•   
  •   

Entreprise Boeing pourra-t-il surmonter le crash du 737 MAX?

09:50  12 février  2020
09:50  12 février  2020 Source:   latribune.fr

Boeing : des essais en vol prévus dans "quelques semaines" pour certifier le 737 MAX

  Boeing : des essais en vol prévus dans Les autorités de l'aviation civile américaine envisagent de procéder dans "quelques semaines" au vol de certification du Boeing 737 MAX, étape déterminante pour la remise en service de cet avion cloué au sol depuis bientôt un an, malgré un nouveau problème détecté récemment.Selon Steve Dickson, la FAA a terminé il y a "plusieurs semaines" son audit des changements effectués par Boeing sur ce logiciel anti-décrochage. Boeing a fait état d'un nouveau problème sur le MCAS, mais il n'affecte pas le calendrier selon l'avionneur qui prévoit une remise en service mi-2020. Steve Dickson a confirmé de son côté qu'il ne pensait pas que cela retarde considérablement la remise en service.

Boeing doit franchir cinq étapes clés avant le retour en service du 737 MAX : - certification sur simulateur eCab avec la FAA - évaluation de la charge de

Crash des Boeing 737 MAX : que s’est- il passé dans le cockpit ? Inquiétudes quant au 737 MAX 8 : au-delà du logiciel de vol MCAS - Продолжительность: 2:28 Radio-Canada Info 43 484 просмотра.

Le 13 mars 2019, la Federal aviation administration (FAA) cloue au sol tous les Boeing 737 MAX. © Fournis par La Tribune Le 13 mars 2019, la Federal aviation administration (FAA) cloue au sol tous les Boeing 737 MAX.

Des résultats financiers 2019 dans le rouge pour la première fois depuis 1997 après une dégringolade de 11 milliards de dollars par rapport à 2018 ; une crise du 737 Max qui a déjà coûté près de 20 milliards de dollars ; une image détériorée auprès des compagnies aériennes et des passagers ; son grand rival, Airbus, en position de force : avec des vents contraires aussi forts, Boeing peut-il se relever ?

Une réponse tranchée est impossible. Tout dépendra évidemment de l'évolution de la situation du 737 Max, son best-seller moyen-courrier cloué au sol depuis près d'un an à la suite de deux accidents consécutifs, qui ont fait 346 morts et dans lesquels le système anti-décrochage de l'avion est mis en cause. Pour l'heure en tout cas, malgré l'ampleur de l'impact financier du Max, Boeing n'est pas au bord de la faillite. Encore moins au seuil de la mort. Le poids et la rentabilité de ses activités dans la Défense et le secteur spatial lui permettent de limiter la casse.

Boeing accuse sa première perte en 23 ans

  Boeing accuse sa première perte en 23 ans La facture liée au 737MAX s'élève désormais à 18,4 milliards de dollars, pour Boeing, qui vient de dévoiler de lourdes pertes au titre de 2019. Boeing enregistre sa première perte annuelle depuis 1997. En raison des déboires de son 737 MAX, cloué au sol depuis le 13 mars après deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts, l'avionneur américain a annoncé mercredi une perte nette de 636 millions de dollars pour 2019. En 2018, Boeing avait dégagé un bénéfice net de 10,5 milliards de dollars. L'année 2019 est seulement le quatrième exercice déficitaire en 104 ans d'histoire pour le constructeur aéronautique américain.

Analyse des différentes hypothèses après l 'accident du Boeinng 737 - MAX numéro #ET302 d'Ethiopian Airlines. Même si l ’accident ressemble beaucoup à celui du

Le système MCAS est mis en cause dans les crash des Boeing 737 MAX de Lion Air et Ethiopian Airlines. Cette séance de simulateur de vol a pour but de présenter les conséquences de l ’activation MCAS, la manière dont les pilotes peuvent le contrer et les évolutions prévues par Boeing pour

Lire aussi : En pleine crise, le nouveau patron de Boeing appelle le groupe à être "humble"

Deux scénarios envisageables

« En 2018, avant la crise du 737 Max, Boeing dégageait un free cash flow de 13,6 milliards de dollars (- 4,3 milliards en 2019). Les coûts du B737 Max seront étalés sur plusieurs années et si tout revient à la normale d'ici à 2023 avec des retours à des free-cash flow dépassant 13 milliards de dollars, c'est gérable », explique Yan Derocles, analyste chez Oddo-BHF, qui précise qu'une partie des coûts du Max seront pris en charge par les assurances et que le reste sera en grande partie supporté par les fournisseurs qui se verront imposer un nouveau tour de vis avec des contrats revus à la baisse. En revanche, ajoute-t-il, « si de nouveaux problèmes apparaissaient sur l'appareil ou si les passagers boycottaient l'avion, les apports de cash ne reposeraient que sur le seul long-courrier B787, dont une partie est déjà consommée par le développement d'un autre gros-porteur, le B777X ».

