•   
  •   

Entreprise Lhyfe va produire de l'hydrogène vert avec des éoliennes

09:50  17 janvier  2020
09:50  17 janvier  2020 Source:   latribune.fr

Le groupe pétrolier Equinor promet de réduire à "près de zéro" ses émissions

  Le groupe pétrolier Equinor promet de réduire à Le principal outil pour respecter cette feuille de route sera l'électrification des plateformes en mer, appelées à être approvisionnées en électricité propre fournie par les barrages hydrauliques ou des éoliennes flottantes. Equinor table aussi sur des mesures d'efficacité énergétique et sur la numérisation. Se disant attaché à l'Accord de Paris qui vise à limiter à 1,5 ou 2°C le réchauffement, le groupe s'aligne ainsi sur les objectifs climatiques de la Norvège à l'horizon 2030.

Il y a l ' hydrogène « vert », issu des énergies renouvelables, et l ' hydrogène « gris », produit à base d'hydrocarbures. Lhyfe va ainsi construire pour 2021 une unité de production d'hydrogène directement branchée à un parc de huit éoliennes situé à Bouin, en Vendée.

«En sortie d'usine, l ' hydrogène vert produit par Lhyfe présente tous les avantages du pétrole et du gaz sans leurs inconvénients», souligne la société. Avec une «solution clé en main», Lhyfe créée en 2017 veut s'adresser «aux collectivités industries et au monde du transport qui souhaitent

La production d'hydrogène sur le site de production de Bouin, en Vendée, doit débuter en 2021. © Fournis par La Tribune La production d'hydrogène sur le site de production de Bouin, en Vendée, doit débuter en 2021.

"Une première mondiale", s'enthousiasme Matthieu Guesné. A Bouin, sur les côtes vendéennes, la start-up Lhyfe ambitionne de produire, dès l'an prochain, plusieurs centaines de kilos d'hydrogène 100% vert par jour. "C'est la première fois que l'on va alimenter un électrolyseur de taille industrielle avec une énergie renouvelable", poursuit son fondateur et patron. Une première étape pour cette jeune pousse nantaise, qui officialise jeudi 16 janvier une première levée de fonds de 8 millions d'euros - à laquelle s'ajoutent 3 millions de subventions publiques. Dans les cinq ans, elle rêve ensuite d'installer des unités de production en mer, à proximité des champs d'éoliennes.

Ils vendent leur château pour échapper aux éoliennes géantes

  Ils vendent leur château pour échapper aux éoliennes géantes Un couple d’Américains qui avait investi 5 millions de dollars pour rénover cette bâtisse du Haut-Anjou jette l’éponge après le retour d’un projet controversé. © ChateauFalloux.com En 2016, le château de Falloux faisait peine à voir et n’avait de château que le nom. Après y avoir investi près de 5 millions de dollars, William et David O’Neil, un couple de Californiens lui ont redonné ses lettres de noblesse en faisant travailler des entreprises locales.

"En sortie d'usine, l ' hydrogène vert produit par Lhyfe présente tous les avantages du pétrole et du gaz sans leurs inconvénients", souligne la société. Avec une "solution clé en main", Lhyfe créée en 2017 veut s'adresser "aux collectivités industries et au monde du transport qui souhaitent

"En sortie d'usine, l ' hydrogène vert produit par Lhyfe présente tous les avantages du pétrole et du gaz sans leurs inconvénients", souligne la société. Avec une "solution clé en main", Lhyfe créée en 2017 veut s'adresser "aux collectivités industries et au monde du transport qui souhaitent

Pour beaucoup, l'hydrogène, aussi utilisé dans l'industrie, pourrait jouer un rôle majeur dans la transition écologique, remplaçant les carburants polluants dans les voitures, les bus, les camions ou encore les avions. "C'est l'aboutissement de la mobilité verte", estime ainsi Alain Leboeuf, président du SyDEV, le syndicat d'énergie de Vendée, qui fait partie des investisseurs de Lhyfe. Mais 95% de la production mondiale provient aujourd'hui d'énergies fossiles. Chaque année, cela représente des émissions 830 millions de tonnes de CO2, selon les estimations de l'Agence internationale de l'Energie. Soit quasiment autant que le secteur aérien ou que le transport maritime.

Outil prédictif

"En roulant avec cet hydrogène, qui certes n'émet que de la vapeur d'eau, on ne fait que déplacer le problème", souligne Matthieu Guesné. Parmi les solutions: l'électrolyse de l'eau. Un processus, plus coûteux que la production à partir de gaz naturel, qui permet d'extraire les atomes d'hydrogène grâce à un courant électrique. Si plusieurs installations de taille industrielle existent déjà, notamment en Allemagne et au Danemark, "elles sont toutes raccordées au réseau électrique", rétorque cet ancien du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Leur bilan carbone est donc celui du mix énergétique. Certes, "bas carbone en France mais pas zéro carbone", poursuit-il.

Soutenue par Bill Gates, Heliogen veut apprivoiser l'energie du soleil pour produire du ciment et de l'acier

  Soutenue par Bill Gates, Heliogen veut apprivoiser l'energie du soleil pour produire du ciment et de l'acier La startup américaine assure pouvoir produire une chaleur extrême pouvant être utilisée dans des industries fortement émettrices de carbone. Sa technologie, qui repose sur le procédé du solaire thermique à concentration, est dopée à l'intelligence artificielle.Cette installation repose sur le procédé du solaire thermique à concentration (CSP, en anglais): de nombreux miroirs, appelés Héliostats, reflètent, vers un réceptacle fixé en haut d'une tour, les rayons du soleil, qui sont alors convertis en chaleur sous forme de vapeur. Pour son démonstrateur californien, Heliogen a placé sur le sol quelques 400 miroirs de petite taille, moins chers et plus faciles à transporter et à installer.

