•   
  •   

Entreprise La SNCF va serrer la vis pour éponger les pertes de la grève en 2020

20:15  16 janvier  2020
20:15  16 janvier  2020 Source:   latribune.fr

Wall Street enregistre sa meilleure année en six ans

  Wall Street enregistre sa meilleure année en six ans L'année 2018 avait été difficile, avec des acteurs du marché prenant peur face à la rapide montée des taux d'intérêt décidée par la banque centrale américaine et face au ralentissement de l'économie mondiale.Wall Street a terminé sur une note positive l'ultime séance d'une année robuste, galvanisée par des banques centrales accommodantes et l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales. Sur l'ensemble de l'année, le Dow Jones a bondi de 22% tandis que le Nasdaq et le S&P 500 enregistraient leur meilleure année depuis 2013 en s'envolant de respectivement 35% et 29%.

Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF depuis le 1er novembre © Fournis par La Tribune Nouvelle Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF depuis le 1er novembre

Près d'un milliard d'euros de pertes à cause de la grève contre la réforme des retraites. C'est ce que prévoit le nouveau PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou : « 600 millions d'euros en 2019 » pour les 25 jours de grèves, « 300 à 350 millions en 2020 », sachant que  la perte estimée à ce jour depuis de début de l'année s'élève à 250 millions d'euros. « Au grand total, nous ne serons pas loin d'un milliard d'euros », a indiqué ce mardi Jean-Pierre Farandou, lors d'une rencontre avec la presse.

Deux années fortement impactées par les grèves

Surtout, cette perte de chiffre d'affaires se traduit par une perte de marge opérationnelle quasiment du même ordre (90%).

Le patron du réseau ferré belge choisi pour diriger SNCF Réseau

  Le patron du réseau ferré belge choisi pour diriger SNCF Réseau Le choix de ce candidat rappelle celui du Canadien Ben Smith pour diriger Air France-KLM , relève la lettre d'informations Mobilettre, qui avait dévoilé l'information. Diplômé de l'École supérieure de navigation d'Anvers, ingénieur commercial et titulaire d'un troisième cycle en cambisme et finance internationale, Luc Lallemand a commencé sa carrière comme comptable dans le groupe de presse Rossel (éditeur du journal Le Soir) et chez DHL, après un bref passage dans la marine marchande.

« Il y a très peu de variable. Si l'on fait simple, l'impact en 2019, sera de 600 millions d'euros sur la marge opérationnelle et sur le résultat net », a expliqué Jean-Pierre Farandou. « Cela va faire mal, cela va nous abîmer. »

L'année 2019, qui s'annonçait pourtant excellente, sera donc plombée par les grèves. Ce sera la deuxième année consécutive de mauvais résultats financiers pour la SNCF. En 2018, le résultat net récurent du groupe avait déjà dégringolé de près d'un milliard d'euros par rapport à 2017 pour terminer dans le rouge à -214 millions d'euros. Inquiétant alors que l'ouverture à la concurrence se profile à la fin de l'année sur le marché de la grande vitesse.

Plan d'économies

S'il peut faire une croix sur 2019 qui « ne sera pas rattrapée », Jean-Pierre Farandou veut compenser tout ou partie des pertes liées à la grève en 2020.

Enquête corse sur les centrales d'achat : l'Autorité de la concurrence va rendre en 2020 des avis très attendus

  Enquête corse sur les centrales d'achat : l'Autorité de la concurrence va rendre en 2020 des avis très attendus Plusieurs enquêtes, ouvertes en juillet 2018 et concernant de nouveaux rapprochements à l'achat dans le secteur de la grande distribution à dominante alimentaire verront leur aboutissement en 2020. Les regroupements visés sont ceux de Auchan-Casino-Schiever, Carrefour-Système U et Carrefour-Tesco. L'Autorité rendra également cette année son avis, sollicité par le gouvernement, au sujet des problématiques concurrentielles de l'économie corse, notamment dans les secteurs de la distribution des carburants, de la grande distribution, des déchets et du transport maritime.

Ce jeudi, en conseil d'administration, il a indiqué qu'il présenterait fin février « un plan qui traite la situation dans ses deux dimensions », les recettes avec des baisses de prix à venir pour relancer la machine et les économies.

« Le premier levier est d'accélérer la reprise du trafic et de  l'amplifier au maximum, et il y aura bien sûr un plan d'économies, sachant qu'il ne sera pas facile d'en rajouter à un budget qui était déjà serré », a fait valoir Jean-Pierre Farandou, en précisant qu'il ne toucherait pas à l'emploi sur le terrain.

« L'emploi production est déjà dans le budget. Il y a certes une réduction, mais cela n'a rien à voir aux réductions d'emplois rencontrées ces dernières années ».

Si certains syndicalistes espéraient des hausses salariales en 2020, ils risquent d'être déçus. « Il n'y a plus d'argent, c'est compliqué. Quand vous perdez un milliard d'euros, je ne vois pas comment vous financez des mesures sociales, ce n'est pas possible », a-t-il tranché.

