Entreprise: BPCE appelle à revoir la politique du logement pour en améliorer l'efficacité énergétique - Le gouvernement doit construire trois millions de logements sociaux pour résoudre la crise du logement, selon un rapport historique - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise BPCE appelle à revoir la politique du logement pour en améliorer l'efficacité énergétique

18:30  17 octobre  2019
18:30  17 octobre  2019 Source:   latribune.fr

Baisse du Livret A à 0,50% en février 2020 : Bruno Le Maire défend le choix du gouvernement

  Baisse du Livret A à 0,50% en février 2020 : Bruno Le Maire défend le choix du gouvernement Le ministre de l'Economie et des Finances a justifié l'adaptation nécessaire du taux de rémunération du placement préféré des Français, qui diminuera de 0,75% à 0,50% en février prochain, lors d'un colloque sur l'épargne utile organisé par la Caisse des dépôts ce mercredi."L'épargne réglementée est un modèle vertueux à beaucoup d'égards, mais il est mis sous pression par l'environnement de taux bas, probablement durable. Rémunérer le Livret A à 0,75% quand le placement sans risque, l'OAT à 10 ans [l'emprunt d'Etat] est à -0,3%, coûte donc 30 centimes, est un défi. L'application de la nouvelle formule de calcul du taux dès février 2020, avec un taux plancher de 0,50%, est bienvenue.

Elément critique à la paix et à la cohésion sociale, la politique du logement est fortement encadrée, régulée et surveillée par un arsenal juridique accompagné d ’outils de pilotage économiques et Le PUCA organise en faveur des acteurs de la ville et des équipes de recherche des appels à projets ( )

Améliorer l ’ efficacité énergétique et les modes de consommation de l’électricité est indispensable pour accompagner le développement économique du continent

  BPCE appelle à revoir la politique du logement pour en améliorer l'efficacité énergétique © Fournis par La Tribune Nouvelle

Le secteur du bâtiment est déjà le deuxième consommateur d'énergie et le deuxième plus gros émetteur de CO2 derrière les transports, et malheureusement son impact environnemental continue à croître d'année en année. Comme le relève le groupe BPCE ce 17 octobre, l'indicateur de résultats de la stratégie nationale bas-carbone (SNBC) démontre, rien que pour le logement, que la consommation d'énergie finale augmente de 0,1% chaque année.

La métropolisation rend moins désirable la France périphérique

"C'est une situation extrêmement problématique", estime ainsi le directeur des études et prospective de la banque Alain Tourdjman. "Plus ça avance, plus c'est préoccupant. On n'arrive pas à mettre en œuvre alors que plus de la moitié des résidences principales ont un diagnostic E à G (considérées comme énergivores, Ndlr)."

O’Sol déploie l’énergie du soleil sur terre et dans l’espace

  O’Sol déploie l’énergie du soleil sur terre et dans l’espace Un pied dans l’espace et l’autre sur la terre, la start-up cannoise s’est inspirée des mouvements d’orientation naturels du tournesol pour donner vie à Kino, son générateur solaire mobile, déployable et intelligent.Conçu en 2016 comme une solution « tout en un », proposant un batterie intelligente mobile sur laquelle venaient automatiquement se greffer des panneaux photovoltaïques, Kito, c'est son nom, a été repensé en cours de parcours par ses fondateurs. « Nous nous sommes rendu compte que les besoins énergétiques sur le terrain sont variables.

L ' efficacité énergétique représente le rendement énergétique complet d 'un système, sur les appareils électroménagers et dans le secteur automobile, elle est indiquée par la classe énergétique , grâce à ce que l'on appelle l'étiquette énergie qui va de "A+++ à G"

La directive efficacité énergétique contribue à l’atteinte des objectifs écologiques : moins de gaz à effet de serre, moins de polluants atmosphériques, moindre pression sur les ressources non renouvelables tout en stimulant L'objectif est d ’accroître de 20% l ’ efficacité énergétique d 'ici 2020.

En cause selon lui: la concentration des aides publiques sur les zones tendues, c'est-à-dire là où l'offre est inférieure à la demande, qui renforce la métropolisation et rend moins désirable la France périphérique. "Par le jeu des anticipations des acteurs, [cela] ôte toute perspective aux zones dont les besoins passent moins par la construction que par la restructuration de l'existant et dont l'attractivité décline progressivement par la perte ou la paupérisation de sa population", estime ainsi le groupe BPCE.

Le dispositif Denormandie dans l'ancien insuffisant

Quid du dispositif fiscal "Denormandie dans l'ancien" ? Depuis début 2019, il permet aux investisseurs de bénéficier d'une aide en contrepartie d'une acquisition dans les 222 communes du plan "Action cœur de ville" et dans les villes qui réalisent une opération de revitalisation du territoire. La condition: réaliser un montant de travaux d'amélioration représentant 25% du total de l'opération, dans la limite de 300.000 euros, avant de pouvoir déduire de l'impôt sur le revenu entre 12 et 21% des  investissements, selon que le bien est loué 6, 9 ou 12 ans.

Energie : le médiateur inquiet d'une recrudescence des factures impayées

  Energie : le médiateur inquiet d'une recrudescence des factures impayées Le médiateur de l'énergie a fait part de son inquiétude mardi, alors que ses services sont de plus en plus sollicités par des consommateurs privés d'électricité ou de gaz à la suite d'un impayé.Le fournisseur d'électricité ou de gaz peut procéder à la coupure ou réduction d'énergie en cas d'impayé, au terme d'une procédure (envoi de deux courriers et possibilité de saisir le fonds de solidarité pour le logement). Le coupure est toutefois interdite pendant la période hivernale du 1er novembre au 31 mars.