Le Boeing 777X a enfin pu prendre son envol

  Le Boeing 777X a enfin pu prendre son envol Après une longue attente, le dernier appareil de l'avionneur américain a effectué samedi 25 janvier son premier vol inaugural pendant près de quatre heures dans le nord-ouest des Etats-Unis. Boeing peut enfin souffler. Son nouveau long courrier, le 777X, a effectué samedi 25 janvier son premier vol inaugural durant près de quatre heures dans le nord-ouest des Etats-Unis, a constaté l'AFP. L'avion avait décollé vers 10h10, heure locale (18h10 GMT) d'Everett, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Seattle, où il s'est posé vers 14h (22h GMT).

Depuis plus de deux mois, les 737 MAX de Boeing sont cloués au sol, suite au crash d 'Ethiopian Airlines en mars 2019. A la veille d'une réunion cruciale du régulateur aérien américain, l 'info éco s'intéresse à l 'avenir de ce mono-couloir de Boeing , mais aussi à l 'impact de cette crise sur le

Boeing a chuté de plus de 12% lundi 11 mars à Wall Street, au lendemain du crash en Ethiopie d'un de ses appareils phare, le 737 MAX 8, qui a conduit plusieurs pays, dont la Chine, à clouer au sol ces appareils.

Un retour à la normale du Max ne sera pas une sinécure. Il doit passer par la certification des modifications apportées à l'avion d'ici à cet été en espérant que l'Europe ou la Chine ne traîneront pas trop les pieds, puis par la remise en service des quelque 400 appareils qui volaient avant l'immobilisation de l'appareil en mars 2019 et des quelque 400 autres que Boeing a continué de construire jusqu'à fin décembre, mais aussi par une remise en route du système de production, suspendu depuis janvier, pour atteindre 57 livraisons par mois comme Boeing le prévoyait avant la crise. Le tout, rappelons-le, en croisant les doigts pour que de nouveaux problèmes sur l'appareil n'apparaissent pas et que les passagers ne refusent pas de monter à bord. Et là, rien n'est gagné. Entre ceux qui parient sur un retour à la confiance au bout de quelques mois d'exploitation et ceux qui assurent que la médiatisation des problèmes du Max va en dissuader plus d'un, le débat reste ouvert.

Comment fonctionne une SCPI de rendement ?

  Comment fonctionne une SCPI de rendement ? Ce sont des sociétés qui se chargent d’acheter, de gérer, d’entretenir et de revendre des biens immobiliers pour le compte de ses actionnaires. Les bénéfices tirés des loyers et de la revente des immeubles sont reversés aux actionnaires. Tout le monde peut acheter des parts, y compris les particuliers qui apprécient le bon rendement et les facilités de gestion. Il en existe plusieurs types et nous allons nous intéresser plus précisément à la SCPI de rendement.

Pour la deuxième fois en quelques mois, un Boeing 737 MAX 8 s'est écrasé quelques minutes après son décollage, soulevant de nouvelles questions sur les

Depuis plusieurs mois, Boeing est dans la tourmente à cause des défaillances de son moyen-porteur 737 MAX . Une crise qui vient d'entraîner des changements

Une chose est sûre néanmoins. Boeing se trouve dans une situation extrêmement délicate sur le plan stratégique par rapport à Airbus. Tout d'abord, la crise du B737 Max a complètement gelé, pour ne pas dire tué, le projet de Boeing de lancer un NMA (New Midsize Aircraft), un appareil d'une capacité de 220 à 260 sièges capable de franchir des distances de 9.000 kilomètres. Déjà baptisé par les spécialistes « B797 », ce projet devait, avant l'accident du Max, être annoncé en juin dernier pour une entrée en service à l'horizon 2025-2026. Crise du Max oblige, il a été repoussé sine die et les chances de le voir revenir sur la table du conseil d'administration sont bien minces. Du moins dans la façon dont il avait été envisagé.

Car Airbus occupe le terrain. L'avionneur européen a en effet lancé en juin dernier l'A321 XLR, une version long-courrier de l'A321, capable de transporter près de 200 passagers sur des vols de 10 heures. Prévu pour 2023, cet appareil coupe l'herbe sous le pied de Boeing. D'autant plus qu'il multiplie les commandes.

