Entreprise: Thales Alenia Space va mal, très mal et doit supprimer 450 emplois - PressFrom - France
  •   
  •   

EntrepriseThales Alenia Space va mal, très mal et doit supprimer 450 emplois

07:25  17 juillet  2019
07:25  17 juillet  2019 Source:   latribune.fr

Surveillance des frontières, télécoms 5G : Thales proche de dégainer son arme fatale, le Stratobus

Surveillance des frontières, télécoms 5G : Thales proche de dégainer son arme fatale, le Stratobus Thales Alenia Space est sur le point de décrocher un programme d'études amont (PEA) de la part du ministère des Armées pour le Stratobus, un dirigeable stratosphérique. Revue de détail.

Thales Alenia Space est une coentreprise franco-italienne du secteur de l'industrie spatiale basée à Toulouse et Cannes (France). Thales Alenia Space est une coentreprise franco-italienne née le 10 avril 2007 par l'apport à Thales des activités spatiales d'Alcatel-Lucent détenues dans Alcatel Alenia

Thales est un groupe d'électronique spécialisé dans l'aérospatiale, la défense, la sécurité et le transport terrestre dont le siège Le 15 octobre 2014, le gouvernement annonce qu'il devrait être nommé à la présidence du groupe EDF le 21 novembre 2014[19] après Thales Alenia Space à 67 % (France).

Thales Alenia Space va mal, très mal et doit supprimer 450 emplois © Fournis par La Tribune Nouvelle Thales Alenia Space a récemment connu plusieurs échecs dans ses campagnes commerciales. Dont trois significatifs face à Airbus Space.

La situation est très alarmante chez Thales Alenia Space (TAS). Ce n'est pas nouveau mais TAS est maintenant dans le dur et ne peut plus reculer. Début juin, un comité central d'entreprise (CCE) de TAS France a d'ailleurs déjà identifié dans le cadre de la Gestion active de l'emploi (GAE) un sureffectif de plus de 450 personnes. Et plus précisément, cet ajustement va concerner 452 équivalent Temps plein (ETP) sur les 4.800 emplois de TAS France, selon nos informations. Une réduction des effectifs de près de 10% que les sites de Cannes et de Toulouse vont devoir se partager de façon équitable, précise-t-on à La Tribune.

SocGen a trop tardé à supprimer des emplois selon son président

SocGen a trop tardé à supprimer des emplois selon son président La banque, qui a annoncé en avril un plan de restructuration de sa BFI, visant à supprimer 1.600 postes à travers le monde, dont environ 750 en France, aurait peut-être dû aller plus vite, concède son président, Lorenzo Bini Smaghi.

Thales Alenia Space est fière d'avoir participé à cette initiative, en phase avec son engagement en faveur de la diversité et de l'inclusion. Le ROCC va contrôler les opérations de surface du Rover à la recherche des signes de vie présents ou passés.

Bonne nouvelle Thales Alenia Space participe à la mission de l'Agence Spatiale Européenne (ESA), Earth Explorer, pour mesurer les évolutions Le projet de ballon dirigeable mené par Thales Alenia Space va entamer sa phase de développement en 2019. Les responsables visent à terme une

En outre, 400 emplois chez de sous-traitants devraient également touchés par ce plan de restructuration, qui ne dit pas son nom. Cet "ajustement" doit être confirmé début septembre. Outre les départs à la retraite, Thales proposera également un reclassement dans les différentes entités du groupe.

Entre 150 et 300 emplois supplémentaires en danger

En dépit d'un succès en Indonésie début juillet (Satria), TAS a connu plusieurs échecs dans ses récentes campagnes commerciales. Dont trois significatifs face à Airbus Space : en juillet pour CO3D, où son offre de services était notoirement trop élevée ; fin mai pour les trois satellites d'Inmarsat, GX7, 8 et 9, et, enfin, dans l'observation à Singapour. Le constructeur de Cannes attend toutefois le résultat de plusieurs campagnes en cours, dont notamment l'une pour l'opérateur SES, pour définitivement trancher sur l'importance de la restructuration à venir.

Entre 150 et 300 personnes supplémentaires pourraient être concernées par la fameuse GAE si la réussite ne tournait pas en faveur de TAS. Les trois gifles sonnent surtout comme un échec du modèle poursuivi par TAS.

Nissan pourrait supprimer plus de 10.000 emplois pour survivre.
Le constructeur japonais Nissan s'apprête à annoncer jeudi des mesures drastiques pour redresser ses comptes. Les médias japonais évoquent plus de 10.000 suppressions de postes. Son patron, Hiroto Saikawa, avait prévenu au printemps: les réformes seront douloureuses, et le groupe n'a pas d'autre choix, acculé selon lui par la stratégie d'expansion à marche forcée menée par Carlos Ghosn, sauveur aujourd'hui vilipendé. "Nous ne commentons pas les spéculations", a réagi une porte-parole de Nissan.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 18
C'est intéressant!