Entreprise: Garanties d'origine: pourquoi les populistes de l'énergie ont tort - Des centaines de clients illégaux illégaux - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise Garanties d'origine: pourquoi les populistes de l'énergie ont tort

14:20  21 octobre  2019
14:20  21 octobre  2019 Source:   latribune.fr

O’Sol déploie l’énergie du soleil sur terre et dans l’espace

  O’Sol déploie l’énergie du soleil sur terre et dans l’espace Un pied dans l’espace et l’autre sur la terre, la start-up cannoise s’est inspirée des mouvements d’orientation naturels du tournesol pour donner vie à Kino, son générateur solaire mobile, déployable et intelligent.Conçu en 2016 comme une solution « tout en un », proposant un batterie intelligente mobile sur laquelle venaient automatiquement se greffer des panneaux photovoltaïques, Kito, c'est son nom, a été repensé en cours de parcours par ses fondateurs. « Nous nous sommes rendu compte que les besoins énergétiques sur le terrain sont variables.

1. A propos de la forme la plus importante d'énergie dont les êtres humains dépendent 2. L ' énergie sexuelle constitue la base de notre vie - elle se trouve à la racine de notre origine pour transformer cette énergie en pouvoirs et facultés supérieures, nous transformant ainsi en véritables super-hommes.

La définition du populisme a largement varié au cours des époques, mais le terme a généralement été employé pour définir un appel aux intérêts du « peuple », la démagogie, et En démocratie, le peuple étant souverain son vote ou son opinion ne peut à proprement parler être qualifiée de populiste .

La G.O. permet non seulement de soutenir les producteurs d'énergies renouvelables mais aussi de contrôler leurs ventes en les empêchant de commercialiser deux fois le volume d'énergie issue d'une production renouvelable. © Fournis par La Tribune Nouvelle La G.O. permet non seulement de soutenir les producteurs d'énergies renouvelables mais aussi de contrôler leurs ventes en les empêchant de commercialiser deux fois le volume d'énergie issue d'une production renouvelable.

Nucléaire, charbon, hydraulique, solaire, éolien... L'énergie électrique provient de différentes sources et est injectée sur le même réseau, interconnecté depuis la Pologne jusqu'au Portugal. Or, rien ne distingue un électron d'un autre électron, qu'il soit "vert" ou "gris". Une fois injecté sur ce réseau unique, il devient intraçable.

Pourtant, depuis l'ouverture du marché de l'énergie en 2007, de nombreux fournisseurs d'énergies comme Total, Direct Energie, Engie, Enercoop, ekWateur, Planète Oui et bien d'autres, proposent des offres vertes ou labélisées "100 % renouvelable". Certains présentent même des offres renouvelables "premium". Mais que signifie cette appellation et faut-il s'en méfier ?

Energie : le médiateur inquiet d'une recrudescence des factures impayées

  Energie : le médiateur inquiet d'une recrudescence des factures impayées Le médiateur de l'énergie a fait part de son inquiétude mardi, alors que ses services sont de plus en plus sollicités par des consommateurs privés d'électricité ou de gaz à la suite d'un impayé.Le fournisseur d'électricité ou de gaz peut procéder à la coupure ou réduction d'énergie en cas d'impayé, au terme d'une procédure (envoi de deux courriers et possibilité de saisir le fonds de solidarité pour le logement). Le coupure est toutefois interdite pendant la période hivernale du 1er novembre au 31 mars.

Ma critique personnelle de Prometheus (Ridley Scott, 2012). Les parties 2 & 3 ont été bloquées par les FOX, retrouvez-les sur Dailymotion

Pourquoi l 'oubli de nos traditions et de ce que nous sommes serait une fatalité !? * Pourquoi ce Blog ? * “La tradition, c’est la transmission du feu et non l’adoration des cendres.” Et à présent “Homophobes”, voire “ Populistes ”, “Complotistes”…. (Mis à jour régulièrement).

Lire aussi : Engie met les gaz sur les renouvelables

Comment assurer la traçabilité quand c'est impossible ?

S'assurer que l'électron qui arrive chez le client provient d'une source identifiée, n'est pas possible. Pour répondre à ce besoin de traçabilité, l'Union européenne a mis en place un système de traçabilité financière de l'énergie renouvelable produite: la Garantie d'origine (G.O.).

Lancée sous sa forme actuelle en France en 2012, la G.O. certifie, par un document électronique, qu'une source d'énergie renouvelable (éolienne, photovoltaïque, hydraulique ou autre) a injecté une quantité d'énergie (1 MWh) sur le réseau électrique. Ce certificat, délivré par un organisme indépendant, garantit le caractère 100% renouvelable de l'énergie d'un producteur.

