•   
  •   

Entreprise “En se transformant, la finance devient plus attractive pour les femmes”, Diony Lebot (Société Générale)

09:25  25 octobre  2019
09:25  25 octobre  2019 Source:   latribune.fr

Euronext à l’affût d’autres acquisitions de Bourses en Europe

  Euronext à l’affût d’autres acquisitions de Bourses en Europe L’opérateur des Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Dublin et Lisbonne, qui vient d’intégrer celle d’Oslo, envisage d’autres « opérations transformantes » si d’autres places nationales veulent le rejoindre. Le groupe veut devenir « la colonne vertébrale de l’Union des marchés de capitaux » et poursuivre sa diversification, par exemple dans la data, dans le cadre de son plan stratégique à horizon 2022.« Nous sommes la place boursière leader en Europe continentale, représentant une capitalisation totale de plus de 4.000 milliards d'euros. Nous voulons être la colonne vertébrale de l'Union des marchés de capitaux.

Directrice générale déléguée de Société Générale , Diony Lebot a réalisé une l À 55 ans, Diony Lebot a brisé un plafond de verre. En mai 2018, elle est devenue la première femme directrice Diony Lebot partage son expérience de femme dans la finance où les femmes sont majoritaires dans les

“ En se transformant , la finance devient plus attractive pour les femmes ”, Diony Lebot ( Société Générale ). De Société Générale à Axa, en passant par Crédit Agricole, BNP Paribas, Natixis, HSBC, ING ou encore Scor, Malakoff Médéric Humanis, Generali et Euler Hermes dix patrons et une

Diony Lebot. © Fournis par La Tribune Nouvelle Diony Lebot.

À 55 ans, Diony Lebot a brisé un plafond de verre. En mai 2018, elle est devenue la première femme directrice générale déléguée du groupe Société Générale. Pur produit de la banque de La Défense, elle affiche une expérience de plus de 30 ans dans différents métiers de la banque de financement et d'investissement en France et à l'international, avant de rejoindre la fonction risque du groupe en 2015. Sorte de "super vigie" aujourd'hui, cette Franco-grecque a désormais sous sa responsabilité les directions des risques, des finances et de la conformité. Diony Lebot partage son expérience de femme dans la finance où les femmes sont majoritaires dans les effectifs...sauf au sommet.

"C'est la première fois que l'humanité se considère comme une espèce en danger" Jeremy Rifkin (essayiste)

  Dans son nouveau livre, "Le New deal vert mondial, pourquoi la civilisation fossile va s'effondrer d'ici 2028, le plan économique pour sauver la vie sur terre", disponible depuis ce mercredi 16 octobre, Jeremy Rifkin prédit l'irrémédiable chute du pétrole et du charbon. Mais le temps presse face au réchauffement climatique. L'essayiste américain plaide pour la mise en place d'un New deal vert. Son but: précipiter une troisième révolutionJEREMY RIFKIN - Le "New Deal vert" n'est pas un concept nouveau. Il a d'abord émergé au Royaume-Uni et en Allemagne à la fin de la précédente décennie. Il a ensuite été importé aux États-Unis par la candidate verte Jill Stein.

“ En se transformant , la finance devient plus attractive pour les femmes ”, Diony Lebot ( Société Générale ). Directrice générale déléguée de Société Générale , Diony Lebot a réalisé une large partie de sa carrière dans la banque de financement et d'investissement. Un bastion historiquement très

“ En se transformant , la finance devient plus attractive pour les femmes ”, Diony Lebot ( Société Générale ) . Directrice générale déléguée de Société Générale , Diony Lebot a réalisé une large partie de sa carrière dans la banque de financement et d'investissement. Un bastion historiquement très

Lire aussi : Les femmes dans la finance, majoritaires sauf au sommet

LA TRIBUNE - Vous avez été directrice des risques de Société Générale et avez aujourd'hui en charge les fonctions de contrôle. Pourquoi la mixité est si importante à ces fonctions ?

Diony Lebot - La pensée unique est très risquée ! Ce qui est important dans la gestion des risques, c'est de s'assurer qu'il n'y ait pas d'angles morts. Je crois donc énormément au besoin de diversifier les profils en termes de genre, mais aussi de nationalité et d'expériences professionnelles pour avoir cette capacité à voir les choses sous différents angles. C'est aussi important d'avoir des désaccords.

Vous avez 34 ans d'ancienneté à la Société Générale. Quelle évolution de la place des femmes avez-vous observé ?