Airbus devrait creuser l'écart

À cette déconvenue sur le marché des avions de 220-260 sièges s'ajoute évidemment celle observée sur le marché des monocouloirs, celui du 737 et de l'A320, le plus gros marché de l'aéronautique avec plus de 70 % des ventes. Boeing n'a plus la main. Et ce, quel que soit le scénario. Même si la situation du 737 Max se normalisait d'ici à 2023, Airbus se trouvera à ce moment-là en position de force.

Immobilier : vendeurs et bailleurs devront bientôt indiquer si leur logement est situé dans une zone de bruit

  Immobilier : vendeurs et bailleurs devront bientôt indiquer si leur logement est situé dans une zone de bruit À partir du 1er juin 2020, les propriétaires vendant un bien immobilier ou le mettant en location devront obligatoirement informer l’acheteur ou le locataire si le logement se situe dans une zone d’exposition au bruit des aérodromes. L’information à destination des locataires et des acquéreurs sera bientôt renforcée, en matière de nuisances sonores.

Après deux accidents ayant provoqué la mort de plus de 300 personnes, un système de protection du Boeing 737 MAX appelé MCAS est pointé du doigts.

Les États-Unis vont obliger Boeing à procéder à des modifications du 737 MAX 8 et du 737 MAX 9 mais ne vont pas clouer ces avions au sol, prenant le contrepied de pays comme la Chine, l ’Indonésie et la Corée du Sud.

L'avionneur européen aura en effet profité de ce laps de temps pour mettre derrière lui les soucis de production constatés sur l'A321 et pourra augmenter ses cadences de production (une soixantaine d'avions produits par mois aujourd'hui) afin d'écouler plus rapidement son carnet de commandes et par ricochet engranger de nouvelles commandes. Certains clients sont en effet réticents à commander des avions qu'ils ne recevront pas avant six ou sept ans. Bref, alors que la famille A320 dominait déjà le 737 Max avant ses problèmes, Airbus est bien parti pour creuser l'écart et atteindre, selon certains experts, plus de 60 % de parts de marché, « voire plus ». À condition que Boeing ne décide pas de brader ses Max.

Mais c'est sur un autre scénario, celui de l'arrêt du programme 737 Max qu'Airbus se retrouverait encore plus en position de force. Si, pour une raison ou pour une autre (nouveaux problèmes sur l'appareil après sa remise en service ou boycott des passagers), Boeing décidait de lancer un nouvel avion, Airbus aurait en effet le luxe de pouvoir attendre avant de réagir. Car, en l'absence de nouvelles technologies concernant les moteurs pendant au moins cinq ans, le lancement d'un nouveau programme américain dans les deux ou trois ans déboucherait sur un appareil dont les performances seraient certes supérieures à celles de l'A320 Neo, mais pas suffisantes pour créer un écart substantiel avec l'avion européen. D'autant plus que l'A320 Neo peut encore être optimisé.

Les charges d’ascenseur peuvent-elles être réparties à égalité ?

  Les charges d’ascenseur peuvent-elles être réparties à égalité ? Vos questions juridiques traitées par Capital avec l'aide de Barthélemy Lemiale, avocat à la Cour, associé du cabinet Valmy Avocats. Monsieur C., qui vit au dernier étage de son immeuble, souhaite facturer à parts égales entre copropriétaires le coût de réfection de l'escalier en bois. Pourra-t-il avoir gain de cause ? Non, car les charges liées aux services collectifs d'une copropriété, comme celles d'entretien d'un escalier, doivent être réparties selon leur utilité objective pour chacun des copropriétaires.

Un expert québécois en aéronautique est convaincu que l 'écrasement du Boeing 737 MAX et celui d'un autre avion identique en Indonésie en octobre dernier

Avec 42 avions produits chaque mois et non livrés depuis son interdiction de vol en mars dernier on pourrait penser que le stockage des 737 MAX est en train

Lire aussi : Airbus profite des déboires du Boeing 737 MAX, contrairement à ce qui se dit

En lançant un tel avion qui n'arriverait pas sur le marché avant 2027-2030, Boeing prendrait donc le risque de voir Airbus, conformément à son plan actuel, attendre quelques années avant de lancer à son tour un nouvel avion, lequel apporterait pour le coup un véritable saut technologique par rapport aux avions actuels. L'avionneur européen table sur le lancement du programme du successeur de l'A320 Neo au milieu de la prochaine décennie, pour une mise en service au début des années 2030. Et là, difficile, pour ne pas dire impossible cette fois, pour Boeing de relancer un nouvel avion à 15 milliards de dollars quelques années après avoir mis la même somme pour lancer le successeur du B737 Max.

