•   
  •   

Entreprise Pourquoi Visa a cassé sa tirelire pour s’offrir la Fintech Plaid

08:25  15 janvier  2020
08:25  15 janvier  2020 Source:   latribune.fr

Axa Banque veut transférer ses activités informatiques à Arkéa

  Axa Banque veut transférer ses activités informatiques à Arkéa La filiale bancaire de l'assureur songe à confier ses activités informatiques à Arkéa Banking Services, entité du Crédit Mutuel Arkéa spécialisée dans les prestations bancaires en marque blanche pour le compte d'autres établissements financiers. 200 collaborateurs d'Axa Banque pourraient alors rejoindre Arkéa Banking Services.Dans le détail, Axa Banque, née en 2002 à la suite du rachat de Banque Directe au groupe Paribas, transfèrerait ses activités informatiques et une partie de ses activités de back-office à Arkéa Banking Services (ABS).

Le géant américain a annoncé avoir mis la main sur Plaid , une fintech californienne fondée en 2012 spécialisée dans l'interconnexion de comptes bancaires à des applications financières.

Le géant américain a annoncé avoir mis la main sur Plaid , une fintech californienne fondée en 2012 spécialisée dans l'interconnexion de comptes bancaires à des applications financières.

William Hockey et Zach Perret, les deux cofondateurs de Plaid. © Fournis par La Tribune William Hockey et Zach Perret, les deux cofondateurs de Plaid.

Visa entend bien devenir un interlocuteur incontournable des startups de la finance et se faire une place de choix dans l'Open Banking, cette ère où les données de comptes circulent de manière sécurisée (et avec l'accord préalable du client) permettant aux acteurs du secteur, dont des nouveaux entrants, de développer de nouveaux services et de nouvelles sources de revenus.

Pour ce faire, le géant américain des paiements vient de s'offrir la startup californienne Plaid pour la coquette somme de 5,3 milliards de dollars (environ 4,7 milliards d'euros), soit le double de sa dernière valorisation, estimée à 2,65 milliards de dollars fin 2018 lors d'un tour de table de 250 millions de dollars. Augmentation de capital à laquelle avait justement participé Visa, mais aussi son concurrent Mastercard.

Les géants de la tech misent sur Singapour pour percer dans la finance

  Les géants de la tech misent sur Singapour pour percer dans la finance La cité-Etat prévoit d'accorder au mois de juin prochain cinq licences bancaires digitales pour faciliter le développement d'acteurs venus d'autres horizons sur le marché. Au total, le régulateur local a reçu 21 candidatures, provenant essentiellement des grandes sociétés technologiques.En début de semaine, la MAS a annoncé avoir reçu 21 candidatures provenant essentiellement des géants asiatiques de la tech. Parmi les entreprises ayant révélé leurs intentions : la société singapourienne de jeux vidéo Razer, qui propose déjà à sa communauté des cartes prépayées, un portefeuille électronique (ewallet), bientôt une carte de paiement et qui souhaite, à terme, faire du crédit.

Pourquoi créer une association étudiante? Les associations étudiantes ont des objectifs variés. Certaines ont pour but de promouvoir leur filière et Visa casse sa tirelire et débourse 5 milliards de dollars pour s ' offrir la fintech Plaid . BFM Business. Face à la crise du 737MAX, le nouveau n°1 de

Visa casse sa tirelire et débourse 5 milliards de dollars pour s ' offrir la fintech Plaid . Pourquoi Star Wars n'a jamais autant rapporté. Capital. Cinq indicateurs « hors sentier battu » à suivre en 2020.

Plaid : la Fintech des Fintech

L'opération est loin d'être anodine : en plus de son montant XXL, c'est la première fois que Visa fait l'acquisition d'une société en dehors de son coeur d'activité : les cartes de crédit et de débit, souligne le New York Times.

Peu connue des consommateurs américains, la startup Plaid, qui emploie plus de 300 personnes, s'est pourtant largement invitée dans leur quotidien à leur insu. Plaid est une Fintech B2B. Sa technologie n'est pas proposée directement aux particuliers mais à d'autres entreprises. Développée depuis 2012 à San Francisco, elle permet à toutes sortes d'applications de se connecter aux comptes bancaires de leurs utilisateurs, grâce à des connecteurs informatiques que l'on appelle des API, pour leur proposer ensuite différents services à valeur ajoutée.