Transition énergétique : la France peut-elle tenir ses engagements ?

  Transition énergétique : la France peut-elle tenir ses engagements ? Clément Le Roy, Senior Manager au sein du cabinet Wavestone, spécialisé dans la transformation des entreprises, fait le point.Constatant que sur les trois axes, le point de passage 2020 n'allait pas permettre d'atteindre les objectifs fixés en 2008, l'Europe a plutôt misé sur le fait de repousser l'échéance à 2030 ou 2050, selon les indicateurs, et de considérer 2020 comme une échéance intermédiaire. Sur le point énergies renouvelables (EnR) par exemple, Eurostat indique que leur part représentait 17,5 % de la consommation d'énergie en Europe en 2017, contre 8,5 % en 2004. On pourrait donc atteindre les objectifs de 20% en 2020, mais plutôt par le bas.

Les garanties d ' origine de électricité sont un dispositif garantissant l'origine verte de la source d'électricité. Pourquoi a-t-on créé les garanties d ' origine ? L'électricité correspond au cheminement d’électrons sur un réseau de fils. Il n'est pas possible de connaître, par l'observation de ces électrons

Pourquoi ce terme est-il connoté si négativement? Est-il l'expression d'une forme de mépris de l 'élite à l'égard du peuple? Je n'ai aucune sympathie pour la démagogie populiste , qui est d'ailleurs aussi le lot des partis politiques dominants, comme on l'a vu lors de la campagne présidentielle française de

La G.O. permet non seulement de soutenir les producteurs d'énergies renouvelables mais aussi de contrôler leurs ventes en les empêchant de commercialiser deux fois le volume d'énergie issue d'une production renouvelable. En effet, sans G.O., le producteur pourrait, en plus de sa production, acheter de l'énergie sur le marché et la revendre comme renouvelable sans que personne ne s'en rendre compte.

Ce qui irrite certains détracteurs, c'est que le mécanisme des G.O. soit décorrélé temporellement de l'achat d'énergie. Comme l'énergie n'est pas stockable, un producteur de renouvelable est contraint de vendre son énergie sur le marché dès qu'il l'a produite. Ce faisant, il obtient une G.O. qu'il pourra vendre plus tard (la péremption est aujourd'hui d'un an).

C'est précisément ces deux temporalités qui permettent d'écouler toutes les G.O.: autrement, le producteur en commercialiserait moins car il ne pourrait pas s'assurer, en temps réel, de ne vendre son énergie qu'à des acheteurs prêt à payer un surcoût pour du renouvelable.

Face au réchauffement climatique, le FMI milite pour un taxe carbone internationale

  Face au réchauffement climatique, le FMI milite pour un taxe carbone internationale Le Fonds monétaire international estime que cette taxe serait suffisante pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat.Des économistes du FMI ont calculé dans un rapport qu'une telle taxe instaurée dans tous les pays du G20, permettrait de réduire suffisamment les émissions pour limiter le réchauffement de la planète à 2°C d'ici 2100, qui est la limite supérieure fixée par l'accord de Paris. Le monde en est à +1°C par rapport à la fin du XIXe siècle, et est sur une trajectoire de +3°C.

Les prix de Les tablissements financiers de la lessence, des vtements, des ali- EN CONTREPARTIE, la baisse de la City devront-ils avoir obligatoire +8% sa carte de paradis pour business- ANGLAIS ONT Certains ont dailleurs pris les de - men, en faisant fondre les taux dim- EU TORT DE NOUS

Les succès électoraux des partis populistes dans de nombreux pays européens, l’élection de Donald Trump aux États-Unis ont démontré la fragilité de régimes dont la pérennité semblait assurée. D’ailleurs, les sondages d’opinion montrent une désaffection préoccupante, surtout chez les jeunes

Il existe un marché pour ces G.O. Leur prix, très modeste au départ, a été multiplié par 5 sur 10 ans, suite à l'augmentation de la demande. Cela dit, leur abondance permet aux fournisseurs de proposer des offres vertes plus compétitives que les tarifs réglementés d'EDF. À titre de référence, en France, 17 % de l'énergie électrique provient de source renouvelable, alors qu'environ 2% seulement des consommateurs ont choisi une offre verte.

Les G.O. apportent donc au consommateur l'assurance que, sur une année, la même quantité d'énergie a été produite par des sources renouvelables que celle qu'il a consommée... et qu'elle n'est comptée que pour lui. Celui-ci peut même identifier si l'énergie comptabilisée provient de nouveaux parcs renouvelables, ou de barrages construits il y a plus de 50 ans. Il peut aussi savoir dans quel pays elle a été produite, et obtenir l'adresse du producteur !