BCE : les taux ont probablement atteint leur point bas selon le gouverneur de la Banque de France

  BCE : les taux ont probablement atteint leur point bas selon le gouverneur de la Banque de France Selon François Villeroy de Galhau, si la stabilisation économique se confirme, "il devrait s'ensuivre une stabilisation de la politique monétaire"."Nous avons noté dans notre réunion de décembre une amorce de stabilisation économique qui correspond à une réduction relative des incertitudes commerciales," a affirmé le gouverneur, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'une intervention à l'université Paris Dauphine.

« Sans même connaître son impact réel alors que la SNCF s'apprêtait à annoncer des chiffres record, on prend prétexte du coût de la seule grève pour justifier un plan d'économies déjà annoncé » par Jean-Pierre Farandou en octobre, a immédiatement réagi Erik Meyer, le secrétaire fédéral de SUD-Rail, interrogé par l'AFP.

Cessions d'actifs

La SNCF a plusieurs leviers pour rattraper les pertes de la grève comme le report de certains investissements, ou l'utilisation d'une partie du produit de certaines cessions d'actifs. Si elles traduiront certes le périmètre qu'entend conserver le groupe, elles sont également nécessaires pour respecter les engagements économiques pris à l'égard de l'Etat. En contrepartie de la reprise de la dette de 35 milliards d'euros dont 20 milliards dès cette année, le groupe SNCF doit en effet respecter une trajectoire financière précise (équilibre en 2022 du cash-flow et 2024 pour SNCF Réseau), a rappelé Jean-Pierre Farandou. Ce dernier se donne trois ou quatre mois pour définir les grandes lignes, avant la signature du contrat de performance de SNCF Réseau avec l'Etat, prévu dans la loi sur la réforme ferroviaire pour une durée de dix ans. "Comme 60% des résultats de SNCF Mobilités réalimentent le réseau, il faut que la stratégie, dont le périmètre, soit calée », a expliqué Jean-Pierre Farandou.

TGW, le trieur des déchets niché dans les gares de la SNCF

  TGW, le trieur des déchets niché dans les gares de la SNCF Dans les entrailles de la gare Saint-Lazare, de la gare Montparnasse et de la gare de Lyon, le recycleur des déchets des entreprises trie les poubelles des quais, des trains, des magasins et des bureaux. Déjà présent sur 500 sites en Île-de-France, le groupe vient de gagner le marché pour la gestion des déchets de 130 restaurants de McDonald's.Quatre employés à temps plein ouvrent ici sept jours sur sept tous les sacs de poubelle venant des quais, des trains ainsi que des bureaux et des magasins de la gare, explique Matthieu de Chanaleilles, président de TGW, recycleur des déchets des entreprises.

Pour autant, le grand défi du nouveau patron de la SNCF sera d'apaiser le corps social. Pour cela, il a nommé directeur des ressources humaines François Nogué, un ancien de la maison à ce poste.

Encadré : l'état-major remanié

Jean-Pierre Farandou a complété son organigramme, en annonçant notamment jeudi la nomination d'Alain Krakovitch, actuel patron des trains de banlieue franciliens, à la tête de Voyages SNCF, la branche qui chapeaute les TGV et les Intercités. Il remplacera Rachel Picard, qui quitte l'entreprise. Sylvie Charles, qui dirigeait le fret ferroviaire jusqu'ici, lui succèdera à la tête de Transilien (les trains de banlieue d'Ile-de-France).

Quant aux TER, ils restent aux mains de Frank Lacroix, qui est également chargé d'animer à ses côtés la politique territoriale au sein du groupe.

Les trois entités Voyages SNCF, Transilien et TER sont les principales constituantes de la nouvelle société anonyme SNCF Voyageurs, qui a repris l'essentiel de l'activité de l'ancienne structure SNCF Mobilités au 1er janvier, et s'occupe, comme son nom l'indique, du transport ferroviaire des voyageurs. Cette société est dirigée par Christophe Fanichet, un proche de Jean-Pierre Farandou nommé en décembre.

Autre grande composante de la SNCF, SNCF Réseau sera dirigée par le patron de son équivalent belge, Luc Lallemand.

Nouvelle filiale de SNCF Réseau, SNCF Gares & Connexions, une autre société anonyme, sera dirigée par Marlène Dolveck, qui vient du secteur bancaire.

Quant au fret ferroviaire, il a été filialisé dans une société anonyme baptisée SNCF Fret, capitalisée à hauteur de 170 millions d'euros et dirigée par Frédéric Delorme, qui s'occupait de la sécurité ferroviaire. L'actuel PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, prendra la tête de Keolis - filiale de transports publics à 70% qui était dirigée par M. Farandou jusqu'en octobre -, quand la nomination de Luc Lallemand sera approuvée, tandis que Geodis (logistique) garde sa patronne Marie-Christine Lombard.

La plupart des nouveaux dirigeants prendront leur fonction le 1er mars.

En 2020, la croissance du trafic aérien français pourrait être la plus faible depuis 10 ans .
La direction générale de l'aviation civile (DGAC) prévoit une hausse du trafic passagers de seulement 2% en 2020, a indiqué ce lundi Patrick Gandil, le directeur de la DGAC, à l'occasion de ses voeux. En 2019, le trafic a progressé de 4%, à 179 millions de passagers.Si cette prévision s'avère juste, il s'agira de la plus faible croissance depuis dix ans. En 2010, après la crise financière de 2009, le trafic avait progressé de 1,70%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 10
C'est intéressant!