid réfléchit. Une décision espagnole en faveur de l'avion de combat de Lockheed Martin pour remplacer ses vieux F-18 serait vécue comme un véritable échec en France.

"L’Homme aura besoin de l'IA pour réagir de manière éclairée" (Florence Parly)

En ouverture du Paris Air Forum ce vendredi 14 juin, la ministre des Armées Florence Parly a adressé les futurs enjeux de l’aéronautique militaire auquel le gouvernement répondra par un plan dévoilé lundi prochain au salon du Bourget. La Défense est plus que jamais touchée par les transitions numériques, et la course à l'armement se fait désormais également du côté de l'intelligence artificielle. La ministre des Armées Florence Parly en a fait un de ses principaux cheval de bataille, avec la création l'an dernier d'une Agence de l'innovation dotée d'un budget de 100 millions d'euros par an.

Lancement d'un contrat d'étude franco-britannique de 150 M euros/120 M£ sur deux ans pour définir l'avion de combat de prochaine génération. Gros plan sur l 'avion hypersonique du futur - futuris - Продолжительность: 4:19 euronews (en français) 48 969 просмотров.

Le futur avion de combat européen va décoller industriellement en janvier 2019. La France et l'Allemagne sont tombées d'accord pour lancer L'Espagne a demandé officiellement son entrée dans le programme Système de combat aérien du futur ( SCAF ). Ce n'est pas une surprise mais cela reste

Outre la maquette révélée au monde entier et issue des bureaux d'études des deux industriels, les Etats (Allemagne, France et Espagne) et les industriels (Airbus et Dassault Aviation) partenaires du programme SCAF vont dévoiler des jalons symboliques administratifs de ce projet mais déjà connus dans le but de rassurer et de montrer que le programme avance bien. Ainsi, Florence Parly et ses homologues allemande Ursula von der Leyen et espagnole Margarita Robles, vont signer lundi un arrangement cadre sur le développement du SCAF. Cet accord engageant va structurer le programme sur toute sa durée et va confirmer la participation de l'Espagne.

Le futur chasseur européen (SCAF) livre son premier combat... sur le plan médiatique © Fournis par La Tribune Le président de la République Emmanuel Macron et la ministre des Armées Florence Parly vont dévoiler lundi une maquette du SCAF à l'échelle 1 sur un stand commun Airbus/ Dassault Aviation.

Le ministère des Armées a reçu le devis des industriels

Airbus et Dassault Aviation vont de leurs côtés dévoiler deux documents : un accord Head of agreement (HoA) qui va préciser l'accord conclu l'année dernière notamment sur la gouvernance du projet. Sur les cinq piliers du projet - avion de combat, système de systèmes, propulsion, remote carrier (drones, missiles...) et simulation -, Airbus rafle trois lots tandis que Dassault Aviation s'occupera du plus plus important avec Airbus en tant que partenaire principal (NGF). Le cinquième fait encore l'objet de discussions (Safran et MTU). Le constructeur européen sera chef de file sur le système de système et la simulation avec Thales comme "partenaire principal" et, enfin, sur les remote carrier avec MBDA.

Trop cher, le drone MALE européen devra passer par le repêchage

Trop cher, le drone MALE européen devra passer par le repêchage La France a estimé que la proposition des industriels, qui développent l'Eurodrone, est excessive. Le programme Eurodrone est dans les turbulences. Le ministère des Armées n'est pas satisfait de la première proposition financière remise fin mai à l'OCCAR (Organisation conjointe de coopération en matière d'armement) de la part des industriels (Airbus, Dassault Aviation et l'italien Leonardo), qui développent et fabriqueront le futur drone MALE (Medium altitude, long endurance) européen. "C'est une offre excessive à ce stade", a-t-on jugé dans l'entourage de la ministre des Armées.

En 2015, le futur pilote d'Airbus n'était qu'au quatrième rang pour devenir calife à la place du calife. "La réalité du programme SCAF est bien plus complexe que ce partage des industriels" Les Allemands prenaient quant à eux le pilotage du futur char de combat et du drone Male européen à

C’est la première pièce concrète du « Système de combat aérien du futur » ( SCAF ) européen , dont les maîtres d’œuvre sont Dassault Aviation et Airbus. Un accord établissant la répartition des tâches entre le motoriste français Safran et son partenaire allemand MTU a également été officialisé mercredi.

Enfin, la Direction générale de l'armement (DGA), le maître d'ouvrage du programme, va officiellement recevoir le devis des deux industriels Airbus et Dassault Aviation, qui ont réussi à s'entendre. La proposition industrielle va maintenant faire l'objet de négociations entre les deux industriels et la DGA, qui pourraient être conclues par la signature d'un contrat à la fin de l'été - en septembre -, voire à l'automne. Il portera sur l'ensemble des études nécessaires pour développer les technologies utiles pour la réalisation de ce futur système de combat aérien sur quatre des cinq piliers du programme : avion de combat, moteur, remote carriers (drones, missiles...) et simulation. Une organisation décidée par les industriels et validée par les Etats.

Emmanuel Macron à bord du MRTT

Emmanuel Macron visitera lundi le salon du Bourget pour rencontrer les acteurs de l'aéronautique, qui emploie 350.000 personnes en France, et assister à la signature du contrat-cadre du futur avion de combat franco-allemand. Le chef de l'Etat a également reçu dimanche à dîner à l'Elysée une quinzaine d'acteurs français du secteur, dont les PDG d'Airbus, Guillaume Faury, Dassault Aviation, Eric Trappier, Thalès, Patrick Caine et Safran, Philippe Petitcolin, en compagnie de plusieurs ministres. Il a évoqué avec eux les défis (compétitivité, transition écologique, formation) de l'aéronautique, première filière française pour l'exportation.

Comme le veut la tradition, il se rendra lundi sur l'aéroport du Bourget, au nord de Paris, pour ouvrir le 53e salon aéronautique en arrivant à bord de l'Airbus A330 MRTT, un tanker stratégique multirôle, et en assistant à un défilé aérien auquel participe la Patrouille de France.

Armement : l'exportation, vitale pour la souveraineté de la France.
Malgré les récentes plaintes des ONG concernant les exportations d'armes dans certains pays alliés, le ministère des Armées et les industriels ont réaffirmé à l'occasion de la sixième édition du Paris Air Forum organisé par La Tribune l'importance de ces ventes pour la France.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 94
C'est intéressant!