Entreprise: La SNCF va aller devant les tribunaux pour dénoncer l'attitude des syndicats - Les chemins de fer français font pression avec la grève - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise La SNCF va aller devant les tribunaux pour dénoncer l'attitude des syndicats

13:15  19 octobre  2019
13:15  19 octobre  2019 Source:   latribune.fr

HSBC envisage de supprimer 10.000 emplois en plus des 4.000 de cet été

  HSBC envisage de supprimer 10.000 emplois en plus des 4.000 de cet été Le géant bancaire britannique compte procéder à une vaste restructuration, selon le Financial Times. La filiale française risque d'être lourdement impactée.L'action HSBC cède 0,6% ce lundi 7 octobre à la Bourse de Londres. Le groupe, qui capitalise 121 milliards de livres (136 milliards d'euros), soit 2,5 fois plus que BNP Paribas, a perdu près de 10% de sa valeur depuis les annonces de cet été.

FOCUS - Les syndicats CFDT, Unsa et CGT de la SNCF ont été déboutés ce vendredi de leur demande en référé concernant le non-paiement de certains jours Pour les syndicats , seuls les jours de grève doivent être décomptés du salaire. Le tribunal a tranché : les syndicats ont été déboutés.

Nous devons aller au bout de cette réforme, nous irons au bout », a-t-il affirmé depuis la Russie. Pas de quoi convaincre les syndicats d’arrêter leur mouvement de grève. « On continue le conflit, le combat », a prévenu le secrétaire général de la CGT-Cheminots, Laurent Brun, maintenant son appel

  La SNCF va aller devant les tribunaux pour dénoncer l'attitude des syndicats © Fournis par La Tribune Nouvelle

Le Président du directoire de la SNCF Guillaume Pepy a contesté samedi la validité du droit de retrait exercé par les agents de l'entreprise à la suite de la collision intervenue mercredi soir entre un TER reliant Charleville-Mézières à Reims et un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes). L'accident a fait "onze blessés", dont certains ont été hospitalisés.

Alors que le trafic est très perturbé, Guillaume Pepy a annoncé son intention d'aller devant la justice pour faire reconnaître qu'il s'agit d'une grève "surprise".

Gare du Nord et Europacity : Ceetrus pris dans le tourbillon des municipales

  Gare du Nord et Europacity : Ceetrus pris dans le tourbillon des municipales Depuis le début du mois, la filiale immobilière du groupe Auchan est régulièrement attaquée par ses détracteurs, que ce soit sur la gare du Nord qu'elle transforme avec Gares & Connexions, ou sur le projet Europacity, qu'elle développe à Gonesse dans le Val-d'Oise."La Ville ne sera pas aux côtés de la SNCF pour défendre le projet commercial", écrivaient, jeudi dernier, Jean-Louis Missika, adjoint à l'urbanisme, et Alexandra Cordebard, maire du Xème arrondissement. Paris "est prête à assumer sa part aux côtés de l'Etat et de la région Île-de-France.

Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF ont menacé le gouvernement d'engager un conflit social "majeur" s'il devait recourir aux ordonnances Après l'intrusion de la ministre du Travail Muriel Pénicaud dans le débat entre les partenaires sociaux sur l'assurance-chômage, les syndicats de

Une manifestation qui devrait , selon les syndicats , mobiliser beaucoup de cheminots. Coup d'envoi pour la bataille de l'opinion. Les dirigeants des syndicats en sont conscients, et vont donc saupoudrer les annulations de trains pour que chacun puisse planifier ses déplacements.

"C'est une grève. Nous avons donc fait des injonctions vis-à-vis des salariés grévistes de reprendre le travail et nous sommes en train d'étudier la voie judiciaire, c'est-à-dire la façon dont nous allons aller devant la justice pour faire juger qu'il s'agit bien d'une grève et pas d'un droit de retrait", a déclaré Guillaume Pepy sur BFM-TV.

Et d'ajouter :

"Ce n'est pas aujourd'hui un droit de retrait, il n'y a aucun danger grave et imminent sur aucun train à la SNCF (...). Ce n'est pas admissible, c'est une grève surprise qui ne respecte pas la loi sur la grève dans les services publics", a-t-il ajouté. "Il faut d'abord faire une alarme sociale, elle n'a pas eu lieu. Ensuite, il y a des réunions de concertation. Ensuite, il faut que chacun déclare par écrit son intention de faire grève pour que nous puissions mettre en oeuvre un service minimum, cette loi n'a pas été respectée", a poursuivi le président du directoire de la SNCF, qui quittera ses fonctions à la fin du mois.

