Entreprise: Tarifs bancaires : stabilité en 2019, de grands écarts dans les frais d'incidents - devrait maintenir ses taux inchangés alors que la croissance se maintient après le vote sur le Brexit - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise Tarifs bancaires : stabilité en 2019, de grands écarts dans les frais d'incidents

09:05  04 octobre  2019
09:05  04 octobre  2019 Source:   latribune.fr

Crédit Agricole fait la cour aux entrepreneurs

Crédit Agricole fait la cour aux entrepreneurs La banque verte lance jesuisentrepreneur.fr, une plateforme de services extra-bancaires dédiée à la création d'entreprise. Ce projet n'est pas piloté directement par le groupe mais par une startup éponyme issue de La Fabrique by CA, le startup studio du Crédit Agricole.

Les tarifs bancaires n'ont pas connu de hausse en 2019 , conformément à l'engagement pris par les banques fin 2018, mais des disparités En septembre 2018, à la demande du ministre de l'Économie Bruno Le Maire, les frais d ' incidents bancaires avaient été plafonnés à 20 euros par mois et 200

Frais perçus par l’établissement émetteur des moyens de paiement (carte, chèque) pour couvrir le porteur en cas de vol, de perte ou d’utilisation Comparez gratuitement les principaux frais facturés par les différents établissements bancaires . Information. Les tarifs des banques installées dans les

Evolution des principaux tarifs bancaires entre décembre 2009 et janvier 2019. © Fournis par La Tribune Nouvelle Evolution des principaux tarifs bancaires entre décembre 2009 et janvier 2019.

Les tarifs bancaires sont bien restés stables en 2019, conformément à l'engagement pris par les banques en fin d'année 2018, mais de grands écarts apparaissent sur certains frais d'incidents bancaires d'un établissement à l'autre, selon le rapport annuel de l'Observatoire des tarifs bancaires (OTB), publié ce jeudi 3 octobre. Cette instance paritaire, composée de représentants des banques et des associations de consommateurs, a décortiqué, avec l'aide du cabinet Sémaphore Conseil, les brochures tarifaires de 101 banques à réseau et 8 banques en ligne, représentant au total 98% des parts de marchés de comptes courants de particuliers à fin 2018.

Boursorama accentue le gratuit pour distancer les néobanques

  Boursorama accentue le gratuit pour distancer les néobanques La filiale de Société Générale a accéléré sa conquête de clients, dépassant le cap des 2 millions avec un an d'avance, notamment grâce à nouvelle carte bancaire gratuite même pour les opérations à l'étranger. Une stratégie payante sur le plan commercial mais coûteuse en rentabilité pour la "banque la moins chère" qui vise les 3 millions de clients en 2021.Cette poussée est liée notamment au succès de sa nouvelle carte bancaire appelée Ultim, complètement gratuite, y compris pour les paiements et retraits à l'étranger, sans condition de ressource, à la seule réserve d'une opération par mois (sinon, elle est facturée 15 euros par mois). Boursorama indique que cette carte « a déjà séduit plus de 125.

Les frais d ' incidents bancaires seront également plafonnés pour les publics les plus fragiles. Ces deux mesures représentent, selon la Banque de Un conseiller élyséen a précisé que le gel des frais bancaires n'était valable que pour l'année 2019 à ce stade, tandis que le plafonnement des frais

Ce qui diminue considérablement l'intérêt économique du gel des frais bancaires pour les clients annoncé dans le cadre de la crise des Mardi 11 décembre, les patrons des plus grandes banques françaises se sont engagés à ne pas augmenter les tarifs bancaires des particuliers en 2019 , ainsi

"[L'observatoire] a constaté qu'il n'y avait eu effectivement aucune hausse de tarifs en 2019 et que cinq tarifs étaient même en baisse - les abonnements permettant de gérer les comptes internet, les produits offrant des alertes sur compte par SMS, les cartes de paiement à débit différé ou à autorisation systématique et les frais de mise en place des prélèvements", indique-t-il dans un communiqué.

En pleine crise des "Gilets jaunes", en décembre 2018, les banques s'étaient engagées, à la demande du président de la République, à un gel des tarifs pour tous et à un plafonnement des frais d'incidents bancaires (découvert, rejet de chèque ou prélèvement) à 25 euros par mois pour l'ensemble des clients fragiles, même ceux ne détenant pas l'"offre spécifique" (services bancaires de base à 3 euros par mois maximum, sans autorisation de découvert). Elles s'étaient déjà engagées, sur une base volontaire, en septembre 2018, à la demande du ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, à plafonner les frais d'incidents à 20 euros par mois et 200 euros par an pour les clients fragiles détenteurs de l'"offre spécifique" uniquement.

