Entreprise: BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible - PressFrom - France
  •   
  •   

EntrepriseBCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible

18:35  18 juin  2019
18:35  18 juin  2019 Source:   latribune.fr

Crédits immobiliers: les taux d'intérêt tombent à un niveau jamais vu en France

Crédits immobiliers: les taux d'intérêt tombent à un niveau jamais vu en France Le taux d'intérêt moyen des crédits immobiliers aux particuliers est tombé en mai à un niveau jamais vu en France, montre mardi l'étude mensuelle de référence sur le sujet, leur moyenne continuant à évoluer autour du niveau de l'inflation. "Les taux des crédits immobiliers baissent encore et ils s'établissent maintenant au niveau le plus bas jamais constaté jusqu'alors", résume dans un communiqué l'observatoire Crédit Logement/CSA. Le premier organisme regroupe les principales banques françaises, le second est un institut d'études de marché.

Pourquoi L ' euro /dollar baisse ? Mes prévisions après la conférence de MARIO DRAGHI . Peut-on envisager un rebond? Les recommandation de notre expert day-trading Mathieu Lebrun, son analyse de l ' EUR /USD après la réunion de la BCE jeudi et la sortie des chiffres de l'emploi US hier.

Pour éviter ce scénario, Mario Draghi a annoncé une série de mesures économiques. Le président de la BCE a crée la surprise avec des annonces plus ambitieuses que prévues.

Le président de la Banque centrale européenne a déclaré ce mardi que les baisses de taux restaient une arme à sa disposition contre une inflation toujours basse. Le président américain a fustigé l'"avantage injuste" d'un euro faible.

Mario Draghi refait-il le coup du « whatever it takes », sa formule magique qui avait sauvé l'euro à l'été 2012 en pleine crise des dettes souveraines ? En déplacement à Sintra, au Portugal, pour un forum annuel ce mardi 18 juin, le président de la Banque centrale européenne (BCE) a dressé un bilan des 20 ans de l'euro et de deux décennies de politique monétaire de l'institution de Francfort. Le superbanquier, dont le mandat arrive à échéance le 31 octobre 2019, a prévenu qu'il était, lui et le conseil des gouverneurs, toujours prêts à utiliser tous les moyens nécessaires pour mettre l'économie européenne sur les bons rails d'une inflation modérée, dans un contexte de ralentissement de la croissance.

La BCE reporte encore la hausse des taux jusqu'à mi-2020 au moins

La BCE reporte encore la hausse des taux jusqu'à mi-2020 au moins La Banque centrale européenne (BCE) gardera ses taux d'intérêt au niveau actuellement très bas six mois de plus, "au moins pendant le premier semestre 2020", a annoncé Mario Draghi ce jeudi 6 juin. Les incertitudes liées au Brexit et aux tensions commerciales ont pesé dans la décision. Deux reports en deux mois. La Banque centrale européenne (BCE) a encore repoussé l'horizon auquel elle pourrait relever les taux d'intérêt, historiquement bas depuis 2016, lors de sa réunion de politique monétaire hors les murs tenue ce jeudi 6 juin à Vilnius (Lituanie).

Sur longue période, le cours du taux EUR/CHF suit la même dynamique que le cours de l ’ euro dollar. La politique monétaire de la BCE est donc encore déterminante. Mario Draghi pourrait annoncer de nouvelles mesures de soutien depuis la fin du QE en décembre dernier, pour répondre au risque de

# BCE # Draghi Le Conseil des gouverneurs reste prêt à utiliser une nouvelle fois les instruments comme la baisse des taux . L ’ euro -dollar baisse pour plusieurs raisons depuis lundi, notamment la détente générale sur les taux obligataires au sein de la Zone Euro.

Après avoir repoussé à deux reprises la perspective de la remontée des taux d'intérêt, au plus depuis 2016, il envisage même de les baisser. Ce qui donne en langage de banquier central :

BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible © Fournis par La Tribune Mario Draghi, au Forum des banques centrales à Sintra, au Portugal, mardi 18 juin 2019.

« En l'absence d'amélioration, de telle sorte que la convergence durable de l'inflation vers notre objectif se trouverait menacée, un soutien additionnel sera requis [...]

De nouvelles baisses des taux directeurs et des mesures d'atténuation visant à limiter les effets secondaires font toujours partie de nos outils.

« Nous mettrons à profit toute la flexibilité permise par notre mandat pour le remplir - et nous le ferons encore pour répondre à tout défi qui se poserait à la stabilité des prix à l'avenir » a déclaré Mario Draghi.

