•   
  •   

Entreprise "Ce ne sont pas quelques opposants à Macron qui décident du sort d'Engie": dans les coulisses de la chute précipitée d'Isabelle Kocher

10:00  07 février  2020
10:00  07 février  2020 Source:   latribune.fr

Renault : avec Nissan en maillon faible, les ventes de l'Alliance reculent

  Renault : avec Nissan en maillon faible, les ventes de l'Alliance reculent Les ventes mondiales cumulées en volume des trois membres de l'alliance automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors ont totalisé environ 10,16 millions d'unités l'an dernier pour un repli de 5,6% sur un an, selon un calcul de l'AFP à partir de données publiées ce jeudi 30 janvier.Les ventes annuelles de Renault, publiées mi-janvier, ont quant à elles reculé de 3,4% à 3,75 millions d'unités. Alors que le groupe français a pu limiter les dégâts l'an dernier grâce au succès de ses marques à bas coûts (Dacia, Lada), Nissan a reculé sur quasiment tous ses marchés. Ses ventes 2019 ont notamment chuté de 10,6% en Amérique du Nord, à 1,75 million d'unités, dont un recul de 9,9% aux Etats-Unis.

"Principalement des opposants à Emmanuel Macron , sans aucune légitimité pour décider du sort d ' Engie ", s'agace l'un d'entre eux. La décision est donc prise de convoquer un conseil d'administration extraordinaire. "On ne pouvait pas laisser le nombre de signataires s'accumuler jusqu'à fin février"

L'éviction d ' Isabelle Kocher , la directrice générale d ' Engie , était inéluctable, programmée depuis des semaines déjà par le conseil d'administration, sans la moindre opposition de l 'État actionnaire. Une date avait même été fixée: le 26 février

  © Fournis par La Tribune

L'éviction d'Isabelle Kocher, la directrice générale d'Engie, était inéluctable, programmée depuis des semaines déjà par le conseil d'administration, sans la moindre opposition de l'État actionnaire. Une date avait même été fixée: le 26 février, à la veille de la publication des résultats annuels du groupe énergétique français. Mais ce calendrier s'est brusquement accéléré au cours des derniers jours. Jusqu'à la décision, officialisée ce jeudi, trois semaines plus tôt que prévu, de ne pas renouveler le mandat, qui arrive à échéance en mai, de la seule femme dirigeante d'une entreprise du CAC 40.

Pour rester à la tête d’Engie, Isabelle Kocher serait prête à partager le pouvoir

  Pour rester à la tête d’Engie, Isabelle Kocher serait prête à partager le pouvoir Isabelle Kocher, la patronne d'Engie, serait disposée à partager le pouvoir avec le président du conseil d'administration, Jean-Pierre Clamadieu. Le conseil doit bientôt se prononcer sur le renouvellement du mandat de la dirigeante. Isabelle Kocher va-t-elle réussir à se maintenir à la tête d'Engie ? Pour cela, la directrice générale du géant français de l'énergie est prête à partager des prérogatives-clefs avec le président du conseil d'administration, Jean-Pierre Clamadieu, rapporte Les Echos.

Le conseil d'administration d ' Engie a décidé de ne pas renouveler le mandat de la directrice générale Isabelle Kocher , qui doit prendre fin en mai, a annoncé ce jeudi le géant de l ’énergie. « Le conseil d’administration a considéré que l’approfondissement de la stratégie nécessitait un nouveau leadership.

Première ville croate à être capitale européenne de la Culture, Rijeka proposera plus de 600 événements dans l ’année dont le carnaval " Ce ne sont pas quelques opposants à Macron qui décident du sort d ' Engie ": dans les coulisses de la chute précipitée d ' Isabelle Kocher .

Selon nos informations, la chute d'Isabelle Kocher a été précipitée par la publication, lundi 3 février, d'une tribune dans Les Echos, dans laquelle une cinquantaine de personnalités, notamment politiques, lui apportaient leur soutien. Une initiative contre-productive, qui n'a fait qu'agacer un peu plus les administrateurs d'Engie. "Principalement des opposants à Emmanuel Macron, sans aucune légitimité pour décider du sort d'Engie", s'agace l'un d'entre eux. La décision est donc prise de convoquer un conseil d'administration extraordinaire. "On ne pouvait pas laisser le nombre de signataires s'accumuler jusqu'à fin février", reconnaît notre source.