L ’ efficacité du transfert de chaleur est améliorée et la corrosion est réduite. – Isolez les tuyauteries de chauffage et d ’eau chaude sanitaire. Une épaisseur d ’isolation comparable au diamètre intérieur de la tuyauterie est suffisante. – Perfectionnez la régulation (échange ou installation de vannes

« Faut des idées! » est la nouvelle rubrique d ’entretien politique pour le site de la Revue Politique et Parlementaire, animée par Virginie Martin.À la veille des élections européennes, la politiste Virginie Martin s’entretient avec l’ensemble des principales têtes de liste.

"Va-t-on développer suffisamment de confiance dans l'avenir ?" s'interroge Alain Tourdjman. "Cela peut fonctionner dans des zones actives et dynamiques, mais essayons d'abord de trouver d'autres solutions pour faciliter la mise en oeuvre."

L'interdiction à terme de la location ou de la vente des passoires

Dans le même temps, la loi énergie climat, déclinaison opérationnel de la programmation pluriannuelle de l'énergie, a établi un calendrier 2021-2028 quant à l'avenir des passoires thermiques, classées F ou G. En 2021, il sera en effet interdit pour le propriétaire d'un logement énergivore d'en augmenter le loyer sans l'avoir rénové. En 2022, viendront s'ajouter deux autres obligations en cas de location ou de vente d'un tel logement: celle de réaliser un audit énergétique qui contiendra des propositions de travaux et leur coût estimé et celle d'informer tout futur acquéreur ou locataire sur ses futures dépenses d'énergie.

Transition énergétique : la France peut-elle tenir ses engagements ?

  Transition énergétique : la France peut-elle tenir ses engagements ? Clément Le Roy, Senior Manager au sein du cabinet Wavestone, spécialisé dans la transformation des entreprises, fait le point.Constatant que sur les trois axes, le point de passage 2020 n'allait pas permettre d'atteindre les objectifs fixés en 2008, l'Europe a plutôt misé sur le fait de repousser l'échéance à 2030 ou 2050, selon les indicateurs, et de considérer 2020 comme une échéance intermédiaire. Sur le point énergies renouvelables (EnR) par exemple, Eurostat indique que leur part représentait 17,5 % de la consommation d'énergie en Europe en 2017, contre 8,5 % en 2004. On pourrait donc atteindre les objectifs de 20% en 2020, mais plutôt par le bas.

L'amélioration de l ' efficacité énergétique , composante clef de la lutte contre le réchauffement climatique et de la réduction de la facture énergétique Dans les logements , l'intensité diminue aussi globalement mais avec de fortes disparités nationales, liées bien sûr aux différences de modes de vie.

Interview de Géraud DANZEL d 'AUMONT, Sales Manager Western Europe de NEXANS ANS, lors des rencontres nationales 36 Heures Chrono Hôpital du Futur organisées

S'ajoute à partir de 2023, la qualification de "logement indécent" pour un logement extrêmement consommateur d'énergie, qui contraindra le propriétaire à le rénover ou à ne plus le louer. Le seuil d'acceptabilité reste toutefois encore à déterminer. Enfin, d'ici à 2028, tout propriétaire d'une passoire thermique devra avoir réalisé des travaux d'amélioration de performance énergétique, afin d'atteindre, au minimum, la classe E. De même, à cette date, celui qui souhaite vendre ou louer sans avoir opéré cette transformation aura l'obligation de le mentionner dans l'annonce, le bail ou l'acte de vente. Il pourrait également s'exposer à des sanctions.

Le risque de l'absence de retour sur investissement

Dans ces conditions, que propose BPCE pour informer, voire financer, ses clients et ainsi améliorer l'efficacité énergétique du parc résidentiel ? "Les acheteurs ont besoin d'être rassurés sur la rentabilité énergétique de leur investissement, et ce pour se mettre à l'abri de ces sanctions finales", estime le directeur des études et prospective de BPCE. "Pour que le marché fonctionne, on ne peut pas laisser un ménage faire un investissement important sans qu'il obtienne une contrepartie derrière."

En résumé, compte-tenu de la concentration des aides publiques, il vaut mieux acheter dans les grandes villes, où la valeur des logements va continuer à s'accroître, alors que dans le reste du pays, l'interdiction future de la location ou de la vente risque de décourager les Français d'investir dans la transition énergétique, faute de retour sur investissement sur leur achat initial.

Lyon : quelle feuille de route pour la transition énergétique ? .
Après 4 ans de travail, le schéma directeur des énergies a été adopté en 2019 par la Métropole de Lyon. Un plan établi aux côtés des entreprises, des collectivités, des associations et citoyens du territoire.Tous les acteurs du territoire sont invités à avancer ensemble pour réinventer la ville. Les familles à énergie positive, c'est-à-dire, celles s'inscrivant dans l'initiative ALEC (Agence Locale de l'Energie et du Climat), et s'engageant par ce biais à réaliser au minimum 8% d'économies d'énergie sur une période donnée participent donc aussi. Leurs défis : s'investir dans plus de tri, de compost et moins de gaspillage.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!