Grâce à Rafaut, l'autonomie de la France prend un peu plus d'épaisseur

  Grâce à Rafaut, l'autonomie de la France prend un peu plus d'épaisseur Le ministère des Armées s'appuie sur la PME francilienne Rafaut pour retrouver son autonomie stratégique dans la fabrication de corps de bombe.Grâce aux contrats du ministère des Armées et avec le soutien de la région des Hauts-de-France notamment, Rafaut a investi plus de 20 millions d'euros consacrés à la construction et au développement de ce nouveau site de production. C'est dans cette usine que Rafaut va fabriquer entre autres des "bombes d'aviation de qualité au profit du ministère des Armées", a indiqué Florence Parly dans un discours courageux allant à contre-courant de l'opinion publique.

Les concertations entre les syndicats et le gouvernement au sujet de la réforme de la SNCF sont-elles simplement un prétexte pour justifier une négociation Ces derniers, entre Les Républicains et La France insoumise, se sont unis pour dénoncer l '«arrogance» de l'exécutif sur ce dossier, à l'image

Le patron de la SNCF Guillaume Pepy a défendu ce jeudi le décompte des jours de grève au sein de son entreprise, en pleine polémique avec les syndicats qui l’accusent de vouloir « C’est une grève qui va beaucoup pénaliser les Français, a-t-il expliqué ce jeudi matin sur France 2. 18 fois deux jours

Pas de rique de sécurité, dit Pepy

Se disant "solidaire" des voyageurs, Guillaume Pepy a contesté tout risque de sécurité: "il y a tous les jours, en Ile-de-France, comme dans beaucoup de pays européens, 6.000 trains avec 3,5 millions de passagers qui circulent avec un seul conducteur à bord. Ce système a été validé par l'établissement public de sécurité ferroviaire", a-t-il indiqué, affirmant qu'il n'y avait "jamais eu le moindre incident".

"J'affirme (...) que le conducteur a fait son travail et la sécurité des voyageurs n'a jamais été mise en danger", a insisté Guillaume Pépy, disant n'avoir jamais vu ce type de mouvement "en dix ans" de présidence de la SNCF: "c'est la première fois que je viens sur un plateau dire qu'un droit de retrait est manifestement illégitime".

Echec des négociations

De leur côté, les syndicats contestent cette analyse.

"Ce n'est pas une grève inopinée, c'est un droit de retrait. La direction doit arrêter les déclarations mensongères", a réagi Julien Troccas, secrétaire confédéral de Sud-Rail.

« Nous ne pouvons pas protéger chaque pays touché par l’affaire Airbus » Cécilia Malmström

  « Nous ne pouvons pas protéger chaque pays touché par l’affaire Airbus » Cécilia Malmström La décision de l’OMC d’autoriser Washington à sanctionner l’UE a anéanti l’optimisme de la commissaire européenne au Commerce, Cécilia Malmström, qui espérait éviter les droits de douane américains sur les biens européens. Un article de notre partenaire Euractiv.CÉCILIA MALMSTRÖM - Non. Ils vont imposer leurs droits de douane, car ils ont reçu l'approbation de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour le faire. Après, peut-être, pourrons-nous négocier. Nous répéterons qu'il est préférable de geler les droits de douane, discuterons de l'attitude à adopter face aux différentes subventions dans le secteur aéronautique et établirons des normes internationales en ce sens.

Les syndicats représentatifs de la SNCF entament le bras de fer. Les Français opposés à la stratégie des syndicats . La ministre des Transports Elisabeth Borne a déploré sur BFMTV une «décision qui manifestement vise à pénaliser les usagers», la jugeant «incompréhensible».

VIDÉO - En riposte au projet de réforme de la SNCF , les syndicats devraient annoncer, jeudi soir, la date à laquelle ils déclencheront l'offensive. La concurrence, réclamée par plusieurs régions pour le TER, fera son entrée. Ce qui ne signifie pas pour autant que des opérateurs vont se ruer sur les

Des agents de conduite et contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait dès jeudi et plus encore vendredi matin, à la prise de service. Le conducteur, blessé et choqué, "a dû porter secours aux passagers, car c'était le seul agent SNCF à bord!", a déploré dans un communiqué SUD-Rail.

Une réunion de plus de cinq heures dans la nuit de vendredi à samedi entre la direction et les syndicats s'est soldée par un échec.

Trafic très perturbé

Dans la matinée, le trafic restait donc "très perturbé" sur les TER, avec une situation "sensiblement identique à celle d'hier", soit un train sur deux en moyenne, mais des disparités importantes selon les régions.

