•   
  •   

Entreprise Face à l'urgence climatique, le secteur pétrolier peut "faire beaucoup plus"

11:40  20 janvier  2020
11:40  20 janvier  2020 Source:   latribune.fr

L’urgence d’un "Green New Deal"

  L’urgence d’un Pour lutter contre le réchauffement, l’UE affiche son volontarisme et la COP26, prévue en novembre 2020 à Glasgow, devrait accélérer les efforts. Mais les premiers signaux ne sont guère encourageants.« Les enjeux pourraient difficilement être plus grands », souligne la Fondation européenne pour le climat. Et de prévenir: « Si la COP26 venait à être un échec, ou simplement un succès diplomatique permettant aux Nations unies et à la présidence britannique de sauver la face mais sans augmenter de manière significative les ambitions de baisse des émissions de gaz à effet de serre, il deviendrait alors impossible de limiter la hausse des températures à 2 °C, et encore moins à 1,5 °C.

Le secteur pétrolier et gazier peut « faire beaucoup plus » pour répondre à la crise climatique , en se diversifiant plus fortement dans les énergies propres, qui représentent aujourd'hui seulement 1% de ses investissements, alerte l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Le secteur pétrolier et gazier peut « faire beaucoup plus » pour répondre à la crise climatique , alerte l'Agence internationale de l'énergie (AIE). L'agence, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique, fait des recommandations pour que l'activité du secteur puisse être compatible

  Face à l'urgence climatique, le secteur pétrolier peut © Fournis par La Tribune

Le secteur pétrolier et gazier peut "faire beaucoup plus" pour répondre à la crise climatique, en se diversifiant plus fortement dans les énergies propres, qui représentent aujourd'hui seulement 1% de ses investissements, alerte l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"Le secteur peut faire beaucoup plus pour répondre à la menace du changement climatique", écrit-elle dans un rapport consacré à ce sujet et publié lundi.

"Quel que soit le chemin suivi par le monde, les impacts climatiques vont devenir plus visibles et plus graves ces prochaines années, augmentant la pression sur tous les éléments de la société pour trouver des solutions. Ces solutions ne se trouvent pas dans le paradigme actuel du pétrole et du gaz", juge-t-elle.

"Face à un marché difficile", Dassault sauve les meubles grâce à ses exportations

  Dassault Aviation a livré 40 Falcon neufs en 2019 contre 45 prévus, faisant "face à un marché difficile", a expliqué l'entreprise mardi en confirmant en revanche le nombre de Rafale livrés à l'export, à 26 contre 12 (9 export et 3 France) l'année précédente.En septembre, l'avionneur avait confirmé ses prévisions de "forte hausse" du chiffre d'affaires pour 2019 après un premier semestre qui avait vu son bénéfice net ajusté bondir de 54%, à 286 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 3,06 milliards d'euros contre 1,71 milliard au premier semestre 2018.

Ainsi, les plus grandes villes du pays seront amenées à bannir les sacs de plastique à usage unique En parallèle, la Chine compte améliorer ses capacités en matière de recyclage et privilégier des options plus vertes à la place du Crise climatique . Le secteur pétrolier peut « faire beaucoup plus ».

Urgences : «On a besoin de faire beaucoup plus », dit McCann. Le ministre du Travail, Jean Boulet, admet que le salaire des préposés aux bénéficiaires dans le secteur privé est peu élevé. Il serait ouvert à l ’idée de les soumettre à un décret de convention collective, afin de rehausser leur salaire… mais à

L'agence, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique, fait des recommandations pour que l'activité du secteur puisse être compatible avec les accords de Paris sur le climat. Elle estime ainsi qu'un changement "beaucoup plus significatif" dans la destination des investissements des entreprises du secteur serait nécessaire.

Les groupes pétroliers ont certes plus ou moins pris le virage de la diversification vers le solaire, vers l'éolien maritime et terrestre, ou les biocarburants. Toutefois, ces investissements hors de leur cœur de métier ne représentent aujourd'hui que 1% de leurs investissements totaux. Même pour les entreprises les plus avancées dans la transition, ce chiffre plafonne à un maigre 5%, regrette l'AIE.

Le projet de réorganisation d'EDF sera finalisé cet été

  Le projet de réorganisation d'EDF sera finalisé cet été Ce projet, baptisé "Hercule", devait être présenté fin 2019, mais il a été repoussé dans l'attente d'avancées à Bruxelles sur la régulation des prix de l'électricité du nucléaire historique. Il prévoit de créer un "EDF  bleu", public, comprenant le nucléaire, et un "EDF vert", coté en Bourse à 35%, incluant Enedis et EDF renouvelables, un schéma auquel les syndicats sont farouchement opposés, la FNME-CGT annonçant un "démembrement d'EDF à partir de considérations financières".

"Pour le moment, il y a peu de signes d'un changement majeur dans les dépenses d'investissement des entreprises", pointe-t-elle.

Fuites dans l'atmosphère

Autre point avancé par l'agence basée à Paris : la réduction des émissions liées directement aux opérations du secteur (de l'extraction à la distribution des hydrocarbures) "devrait être une priorité de premier ordre pour tous". Elles représentent aujourd'hui 15% des émissions de gaz à effet de serre liées à l'énergie.

Il faudrait notamment s'attaquer aux fuites dans l'atmosphère de méthane, un gaz au pouvoir très réchauffant.

L'AIE note au passage que la solution n'est pas seulement entre les mains des "supermajors", ces groupes privés géants comme BP, ExxonMobil ou Total vers lesquels se tournent généralement les regards.

Les compagnies nationales représentent en effet plus de la moitié de la production mondiale d'hydrocarbures, et "nombre d'entre elles sont mal placées pour s'adapter aux changements dans la dynamique énergétique mondiale".

Bruxelles veut faire plier Apple et imposer son chargeur universel .
Les eurodéputés ont plaidé ce jeudi 30 janvier en faveur d'un chargeur universel pour téléphones mobiles en Europe au nom des droits des consommateurs et de l'environnement, réclamant une législation européenne d'ici l'été.Il est donc "nécessaire d'adopter d'urgence une norme de chargeur universel", ajoutent-ils, réclamant des mesures "d'ici juillet". La vieille idée visant à harmoniser la connectique pour charger téléphones, tablettes et autres petits appareils, lancée dès 2009 par la Commission européenne, s'est jusqu'à présent heurtée aux réticences de l'industrie, bien que le nombre de chargeurs existants ait été considérablement réduit en 10 ans.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!