Entreprise: Cryptomonnaie : l'association Libra veut décrocher une licence en Suisse - PressFrom - France
  •   
  •   

EntrepriseCryptomonnaie : l'association Libra veut décrocher une licence en Suisse

17:55  11 septembre  2019
17:55  11 septembre  2019 Source:   latribune.fr

Cryptomonnaie : la France ne veut pas du Libra de Facebook sur le sol européen

Cryptomonnaie : la France ne veut pas du Libra de Facebook sur le sol européen Lors d'une conférence de l'OCDE qui s'est tenue jeudi, Bruno Le Maire a estimé que le projet de monnaie virtuelle mondiale du réseau social mettait en jeu la souveraineté monétaire des États. Ce n'est pas la première fois que le ministre des Finances fait part de ses préoccupations relatives au Libra, mais il n'avait jamais été aussi catégorique.

Libra , le projet de cryptomonnaie de Facebook L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a confirmé avoir reçu une demande de la Libra Association , basée à Genève, pour évaluer ce projet de cryptomonnaie au regard du

Cela évitera à l ’ association Libra de devoir obtenir une licence bancaire en Suisse . Deuxième facteur: la libra devrait assurer des transactions immédiates et quasiment gratuites, grâce à une Ces consommateurs n’ont pas le profil de spéculateurs, ils voudront principalement utiliser cette monnaie

Cryptomonnaie : l'association Libra veut décrocher une licence en Suisse © Fournis par La Tribune Nouvelle

Malgré les nombreuses critiques, Libra, le projet de monnaie virtuelle mondiale dévoilé en juin dernier par Facebook, continue son chemin. La Libra Association qui pilote ce projet a annoncé, ce mercredi 11 septembre, qu'elle allait solliciter une autorisation en tant que système de paiement en Suisse. Ce choix géographique n'a rien d'étonnant puisque l'association est basée à Genève et que le pays helvétique est devenu en quelques années un des pays privilégiés par les entreprises spécialisées dans les cryptomonnaies.

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a confirmé avoir reçu une demande de la Libra Association pour évaluer ce projet de cryptomonnaie au regard du droit suisse de la surveillance. Il s'agit pour Libra de clarifier son statut réglementaire en vue d'obtenir une licence en tant que système de paiement.

Cryptomonnaie : PayPal veut rassurer sur l'avenir du projet Libra de Facebook

Cryptomonnaie : PayPal veut rassurer sur l'avenir du projet Libra de Facebook PayPal, l'un des futurs membres du consortium de gestion de Libra, a pris la parole pour tenter de rassurer le public sur les ambitions de la cryptomonnaie

Cette cryptomonnaie sera disponible dès 2020 sur les applications soeurs du réseau social : Messenger et WhatsApp. Ce n'est pas Facebook qui gouvernera cette monnaie, mais une association basée en Suisse , gouvernée pour l'instant par les 28 partenaires fondateurs du Libra .

Libra , le projet de cryptomonnaie de Facebook, va solliciter une autorisation en tant que système de paiement en Suisse , a-t-il annoncé mercredi 11 septembre. L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a confirmé avoir reçu une demande de la Libra Association , basée à

"Nous avons engagé un dialogue constructif avec la Finma et pensons qu'il est réaliste q'un réseau blockchain open source puisse devenir un système de paiement régulé, sécurisé et avec peu de friction. Il s'agit d'une étape importante dans l'évolution du projet Libra, et nous sommes impatients de poursuivre notre engagement avec toutes les parties prenantes au cours des prochains mois ", a déclaré Dante Disparte, responsable politique et communication de la Libra Association dans un communiqué.

Le Trésor américain veut travailler main dans la main avec la Suisse

En parallèle, le Trésor américain a déclaré vouloir travailler main dans la main avec les autorités financières suisses. Sigal Mandelker, la sous-secrétaire du Trésor en charge de la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment d'argent, était en Suisse dans le cadre d'une visite de travail pour évoquer notamment les questions concernant la réglementation des monnaies numériques.

Visa, MasterCard et le Libra de Facebook bientôt menacés par Telegram

Visa, MasterCard et le Libra de Facebook bientôt menacés par Telegram La messagerie cryptée russe Telegram se prépare depuis plus d'un an et en toute discrétion à concurrencer Facebook avec sa propre monnaie virtuelle, baptisée "Gram", accompagnée d’un système de paiement grand public.

Et certains veulent le faire pour le bitcoin. Sans aller dans le détail, un des principes de base dans un fonds négocié en bourse est que l'entité exploitante du fonds peut créer des actions pour le FNB tant qu'elles représentent l'actif sous-jacent.

Libra est un projet de cryptomonnaie initié par Facebook et rejoint par 28 grandes entreprises et ONG. La monnaie ne sera pas gérée par Facebook mais par une fondation sans but lucratif, basée à Genève dont Facebook ne sera qu'une des organisations partenaires.

"La Suisse, comme un certain nombre d'autres pays, aime se présenter comme un hub pour la technologie financière et l'innovation", a insisté Sigal Mandelker, qui s'attend à travailler "étroitement" avec les autorités suisses.

Facebook a dévoilé en juin ce projet de cryptomonnaie, dont le lancement est prévu au premier semestre 2020. Il s'agit d'une devise numérique fonctionnant à partir de la technologie blockchain, censée assurer la transparence et la sécurité de toutes les transactions.

Un projet très controversé

Ce projet suscite toutefois l'inquiétude des responsables politiques et des régulateurs à travers le monde, le secteur largement dérégulé des cryptomonnaies étant accusé de favoriser le blanchiment d'argent, le trafic de drogues et le financement du terrorisme.

Dernièrement, la Banque centrale européenne a partagé son inquiétude quant à l'impact de la future monnaie virtuelle du réseau social sur les mécanismes de transmission de la politique monétaire et le rôle international de la monnaie unique. Un des membres du directoire a mis en garde contre le caractère centralisé du Libra et des risques de conflit d'intérêts.

Pour la BCE, le Libra de Facebook pourrait nuire à l'euro

Pour la BCE, le Libra de Facebook pourrait nuire à l'euro La Banque centrale européenne redoute que la future monnaie virtuelle du réseau social n'affecte les mécanismes de transmission de la politique monétaire et le rôle international de la monnaie unique. Un des membres du directoire met en garde contre le caractère centralisé du Libra et des risques de conflit d'intérêts.

Le Trésor américain veut collaborer avec les autorités financières en Suisse pour le lancement de Libra , la crypto - monnaie de Facebook. La Suisse est devenu en quelques années un des pays favoris des entreprises spécialisées dans les cryptomonnaies . Image: Keystone.

La libra vient exploiter le trou noir suisse en matière de données, dénonce Sébastien Fanti, le préposé à la protec. Basée à Genève, l ’ association Libra sera surveillée par la Finma pour ses activités financières et, pour la gestion des données, par le préposé fédéral à la protection des données.

Pour la Fed, le Libra soulève aussi de grave inquiétude, Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine, s'est publiquement inquiété des conséquences sur le respect des informations personnelles, la protection des consommateurs ou encore les risques pour la stabilité financière.

Avec Reuters et AFP

Agriculture: quand la blockchain vient au secours de la trésorerie.
Un nouvel outil de financement des céréaliers sera lancé dès la mi-septembre. Il mise sur la création d'une monnaie virtuelle afin de permettre aux agriculteurs le paiement immédiat de leurs fournisseurs et favoriser la transparence tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 2
C'est intéressant!