Entreprise: Transition énergétique : la France peut-elle tenir ses engagements ? - Le passage à une économie verte créerait 4 millions d'emplois au Canada: rapport - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise Transition énergétique : la France peut-elle tenir ses engagements ?

18:05  11 octobre  2019
18:05  11 octobre  2019 Source:   latribune.fr

Energie et climat : les sept mesures clés du projet de loi

  Energie et climat : les sept mesures clés du projet de loi Adopté ce jeudi par le Parlement, le projet de loi Energie et climat prévoit, entre autres, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, une trajectoire de baisse de la part du nucléaire ou encore des dispositions anti-"passoires thermiques"."L'urgence écologique et climatique" est inscrite à l'article 1er sur les objectifs de la politique énergétique.

Transition énergétique : définition, enjeux et défis de la transition énergétique en France et dans le monde. La transition énergétique désigne l ’ensemble des transformations du système de production, de distribution et de consommation d’énergie effectuées sur un territoire dans le but de le

L ’enjeu de la transition énergétique est également sécuritaire. En France , le système énergétique repose largement sur l ’énergie nucléaire. Coûteuse en eau et productrice de déchets nucléaires, elle peut également donner lieu à des accidents potentiellement catastrophiques.

  Transition énergétique : la France peut-elle tenir ses engagements ? © Fournis par La Tribune Nouvelle

La Tribune de l'Energie : Où en est la France aujourd'hui quant à ses engagements européens en faveur de la transition énergétique ?

Clément Le Roy : Ce que l'on constate, c'est qu'en dépit d'une volonté politique forte affichée dans le domaine, le fameux « trois fois vingt » européen (ndlr : réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à leurs niveaux de 1990, porter la part des énergies renouvelables à 20% de la consommation et réaliser 20% d'économies d'énergie), n'est plus vraiment un concept qui est suivi et piloté.

Constatant que sur les trois axes, le point de passage 2020 n'allait pas permettre d'atteindre les objectifs fixés en 2008, l'Europe a plutôt misé sur le fait de repousser l'échéance à 2030 ou 2050, selon les indicateurs, et de considérer 2020 comme une échéance intermédiaire. Sur le point énergies renouvelables (EnR) par exemple, Eurostat indique que leur part représentait 17,5 % de la consommation d'énergie en Europe en 2017, contre 8,5 % en 2004. On pourrait donc atteindre les objectifs de 20% en 2020, mais plutôt par le bas.

Comment s’opère la valorisation énergétique de nos déchets ?

  Comment s’opère la valorisation énergétique de nos déchets ? Trier et recycler ses déchets pour qu’ils soient transformés en matière première secondaire, c’est ce que s’appliquent à faire de plus en plus de citoyens écoresponsables. Pour autant, les déchets envoyés à la décharge peuvent eux aussi être convertis en chaleur, électricité ou biogaz. Cette valorisation énergétique restant cependant la carte à jouer en dernier recours.Selon la Fédération Nationale des activités de Dépollution de l'Environnement (Fnade), la valorisation énergétique permet d'utiliser les déchets qui n'ont pu être ni recyclés, ni valorisés sous forme de matière.

La transition énergétique a une dimension cruciale dans l 'Union de l 'énergie et dans le paquet législatif « Une énergie propre pour tous les Européens Session 3 : La France , championne d'un futur décarboné? Quel rôle pour l 'énergie solaire? L 'UE peut réduire sa dépendance à l 'égard des

Placer la France sur la voie de la transition énergétique , c'est l 'objectif d'un projet de loi déposé par Ségolène Royal, ministre de l 'Ecologie et de l 'Energie, et un engagement du candidat François Hollande Elle confirme la volonté du gouvernement français de réduire la part du nucléaire dans la

Si onze pays ont dépassé leur objectif national, à l'instar de la Suède, de la Finlande ou encore de la Croatie, beaucoup d'autres, dont la France, sont en retrait. La part du renouvelable en France était de 16,3 % en 2017, pour un objectif fixé à 23 % en 2020. Concernant l'efficacité énergétique et les émissions de CO2, nous serons encore plus loin du compte. Trois ans après la tenue de la Cop 21 à Paris, force est de constater que 2017 et 2018 sont des années marquées par la reprise des émissions de CO2 partout sur la planète, la France enregistrant même une augmentation du rejet de ses gaz à effet de serre (GES).