Dans l'hypothèse d'un lancement dans les deux ou trois ans par Boeing d'un successeur du Max, reste à savoir si Airbus maintiendra son calendrier pour proposer un avion en rupture dans les années 2030. Ou au contraire, s'il marquera Boeing à la culotte en lançant dans la foulée le successeur de l'A320 Neo, de peur de voir son rival américain reprendre du poil de la bête commercialement.

Ce schéma serait préjudiciable à l'ensemble du secteur. Car il ne pousserait pas les avionneurs à relancer un nouvel avion au cours des années 2030, étape jugée cruciale pour atteindre les objectifs ambitieux du transport aérien de réduire de 50 % les émissions de CO2 en 2050 par rapport à 2005. L'enjeu environnemental sera déterminant dans les choix stratégiques. La montée en puissance de la sensibilité environnementale et la montée en flèche de la taxation sur les compagnies aériennes peuvent en effet pousser les compagnies à attendre un tel avion qui ferait baisser les émissions de CO2 et inciter par conséquent Airbus à attendre. D'autant plus que l'A320 Neo peut encore être optimisé.

Ma Prime Renov’ : êtes-vous éligible et pour quels montants à la nouvelle aide travaux ?

  Ma Prime Renov’ : êtes-vous éligible et pour quels montants à la nouvelle aide travaux ? Pour son premier numéro de l’année le “Grand rendez-vous de l’immobilier” (Capital / Radio Immo) fait le point sur le nouveau dispositif d’aides à la rénovation dont vous allez pouvoir profiter dès cette année. Pour son numéro de janvier, le “Grand rendez-vous de l’immobilier” (Capital / Radio Immo) zoome sur les nouveaux coups de pouce à la rénovation ouverts aux propriétaires de résidences principales dès cette année. Depuis janvier, le crédit d’impôt développement durable (CITE) a en effet laissé place à un toute une nouvelle aide : Ma Prime Rénov’.

Cockpit 737 Max 8. Remarquez ces roues noires (ont voit une marque blanche sur l 'une d'elle. L 'autre en a une aussi. Ca permet de les voir tourner). Boeing 737 Max : ces société cotées françaises qui pourraient trinquer Crash des Boeing 737 MAX : que s’est- il passé dans le cockpit ?

De son côté, l 'agence américaine de l 'aviation (FAA) a indiqué dans un communiqué qu'elle ordonnait de clouer au sol «provisoirement» les Boeing 737 Max volant aux États-Unis en raison de nouvelles données satellitaires «collectées et analysées» mercredi, relatives à l 'avion d'Ethiopian Airlines qui

Lire aussi : Le plan d'Air France pour compenser 100% de ses émissions de CO2 (pour ses vols intérieurs)

Pour autant, selon certains industriels français, Boeing pourrait, s'il lance un nouvel avion pour remplacer le Max, concevoir un appareil qui couvre aussi le marché du NMA. Un appareil qui permettrait à son partenaire Embraer (que Boeing est en passe de racheter) d'occuper le marché des avions de 100 à 150 places (voire un peu plus) et de lancer un avion de 170 à 270 places selon les versions. Toutefois, cet avion ne résoudrait pas l'équation du manque de technologies aujourd'hui nécessaires pour concevoir un modèle permettant de sauter une génération.

___

REPÈRES

8 MARS 2017 L'Agence fédérale de l'aviation (FAA) accorde sa certification au Boeing 737 Max. 29 OCTOBRE 2018 Un Boeing 737 Max s'abîme en mer après avoir décollé de Jakarta. 189 morts. 10 MARS 2019 Un Boeing 737 Max s'écrase après son décollage d'Addis-Abeba. 157 morts. 13 MARS 2019 La FAA cloue au sol tous les Boeing 737 Max. 29 JANVIER 2020 La facture de la crise atteint 18,4 milliards de dollars pour Boeing.

Les atouts méconnus des SCPI pour la transmission de son patrimoine immobilier .
L’acquisition de parts de SCPI est un outil très favorable pour transférer son patrimoine à ses enfants. Plus flexible que l’immobilier classique, ce placement offre une grande tranquillité au souscripteur et à ses héritiers. C’est bien connu. Transmettre équitablement son patrimoine immobilier relève souvent du casse-tête. Les passions familiales se déchaînent entre héritiers, certains peuvent vouloir vendre le bien, d’autres le conserver, une partie peut contester la répartition du parc immobilier entre héritiers (lorsque la succession concerne plusieurs biens)...

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!