Alors pourquoi tant de haine envers la G.O. ?

Le principal reproche fait aux G.O. est qu'elles permettent à un fournisseur d'acheter l'énergie d'une part et les G.O. d'autre part, et donc qu'il est donc très simple de proposer une offre renouvelable. Mais en quoi la simplicité est-elle un mal ?

BPCE appelle à revoir la politique du logement pour en améliorer l'efficacité énergétique

  BPCE appelle à revoir la politique du logement pour en améliorer l'efficacité énergétique La banque regrette la concentration des aides publiques sur les métropoles. Selon elle, les zones détendues en auraient tout aussi besoin, ne serait-ce que pour accélérer la transition énergétique de leurs logements."C'est une situation extrêmement problématique", estime ainsi le directeur des études et prospective de la banque Alain Tourdjman. "Plus ça avance, plus c'est préoccupant. On n'arrive pas à mettre en œuvre alors que plus de la moitié des résidences principales ont un diagnostic E à G (considérées comme énergivores, Ndlr).

Les questions sont nombreuses autour des énergies vertes et c’est normal. Alors, on vous dit toute la vérité sur les énergies propres et renouvelables. Elle provient de France dans le cadre de l ’offre Premium, plus précisément des petits producteurs que nous avons sélectionnés et disponibles ici.

Introduit à l’origine au niveau européen (1) , le dispositif des garanties d ’ origine (GO) vise principalement à certifier « l’origine renouvelable » de volumes d'électricité (bien que cette électricité ne puisse pas être physiquement distinguée des autres productions, une fois injectée sur le réseau).

Evidemment, ce processus permet à des sociétés régulièrement dans le top des entreprises les plus polluantes du monde de proposer des offres vertes. Chacun se fera un jugement sur la sincérité des efforts de ces grands groupes. Il n'empêche que, pour le climat, ce qui importe c'est le volume d'énergie renouvelable injecté sur le réseau. Que l'énergie soit payée d'un côté et la Garantie d'Origine de l'autre n'a aucune influence sur l'impact positif du renouvelable injecté, ni sur les revenus du producteur.

Pour le climat, toutes les offres "100 % renouvelable" présentant les G.O. des mêmes producteurs se valent, même celles de grands groupes pétroliers par rapport aux offres des startups engagées. Voilà la vérité. La travestir s'apparente à du populisme et à soutenir un discours scientifiquement faux, même s'il est plus agréable à entendre pour les plus écolos d'entre nous.

Le consommateur se retrouve néanmoins avec une question : « à qui va mon argent ? ». En effet, avec les G.O., la majorité de la dépense énergie d'un client peut parfaitement, par exemple, aller à EDF et seule la partie G.O. ira au producteur de renouvelable. Celui-ci sera bien payé pour son énergie, mais par quelqu'un d'autre. Alors, comment répondre à cette question ?

Offre "premium" : le plus qui garantit où va son argent

Conscients de cette faiblesse de la G.O., plusieurs fournisseurs proposent des offres "premium". Il s'agit pour l'instant d'initiatives indépendantes. Il n'y a pas encore de "label premium" officiel ou complètement unifié. La démarche mérite cependant d'être soulignée. Concrètement, ces fournisseurs s'astreignent à acheter les G.O. et l'énergie chez les mêmes producteurs. Donc, sans être plus vertes ou plus rémunératrices pour le producteur, celles-ci permettent de répondre aux nouvelles aspirations de la société : transparence, traçabilité, circuits courts. L'Ademe s'est emparée du sujet. Espérons bientôt que leurs travaux se concrétiseront bientôt par un label. Il pourrait même être plus ambitieux que celui utilisé aujourd'hui.

Lire aussi : Sun'R lance une offre d'électricité verte en circuit-court

Lyon : quelle feuille de route pour la transition énergétique ? .
Après 4 ans de travail, le schéma directeur des énergies a été adopté en 2019 par la Métropole de Lyon. Un plan établi aux côtés des entreprises, des collectivités, des associations et citoyens du territoire.Tous les acteurs du territoire sont invités à avancer ensemble pour réinventer la ville. Les familles à énergie positive, c'est-à-dire, celles s'inscrivant dans l'initiative ALEC (Agence Locale de l'Energie et du Climat), et s'engageant par ce biais à réaliser au minimum 8% d'économies d'énergie sur une période donnée participent donc aussi. Leurs défis : s'investir dans plus de tri, de compost et moins de gaspillage.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!