•   
  •   

Entreprise A contre-courant : pour sauver Flybe Boris Johnson baisse les taxes du transport aérien

08:25  15 janvier  2020
08:25  15 janvier  2020 Source:   latribune.fr

En 2020, la croissance du trafic aérien français pourrait être la plus faible depuis 10 ans

  En 2020, la croissance du trafic aérien français pourrait être la plus faible depuis 10 ans La direction générale de l'aviation civile (DGAC) prévoit une hausse du trafic passagers de seulement 2% en 2020, a indiqué ce lundi Patrick Gandil, le directeur de la DGAC, à l'occasion de ses voeux. En 2019, le trafic a progressé de 4%, à 179 millions de passagers.Si cette prévision s'avère juste, il s'agira de la plus faible croissance depuis dix ans. En 2010, après la crise financière de 2009, le trafic avait progressé de 1,70%.

Une baisse de la taxe sur les billets d'avion serait coûteuse pour les finances publiques puisqu'elle est censée rapporter 3,7 milliards de livres cette Le gouvernement conservateur du Premier ministre Boris Johnson pourrait être incité à faire un geste envers Flybe , la compagnie aérienne jouant un

Actualité aéronautique Transport aérien Flybe obtient une aide fiscale du "Le gouvernement ne peut pas prétendre être en tête de la lutte contre l'urgence climatique un "Faire baisser les prix des vols intérieurs en laissant monter les tarifs ferroviaires est l'opposé de ce qu'il faut faire", insiste l'association.

  A contre-courant : pour sauver Flybe Boris Johnson baisse les taxes du transport aérien © Fournis par La Tribune

De quoi alimenter le débat de la politique à mener à l'égard du transport aérien à l'heure où ce secteur est remis en cause par la pression environnementale d'une partie de l'opinion et de la classe politique.

Connectivité aérienne

Pour sauver une compagnie aérienne, Flybe, et maintenir la connectivité aérienne d'un grand nombre de villes britanniques qui auraient perdu leur liaison avec d'autres villes britanniques et européennes, Boris Johnson a tranché : à la suite d'un accord avec les actionnaires de la compagnie qui vont remettre au pot, le gouvernement va diminuer la taxe sur les passagers aériens (Air Passenger Duty).

Willie Walsh, ce monstre sacré du transport aérien, quiite IAG

  Willie Walsh, ce monstre sacré du transport aérien, quiite IAG Willie Walsh, le directeur général d'International Airlines Group (IAG), la maison mère de British Airways notamment, va quitter le groupe d'ici au 30 juin. Il sera remplacé par le patron d'une autre filiale, Iberia, Luis Gallego. La Tribune retrace les faits marquants de sa carrière.Forcément, même si le groupe explique qu'il partira à la retraite, la simultanéité l'annonce de son départ avec celle de Tim Clark laisse libre cours à l'imagination de tous les scénarios, notamment celui du remplacement du second par le premier.

Une faillite de Flybe aurait en outre été la deuxième majeure dans le secteur aérien après la banqueroute retentissante en septembre du voyagiste Mais la presse locale a affirmé mardi que le gouvernement envisageait un report du paiement de la taxe britannique sur les billets d'avion jusqu'à

L’annonce des difficultés de Flybe avait ému la classe politique britannique ces derniers jours, beaucoup de parlementaires enjoignant au gouvernement de Boris Johnson d’intervenir. Une faillite de Flybe aurait en outre été la deuxième majeure dans le secteur aérien après la banqueroute

"Signe de l'engagement du Premier ministre (pour diminuer les inégalités de transport régionales au Royaume-Uni), le Trésor va revoir la taxe britannique sur les billets d'avion (Air Passenger Duty)", expliquait ce mardi soir le Trésor dans un communiqué. "Ces mesures ont fait partie des discussions aujourd'hui avec la compagnie aérienne régionale la plus importante d'Europe, Flybe , qui (...) dessert des trajets d'où sont absents les autres transporteurs", notamment depuis Belfast ou Southampton, ajoute le Trésor, sans plus de détail.

Pour autant, une baisse de l'Air Passager Duty ne peut pas être neutre. Le montant de cette taxe qui va de 13 à environ 150 livres par voyageur est exorbitant. En 2018, il s'élevait à 3,7 milliards de Livres (4,3 milliards d'euros), soit largement plus de la moitié des taxes spécifiques du transport aérien européen. Mardi, la presse brtiannique évoquait une baisse sur l'ensemble des vols intérieurs pour l'ensemble des compagnies aériennes, afin d'éviter les accusations de distorsion de concurrence.