Flambée du crédit : le Haut conseil de stabilité financière maintient sa vigilance

Flambée du crédit : le Haut conseil de stabilité financière maintient sa vigilance L'endettement bancaire des ménages (+6,3% sur un an en avril) et celui des entreprises (+6,6%) en France continuent de croître à un rythme soutenu. Malgré la croissance plus molle, le Haut conseil de stabilité financière, présidé par Bruno Le Maire, n'a pas réduit le matelas de fonds propres supplémentaires que devront constituer les banques françaises. Explication. Si la croissance économique donne de petits signes de faiblesse, conduisant la Banque de France à réviser à la baisse son estimation à 1,3% cette année, la dynamique du crédit, elle, ne fléchit pas.

Draghi sourd aux appels à avancer la hausse des taux . Mario Draghi a également confirmé l'engagement de la BCE à maintenir les taux directeurs à leurs niveaux ultra-bas actuels, "au moins jusqu’à l’été 2019", réfutant implicitement les appels de certains responsables de la politique

Mario Draghi | Un index alphabétique de tous les sujets -international, économie, politique, scientifique, culture et loisirs- diffusés par euronews. BCE : Draghi défend les taux bas. Baisses des taux d’intérêts, hausse du volume de rachat de dettes, prêts encore plus avantageux pour les banques…

Il a également évoqué une relance du programme d'achats de dettes, pilier de sa politique monétaire accommodante (quantitative easing ou QE). Une réponse claire à ses détracteurs qui affirment que l'institution n'a plus de munitions à disposition.

L'effet a été immédiat sur les marchés : l'euro a reculé face au dollar. Le rendement de l'obligation du Trésor français (OAT) à dix ans est même devenu négatif pour la première fois de son histoire, avant de repasser en territoire positif.

"Injuste" selon Donald Trump

Les propos de Mario Draghi n'ont pas plu à Donald Trump, qui, au saut du lit, a posté quelques tweets courroucés, estimant que l'Europe se livrait à une concurrence déloyale.

« Mario Draghi vient juste d'annoncer que d'autres mesures de soutien pourraient intervenir, ce qui a fait immédiatement baisser l'euro contre le dollar et rendu beaucoup plus facile pour eux de concurrencer les Etats-Unis, de façon injuste. Ils s'en sont tiré à bon compte depuis des années, tout comme la Chine et d'autres pays » a tempêté le président américain.

Frais bancaires : une baisse significative dès cette année pour les clients fragiles

Frais bancaires : une baisse significative dès cette année pour les clients fragiles Le gouverneur de la Banque de France prédit que le plafonnement de tous les frais d'incident bancaires, entré en vigueur le 1er février, aura un impact significatif cette année. Le montant moyen annuel des frais payés par les personnes en difficulté a légèrement baissé à 300 euros par an, selon l'observatoire de l'inclusion bancaire publié ce lundi. Entre l'effet Gilets jaunes et la publication d'une enquête choc sur les factures salées payées par les clients les plus fragiles, les banques avaient été sommées par les pouvoirs publics de faire des efforts.

Ces baisses ont eu pour conséquence une forte hausse de la paire euro dollar comme vous pouvez le voir sur le graphique de trading journalier suivant. Outre le résultat de la décision BCE , le président de la banque centrale Européenne, Mario Draghi s'exprime sur l'évolution des taux d'intérêt BCE .

La BCE a aussi abaissé son principal taux d'intérêt directeur à 0,75% un record historique. On notera que la baisse des taux et les prêts à trois ans Dernière responsabilité à venir pour le BCE de Mario Draghi : à partir de l'année 2013, le superviseur des banques de la zone euro : premier pas vers

Le discours de Mario Draghi a redonné le moral à toutes les Bourses européennes. Wall Street aussi est bien orientée ce mardi, dans l'espoir d'une politique monétaire plus accommodante de la Fed américaine, dans le sillage de la BCE. La Réserve fédérale se réunit ce mercredi : les investisseurs s'attendent à une baisse des taux, sur fond de dégradation de la conjoncture mondiale.

« Les risques qui ont prévalu tout au long de l'année écoulée, en particulier les facteurs géopolitiques, la menace croissante du protectionnisme et les vulnérabilités des marchés émergents ne se sont pas dissipés » a noté Mario Draghi dans son discours.

Au sujet des tensions commerciales, dont il est largement responsable, Donald Trump, a fait valoir qu'il avait eu « une très bonne conversation téléphonique avec le président Xi de Chine » en amont de la réunion du G20 au Japon la semaine prochaine.

La peur d'un krach profite aux dérivés en Europe.
Signe de crainte d'une correction boursière, les investisseurs n'ont jamais acheté autant de dérivés sur les actions européennes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!