Rénovation énergétique : les plus riches, grands perdants de la refonte des aides

  Rénovation énergétique : les plus riches, grands perdants de la refonte des aides Le gouvernement a tranché : au 1er janvier 2020, les ménages les plus aisés ne pourront pas bénéficier de la prime qui se substitue au crédit d'impôt sur la transition énergétique (CITE). Dans le même temps, l'exécutif se dit prêt à accepter des propositions lors de l'examen du projet de loi de finances au Parlement.A deux jours de la présentation du projet de loi de finances (PLF) en Conseil des ministres, l'exécutif a en effet acté la transformation du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) en prime. Cela s'accompagne d'une baisse du budget dédié, qui sera de 800 millions d'euros en 2020 contre 900 millions l'an dernier.

La législation plafonne les frais bancaires pour dépassement de découvert, rejet de chèque ou de prélèvement. Elle améliore aussi la transparence et 25 € par mois de frais d ' incidents bancaires de toutes nature pour tous les clients en situation de fragilité financière (à compter du 1er février 2019 ).

Les tarifs bancaires . Extrait standard des tarifs (source norme FBF). L’extrait standard, défini en concertation au sein du Comité Consultatif du Secteur Financier La présence d’un tarif dans l ’extrait standard ne dispense pas de le restituer une deuxième fois dans la suite de la plaquette tarifaire.

Le gel des tarifs avait été estimé à « 500 à 600 millions de pouvoir d'achat redistribués aux Français » selon l'Elysée.

"Peu d'évolutions tarifaires à la baisse"

L'observatoire a constaté que les frais d'incidents bancaires dont le montant est encadré "étaient assez homogènes d'un établissement à l'autre et quasiment toujours au montant du plafond". Les frais de commissions d'intervention (ou de "forçage"), plafonnés à 8 euros par opération, ont très peu évolué, baissant dans près d'un tiers des établissements bancaires pour la clientèle jeune spécifiquement.

S'agissant des autres frais, non encadrés, l'observatoire "relève de larges dispersions tarifaires", sur les lettres d'information préalable par exemple, qui peuvent être gratuites chez certains établissements mais être facturées 20 euros ailleurs ou encore les lettres sur compte débiteur (de 0 à 24,40 euros). Par ailleurs, il y a "peu d'évolutions tarifaires à la baisse" et de "faibles évolutions sur les frais de rejet de prélèvement avec la mise en place de plafonds mensuels", pouvant aller de 100 à 600 euros !

Vers une nouvelle hausse des prix de l'électricité en janvier ?

  Vers une nouvelle hausse des prix de l'électricité en janvier ? Les tarifs de l'électricité pourraient augmenter de 3,5 à 4 % début 2020, d'après les informations du Parisien.La loi énergie climat, qui devrait être votée au Sénat jeudi, prévoit que les concurrents d'EDF pourront avoir un accès plus large à l'électricité nucléaire à bon marché produite par les centrales de l'opérateur historique.

Les tarifs bancaires n'ont pas connu de hausse en 2019 , conformément à l'engagement pris par les banques fin 2018, mais des disparités existent sur certains frais d ' incidents bancaires , selon le rapport annuel de l'Observatoire des tarifs bancaires (OTB) publié jeudi. L'observatoire "a constaté

Un plafonnement des frais d ’ incidents à 25 euros par mois. Cette obligation de détection des clients en difficultés financières prend une nouvelle Les établissements bancaires ont annoncé qu’il n’y aurait pas de hausse de tarifs pour les particuliers en 2019 . Mais cette mesure ne devrait avoir qu’un

La Fédération bancaire française (FBF) s'est félicité des engagements tenus par le secteur, faisant valoir dans un communiqué que les frais bancaires pèsent cette année "0,4 % du budget des ménages selon l'Insee, un poids stable, voire en baisse ces dernières années."

L'association de défense des consommateurs UFC-Que choisir a critiqué auprès de l'AFP "l'inflation globale de chacune des typologies de tarifs depuis 2009", avec un "panier moyen de la consommation en progression de 13,5% entre 2009 et 2018".

Les tarifs pourraient en outre repartir à la hausse dès l'année prochaine, dans un contexte de taux bas qui pèse sur les marges. Ainsi la Société Générale a clairement ouvert la porte à une telle remontée.

"On les a gelés à la demande de l'Etat, dans le contexte des « gilets jaunes ». Il ne serait pas illogique qu'on les relève désormais" a déclaré lundi aux Echos Marie-Christine Ducholet, la directrice de la banque de détail de Société Générale en France.

(avec AFP)

Vents porteurs pour l'éolien en France .
La filière éolienne espère encore accélérer, notamment sur les installations en mer. Elle redoute cependant une multiplication des recours juridiques qui ralentissement l'entrée en service des parcs.Pour autant, la filière doit "encore accélérer" pour atteindre les prochains objectifs de développement. L'association, qui représente 300 entreprises du secteur, espère en particulier un coup de main de l'État, notamment sur les appels d'offres pour l'éolien en mer, segment sur lequel la France est très retard sur ses voisins européens. FEE réclame aussi un raccourcissement des délais d'instruction, qui ralentissement le développement du parc.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!