Le Haut Conseil pour le Climat vient d'ailleurs de rédiger une note sur le sujet, laquelle stipule que dans les conditions actuelles, il sera impossible d'atteindre la neutralité carbone que l'on s'est fixé pour 2050.

L'Europe veut financer 1.000 milliards d'euros de projets verts en dix ans

  L'Europe veut financer 1.000 milliards d'euros de projets verts en dix ans La Banque européenne d'investissement propose que la moitié de ses investissements soient dirigés vers des projets liés au changement climatique. Et de ne plus financer les énergies fossiles.Pour atteindre cet objectif, la BEI propose que la moitié de ses investissements soient dirigés vers des projets liés au changement climatique et à l'environnement durable d'ici à 2025. L'an passé, cette proportion était légèrement inférieure à 30%, alors que les statuts de la banque fixent un minimum de 25%.

Si vous avez engagé des dépenses pour des travaux d'économie d'énergie dans votre habitation principale, vous pouvez , sous certaines conditions, bénéficier d'un avantage sur votre impôt sur le revenu : le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

EuropaNova a remis ses conclusions au Débat national sur la transition énergétique le 24 juin 2013 en Sorbonne en présence des Ministres Delphine Batho et

Lire aussi : Photovoltaïque : en 2018, le marché européen a redressé la barre

LTDE : Comment peut-on expliquer cette marche à reculons ?

C.LR : La transition dans le secteur du transport, principal émetteur des GES, ne va clairement pas assez vite. Celle-ci ne peut se faire qu'au travers de trois grands axes que sont la technologie, la modification des repères sociétaux et le soutien politique. En matière de technologie, nous avons clairement des difficultés à choisir nos combats. Nous nous sommes positionnés en faveur du véhicule électrique, encore émergeant, son développement rapide n'étant pas attendu avant minimum trois à cinq ans.

Nous pourrions adopter le gaz vert, qui se révèle être très intéressant, mais les investisseurs financiers ne répondent pas encore présents pour déployer cette technologie. Quant à la solution de l'hydrogène, dont on parle depuis des années, elle ne pourra émerger que lorsque les groupes industriels afficheront une volonté de développer une filière structurée. En ce qui concerne les repères sociétaux, gardons en tête que la meilleure mobilité, c'est celle que l'on ne fait pas. Il est donc nécessaire de modifier en profondeur nos habitudes, en limitant tant que possible nos déplacements, automobiles, mais aussi aériens.

Linky : "Il y a des opposants mais nous poursuivons le dialogue" (Christian Buchel)

  Linky : INTERVIEW. Christian Buchel, directeur clients et territoires et Europe d'Enedis mise sur la contractualisation pour accompagner les territoires dans la transition énergétique. A cet égard, la filiale d'EDF chargée de la gestion et de l'aménagement du réseau de distribution d'électricité a déjà installé près de 22 millions de compteurs Linky dans les territoires.CHRISTIAN BUCHEL - Dès décembre 2017, nous avons construit, avec la FNCCR et l'association d'élus France Urbaine, un nouveau modèle de contrat de concession qui intègre tous les enjeux de la transition énergétique. Dans le cadre de ce partenariat, nous avons engagé la renégociation de l'ensemble des 470 contrats de concession.

Pour ENGIE Cofely, ce débat est l 'occasion d'affirmer ses positions, son engagement sociétal et sa capacité à co-construire des solutions en partenariat avec l 'ensemble des acteurs de la société. _ ENGIE Cofely est un des leaders de la transition énergétique en France .

Transition énergétique : la France s’ engage . La France , 1er pays à formaliser ses engagements Avec la Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) votée en EDF et ses filiales peuvent ainsi activer les leviers adaptés aux besoins du territoire en matière de planification et

Des solutions ont commencé à se déployer, comme le télétravail, rendu possible grâce au digital, ou encore l'autopartage, mais la résistance des citoyens sur ce point reste forte, chacun étant habitué au confort qu'offre le véhicule individuel. Enfin, pour ce qui relève du soutien politique, il est difficile à obtenir, ses différents acteurs n'étant pas alignés. A titre d'exemple, certains députés viennent de remettre en cause le soutien apporté aux énergies renouvelables.

