Entreprise: Société Générale envisage 530 suppressions de postes de plus en France - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise Société Générale envisage 530 suppressions de postes de plus en France

17:30  20 septembre  2019
17:30  20 septembre  2019 Source:   latribune.fr

HSBC pourrait stopper la banque de détail en France

HSBC pourrait stopper la banque de détail en France Selon le Wall Street Journal, le groupe britannique souhaiterait se séparer de son activité banque de détail dans l'Hexagone presque 20 ans après avoir racheté le Crédit Commercial de France. Environ 300 agences sont concernées.

À la peine en France , Darty envisage des suppressions de postes dans l'Hexagone où l'enseigne emploie près de 12.000 personnes. Selon la CGT, plus de 500 postes seraient menacés. «La réorganisation qui est en cours aura un impact sur l'emploi, confirme au Figaro Xavier Guéry

La Société générale connaît elle aussi l’austérité. Lundi, la banque a fait savoir qu’elle comptait supprimer 900 postes en France d’ici 2020, en plus des 2 550 suppressions déjà annoncées en mars 2016 à la même échéance. Elle entend ainsi poursuivre sa stratégie de rationalisation de son

  Société Générale envisage 530 suppressions de postes de plus en France © Fournis par La Tribune Nouvelle

Ce n'est pas un nouveau plan de réorganisation mais « la continuité de la transformation », insiste le groupe. La direction de Société Générale a annoncé aux représentants du personnel ce vendredi 20 septembre qu'elle envisage de supprimer 530 postes à l'horizon dans son activité de banque de détail en France (sous l'enseigne au carré noir et rouge, le Crédit du Nord et Boursorama n'étant pas concernés), à l'horizon 2023. Un chiffre révélé par la CGT SG et confirmé par plusieurs sources internes.

« Le groupe veut aller un cran plus loin dans la logique de spécialisation, sur l'ensemble de l'organisation, du front-office au back-office et au siège, par filières métiers : crédit aux particuliers, financement des entreprises, succession, flux, etc » explique une source interne. « Seules les fonctions supports seront concernées, aucunement les agences et les conseillers » précise-t-elle.

Reprise d'Aigle Azur : Air France ne change pas son offre

Reprise d'Aigle Azur : Air France ne change pas son offre Alors que l'administratrice judiciaire avait estimé lundi que toutes les offfres de reprise de tout ou partie d'Aigle Azur étaient irrecevables et à parfaire, Air France a décidé de ne modifier la sienne qu'à la marge.

par Matthias Blamont et Lionel Laurent PARIS (Reuters) - Société générale envisage de supprimer "Il y aura 600 à 700 suppressions de postes dans les services centraux parisiens" Les sources ont précisé que 50 à 100 postes pourraient être recréés en dehors de France dans le cadre de ce projet.

AFP - La Société Générale va supprimer en 2012 plus de 1.500 postes dans sa filiale de financement et d'investissement SG CIB, dont 880 en France En revanche, aucun engagement global de même nature n'a été pris pour l'ensemble des personnels concernés par des suppressions de postes à

Les back-offices seront ramenés de 14 à 13 (contre 20 en 2016) avec la fermeture prévue des centres de Viry-Châtillon et St-Quentin-en-Yvelines et l'ouverture d'un nouveau centre à Arcueil en région parisienne.

« Pour l'instant c'est un projet. Un dossier sera présenté aux partenaires sociaux d'ici quelques semaines. Il n'y aura ni licenciements économiques ni départs contraints, les négociations se feront dans le cadre de l'accord sur l'emploi 2019-2022 » assure une source bien informée.

La division banque de détail France Société générale, qui emploie plus de 20.000 personnes, a déjà subi d'importantes coupes dans les effectifs, avec la suppression prévue de 3.450 postes étalés entre 2016 et 2020. Le plan "Transform to grow" présenté en novembre  2017 prévoyait la fermeture de 300 agences d'ici à fin 2020. Il est bien avancé puisque la Société Générale comptait 1.861 agences à fin juin pour une cible de 1.700 à fin 2020.

Tarifs bancaires : stabilité en 2019, de grands écarts dans les frais d'incidents .
L'Observatoire des tarifs bancaires a constaté que les banques avaient tenu leur engagement de gel des tarifs, pris à l'Elysée en pleine crise des "Gilets jaunes". Cependant, les banques se calent sur les plafonds des tarifs réglementés. Certaines pourraient les relever dès l'an prochain."[L'observatoire] a constaté qu'il n'y avait eu effectivement aucune hausse de tarifs en 2019 et que cinq tarifs étaient même en baisse - les abonnements permettant de gérer les comptes internet, les produits offrant des alertes sur compte par SMS, les cartes de paiement à débit différé ou à autorisation systématique et les frais de mise en place des prélèvements", indique-t-il dans un communiqué.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 5
C'est intéressant!