Entreprise: Michelin continue de fermer des sites: à La Roche-sur-Yon, plus de 600 salariés menacés - Roche achète une application pour les diabétiques dans le domaine de la santé numérique - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise Michelin continue de fermer des sites: à La Roche-sur-Yon, plus de 600 salariés menacés

18:55  16 octobre  2019
18:55  16 octobre  2019 Source:   latribune.fr

Lubrizol: le gouvernement veut la vérification de tous les sites Seveso de France

  Lubrizol: le gouvernement veut la vérification de tous les sites Seveso de France Après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen dans lequel plus de 5.000 tonnes de produits chimiques ont brûlé, les directeurs de sites à risque chimique seront sollicités pour effectuer des contrôles de sécurité "supplémentaires" pour l'ensemble de leurs installations. On se rappellera que, dans le procès AZF, le Ministère public avait requis trois ans de prison avec sursis contre l'ancien directeur du site de l'usine chimique."Le gouvernement par le biais du ministère de la Transition écologique va demander dans les heures qui viennent à l'ensemble des dirigeants des sites Seveso d'effectuer des contrôles de sécurité, de manière à nous assurer que l'ensemble des installations sont bien en sécurité"

La direction va proposer "un plan d'accompagnement des salariés " de La Roche avec des mesures de préretraite et des dispositifs de mobilité interne et externe, selon un La décision de fermeture a été annoncée jeudi matin au personnel de l'usine, sur place, par des dirigeants de Michelin .

Michelin va fermer son site de la Roche - sur - Yon qui emploie 619 salariés . L'usine fermera d'ici fin 2020. Elle est touchée par la concurrence des pneus BFMTV, 1ère chaine d'information en continu de France, vous propose toute l'info en temps réel avec 18h d'antenne live par jour et plus de 1000

Un © Fournis par La Tribune Nouvelle Un "Bib'" traverse la section dédiée au stockage des pneus pour le sport automobile du site de Clermont-Ferrand, en Auvergne, où se trouve le siège du fabricant tricolore de pneumatiques. Cette photo a été prise début juillet 2013 alors que Michelin annonçait la suppression de 700 emplois dans le pays.

Le couperet est tombé: menacée depuis plusieurs semaines, l'usine Michelin de La Roche-sur-Yon, qui emploie 619 salariés, fermera d'"ici fin 2020", a annoncé jeudi le géant français du pneu, une décision vivement contestée par les syndicats d'une entreprise jugée très rentable.

L'allemand Hensoldt finalise l'acquisition de la pépite Nexeya

  L'allemand Hensoldt finalise l'acquisition de la pépite Nexeya Le groupe d'électronique allemand Hensoldt a finalisé l'acquisition de la PME française Nexeya, présente dans les secteurs de l'aérospatiale, de la défense, de l'énergie et des transports."Nexeya renforce notre base industrielle, principalement en France, non seulement en nous offrant un meilleur accès aux clients, mais également en élargissant notre portefeuille de produits", a affirmé le PDG d'Hensoldt, Thomas Müller.

Michelin a annoncé jeudi 10 octobre la fermeture de son usine de La Roche - sur - Yon , en Vendée. Le groupe met en cause un marché en berne et une concurrence exacerbée. Des salariés inquiets menacent de faire sauter leur usine.

Michelin va fermer son usine de La Roche - sur - Yon , plus de 600 salariés touchés. Des réunions ont eu lieu vendredi entre salariés de l'usine Michelin à La Roche - sur - Yon (Vendée) et managers tandis que leurs représentants se réunissaient en intersyndicale pour décider de la marche à suivre

Touchée par les difficultés du marché et la concurrence des pneus asiatiques à bas coûts, la marque au Bibendum avait déjà annoncé il y a deux semaines la fermeture d'ici à 2021 de son usine de Bamberg (sud de l'Allemagne), qui emploie 858 salariés pour produire des pneus de voitures.

Le groupe promet de reclasser tout le monde au sein de l'entreprise

La direction va proposer "un plan d'accompagnement des salariés" de La Roche avec des mesures de préretraite et des dispositifs de mobilité interne et externe, selon un communiqué du groupe.

"Michelin donnera à chaque salarié concerné la possibilité de rester au sein de l'entreprise en France", promet le numéro deux mondial des pneumatiques, s'engageant en outre à lancer "un projet public-privé d'envergure pour donner un nouvel avenir au site" vendéen, qui fabrique des pneus poids lourds depuis 1971.

Et si finalement la PME Photonis était vendue à une entreprise française

  Et si finalement la PME Photonis était vendue à une entreprise française Le ministère des Armées a demandé à Thales et Safran de regarder le dossier Photonis mis en vente par le fonds Ardian.Les cabinets du ministère des Armées puis de Bercy, notamment la Direction générale des entreprises (DGE), qui s'est émue de la situation de Photonis, se sont également penchés sur le dossier ces derniers jours. Tout comme Bpifrance prêt semble-t-il à jouer les chevaliers blancs. Enfin, la toute nouvelle agence d'innovation de défense (AID) souhaite regarder ce dossier. Mais la direction générale de l'armement (DGA) n'a pas l'intention de lâcher ce dossier qu'elle veut garder sous son contrôle.

