•   
  •   

Entreprise Premier succès pour The Ocean Cleanup, l'entonnoir géant qui nettoie les océans

05:25  04 octobre  2019
05:25  04 octobre  2019 Source:   latribune.fr

En quête d'innovations, Vinci mise sur l'accompagnement des startups

  En quête d'innovations, Vinci mise sur l'accompagnement des startups À la manière de ses concurrents Bouygues ou Eiffage, le géant du BTP mise sur l'écosystème des jeunes pousses, tant pour conserver des pépites entrepreneuriales sous la main que pour nouer des partenariats de long-terme pouvant servir ses affaires.Depuis que Léonard, "laboratoire" de veille et de prospective du groupe Vinci, a été lancé il y a deux ans et demi, huit projets sur trente-deux développés en interne sont devenus des succursales à part entière. Le géant du BTP n'est pas rassasié de l'innovation pour autant et vient de lancer deux nouveaux programmes tournés vers les jeunes pousses : Seed et Catalyst.

Le projet fou rendu public en 2012 par un Néerlandais de 18 ans vient d'atteindre ses premiers résultats concrets. The Ocean Cleanup , sorte d' entonnoir flottant se déplaçant avec les courants marins, conçu par Boyan Slat, afin de s'attaquer au fléau du plastique qui envahit les mers

Grâce à leur ancre flottante, les systèmes suivront les mouvements des océans , mais dériveront un peu moins vite que les déchets de plastique, permettant leur accumulation contre les Ce nouveau système, à la fois plus léger, plus solide et moins coûteux, a été testé avec succès en mer du Nord.

Il s'agissait du deuxième test en conditions réelles du projet de Boyan Slat, dont la faisabilité avait été établie par des scientifiques en 2014. © Fournis par La Tribune Nouvelle Il s'agissait du deuxième test en conditions réelles du projet de Boyan Slat, dont la faisabilité avait été établie par des scientifiques en 2014.

Le projet fou rendu public en 2012 par un Néerlandais de 18 ans vient d'atteindre ses premiers résultats concrets. The Ocean Cleanup, sorte d'entonnoir flottant se déplaçant avec les courants marins, conçu par Boyan Slat, afin de s'attaquer au fléau du plastique qui envahit les mers, a annoncé aujourd'hui avoir enfin réussi à collecter des déchets dans le vortex d'ordures du Pacifique nord, également connue comme le "septième continent".

Paiement: comment Paypal a séduit 10 millions d’utilisateurs en France

  Paiement: comment Paypal a séduit 10 millions d’utilisateurs en France Paiement entre particuliers, cagnotte en ligne, transfert d'argent à l'international au fil des ans, le géant américain des paiements a lancé dans l'Hexagone plusieurs services gratuits ou attractifs pour recruter de nouveaux utilisateurs. Objectif : créer un vaste écosystème pour favoriser les transactions en ligne auprès de son réseau de sites marchands grâce auquel il se rémunère.Dans le monde, Paypal a séduit 286 millions d'internautes depuis sa création il y a 20 ans. Si la France ne représente qu'à peine plus de 3% de la totalité des utilisateurs, elle est son quatrième plus gros marché après les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne.

The Ocean Cleanup . Un navire tirant un gigantesque dispositif innovant de flottaison, destiné à nettoyer les océans des déchets plastiques, a ramassé pour la première fois avec succès du plastique dans le Pacifique, a annoncé ce mercredi le fondateur du projet.

L'organisation Ocean cleanup vient d'annoncer la mise en place d'un prototype pour 2016. Le projet du jeune Néerlandais de 20 ans consistant à piéger les déchets plastiques des océans grâce à un entonnoir géant devrait bientôt voir le jour.

Bonne surprise pour l'équipe de l'organisation à but non lucratif, l'engin a non seulement ramassé des morceaux de plastique visibles, mais également de microplastiques d'un millimètre, particulièrement pernicieux pour la faune marine, souligne le communiqué de The Ocean Cleanup.

Il s'agissait du deuxième test en conditions réelles du projet de Boyan Slat, dont la faisabilité avait été établie par des scientifiques en 2014. Après l'échec du premier test, l'équipe de Boyan Slat a notamment travaillé pendant un an afin de résoudre des défis techniques tels que l'écart entre la vitesse du dispositif à celle du plastique, ou le débordement du plastique de l'entonnoir, explique The Ocean Cleanup sur son site.

Lire aussi: A 19 ans, sa solution pour "nettoyer" les océans approuvée par les scientifiques

Pour les Etats-Unis, "il n'y a pas de crise climatique"

  Pour les Etats-Unis, "La planète a été beaucoup plus chaude au cours des 1.000 dernières années", assure l'administration Trump. "Cela n'a pas rendu la planète inhabitable".Cette affirmation a été repérée par le Sierra Club, une association écologique basée à San Francisco. Elle fait partie d'une analyse sur l'ouverture controversée à l'exploitation pétrolière et gazière d'une réserve naturelle située en Alaska. Celui-ci a été publié mi-septembre - mais jusque-là passée inaperçue - par le Bureau of Land Management, (BLM), l'agence fédérale chargée des terrains publics aux États-Unis.

La start-up Ocean Cleanup et son jeune fondateur Boyan Slat Cartographie du prototype d' Ocean Cleanup et localisation de l'avarie. Ce n'est pas la première difficulté rencontrée par ce premier modèle. Ocean Clean - up , un filtre géant pour les océans . Plastique dans l ' océan : Ocean

Ocean CleanUp – Des déchets de 1 mm capturés. Bonne nouvelle de cette première collecte : le système 001/B du projet The Ocean Cleanup est parvenu à capturer avec succès des le débordement du plastique de l ’ entonnoir , qui a supposé de modifier le design de la barrière flottante.

"Un système de nettoyage à grande échelle"

L'objectif est désormais de passer à la phase suivante: la mise en place d'"un système de nettoyage à grande échelle capable à la fois de supporter et de conserver le plastique collecté pendant de longues périodes", pour le recycler. Peu importe si 250 kilos de plastique continuent d'être reversés chaque seconde dans les mers du monde, selon une étude de la revue américaine Science, l'ambitieux Néerlandais ne se rend pas.

Après ce premier succès, "(...) le début de notre mission de débarrasser l'océan des déchets plastiques, accumulés depuis des décennies, est à notre portée", déclare-t-il.

Lire aussi: La France déverse chaque année 11.200 tonnes de plastique en Méditerranée

Makani pourrait exploiter davantage d'énergie éolienne dans le monde. Le cerf-volant énergétique auto-volant d'une entreprise pourrait être la réponse à l'augmentation de l'énergie éolienne dans le monde. .
Le cerf-volant de © Makani Le kite énergétique Makani est lancé depuis une plate-forme flottante en mer du Nord au large des côtes norvégiennes. Makani, basé à en Californie - qui appartient à la société mère de Google, Alphabet - utilise l'énergie des vents les plus forts découverts au milieu de l'océan, généralement dans des endroits où il est difficile d'installer des éoliennes traditionnelles. Makani espère créer de l'électricité pour alimenter les communautés du monde entier.

usr: 1
C'est intéressant!