Axa envisage de se retirer d'Europe centrale

  Axa envisage de se retirer d'Europe centrale Le deuxième assureur européen, derrière Allianz, songerait à vendre ses activités en Pologne, en République tchèque et en Slovaquie, selon l'agence Reuters. Le groupe s'est déjà retiré d'Ukraine et d'Azerbaïdjan.Lire aussi : Axa Banque à vendre en Belgique pour 500 millions d'euros

.@DionyLebot, Directrice générale déléguée @SocieteGenerale revient sur la place des femmes au sein de la finance en pleine transformation A lire dans @LaTribune https devient - plus - attractive - pour - les - femmes - diony - lebot - societe - generale -830894.html …

“ En se transformant , la finance devient plus attractive pour les femmes ”, Diony Lebot ( Société Générale ) . Directrice générale déléguée de Société Générale , Diony Lebot a réalisé une large partie de sa carrière dans la banque de financement et d'investissement. Un bastion historiquement très

Je suis arrivée en 1986. À l'époque, on recrutait déjà 50% de jeunes diplômées femmes et 50% d'hommes. On se disait alors qu'on avait créé le vivier nécessaire pour arriver à une certaine parité dans les cercles managériaux dix ans plus tard. En réalité, 34 ans après, nous ne sommes toujours pas à la parité et pendant longtemps, il a fallu démontrer que les équipes mixtes étaient plus performantes.

Lire aussi : Pour Lagarde, « la féminisation de la finance n'est pas une option, c'est une nécessité ! »

Depuis, il y a eu une bascule totale car plus personne ne remet en question cette corrélation. Aujourd'hui, une équipe totalement masculine est le reflet d'une mauvaise gouvernance ou même synonyme de risques pour la performance de l'entreprise. Toutes les parties prenantes y sont attentives : les investisseurs, les clients, les salariés. La diversité est devenue l'un des critères d'évaluation de la performance de l'entreprise et de son attractivité.

Plafonnement des frais bancaires: le régulateur enjoint les banques de mieux faire

  Plafonnement des frais bancaires: le régulateur enjoint les banques de mieux faire Le gouverneur de la Banque de France demande aux établissements de mieux identifier les clients fragiles pouvant bénéficier de frais d'incidents restreints.La Banque de France, dont le gouverneur, François Villeroy de Galhau, préside l'OIB, a décidé d'accentuer la pression sur les établissements qui n'appliqueraient pas de façon claire les engagements de plafonnement des frais pour les clients en difficulté pris en septembre dernier à Bercy devant Bruno Le Maire (20 euros par mois et 200 euros par an) puis en décembre à l'Elysée (25 euros par mois pour les clients fragiles, même ceux n'ayant pas souscrit une "offre spécifique" de services bancaires de base à 3 euros par

Pour la première fois, je suis optimiste et très confiante sur la trajectoire de la place des femmes dans la finance et sur le fait que nous allons progressivement arriver à une réelle mixité. Car même si nous partons de très loin, la dynamique vient de toutes parts.

Quelles mesures faudrait-il prendre pour que davantage de femmes accèdent au top management ?

Il n'y a pas de recettes miracles. Plusieurs conditions doivent être réunies pour que cette accélération se matérialise. Il faut des process qui s'installent sur la durée et travailler des plans de carrière qui mettent les femmes en position d'accéder aux plus hautes responsabilités. Il faut aussi s'assurer que les femmes dans la finance soient dans des rôles business et opérationnels, des rôles de génération de revenus. Historiquement, elles étaient plutôt cantonnées dans des rôles support, comme les ressources humaines et la communication. C'est très important car l'accession aux postes à fortes responsabilités doit passer par cette expérience business et cette légitimité. Cela a été déterminant dans mon parcours. Il faut enfin s'assurer que plus de femmes aient envie d'épouser des études scientifiques. Ce bagage est utile dans notre industrie en pleine transformation.

Pour Lagarde, « la féminisation de la finance n’est pas une option, c’est une nécessité ! »

  Pour Lagarde, « la féminisation de la finance n’est pas une option, c’est une nécessité ! » Christine Lagarde prendra le 1er novembre la tête de la Banque centrale européenne (BCE). A 63 ans, l'ex-présidente du FMI est la briseuse de plafonds de verre par excellence. Cette militante de l’égalité femmes-hommes au franc parler qui détonne dans ce milieu compassé livre en exclusivité à La Tribune ses convictions sur les moyens de faire progresser la mixité dans la finance. Propos recueillis par Delphine Cuny. Cliquez sur l'image pour acheter le numéro spécial consacré aux femmes dans la finance et l'assurance.