Aéroport de Nice : la baisse spectaculaire des redevances validée par le Conseil d'Etat

  Aéroport de Nice : la baisse spectaculaire des redevances validée par le Conseil d'Etat Le Conseil d'Etat a validé le 31 décembre la décision du régulateur de baisser les redevances de 33% en 2019. Il a néanmoins validé le principe de la "double-caisse" qui permettra à l'aéroport niçois de remonter ses prix progressivement par paliers, sous le contrôle de l'autorité de régulation.Pour rappel, l'ASI n'existe plus depuis le mois d'octobre. Ses activités sont désormais traitées par l'autorité de régulation économique (ART), anciennement l'Arafer (le gendarme du rail et des autoroutes), dont les missions ont été élargies.

Flybe , qui devait être rebaptisée « Connect Airways » cette année, était censée entrer dans « une Ce géant qui exerçait les métiers de tour-opérateur et de transporteur aérien avait besoin d'une aide Mais le gouvernement de Theresa May n'avait pas fait un geste pour sauver cette entreprise de 178

L'annonce des difficultés de Flybe avait ému la classe politique britannique ces derniers jours, beaucoup de parlementaires enjoignant au Mais la presse locale a affirmé mardi que le gouvernement envisageait un report du paiement de la taxe britannique sur les billets d'avion jusqu'à

Lire ici : La France n'est pas la championne d'Europe des taxes spécifiques au transport aérien

Si elle reste modeste avec ces 2000 salariés et ces huit millions de passagers transportés chaque année, Flybe est une compagnie très importante au Royaume-Uni. Elle relie de nombreuses villes régionales britanniques entre elles et vers une cinquantaine de villes européennes, notamment françaises (la France est le deuxième marché de la compagnie). Flybe est donc capitale pour beaucoup de régions britanniques, notamment l'Irlande du Nord, qui se seraient retrouvées enclavées en cas de disparition de Flybe.

Boris Johnson n'a pas voulu par ailleurs ajouter une troisième faillite après celles de Monarch en 2017 et Thomas Cook en septembre 2018. Les difficultés de Flybe  avait ému la classe politique ces derniers jours. Beaucoup de parlementaires poussaient le gouvernement à intervenir.

Vinci Airports va moduler ses redevances en fonction de la pollution des avions

  Vinci Airports va moduler ses redevances en fonction de la pollution des avions Dès cette année, la filiale aéroportuaire du groupe Vinci va proposer dans tous les aéroports dont il a la gestion de facturer les redevances aux compagnies aériennes en fonction des émissions sonores et de CO2 des avions. C'est ce qu'a indiqué ce mercredi Nicolas Notebaert, directeur général de Vinci Concessions et Président de Vinci Airports, en aparté des vœux à la presse de Xavier Huillard, PDG du groupe Vinci. "Nous allons le proposer systématiquement dans tous nos aéroports à partir de cette année", a-t-il dit. Vinci Airports gère 46 aéroports dans le monde.

Une faillite de Flybe aurait en outre été la deuxième majeure dans le secteur aérien après la banqueroute retentissante en septembre du voyagiste Mais la presse locale a affirmé mardi que le gouvernement envisageait un report du paiement de la taxe britannique sur les billets d’avion jusqu’à

Une faillite de Flybe aurait en outre été la deuxième majeure dans le secteur aérien après la banqueroute retentissante en septembre du voyagiste Mais la presse locale a affirmé mardi que le gouvernement envisageait un report du paiement de la taxe britannique sur les billets d'avion jusqu'à

Mardi, la presse britannique écrivait que le gouvernement envisageait un report du paiement de la taxe britannique sur les billets d'avion jusqu'à 2023, soit un coup de pouce fiscal de 100 millions de livres (116,5 millions d'euros), en échange d'argent frais injecté de la part de Connect Airways, le consortium d'investisseurs comprenant Virgin Atlantic et les fonds Stobart et Cyrus, qui avait racheté Flybe l'an dernier, déjà au bord de la faillite.

Les commentaires de Lucien Farrell, le président de Connect Airways, allaient dans ce sens.

