•   
  •   

EntrepriseLoi Mobilités : les villes reprennent la main

11:56  27 juin  2019
11:56  27 juin  2019 Source:   latribune.fr

Après Milan, Cityscoot se déploie à Rome et accélère à Paris

Après Milan, Cityscoot se déploie à Rome et accélère à Paris L'opérateur de scooters électriques en libre-service s'implante à Rome après avoir lancé son service à Milan en début d'année où il revendique un bon démarrage. Cityscoot veut désormais se concentrer sur le déploiement de son service, avant d'attaquer -pas avant 2020, toutefoiss- de nouvelles implantations notamment à l'international. © Fournis par La Tribune Un scooter électrique en libre-service de Cityscoot devant la cathédrale de Milan. L'Italie, le nouveau terrain de jeu de Cityscoot ? Après Milan en janvier dernier, c'est à Rome que l'opérateur de scooters électriques en libre service a décidé de s'implanter.

Loi Mobilités : les villes reprennent la main © Fournis par La Tribune Nouvelle Plusieurs villes semblent submergées par les services de free floating.

Elle devait arriver au printemps 2018... Elle sera définitivement adoptée en septembre 2019. Il faut dire que la loi d'orientation des mobilités (LOM) a été l'objet de longues et nombreuses tractations, à la mesure d'un texte qui avait pour ambition de poser un acte Ier des transports de demain. Tout est dedans : les mobilités innovantes, les transports en commun, la gouvernance des collectivités, la logistique urbaine, le transport aérien...

Soit autant de corporations qui avaient autant d'intérêts à défendre. À l'image des transporteurs routiers, qui sont parvenus à suspendre une nouvelle tentative d'imposer une vignette.

Elisabeth Borne : "Oui, nous avons besoin du transport aérien !"

Elisabeth Borne : Al'occasion de la 6e édition Paris Air Forum organiser par La Tribune, la ministre des Transports Elisabeth Borne a pris le temps de rassurer les dirigeants du secteur aérien, et appeler à une plus grande cohésion européenne sur les enjeux environnementaux. "Le monde aérien peut devenir le bouc-émissaire de la lutte contre le réchauffement climatique. Travaillons pour que nos efforts soient plus reconnus et pour diminuer notre empreinte écologique", encourageait le président-directeur général du Groupe ADP, en introduction du salon Paris Air Forum.

Débats sur "l'open data"

Mais c'est probablement sur les mobilités urbaines que la LOM est la plus ambitieuse. Pascal Melet, directeur général du Salon Autonomy, un forum international autour des mobilités durables de demain, estime « qu'il y aura un avant et un après ». Et de fait, la LOM arrive à point nommé puisqu'elle dote enfin les collectivités locales de prérogatives de régulation des mobilités, au moment où plusieurs d'entre elles semblent submergées par des services de free floating, notamment Paris.

Pour Pascal Melet, « il y a un équilibre qui va autant permettre d'encadrer le développement des mobilités que d'en faire la promotion. »

La crainte était effectivement que la LOM définisse une doctrine restrictive qui étoufferait le développement de mobilités innovantes. Mais pour Alexandre Quintard Kaigre, les outils dont vont désormais disposer les collectivités leur laisseront toute latitude pour adopter une doctrine restrictive.

"La LOM va restreindre les mobilités innovantes" Alexandre Quintard Kaigre

La loi d'orientation des mobilités (LOM) doit bientôt être adoptée et doit, entre autres, redistribuer les cartes en matière de compétences de régulation des mobilités au niveau territorial. Mais, d'après Alexandre Quintard Kaigre (*), fondateur de Cardinal, un cabinet de conseil en stratégie et politiques publiques, cet ambitieux projet de loi pourrait au contraire établir une doctrine très contraignante, et donc hostile aux modèles de mobilité les plus innovants ...LA TRIBUNE - C'est la dernière ligne droite de l'adoption par le Parlement de la loi d'orientation des mobilités (LOM)...

Mais c'est sur un autre aspect que les discussions ont été les plus difficiles : l'open data. La querelle opposait les tenants d'un régime de partage des données, en général des applications dites d'agrégations de mobilités, à ceux qui estiment que les données ont une valeur stratégique et concurrentielle, plutôt situés du côté des opérateurs de mobilités. La LOM a tranché en se prononçant plutôt en faveur du partage de données obligatoires, selon le régime qui sera adopté par les collectivités locales.

Pour Pascal Melet, « les opérateurs ressortiront in fine gagnants d'un tel régime ». L'enjeu selon lui est d'améliorer la qualité de service en promouvant des solutions numériques plus ergonomiques pour inciter à une multimodalité plus poussée. À l'inverse, les opposants à l'open data craignent de voir apparaître des sortes « d'Amazon » de la mobilité tentés de casser les prix, voire de perdre de l'argent pour s'approprier le trafic de masse. Mais rien ne sera possible sans l'aval des collectivités, rappelle Pascal Melet.

Les grands gagnants de la LOM pourraient finalement être les collectivités qui reprennent des prérogatives jusqu'ici dévolues aux autorités régulatrices, comme la gestion des services en libre service. Cette disposition posera sûrement la question de politiques unifiées et cohérentes au niveau des agglomérations comme le Grand Paris.

Lire plus

Hawaï assouplissent les restrictions sur le recyclage des plastiques .
Les fonctionnaires de HILO, Hawaï - Les fonctionnaires de Hawaï ont adopté un projet de loi assouplissant les restrictions sur les plastiques autorisés pour le recyclage. West Hawaii Today a annoncé jeudi que le conseil du comté d'Hawaï a adopté à l'unanimité mercredi un projet de loi autorisant la substitution des plastiques que le comté ne recycle pas comme alternatives au polystyrène.

Thématique de la vidéo:

usr: 3
C'est intéressant!