L'éviction d'Isabelle Kocher intervient après plusieurs mois de conflits avec les administrateurs d'Engie, en particulier avec Jean-Pierre Clamadieu, nommé président du conseil d'administration il y a deux ans - alors qu'Isabelle Kocher militait pour cumuler cette fonction avec celle de directrice générale. Les reproches sont nombreux et n'ont fait qu'accentuer les tensions entre les différents acteurs. Le mois dernier, la responsable a bien joué son va-tout, en proposant des ajustements à la gouvernance de l'entreprise, qui auraient notamment renforcé les pouvoirs de l'ancien patron du chimiste belge Solvay. Trop peu, trop tard: le sort d'Isabelle Kocher était déjà scellé. "Nous avons perdu confiance dans sa capacité à recréer une dynamique favorable", insiste un administrateur.

Municipales 2020 à Paris: Benjamin Griveaux veut aider les Parisiens à acheter leur logement

  Municipales 2020 à Paris: Benjamin Griveaux veut aider les Parisiens à acheter leur logement Le candidat LREM propose que la mairie verse jusqu’à 100.000 euros d’apport aux ménages, pour qu’ils puissent acheter leur résidence principale dans la capitale © ROMUALD MEIGNEUX/SIPA Benjamin Griveaux en meeting à Paris le 27 janvier 2020. PROPOSITION - Le candidat LREM propose que la mairie verse jusqu’à 100.000 euros d’apport aux ménages, pour qu’ils puissent acheter leur résiden Cela va probablement devenir sa proposition phare dans une ville où les prix de l’immobilier s’envolent et battent des records.

Isabelle Kocher était en poste depuis 2016. Jeudi 6 février le conseil d'administration d ' Engie a décidé de ne pas reconduire Isabelle Kocher dans les fonctions qu'elle occupait depuis 2016. " Ce ne sont pas quelques opposants à Macron qui décident du sort d ' Engie ": dans les coulisses de

Cette acquisition s'apparente pour l'industriel à une logique classique d'intégration verticale, de la production de verres et la fabrication de montures " Ce ne sont pas quelques opposants à Macron qui décident du sort d ' Engie ": dans les coulisses de la chute précipitée d ' Isabelle Kocher .

Pas de soutien de l'Elysée

Dans un entretien accordé dimanche dernier au Journal du Dimanche, Isabelle Kocher en avait aussi appelé à Emmanuel Macron, assurant mettre en place la politique de transition énergétique du gouvernement. Avec 24% du capital, l'État est en effet le premier actionnaire d'Engie, et nomme ou propose 3 des 14 administrateurs. Selon un administrateur de la société, l'Elysée n'est pas directement intervenu pour réclamer l'éviction de la responsable. Mais le président de la République, qui s'était opposé à sa nomination en 2016 alors qu'il était ministre de l'Economie, ne l'a pas soutenue non plus.

Le départ d'Isabelle Kocher entériné, le conseil d'administration prévoit de mandater un ou plusieurs chasseurs de têtes pour identifier et recruter le futur directeur général de l'entreprise. Initialement, un intérim devait être assuré par Jean-Pierre Clamadieu. Mais cette hypothèse a été écartée par Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, qui souhaitait conserver la dissociation du poste de directeur général de celui de président. Claire Waysand, jusque-là secrétaire générale, récupère donc la fonction par intérim. Elle sera épaulée dans sa mission par Paulo Almirante, le directeur opérationnel, et par Judith Hartmann, la directrice financière.

Le bénéfice de BP pénalisé par la baisse du prix pétroliers en baisse

  Le bénéfice de BP pénalisé par la baisse du prix pétroliers en baisse BP a dévoilé, ce mardi 4 février, un bénéfice net part du groupe divisé par plus de deux sur un an en 2019 à 4,03 milliards de dollars en raison d'une forte baisse de ses recettes, entre recul des cours du brut et programme de cessions.Après une perte au troisième trimestre, le bénéfice du quatrième trimestre a fondu à 19 millions de dollars contre 766 millions sur la même période un an plus tôt. Ces résultats sont toutefois meilleurs que ne le craignaient les analystes et l'action bondissait de 3,77% à 469,75 pence à 08H25 GMT.

Le conseil d'administration extraordinaire d ' Engie réuni ce jeudi a décidé de ne pas renouveler le mandat de directrice générale d ' Isabelle Kocher qui expire fin mai. "Le conseil d'administration a considéré que l'approfondissement de la stratégie nécessitait un nouveau leadership.