"Nous sommes très encouragés par les récents développements (...) En conséquence, le consortium d'actionnaires s'engage à continuer à faire fonctionner Flybe  grâce à de nouveaux financements aux côtés des initiatives du gouvernement", a-t-il déclaré, cité dans le communiqué du Trésor.

Selon l'agence de presse britannique Press Association, le montant de ces financements "devrait se situer dans la zone des dizaines de millions de livres".

A contre-courant

Ce sauvetage est à contre-courant des politiques enclenchées par de nombreux autres pays européens, comme la France, l'Allemagne ou la Suisse, lesquels, au contraire, augmentent les taxes soit pour dissuader les passagers de prendre l'avion, soit pour financer d'autres modes de transports moins émetteurs de gaz à effets de serre comme le train. Malgré les faillites d'Aigle Azur et de XL Airways en septembre, la France a mis en place une écotaxe le 1er janvier. Toujours en France, certains poussent le gouvernement à supprimer les lignes aériennes sur les axes assurés par le train en 2h30 de plus (ou moins) que l'avion.

Mobilité bancaire : l'UFC-Que Choisir déplore "un véritable parcours du combattant"

  Mobilité bancaire : l'UFC-Que Choisir déplore Selon l'association militante, une demande de changement de banque sur dix n'est pas prise en compte en raison d'erreurs liées aux professionnels du secteur. Pour encourager la concurrence au bénéfice des consommateurs, l'UFC-Que Choisir plaide notamment pour la portabilité du numéro de compte bancaire. Une option jugée contre-productive par la Fédération bancaire française (FBF), pour qui le service fonctionne bien.Lancé en février 2017, le service de mobilité bancaire est censé faciliter le changement de banque en imposant aux établissements accueillant un nouveau client de s'occuper, à la place de ce dernier, des démarches de transfert de son compte courant ainsi que des prélèvements et virements lui ét

Une faillite de Flybe aurait en outre été la deuxième majeure dans le secteur aérien après la banqueroute retentissante en septembre du voyagiste Selon la BBC, le gouvernement pourrait même décider de réduire cette taxe sur les billets d'avion pour tout le secteur aérien , afin de respecter les

L'annonce des difficultés de Flybe avait ému la classe politique britannique ces derniers jours, beaucoup de parlementaires enjoignant au Mais la presse locale a affirmé mardi que le gouvernement envisageait un report du paiement de la taxe britannique sur les billets d'avion jusqu'à

Lire aussi : Taxes à gogo : et si la démocratisation du transport aérien commençait à prendre fin?

Le Labour et les écologistes s'étranglent

Forcément, la mesure de Londres fait grincer des dents. Notamment au sein du Labour et des écologistes.

"Renflouer une société à travers des baisses d'impôts pour tout un secteur n'est pas la manière de faire", a déploré John McDonnell, en charge du programme économique travailliste lors des dernières élections. "Le gouvernement ferait mieux de (...) fournir une assistance ciblée sur certains trajets selon des critères économiques et sociaux", ajoute-t-il.

Du côté des écologistes, on fustige ce sauvetage, à l'heure où le Royaume-Uni s'est engagé à la neutralité carbone pour 2050.

"Le gouvernement ne peut pas prétendre être en tête de la lutte contre l'urgence climatique un jour et rendre moins chère la forme de voyage la plus émettrice de C02 le lendemain", déplore Greenpeace.

"Faire baisser les prix des vols intérieurs en laissant monter les tarifs ferroviaires est l'opposé de ce qu'il faut faire", insiste l'association.

"Ces vols sur de courtes distances sont exactement ceux que nous devons éviter pour tenter de faire baisser les émissions de carbone de l'aviation et éviter un effondrement climatique", renchérit l'association Les Amis de la Terre.

Lhyfe va produire de l'hydrogène vert avec des éoliennes .
L'hydrogène pourrait remplacer les carburants polluants dans les voitures, les bus, les camions ou encore les avions. Mais 95% de la production mondiale provient aujourd'hui d'énergies fossiles. D'où l'idée de cette startup nantaisePour beaucoup, l'hydrogène, aussi utilisé dans l'industrie, pourrait jouer un rôle majeur dans la transition écologique, remplaçant les carburants polluants dans les voitures, les bus, les camions ou encore les avions. "C'est l'aboutissement de la mobilité verte", estime ainsi Alain Leboeuf, président du SyDEV, le syndicat d'énergie de Vendée, qui fait partie des investisseurs de Lhyfe.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!