La vie de centaines de salariés vendéens à Michelin a basculé ce jeudi matin. La direction du fabricant de pneumatiques a annoncé ce jeudi la fermeture de l'usine de La Roche - sur - Yon , en Vendée, prévue d'ici 2021. Une décision vivement contestée par les syndicats d'une entreprise jugée

Le fabricant de pneumatiques a annoncé, jeudi, son intention de fermer « d’ici à la fin 2020 » son usine de pneus pour poids lourds, en raison des 05:00 ENTREPRISE | La - Roche - sur - Yon Michelin : plus de 600 emplois menacés . La fréquentation de ce site est certifiée. DNA - ISSN 1760-4931.

La décision de fermeture a été annoncée jeudi matin au personnel de l'usine, sur place, par des dirigeants de Michelin. Le ton est monté, certains salariés invectivant les responsables en criant "assassins", "menteurs" ou encore "escrocs", a constaté une journaliste de l'AFP.

Amertume: "On a joué le jeu et pour remerciement, on est licencié"

"On a joué le jeu pour garder nos emplois. On nous a demandé sans arrêt de changer nos horaires et on l'a fait (...). Et le remerciement, c'est qu'on est licencié", a lancé, amère, Sandrine, 42 ans, dans l'usine depuis 2008.

"Notre objectif, c'est que tous les salariés retrouvent rapidement un emploi", et de "vérifier que l'emploi retrouvé est de qualité", au sein du groupe ou à l'extérieur, notamment sur "un territoire vendéen qui est très dynamique", a assuré à l'AFP une source proche de la direction.

Par ailleurs, 74 personnes travaillant à l'usine de Cholet (Maine-et-Loire) à la fabrication de "mélanges de gomme" pour La Roche-sur-Yon "sont concernées par le projet de fermeture". "Au-delà des mesures de préretraite", chacune "se verra proposer un nouveau poste sur le site" de Cholet, a précisé le groupe.

Renault: Thierry Bolloré sur la sellette, la crise de trop !

  Renault: Thierry Bolloré sur la sellette, la crise de trop ! Le numéro deux de Renault, vestige de l'ère Ghosn, serait sur un siège éjectable. Il reste pourtant le porteur d'une continuité opérationnelle et stratégique que Renault ne peut pas se permettre de rompre aussi brutalement surtout dans un contexte sectoriel extrêmement critique. En outre, la pérennité de Jean-Dominique Senard à la présidence de Renault pose également une question.D'après Le Figaro, Jean-Dominique Senard, président de Renault, devrait proposer au conseil d'administration d'engager le processus de recrutement d'un nouveau directeur général.

Michelin a annoncé jeudi 10 octobre la fermeture de son usine de La Roche - sur - Yon , en Vendée. Le groupe met en cause un marché en berne et une concurrence exacerbée. Des salariés inquiets menacent de faire sauter leur usine.

Plus de 600 salariés vont se retrouver sans emploi. La ville est sous le choc. Michelin a décidé, jeudi 10 octobre, de fermer son usine de La Roche - sur - Yon (Vendée), d'ici fin 2020.

La fermeture de l'usine vendéenne aura aussi des répercussions sur les postes de 13 salariés à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), 2 à Vannes et 1 à Poitiers, mais tous pourront rester sur leur site sans modification de contrat de travail, a indiqué à l'AFP la direction des ressources humaines de Michelin France.

"Difficulté du marché", "concurrence exacerbée"

"Pendant des années, nous avons essayé de maintenir le site, mais nous n'y arrivons pas, les conditions du marché ne le permettent plus", a fait valoir le président de Michelin, Florent Menegaux, dans un entretien au quotidien Ouest-France. "Le site est petit et, malgré les investissements que nous avons réalisés pour essayer de lui donner une taille critique, il n'est pas suffisamment performant en termes de coût de revient industriel", a-t-il argumenté.

En cause, les "difficultés du marché des pneus poids lourds haut de gamme, tant en Europe qu'à l'export" avec notamment un marché européen attendu sans croissance" et une "concurrence exacerbée".

Un argument insuffisant pour le syndicat SUD Michelin, qui dénonce une "trahison". Les salariés "ne sont pas responsables de la calamiteuse stratégie de marge et de prix (...) qui conduit à cette catastrophe sociale", a estimé le syndicat, appelant à une "grève illimitée" et à "un rendez-vous de toute urgence" avec le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

"On sacrifie des emplois" pour "un objectif de rentabilité financière à court terme", s'est indigné auprès de l'AFP Jean-Christophe Laourde (CFE-CGC).

Quinze sites en France et plus de 20.000 employés

Laurent Bador (CFDT) a de son côté exprimé un  "sentiment d'accablement et une immense tristesse pour les salariés".

"Ils avaient fait énormément d'efforts ces dernières années. Ils ont l'impression d'être lâchés en pleine campagne", a-t-il poursuivi, estimant que Michelin "a les moyens" de "trouver une solution" pour chacun.

Le groupe employait quelque 110.000 salariés (équivalent temps plein) fin 2018, dont plus de 20.000 en France où l'entreprise possède une quinzaine d'implantations industrielles.

General Motors : fin de la grève qui aura coûté plus de 2 milliards de dollars .
Le syndicat américain de l'automobile United Auto Workers (UAW) a négocié un nouveau contrat avec General Motors. Ce qui a mis fin à la grève dans l'automobile la plus longue depuis les années 70. L'UAW va entamer des négociations avec Ford.L'UAW et Ford, deuxième constructeur américain, entameront des discussions lundi, a déclaré le syndicat. Plus tôt dans le mois, le groupe et l'organisation syndicale ont fait état de "progrès significatifs" sur nombre de sujets à l'agenda des discussions.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 5
C'est intéressant!