•   
  •   

Entreprise Dyson renonce à son projet de voiture électrique

18:05  11 octobre  2019
18:05  11 octobre  2019 Source:   latribune.fr

Uber : tous les modes de transport, y compris publics, réunis dans une application

  Uber : tous les modes de transport, y compris publics, réunis dans une application La nouvelle offre, testée dans des centaines de villes américaines et ailleurs, ne devrait pas dégager de profits dans un avenir proche. "Nous voulons être le système opérationnel de votre vie quotidienne. Chaque fois que vous voulez aller quelque part, où que vous alliez, quoi que vous vouliez, de n'importe quelle façon, Uber veut être là pour vous", a déclaré Dara Khosrowshahi, le patron d'Uber, lors d'une conférence à San Francisco, en Californie.

Le groupe de l'inventeur britannique James Dyson renonce à fabriquer des voitures électriques , estimant que le projet n'est «pas viable James Dyson avait dévoilé en mai les contours de sa future voiture électrique qui devait être un véhicule tout terrain, pour une commercialisation prévue en 2021.

James Dyson ne révolutionnera pas le monde de l'automobile, et les constructeurs en place le jugeront toujours de haut. Le fondateur et patron du groupe d'appareils électroménagers a annoncé jeudi dans un courriel aux salariés du groupe qu'il mettait un terme à son projet de construction d'une voiture

  Dyson renonce à son projet de voiture électrique © Fournis par La Tribune Nouvelle

N'est pas Elon Musk qui veut... Ou alors James Dyson ne voulait surtout pas être Elon Musk, cet entrepreneur fou qui lance trop vite trop de voitures avec des lignes de production qui ne suivent pas et avalent beaucoup plus de cash qu'elles n'en génèrent.

C'est pourquoi le célèbre inventeur britannique a décidé de renoncer à la voiture électrique qu'il avait pourtant promis il y a deux ans, pour une commercialisation dès 2020. Selon lui, le programme n'était financièrement pas viable.

"Nous avons essayé par tous les moyens d'assurer la viabilité commerciale de ce projet", a déclaré James Dyson au Financial Times.

Dieselgate: le "méga-procès" contre Volkswagen s'ouvre ce lundi

  Dieselgate: le Des centaines de milliers de clients demandent réparation pour leurs voitures diesel truquées.La première audience de ce procès qui devrait s'étaler sur plusieurs années a débuté peu après 08H00 GMT au tribunal régional de Brunswick, délocalisé pour l'occasion au centre des congrès. Une deuxième audience est prévue le 18 novembre.

Sir Dyson avait annoncé sa volonté d’investir le marché de la voiture électrique dans une interview donné au Guardian en 2017. Dans un mémo adressé par le PDG de son entreprise, Jim Rowan, à ses employés ce mardi, on apprend que l’objectif est d’être prêt rapidement. L’usine singapourienne de

Cet ambitieux projet s'appuie sur «des spécialistes de Dyson et des experts de l'industrie automobile», a précisé James Dyson (photo d'illustration). La société va investir un milliard de livres (1,140 milliard d'euros) pour développer la batterie et un autre milliard pour la voiture proprement dite.

Prototype prêt !

Pourtant le projet était bien avancé... Et un prototype était même prêt! Dyson n'a pas lésiné sur les moyens en achetant un ancien aérodrome au sud de l'Angleterre pour développer toute la partie recherche et développement, et en construisant une usine à Singapour. Plus de 500 personnes ont été affectées au projet de voiture électrique.

L'enveloppe allouée au projet est d'environ 3 milliards d'euros. James Dyson, bien connu pour ses aspirateurs sans sacs, a promis de trouver une solution à chacun des employés. "Nous avons suffisamment de débouchés en interne" a-t-il écrit aux salariés de son groupe.

Complexité du marché de la voiture électrique

James Dyson relativise cet échec en expliquant que les investissements R&D ont néanmoins permis à l'entreprise d'acquérir des compétences en matières de batteries, notamment sur la technologie de la batterie solide.

D'un point de vue sectoriel, il faut dire que le marché de la voiture électrique arrive dans une période compliquée avec l'arrivée de pléthore de modèles qui débarquent sur un marché, certes très dynamique, mais encore embryonnaire puisqu'il ne représente pas plus de 2% du marché.

Française des jeux (FDJ) : un intérêt "considérable" d'actionnaires institutionnels .
L'intérêt des investisseurs institutionnels pour la privatisation prochaine de la FDJ "est considérable", selon le commissaire français aux participations de l'Etat, Martin Vial.L'Autorité des marchés financiers a validé le 17 octobre le document d'enregistrement de l'opération, donnant ainsi le coup d'envoi au projet de privatisation de la loterie nationale qui doit rapporter au minimum un milliard d'euros à l'Etat. La mise en Bourse de la FDJ, quatrième loterie mondiale et numéro deux européenne, fait figure de test pour le gouvernement, la dernière privatisation d'une entreprise publique via une IPO remontant à 2006.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!