Etes-vous favorable aux quotas ?

J'étais foncièrement contre pendant très longtemps. J'y suis désormais favorable. C'est probablement une étape de transition, mais nécessaire car cela donne un coup d'accélérateur. Dans les conseils d'administration, s'il n'y avait pas eu la loi Coppé-Zimmermann [qui a fixé comme obligation un quota de 40% de femmes en 2017 aux entreprises cotées, Ndlr], nous ne serions jamais arrivés à de tels résultats.

Le grand défi aujourd'hui est la place des femmes dans les comités exécutifs. Comment s'est passée votre première participation à un Comex ?

J'ai accédé pour la première fois à un comité exécutif dans la banque de financement et d'investissement (BFI), au début des années 2000. Cela a été une étape délicate. Nous étions près d'une vingtaine et j'étais la seule femme. Vous avez alors vraiment l'impression d'être un ovni ! Vous sentez bien que vous êtes différente. Vous n'avez pas les mêmes codes et vous intégrez un groupe très homogène, habitué à travailler ensemble et surpris de vous voir là.

À ce moment-là, j'ai pris conscience de la pression qui s'exerce sur une femme. Elle se trouve doublement exposée : au titre de ses fonctions et au titre de son genre. Je m'étais dit, si j'échoue, on ne dira pas que c'était parce que le travail était difficile mais parce que je suis une femme. Un homme, lui, n'aura jamais ce raisonnement et on ne dira jamais qu'il a échoué parce que c'est un homme.

Pour Mario Draghi, les taux bas de la BCE ont été « une expérience très positive »

  Pour Mario Draghi, les taux bas de la BCE ont été « une expérience très positive » Lors de son dernier comité de politique monétaire et sa dernière conférence de presse ce jeudi, le président sortant de la Banque centrale européenne, qui quitte ses fonctions officiellement le 31 octobre, n’a pas souhaité se prêter à l’exercice du bilan. Il a toutefois défendu les dernières mesures controversées prises en septembre et sa politique très accommodante.Christine Lagarde, qui lui succédera officiellement le 1er novembre, était présente au Conseil des gouverneurs mais elle n'a « pas pris part aux discussions », a-t-il précisé.

Mais selon vous, la finance se transforme et les fonctions à fortes responsabilités deviennent plus attractives pour les femmes...

Avec le développement des fintech et la transformation numérique du secteur, l'industrie fait appel à de nouveaux profils où les qualités des femmes sont particulièrement adaptées. Ce monde d'innovation requiert de l'agilité, de l'ouverture et de la coopération. Ce sont des qualités que les femmes savent démontrer. Elles sont souvent à l'aise dans l'agilité organisationnelle et font preuve de réelles compétences pour gérer la complexité. Cette finance qui se transforme est moins hiérarchique, moins territoriale. Cet environnement décloisonné rend la finance plus attractive pour les femmes.

Lire aussi : La constellation des femmes qui bousculent la finance

Selon vous, le développement de la finance durable joue également un rôle clef...

Les femmes recherchent davantage des emplois où elles peuvent avoir un impact ou qui sont en adéquation avec leurs valeurs. Le développement durable, l'accompagnement des transformations et le fait d'avoir une finance plus incarnée, plus en ligne avec les attentes sociétales, font que les femmes sont aussi plus attirées par la finance.  Il y a un effet d'entraînement réel car ce sont des sujets qui deviennent centraux.

Propos recueillis par Juliette Raynal.

Retrouvez notre dossier spécial Femmes dans la finance dans La Tribune Hebdo n°306 disponible sur notre site (en version numérique).

Lazard choisit Jean-Louis Girodolle pour succéder à Matthieu Pigasse .
Avant de rejoindre la banque Lazard en 2007, Jean-Louis Girodolle a été directeur à l'Agence des participations de l'État chargé du secteur des transports et de l'audiovisuel de 2002 à 2006.Dans le cadre de cette nouvelle gouvernance qui sépare la direction générale de la présidence, Charles-Henri Filippi et François Kayat ont été nommés co-présidents non exécutifs de la filiale française de la banque d'affaires américaine.

usr: 3
C'est intéressant!