•   
  •   

Entreprise Convertir du fumier en gaz: le potentiel de la gazéification hydrothermale

18:05  11 octobre  2019
18:05  11 octobre  2019 Source:   latribune.fr

Energie et climat : les sept mesures clés du projet de loi

  Energie et climat : les sept mesures clés du projet de loi Adopté ce jeudi par le Parlement, le projet de loi Energie et climat prévoit, entre autres, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, une trajectoire de baisse de la part du nucléaire ou encore des dispositions anti-"passoires thermiques"."L'urgence écologique et climatique" est inscrite à l'article 1er sur les objectifs de la politique énergétique.

Transformer des boues de stations d'épuration d'eaux usées en gaz renouvelable. C'est le défi que tente de relever la société suisse TreaTech. Sa méthode: la gazéification hydrothermale . Une "technologie prometteuse", qui pourrait, à elle seule

Le gaz naturel servant, quant à lui, à produire une importante partie de l ’électricité que nous utilisons. Ces hydrocarbures sont devenus ainsi indispensable dans nos vies modernes. Dans la suite de notre analyse, nous analyserons l’importance et l’utilités de ces hydrocarbures après les avoir présentés et

  Convertir du fumier en gaz: le potentiel de la gazéification hydrothermale © Fournis par La Tribune Nouvelle

Transformer des boues de stations d'épuration d'eaux usées en gaz renouvelable. C'est le défi que tente de relever la société suisse TreaTech. Sa méthode: la gazéification hydrothermale. Une "technologie prometteuse", qui pourrait, à elle seule, satisfaire jusqu'à un tiers de la consommation française d'ici à 2050, selon un rapport publié début octobre par GRTgaz, le gestionnaire du réseau français de transport de gaz.

"Nous ambitionnions de repenser la filière de traitement des boues de stations d'épuration", indique Gaël Peng, co-fondateur et directeur de la technologie de TreaTech, qui va lancer un programme pilote avant la fin de l'année. Aujourd'hui, ces boues sont brûlées dans des incinérateurs - en France, certaines sont encore épandues, ce qui est interdit en Suisse. "Cela coûte cher et génère des émissions de CO2", poursuit ce diplômé de l'école polytechnique de Lausanne.

Total veut se vendre son terminal gazier de Fos-sur-Mer

  Total veut se vendre son terminal gazier de Fos-sur-Mer Le pétrolier français chercherait à vendre (autour de 250 millions d'euros) Fosmax, un terminal d'importation de gaz naturel liquéfié (GNL), et de DPF, un dépôt de produits pétroliers, selon le site des Echos.Le pétrolier français veut se désengager de Fosmax, un terminal d'importation de gaz naturel liquéfié (GNL), et de DPF, un dépôt de produits pétroliers. Les deux infrastructures sont situées sur la même commune des Bouches-du-Rhône, à 50 km à l'ouest de Marseille, mais elles sont indépendantes l'une de l'autre.

« pH » redirige ici. Pour les autres significations, voir PH (homonymie). Le potentiel hydrogène, noté pH, est une mesure de l 'activité chimique des hydrons (appelés aussi couramment protons ou ions hydrogène) en solution.

Le gaz naturel est une des énergies fossiles les plus utilisées dans le monde. les bassins prolifiques qui sont riches en hydrocarbures comme au sud du Golfe de Guinée pour le pétrole, le delta du Nil pour le gaz ou encore le delta du Niger dont certains gisements sont riches en pétrole et en gaz

TreaTech prévoit d'installer des gazéifieurs hydrothermaux directement dans les stations d'épuration, élimant la phase de transport et de stockage. En plus de produire du gaz vert, la technique doit permettre de récupérer plus de 90% du phosphore contenu dans les boues. La société promet, en outre, des coûts inférieurs pour les collectivités suisses. Et elle mise sur l'entrée en vigueur en 2026 d'une nouvelle réglementation sur les incinérateurs pour imposer sa solution.

Lisier d'élevage

La gazéification hydrothermale permet de convertir des déchets organiques en gaz renouvelable. Outre les boues de station d'épuration, elle peut être réalisée avec du fumier et du lisier d'élevage, des digestats de méthanisation, des résidus des industries agro-alimentaires, en particulier ceux qui ne sont pas aujourd'hui valorisés, de la liqueur noire produite par les papeteries ou encore des déchets organiques des supermarchés et de la restauration commerciale.

Energie : le médiateur inquiet d'une recrudescence des factures impayées

  Energie : le médiateur inquiet d'une recrudescence des factures impayées Le médiateur de l'énergie a fait part de son inquiétude mardi, alors que ses services sont de plus en plus sollicités par des consommateurs privés d'électricité ou de gaz à la suite d'un impayé.Le fournisseur d'électricité ou de gaz peut procéder à la coupure ou réduction d'énergie en cas d'impayé, au terme d'une procédure (envoi de deux courriers et possibilité de saisir le fonds de solidarité pour le logement). Le coupure est toutefois interdite pendant la période hivernale du 1er novembre au 31 mars.

PDF | Les fluides hydrothermaux médio-océaniques contiennent de l 'hydrogène à des concentrations de l 'ordre de la dizaine de micromoles par Des chercheurs russes avaient égale-. ment mis en évidence la présence de fer et de manganèse dans les sédiments de part et d’autre de la Dorsale.

hydrothermales , le rôle des gaz - qui sont majoritairement composés d'eau (~ 90 %) - mais cela ne va. généralement pas plus loin alors que la molécule héberge des organismes vivants particuliers dont certains pourraient bien être des analogues pas trop différents. de ce qui a été à l'origine de la vie sur

Le technique consiste à placer de la biomasse liquide à haute température (400 degrés avec un catalyseur, entre 600 et 700 degrés sans) et haute pression. Elle permet de produire un gaz riche en méthane qui peut directement être injecté dans le réseau gazier ou dans une station GNV (gaz naturel pour véhicules). Le procédé offre un de taux conversion en carbone très élevé, potentiellement au-delà des 90%. Il génère peu de déchets ultimes, autrement dit des déchets qui ne sont plus valorisables, et permet également de récupérer des sels minéraux, comme le phosphore.

