•   
  •   

EntrepriseExplosion de missile en Russie: une "seconde explosion" détectée par les Norvégiens, les Russes nient

21:40  26 août  2019
21:40  26 août  2019 Source:   latribune.fr

Oui l'explosion en Russie était bien nucléaire et les victimes travaillaient sur de "nouveaux armements"

Oui l'explosion en Russie était bien nucléaire et les victimes travaillaient sur de Des experts américains ont estimé que l'accident, dont les autorités n'ont reconnu que samedi le caractère nucléaire, pourrait être lié aux tests du missile de croisière "Bourevestnik", l'une des nouvelles armes "invincibles" vantées par le président Vladimir Poutine en début d'année. L'agence nucléaire russe Rosatom a célébré lundi la mémoire des cinq membres de son personnel tués dans l'explosion, assurant vouloir "continuer le travail sur les nouveaux types d'armes, qui sera dans tous les cas poursuivi jusqu'au bout". "Nous remplirons les devoirs que nous a confié notre Patrie.

Après l' explosion d 'un missile sur une base militaire russe jeudi 8 août qui avait tué cinq ingénieurs nucléaires, des Isotopes radioactifs ont été détectés a annoncé l'agence météo russe ce lundi 26 août. Moscou nie la " seconde explosion " détectée par une agence norvégienne .

Après l’ explosion d ’un missile sur une base militaire russe jeudi 8 août qui avait tué cinq ingénieurs nucléaires, des Isotopes radioactifs ont été détectés a Mais le pic de radiations étudié par l ’agence russe ne serait pas dû à cette première explosion mais à une seconde , deux heures plus tard

Explosion de missile en Russie: une "seconde explosion" détectée par les Norvégiens, les Russes nient © Fournis par La Tribune Nouvelle Le gouverneur de la région russe d'Arkhangelsk, Igor Orlov, a nié qu'il y ait eu une seconde explosion. (Photo: Igor Orlov, le 9 avril 2019, assistant à une session du Forum international de l'Arctique à Saint-Pétersbourg, en Russie).

L'agence météorologique russe a annoncé ce lundi 26 août avoir trouvé des isotopes radioactifs de strontium, de baryum et de lanthane dans des échantillons après la mystérieuse explosion survenue sur un site militaire début août. L'explosion, qui a fait cinq morts le 8 août dernier dans la région d'Arkhangelsk, dans le nord de la Russie, a entraîné un bref pic de radiations dans la ville voisine de Severodvinsk.

La Russie et son missile à propulsion nucléaire : questions et réponses

La Russie et son missile à propulsion nucléaire : questions et réponses Les Russes ont-ils inventé le "moteur éternel" ? Après l'explosion qui s'est produite jeudi sur une base militaire russe dans la région d'Arkhangelsk, des experts estiment qu'elle est liée aux tests sur le missile de croisière "Bourevestnik" qui serait à propulsion nucléaire, l'une des nouvelles armes "invincibles" vantées par le président Vladimir Poutine en début d'année. Quels sont les atouts de cette nouvelle technologie de propulsion, quels

>>> AOUT2019 Explosion de missile en Russie : une " seconde explosion " détectée par les Norvégiens , les Russes nient (comme d'hab) LaTribune. >>> AOUT2019 L’Otan dénonce la manoeuvre « peu sûre » d’un Su-27 russe ayant « chassé » un F/A-18 espagnol Opex360.

Explosion de missile en Russie : une " seconde explosion " détectée par les Norvégiens , les Russes nient . Le gouverneur de la région russe d'Arkhangelsk, Igor Orlov, a nié qu'il y ait eu une seconde explosion . (Photo: Igor Orlov, le 9 avril 2019, assistant à une session du Forum

Échec d'un essai de nouveaux systèmes d'armement

Vladimir Poutine a déclaré mercredi dernier que l'explosion, avait eu lieu lors d'essais de nouveaux systèmes d'armement qu'il a qualifié de prometteurs. Il n'a pas révélé quels systèmes étaient testés au moment de l'explosion.

Le nuage de gaz radioactifs inertes qui s'est formé à la suite d'une désintégration des isotopes est à l'origine du pic de radiation constaté à Severodvinsk, explique l'agence météorologique dans un communiqué. Les isotopes en question étaient le strontium-91, le baryum-139, le baryum-140 et le lanthane-140, dont la période radioactive (ou demi-vie) était de 9,3 heures, 83 minutes, 12,8 jours et 40 heures respectivement.

L'agence nucléaire russe a annoncé que cinq membres de son personnel avaient été tués et trois autres blessés lors d'une explosion survenue lors d'un test de roquettes sur une plate-forme maritime impliquant "des sources d'énergie isotopiques". Des experts nucléaires aux États-Unis estiment que l'incident s'est produit lors d'essais d'un missile de croisière à propulsion nucléaire.

IAG vent de debout contre l'explosion des coûts de la troisième piste d'Heathrow

IAG vent de debout contre l'explosion des coûts de la troisième piste d'Heathrow Le groupe aérien IAG, maison mère de British Airways, s'est emporté mercredi contre l'envolée du coût du projet controversé de troisième piste à l'aéroport d'Heathrow, pointant une hausse prévisible du prix des billets.

Explosion de missile en Russie : une « seconde explosion » détectée par les Norvégiens , les Russes nient (avec précisions sur les isotopes) Mais le pic de radiations étudié par l ’agence russe ne serait pas dû à cette première explosion mais à une seconde , deux heures plus tard, selon

►/ explosion - de - missile - en - russie - une - seconde - explosion - detectee - par - les - norvegiens - les - russes - nient -826427.html. Cela permettrait également de redonner un coup de pouce à l’industrie du recyclage qui, malgré sa contribution directe à la création d’emplois non délocalisables (en grande

Moscou nie la "seconde explosion" détectée par une agence norvégienne

Mais l'agence norvégienne Norsar (Norwegian Seismic Array), chargée de détecter les tremblements de terre et les explosions nucléaires, a annoncé vendredi que l'explosion meurtrière avait été suivie d'une seconde explosion deux heures plus tard et que c'était la source probable du pic de radiation.

Selon l'explication de Norsar, la deuxième explosion a probablement été provoquée par une fusée aéroportée alimentée par du combustible radioactif. Igor Orlov, le gouverneur de la région russe d'Arkhangelsk, où l'explosion a eu lieu, a nié les informations faisant état d'une nouvelle explosion.

___

Lire aussi : Missile à propulsion nucléaire : les Russes ont-ils inventé le "moteur éternel"?

Lire plus

La FAA interdit les ordinateurs portables MacBook Pro avec des batteries rappelées des vols .
© Getty Votre ordinateur portable pourrait ne pas pouvoir embarquer sur votre prochain vol, en raison de la nouvelle interdiction MacBook Pro de la Federal Aviation Administration. La FAA a interdit certains ordinateurs portables MacBook Pro qui ont été rappelés par Apple plus tôt cet été en raison de problèmes de sécurité avec les batteries au lithium qui comportent des risques d'incendie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!