LTDE : Autre grand enjeu dans le domaine, la part du nucléaire dans le mix énergétique français. Qu'en est-il de l'engagement de la France de réduire à 50 % son énergie nucléaire d'ici 2035 ?

C.LR : Aujourd'hui, l'énergie française est nucléarisée à 70%, représentant la filière la plus importante derrière l'automobile. On a tendance à centraliser la question de la transition énergétique autour de l'axe du développement durable. Or, si celui-ci est important, la transition énergétique ne peut s'envisager sous ce seul angle. Elle inclut la prise en compte de différents facteurs, tels que l'économie et l'emploi, la nécessité de mettre en place un système énergétique fiable, d'avoir une production moins centralisée et d'opter pour des modes de consommation énergétiques alternatifs. L'Agence internationale de l'énergie vient d'établir un rapport mettant à jour que beaucoup de centrales nucléaires dans le monde sont aujourd'hui vieillissantes, perdant de leur capacité de production. Dans la perspective où l'on souhaiterait les remplacer par des systèmes alternatifs, par exemple, sur base d'un mix énergies renouvelables-gaz, elle annonce que 4 milliards de tonnes de CO2 seraient générées en plus par rapport à des centrales nucléaires. Nous n'avons pas encore trouvé de véritable alternative à l'énergie nucléaire. Tant que nous ne le ferons pas, l'objectif de la réduire à 50% d'ici à 2035 ne semble pas atteignable.

BPCE appelle à revoir la politique du logement pour en améliorer l'efficacité énergétique

  BPCE appelle à revoir la politique du logement pour en améliorer l'efficacité énergétique La banque regrette la concentration des aides publiques sur les métropoles. Selon elle, les zones détendues en auraient tout aussi besoin, ne serait-ce que pour accélérer la transition énergétique de leurs logements."C'est une situation extrêmement problématique", estime ainsi le directeur des études et prospective de la banque Alain Tourdjman. "Plus ça avance, plus c'est préoccupant. On n'arrive pas à mettre en œuvre alors que plus de la moitié des résidences principales ont un diagnostic E à G (considérées comme énergivores, Ndlr).

Un pas de plus pour la transition énergétique allemande. Pour tenir ses engagements de réduction de CO2, l 'Allemagne s'est fixé un objectif encore plus

C’est pourquoi la France vient de se doter d’une loi sur la transition énergétique , qui fixe au pays deux grands objectifs : la baisse de la consommation 2. Le pouvoir d’achat. L ’énergie fournie par les réseaux de chaleur est bon marché, notamment parce qu’ elle est produite en grande quantité, ce qui

LTDE : Quels sont les axes importants que se doit de développer la France ?

C.LR : Le problème en France, c'est que toutes les réflexions ou actions pensées en faveur de la transition énergétique fonctionnent comme une somme d'éléments juxtaposés, et non en cohésion. Il y a, à mon sens, deux grandes partitions à accorder. La première, au sein même des pouvoirs publics, les stratégies adoptées par l'Etat, les Régions, les Départements et les collectivités manquant effectivement de cohérence.

La seconde concerne l'alignement du public et du privé. Pour que les grands groupes industriels soient partie prenante dans cette transition énergétique, ce qui représente pour eux un risque en termes d'investissements, il est nécessaire que les pouvoirs publics leur offrent une feuille de route, de façon à les sécuriser, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Lire aussi : Énergies renouvelables : combien d'emplois à la clé ?

Lyon : quelle feuille de route pour la transition énergétique ? .
Après 4 ans de travail, le schéma directeur des énergies a été adopté en 2019 par la Métropole de Lyon. Un plan établi aux côtés des entreprises, des collectivités, des associations et citoyens du territoire.Tous les acteurs du territoire sont invités à avancer ensemble pour réinventer la ville. Les familles à énergie positive, c'est-à-dire, celles s'inscrivant dans l'initiative ALEC (Agence Locale de l'Energie et du Climat), et s'engageant par ce biais à réaliser au minimum 8% d'économies d'énergie sur une période donnée participent donc aussi. Leurs défis : s'investir dans plus de tri, de compost et moins de gaspillage.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 3
C'est intéressant!