"Le coût de la gazéification hydrothermale est compétitif, assure Robert Muhlke, en charge des projets de gazéification hydrothermale chez GRTgaz . Nous pensons qu'il sera possible d'aller en dessous de 50 euros le mégawatt-heure". En outre, cette technologie offre plusieurs sources de recettes. Au-delà du gaz produit, l'investissement peut également être rentabilisé par la vente des sels minéraux récupérés et par le traitement de certains déchets. "Cela pourrait représenter entre 20 et 60% des recettes", assure le responsable de GRTgaz.

L'Europe échoue à s'entendre sur l'arrêt du financement des énergies fossiles

  L'Europe échoue à s'entendre sur l'arrêt du financement des énergies fossiles L'Allemagne s'oppose aux projets de la Banque européenne d'investissement, réclamant que les projets gaziers soient exclus de cette mesure.Depuis 2013, la BEI a investi plus de 13 milliards d'euros dans les énergies fossiles, principalement dans des projets de transport et d'extraction de gaz. Berlin, premier actionnaire de l'institut, demande que les projets gaziers soient exclus de la future interdiction. D'autres pays, dont la Pologne et l'Italie, défendent la même position, alors que la Commission européenne a également exprimé ses doutes.

Centrale de conversion Fischer Tropsch à Güssing, Burgenland, Autriche. La gazéification est un procédé qui permet de convertir des matières carbonées ou organiques en un gaz de synthèse, appelé syngas en anglais, composé majoritairement de monoxyde de carbone(CO) et d’hydrogène(H2).

Présentation de la société COGEBIO Présentation du brûleur biomasse à gazéification GASCLEAN Avantages de GASCLEAN et description de la première unité

Complément à la méthanisation

La technologie "répond à un triple défi", souligne par ailleurs Anthony Mazzenga, directeur de l'activité gaz renouvelables au sein de GRTgaz. Elle doit d'abord accompagner la transition vers la neutralité carbone, que le gouvernement français espère atteindre en 2050. Et compléter d'autres techniques de production de gaz vert, comme la méthanisation, qui transforme déjà les résidus agricoles en biogaz. Et plus tard, la pyrogazéification et le power-to-gas (conversion d'électricité en gaz).

Ensuite, la gazéification hydrothermale "mobilise les déchets de manière efficace", ajoute Anthony Mazzenga, offrant une alternative aux méthodes traditionnelles de valorisation. Enfin, elle répond à une volonté d'aménagement du territoire, car elle peut être réalisée dans des installations de petite taille, qui pourraient être déployées, par exemple, au plus près des exploitations agricoles.

Autre motif d'optimisme: "la France dispose de gisements considérables" d'intrants pouvant être convertis en gaz, selon Robert Muhlke. A terme, le principal intrant devrait être les digestats de méthanisation, dont la quantité devrait fortement augmenter à mesure que cette technique se développe. Or, note GRTgaz dans son rapport, ces digestats sont aujourd'hui "difficilement valorisables pour des raisons de limite de surfaces ou des interdictions d'épandage". La gazéification hydrothermale décuplerait alors le potentiel de la méthanisation, en permettant la production additionnelle de gaz.

Le Libra est-il mort-né ? La France veut l'interdire, le G7 pose des conditions strictes

  Le Libra est-il mort-né ? La France veut l'interdire, le G7 pose des conditions strictes Les pays du G7 ont convenu qu’aucun projet mondial de « stablecoin », de monnaie numérique indexée sur des devises comme le Libra de Facebook, ne devait être lancé sans prise en compte préalable des risques liés au blanchiment ou à la supervision. Bruno Le Maire évoque des mesures de la France, l'Italie et l'Allemagne empêchant son utilisation en Europe. Après la défection de Visa, Paypal, eBay et Booking, l’association Libra s'est créée« Nous convenons qu'aucun projet mondial de « stablecoin » ne doit être lancé tant que les problèmes et les risques juridiques, réglementaires et de supervision ne seront pas correctement réglés » déclarent ministres et banquiers centraux dans ce communiqué final de la présidence française

Pas avant 2023

Si les premières installations ne devraient pas être opérationnelles entre 2023 et 2025, plusieurs projets sont en cours aux États-Unis, au Japon et en Europe. En particulier aux Pays-Bas, le pays européen le plus avancé dans le domaine où un premier démonstrateur est déjà ouvert et un deuxième devrait suivre en 2021. Ailleurs, des programmes pilote ont également été lancés ou sont en passe de l'être en Allemagne, en Espagne et en Suisse.

En France, un prototype est actuellement testé par le CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives). Prochaine étape: la construction d'un démonstrateur, qui pourrait être implanté dans l'estuaire de la Loire, entre Nantes et Saint-Nazaire. "Nous en sommes au stade des études de faisabilité", indique Denis Musard, directeur adjoint du Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) dans l'Ouest. "On espère ensuite recevoir des financements publics", confie-t-il.

La Californie a besoin d'un réseau électrique du 21e siècle .
Notre réseau électrique est cassé. Pour ceux d'entre nous dans le secteur des énergies renouvelables, ce n'est pas un nouveau concept et c'est un problème national, pas seulement un ici en Californie. Mais malheureusement, les ramifications d'un réseau désuet ont maintenant été ressenties par des millions de Californiens plongés dans l'obscurité par ces pannes de courant forcées.

usr: 3
C'est intéressant!