Pour produire son " hydrogène vert ", l'entreprise affirme qu'elle se connectera "directement aux énergies renouvelables", éolien, photovoltaïque "En sortie d'usine, l ' hydrogène vert produit par Lhyfe présente tous les avantages du pétrole et du gaz sans leurs inconvénients", souligne la société.

"En sortie d'usine, l ' hydrogène vert produit par Lhyfe présente tous les avantages du pétrole et du gaz sans leurs inconvénients", souligne la société. Avec une "solution clé en main", Lhyfe créée en 2017 veut s'adresser "aux collectivités industries et au monde du transport qui souhaitent

Le site de production de Lhyfe doit être construit au cours du première semestre, pour un début d'exploitation prévu début 2021. Il sera relié à un parc éolien de huit mâts situé à proximité, qui sera progressivement entièrement débranché du réseau. Cette énergie verte présente cependant un inconvénient de taille: son intermittence. En l'absence de vent, l'usine sera en effet à l'arrêt. "Cela ne devrait arriver que quelques semaines par an", nuance le patron de la société, mettant en avant le facteur de charge déjà observé sur le champ de Bouin, situé à une centaine de mètres de l'océan.

En outre, Lhyfe assure avoir mis au point un outil prédictif "technico-économique". Celui-ci serait capable d'anticiper les jours de faible vent, en s'appuyant sur les courbes de production des éoliennes depuis 15 ans. Puis d'ajuster la production quotidienne d'hydrogène en prévoyant aussi les besoins des clients. Objectif: "garantir la disponibilité tous les jours, quelque soit l'état du vent", indique Matthieu Guesné. Au départ, la start-up prévoit de fournir 300 kilos d'hydrogène par jour, un niveau qui lui permettrait d'être rentable. Elle prévoit ensuite d'atteindre "une tonne, voire quelques tonnes".

L'Europe veut mobiliser 1.000 milliards d'euros pour la transition écologique

  L'Europe veut mobiliser 1.000 milliards d'euros pour la transition écologique La Commission européenne veut mobiliser cette somme sur dix ans. Elle propose également la création d'un "mécanisme pour une transition juste".Le "Pacte vert" regroupe un arsenal de 50 actions englobant "tous les domaines de l'économie". Elle doivent "faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre d'ici à 2050, tout en stimulant l'économie, en améliorant la santé et la qualité de vie des citoyens, en préservant la nature et en ne laissant personne de côté.

"En sortie d'usine, l ' hydrogène vert produit par Lhyfe présente tous les avantages du pétrole et du gaz sans leurs inconvénients", souligne la société. Avec une "solution clé en main", Lhyfe créée en 2017 veut s'adresser "aux collectivités industries et au monde du transport qui souhaitent

La start-up nantaises Lhyfe annonce une levée de 8 millions d’euros pour installer en Vendée sa première unité industrielle de production d’ hydrogène vert 100% à partir d’énergie éolienne . Lhyfe a développé une technologie gérant l'intermittence de l 'éolien et lui permettant de produire de

Unités de production offshore

L'entreprise nantaise se dit également capable de produire de l'hydrogène à un prix compétitif à la pompe. Selon elle, un plein coûterait entre 70 et 80 euros et permettrait de parcourir entre 700 et 800 kilomètres. Sa production sera distribuée dans la région. "Une première station va être ouverte à La Roche-sur-Yon", souligne Alain Leboeuf, qui précise que les collectivités locales vont se doter de véhicules hydrogène, notamment des bennes à ordures ménagères. "D'autres collectivités de la région sont intéressées", assure le président du SyDev. Une ligne de bus sera, par ailleurs, convertie à l'hydrogène.

Une fois opérationnel, le site de Bouin doit, de surcroît, servir de démonstrateur. Aussi bien du processus industriel, en particulier de sa capacité à s'adapter à l'intermittence de l'énergie qui l'alimente, que du modèle économique. En cas de réussite, Lhyfe projette ensuite de répliquer la formule ailleurs en France, mais aussi à l'étranger. Ces prochaines unités de production ne seront pas nécessairement connectées à un champ d'éoliennes. Elles pourront aussi utiliser de l'électricité photovoltaïque, hydraulique ou issue de la biomasse solide.

A moyen terme, l'entreprise souhaite s'installer en mer, à proximité des champs d'éoliennes offshore. "Les vents y sont plus puissants et plus constants", note Matthieu Guesné. De quoi limiter les jours de non-production. En outre, ces parcs sont beaucoup plus vastes et fournissent davantage d'électricité. Les unités de production pourront donc être bien plus grandes que sur terre, entraînant des économies d'échelle. Une partie du site de Bouin sera destinée à la recherche et au développement, pour laquelle Lhyfe prévoit de recruter une quinzaine de personnes cette année. La première installation en mer est espérée, elle, en 2025.

Comment, en 17 ans seulement, Tesla est-il devenu un géant de l'automobile ? .
L'entreprise, dirigée par le fantasque Elon Musk, a récemment dépassé la barre des 100 milliards de dollars de capitalisation en Bourse. Pour la banque Morgan Stanley, il s'agit ni plus ni moins du "groupe automobile le plus important au monde".Quand les grands constructeurs historiques produisent des millions de véhicules par an, Tesla en fabrique moins de 500.000. Mais "c'est le groupe automobile le plus important au monde", estime la banque Morgan Stanley, tandis que le président américain Donald Trump a qualifié Elon Musk, son fantasque patron, de "génie".

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!