Et si d'aventure ce n'était pas le cas le fameux PEX - un nom de code qui d'ailleurs ne lui plaît pas - ne devrait pas être morne plaine pour autant. " Ce ne sont pas quelques opposants à Macron qui décident du sort d ' Engie ": dans les coulisses de la chute précipitée d ' Isabelle Kocher .

Ces derniers jours, Isabelle Kocher avait également lancé une offensive médiatique. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, elle défendait le bilan de ses trois premières années de mandat. Et plus particulièrement la transformation de l'ex-GDF Suez vers les services énergétiques et les énergies renouvelables, symbolisée par de vastes cessions d'actifs et la décision de sortir du charbon. Elle se se félicitait d'avoir "redressé et totalement repositionné" un groupe "en décroissance forte et surendetté", qui "avait un genou à terre" à son arrivée. "J'ai le profil pour diriger Engie", avait-elle également assuré, tout en dénonçant une "campagne négative pour le moins surprenante".

Lire aussi : Engie et sa patronne Isabelle Kocher dans le viseur du pouvoir

Stratégie illisible

"Contrairement à ce qu'elle dit, tout ne va pas bien chez Engie", rétorque un administrateur. Et de citer un cours de Bourse qui progresse moins vite que celui des concurrents, une dette qui se creuse malgré les cessions d'actifs et une stratégie jugée illisible. Et qui tarde à produire un impact positif sur les résultats financiers. Si la société a renoué avec la croissance de son chiffre d'affaires et de ses profits, soulignent les détracteurs d'Isabelle Kocher, c'est avant tout grâce au gaz et au nucléaire belge.

Le géant du luxe Hermès se lance dans les cosmétiques

  Le géant du luxe Hermès se lance dans les cosmétiques La maison Hermès se lance sur le marché des cosmétiques, dès mars, avec une première collection de rouges à lèvres. Un marché très concurrentiel que la plupart des grandes marques de luxe ont choisi d'investir.A partir du 4 mars, Hermès proposera dans 170 points de vente une collection de rouges à lèvres déclinés en 24 teintes, au prix de 62 euros pour un tube rechargeable en métal laqué. Suivront, à partir de septembre, d'autres lancements de produits de beauté tous les six mois, a précisé le groupe. Hermès réalise 50% de son chiffre d'affaires dans la maroquinerie et la sellerie, son métier d'origine.

Un manque d’humanité : voici ce qui a été reproché aux députés de La République en Marche, qui ont rejeté une proposition de loi visant à passer de 5 Yahoo Finance France. " Ce ne sont pas quelques opposants à Macron qui décident du sort d ' Engie ": dans les coulisses de la chute précipitée

Engie : Isabelle Kocher n'est pas reconduite par les administrateurs Jaguar et prix de l 'essence : pourquoi l'ex-Gilet jaune Éric Drouet provoque-t-il " Ce ne sont pas quelques opposants à Macron qui décident du sort d ' Engie ": dans les coulisses de la chute précipitée d ' Isabelle Kocher .

Dans ces deux activités, aussi, la directrice générale est critiquée. On lui reproche de ne pas avoir su négocier avec le gouvernement belge dans le cadre de la sortie du nucléaire prévue en 2025. Fin 2019, Engie avait dû augmenter de 2,1 milliards d'euros ses provisions liées au démantèlement des réacteurs et le traitement du combustible usé. Autre grief: "ne pas avoir été capable de défendre la place du gaz dans le mix énergétique français". Pourtant, malgré la volonté de transformation d'Isabelle Kocher, "Engie reste une entreprise gazière", souligne une source.

Sans remettre en cause l'objectif de devenir une entreprise leader de la transition énergétique et le plan stratégique présenté l'an passé, le conseil d'administration d'Engie souhaite désormais afficher une "plus grande clarté" aux yeux des marchés, en "assumant des choix simples". En plus de l'arrivée d'un nouveau patron, cela devrait aussi passer par une vaste réorganisation des équipes de direction, alors qu'il était reproché à Isabelle Kocher d'avoir poussé au départ de "poids lourds historiques" du groupe, et de les avoir remplacés par des responsables "pas au niveau".

Les actionnaires des grandes entreprises n'ont jamais gagné autant d'argent .
En 2019, les dividendes versés aux actionnaires à travers le monde ont atteint 1.430 milliards de dollars, soit une augmentation de 3,5%. Il s'agit d'un nouveau record.Sur le seul quatrième trimestre, les dividendes ont progressé de 4,6% pour atteindre le montant record de 291,8 milliards de dollars en dépit d'un ralentissement de la croissance des bénéfices en Amérique du Nord.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!