Entreprise: Hemea, Unlatch : ces proptechs changent de nom pour cibler l'international - Les robots de bateau autonomes du MIT peuvent désormais se métamorphoser pour former de nouvelles structures. - PressFrom - France
  •   
  •   

Entreprise Hemea, Unlatch : ces proptechs changent de nom pour cibler l'international

21:00  21 octobre  2019
21:00  21 octobre  2019 Source:   latribune.fr

Gare du Nord et Europacity : Ceetrus pris dans le tourbillon des municipales

  Gare du Nord et Europacity : Ceetrus pris dans le tourbillon des municipales Depuis le début du mois, la filiale immobilière du groupe Auchan est régulièrement attaquée par ses détracteurs, que ce soit sur la gare du Nord qu'elle transforme avec Gares & Connexions, ou sur le projet Europacity, qu'elle développe à Gonesse dans le Val-d'Oise."La Ville ne sera pas aux côtés de la SNCF pour défendre le projet commercial", écrivaient, jeudi dernier, Jean-Louis Missika, adjoint à l'urbanisme, et Alexandra Cordebard, maire du Xème arrondissement. Paris "est prête à assumer sa part aux côtés de l'Etat et de la région Île-de-France.

  Hemea, Unlatch : ces proptechs changent de nom pour cibler l'international © Fournis par La Tribune Nouvelle

Un seul et même nom pour deux prestations différentes. A l'origine en 2013, LegaLife propose un générateur automatique de documents administratifs et juridiques, avant d'ouvrir fin 2017 LegaLife Immobilier, une déclinaison de ce service pour les contrats de réservation dans l'immobilier neuf. L'activité historique est tournée vers les consommateurs (b-to-c), alors que le nouveau métier est destiné aux promoteurs (b-to-b). C'est ce dernier qui va être rebaptisé "Unlatch", signifiant "déverrouiller" en anglais.

"Nous avons une bonne notoriété, mais la confusion s'était quelque peu installée", relève Thomas Rivoire, co-fondateur. "Désormais, nous aurons deux entités distinctes avec deux marques différentes."

Cyber-menaces : qui attaque qui et comment ?

  Cyber-menaces : qui attaque qui et comment ? Dans le domaine du cyberespace, Thales et Verint ont mené une enquête de plus d'un an pour analyser et identifier les modes opératoires et les cibles des cyber-attaquants."Des scénarios de 'cyber-Pearl Harbor' portant sur les villes intelligentes de demain et sur leurs infrastructures clés par exemple sont tout à fait possibles", estime Thales.

Ce changement de dénomination signe surtout l'arrivée de la proptech à l'étranger. Après avoir séduit 180 acteurs français dont Constructa, Emerige ou Quartus, elle travaille désormais avec le groupe Eaglestone, présent en Belgique et au Luxembourg. Son modèle économique reste inchangé: selon le nombre de lots mis à la vente, elle soumet un contrat-cadre qui comprend aussi bien le logiciel que la vente d'un gestionnaire des relations clients.

"Sortir d'un nom fonctionnel franco-français"

Il y a trois semaines, c'est Travauxlib qui devenait Hemea à l'occasion d'une levée de 5 millions d'euros. Déjà présent dans le Grand Paris et le Grand Lyon, bientôt à Bordeaux et dans cinq à dix autres métropoles d'ici à vingt-deux mois, elle pense déjà à s'exporter.

Face au réchauffement climatique, le FMI milite pour un taxe carbone internationale

  Face au réchauffement climatique, le FMI milite pour un taxe carbone internationale Le Fonds monétaire international estime que cette taxe serait suffisante pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat.Des économistes du FMI ont calculé dans un rapport qu'une telle taxe instaurée dans tous les pays du G20, permettrait de réduire suffisamment les émissions pour limiter le réchauffement de la planète à 2°C d'ici 2100, qui est la limite supérieure fixée par l'accord de Paris. Le monde en est à +1°C par rapport à la fin du XIXe siècle, et est sur une trajectoire de +3°C.

"Nous voulions sortir de ce nom fonctionnel franco-français pour nous laisser une porte ouverte vers l'international", explique Matthieu Burin, CEO et co-fondateur. "Il s'agit de mettre plus de vie et d'habitat ("home") et moins de travaux. C'est moins anxiogène."

Pour autant, la jeune pousse continuera de proposer le même service: mettre en relation des particuliers qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation ou d'agrandissement avec des architectes ou des entrepreneurs du bâtiment. Selon l'offre choisie, le propriétaire est accompagné soit via la plateforme et par téléphone sur la structuration de son projet, soit physiquement dans la signature d'un contrat sécurisé avec le professionnel.

Une assurance pour les particuliers comme pour les professionnels

Avec Axa, Hemea assure depuis début 2019 les particuliers de la "bonne fin du chantier" jusqu'à 500.000 euros. "Si un chantier de 100.000 euros fait défaut, Axa va apporter 15.000 euros de plus, soit 115.000 euros au total", assure ainsi Matthieu Burin. De même que la startup travaille avec Groupama pour proposer une garantie décennale aux entreprises partenaires.

"Matthieu est un entrepreneur formidable et suis heureux de le soutenir personnellement comme j'ai moi aussi été soutenu par des entrepreneurs", souligne auprès de La Tribune Frédéric Utzmann, président d'Effy, spécialisé dans les certificats d'économie d'énergie, et nouvel investisseur à titre personnel.

HSBC prépare une vaste restructuration alors que son bénéfice dégringole .
Au troisième trimestre de l'année, la banque britannique a vu son bénéfice net chuter de 24%. Plombé par l'Europe et les États-Unis, le groupe, qui réalise l'essentiel de ses profits en Asie, renonce à son objectif de rentabilité fixé pour 2020. Son directeur général par intérim, Noel Quinn, a laissé entendre que des mesures drastiques étaient dans les tuyaux sans donner davantage de détails. La banque a déjà annoncé 4.000 suppressions de postesLe patron du groupe par intérim Noel Quinn a mis en garde contre des turbulences à venir et préparé le terrain pour une vaste "remodélisation" du groupe, laissant présager des coupes sombres dans les effectifs après une première vague de suppression de 2% de ses effectifs, soit 4.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 2
C'est intéressant!