"Le trafic TER régional est très proche de la normale", précisait-on ainsi du côté de la SNCF Paca, alors qu'à l'inverse, la SNCF Occitanie à Toulouse indiquait qu'il n'y avait "pas de circulation sur les TER", mais "quelques bus", et qu'"au fur et à mesure qu'on peut faire des trains, on les met en route".

Sur le réseau Transilien, le service devait être très perturbé toute la journée sur les lignes B et D avec rupture d'interconnexion, ainsi que les lignes H et R, mais normal sur les autres.

Michelin continue de fermer des sites: à La Roche-sur-Yon, plus de 600 salariés menacés

  Michelin continue de fermer des sites: à La Roche-sur-Yon, plus de 600 salariés menacés Touchée par les difficultés du marché et la concurrence des pneus asiatiques à bas coûts, la marque au Bibendum avait déjà annoncé il y a deux semaines la fermeture d'ici à 2021 de son usine de Bamberg (sud de l'Allemagne), qui emploie 858 salariés pour produire des pneus de voitures. Le groupe promet de reclasser tout le monde au sein de l'entreprise La direction va proposer "un plan d'accompagnement des salariés" de La Roche avec des mesures de préretraite et des dispositifs de mobilité interne et externe, selon un communiqué du groupe.

Notre dossier / SNCF : tout savoir sur la grève des cheminots. SNCF : l'intersyndicale maintient la pression à l'approche du bac. Cette affaire très sensible oppose la SNCF à trois syndicats : la CFDT Cheminots, Unsa ferroviaire et CGT Cheminots, qui ont contesté devant le tribunal la décision de la

Portail de présentation de l'offre et des actualités de SNCF , groupe international de mobilité de personnes et de logistique de marchandises.

Service également "très perturbé" sur les Intercités, indique la direction. Quant au trafic TGV, il est prévu normal sur les axes Est et Nord, mais avec 9 trains sur 10 sur l'axe Atlantique et l'Axe Sud-Est. Aucun train low-cost Ouigo ne circulera dans la journée.

"Ca peut s'enliser" selon Sud Rail

La SNCF précise que les échanges et remboursements sont possibles sans frais pour les billets TGV, Ouigo et Intercités.

A la gare Saint-Lazare, Mélissa, jeune Parisienne rencontrée par l'AFP, qui avait prévu d'aller voir sa famille au Havre, regardait perplexe les tableaux d'affichage: "tous mes trains ont été supprimés, je ne sais pas quoi faire, je suis un peu perdue. Les agents m'ont conseillé d'attendre et écouter les annonces".

"Nous sommes dans une gestion à la minute, les trains sont annulés au compte-goutte, ce qui peut conduire à des situations compliquées parfois", expliquait la SNCF en Rhône-Alpes.

Dans la région Provence-Alpes Côte d'Azur, le trafic des TER au départ de Marseille était normal en début de matinée. En revanche, le trafic vers Bordeaux, qui s'effectue principalement par des trains Intercités, était très perturbé.

Lors de la réunion, la direction a fait trois propositions: renforcer le dispositif d'alerte et de sécurité des trains et "passer au crible l'ensemble des mesures de sécurité à appliquer par le conducteur en cas d'accident", "répartir dans le temps les nouvelles procédures de départ des trains qui devaient être appliquées le 15 décembre" et "accélérer très fort le recrutement en 2019, en particulier contribuant à la sécurité des biens et des personnes".

Pas de quoi satisfaire les syndicats: "il n'y a aucune volonté de la direction d'avancer, ça peut s'enliser", a estimé Julien Troccas. "L'accident de mercredi a fait un électrochoc chez les collègues sur le métier, la sécurité et les conditions de travail", a-t-il ajouté.

SUD-Rail, ainsi que la CGT-Cheminots, FO-Cheminots et la Fgaac-CFDT, contestent le mode d'exploitation "équipement agent seul" qui permet de faire circuler des trains sans contrôleur, évoquant des risques de sécurité pour les voyageurs, alors que selon la direction "il existe depuis des dizaines d'années".

SNCF: la grève continue, les syndicats le gouvernement s'affrontent .
Le troisième jour de grève à la SNCF se fait sous le feu des critiques du gouvernement qui dénonce une action illégitime et veut des suites judiciaires. De leur côté, les syndicats accusent le gouvernement de jouer "le pourrissement"."La reprise est progressive, nette en Ile-de-France, sur les trains grandes distances et dans certaines régions", mais "très difficile" dans certaines régions, comme l'Occitanie ou la Champagne Ardenne, a indiqué à l'AFP la direction de la SNCF, qui soulignait notamment une amélioration "sur la ligne D où il y avait un train par heure hier et aujourd'hui nous avons un trafic normal".

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!