Lydia lève 40 millions d'euros et fait entrer le géant chinois Tencent à son capital

  Lydia lève 40 millions d'euros et fait entrer le géant chinois Tencent à son capital Ma Danying, directeur des investissements de Tencent, affirme voir dans la startup française un futur "leader européen" des services financiers sur mobile. Lire aussi : Paiement mobile : la startup Lydia lève 13 millions d'euros pour conquérir l'Europe

Visa casse sa tirelire et débourse 5 milliards de dollars pour s ' offrir la fintech Plaid https debourse-5-milliards-de-dollars- pour - s - offrir - la - fintech - plaid -1840505.html#content/contribution/index … pic.twitter.com/MJa6PtKlun.

La fintech avait déjà levé près de 120 millions d'euros depuis sa création. Avec l'argent apporté par Santander - environ 80 millions d'euros Bousculées par les fintech sur certains métiers comme le paiement, les banques cherchent la parade. Soit elles développent les compétences en interne, au

Diversification des revenus

Des applis mobiles comme Transferwise, pour le transfert d'argent, Venmo pour le paiement entre amis, ou encore Robinhood dans le courtage en ligne et Coinbase pour l'échange de cryptomonnaies utilisent toutes l'infrastructure de Plaid. Au total, plusieurs milliers d'applications proposant des services financiers auraient recours à sa "plomberie". Visa estime ainsi qu'un Américain sur quatre ayant un compte bancaire a déjà utilisé les technologies sous-jacentes de Plaid pour relier ses comptes à d'autres applications.

Grâce à cette acquisition, Visa, qui tire la majeure partie de ses revenus des commissions prélevées lorsqu'un commerçant accepte un paiement transitant sur son réseau, entend diversifier ses sources de revenus. Confiant, le mastodonte américain, dont la capitalisation boursière dépasse les 330 milliards de dollars, espère ainsi augmenter ses revenus et ses bénéfices dès le prochain exercice, alors que l'opération devrait recevoir l'approbation des autorités d'ici trois à six mois.

Pourquoi le géant chinois Tencent parie sur Lydia, la plus célèbre des Fintech françaises

  Pourquoi le géant chinois Tencent parie sur Lydia, la plus célèbre des Fintech françaises L'appli de paiement entre amis Lydia et ses 3 millions d'utilisateurs en France ont séduit Tencent. C'est la première fois que le géant chinois, derrière l'appli mobile Wechat Pay qui compte plus d'un milliard d'utilisateurs, investit dans une startup française de la finance. Signe que l'écosystème Fintech tricolore a atteint une certaine maturité.Si le montant reste inférieur à certaines opérations majeures comme les levées de fonds de Wynd (72 millions d'euros), Payfit (70 millions), Younited Credit, (65 millions) ou encore Shift Technology (60 millions), l'opération se distingue par l'identité de son investisseur principal : le géant chinois Tencent, derrière l'application de paiement

Visa casse sa tirelire et débourse 5 milliards de dollars pour s ' offrir la fintech Plaid . BFM Business. Impôt sur la fortune : ces petites villes où se cachent les plus riches. MoneyVox. Nguer prône des relations décomplexées avec l’Afrique.

"Je ne comprends pas pourquoi nos amis américains n'acceptent pas la proposition qui est sur la table à l'OCDE qui est la proposition américaine de taxation du numérique qu'ils ont soutenue depuis des semaines et Visa casse sa tirelire et débourse 5 milliards de dollars pour s ' offrir la fintech Plaid .

Plaid à la conquête de l'Europe

Plaid est aujourd'hui active aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni et s'est récemment lancée en version beta en France, en Italie et en Irlande, des pays qui ont récemment dû transposer la nouvelle directive européenne relative aux services des paiements, qui oblige justement les banques à entrer dans l'ère de l'Open Banking. La puissance de frappe que lui confère Visa, devrait permettre à Plaid de faire de l'ombre aux acteurs locaux à l'image du suédois Tink ou du français Bankin', soutenu par Casino. Preuve que le sujet est stratégique, son concurrent historique Budget Insight, a récemment été racheté par le Crédit Mutuel Arkéa.

Paiement : Crédit Agricole s'offre la fintech Linxo .
Au terme de cette transaction, dont le montant n'a pas été révélé, Crédit Agricole détiendra 85% de la fintech, qui propose "des briques API (Application Program Interface)" ainsi que des applications mobiles en marque blanche.Créé en 2010, Linxo comptait déjà le groupe bancaire mutualiste parmi ses investisseurs de la première heure.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!