•   
  •   

Entreprise Coronavirus: TechnipFMC reporte sa scission

09:55  16 mars  2020
09:55  16 mars  2020 Source:   latribune.fr

Peut-on suspendre son crédit immobilier en cas de force majeure?

  Peut-on suspendre son crédit immobilier en cas de force majeure? Face au coronavirus, l’Italie a annoncé la suspension du remboursement des crédits immobiliers. Peut-on imaginer une telle mesure en France? Face à l’épidémie de coronavirus, l’Italie multiplie les mesures fortes. La dernière en date? La suspension du remboursement des mensualités de prêts immobiliers. L’annonce a été faite ce mardi sur une radio italienne par la vice-ministre italienne de l’Économie et des finances qui, pour l’heure, n’a pas donné plus de détails.

PARIS (Reuters) - Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a annoncé dimanche la suspension de son opération de scission en raison des conditions de marché très chahutées provoquées par l'épidémie de coronavirus .

Continental «a reporté son assemblée générale en raison de l'interdiction des événements majeurs en Basse-Saxe à cause de la pandémie de coronavirus », explique le groupe de Hanovre dans un communiqué. Il précise qu'une nouvelle date sera communiquée «en temps voulu» alors que son

  Coronavirus: TechnipFMC reporte sa scission © Fournis par La Tribune

La scission de TechnipFMC est toujours à l'ordre du jour mais elle aura lieu lorsque les marchés financiers, mis à terre par le coronavirus, "seront suffisamment rétablis", annonce dimanche le groupe franco-américain de services pétroliers.

Moins de trois ans après la fusion qui a donné naissance à TechnipFMC, le groupe avait annoncé fin août qu'il allait de nouveau se scinder pour donner naissance à deux entreprises, basées respectivement à Houston et Paris.

Or "les conditions de marché ont considérablement changé en raison de l'épidémie de COVID-19, de la forte baisse des prix des matières premières et de la volatilité accrue des marchés boursiers mondiaux", indique le groupe dans un communiqué.

ADP voit sa privatisation s'éloigner à cause du coronavirus

  ADP voit sa privatisation s'éloigner à cause du coronavirus Les conditions de marché ne sont pas du tout favorables à une quelconque opération de privatisation, en particulier pour ADP, a indiqué Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement français. La perspective d'une privatisation d'ADP est repoussée, du fait des turbulences provoquées par la propagation du coronavirus. "L’instabilité actuelle des marchés montre que les conditions de marché ne sont pas du tout favorables à une quelconque opération de privatisation et en particulier en ce qui concerne ADP", a déclaré Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement français, selon les propos rapportés par Reuters.

Si l'OMS a assuré que l'épidémie de coronavirus chinois ne constituait «pas encore une urgence sanitaire mondiale», trois cas confirmés du virus ont été détectés en France, à Paris et Bordeaux. Ce sont les premiers d'Europe.

« En réponse à la propagation du coronavirus , le gouvernement hongrois a déclaré l'état d'urgence, expliquent-ils. Cela interdit l'organisation d'événements de masse et rend impossible l'organisation d'événements internationaux.

Environnement "pas propice"

Si "la justification stratégique de la séparation demeure inchangée", assure-t-il, "l'impact de ces événements a créé un environnement de marché qui n'est pas actuellement propice à la séparation prévue de la société en TechnipFMC et Technip Energies".

Le groupe poursuit néanmoins "ses préparatifs afin que les deux entreprises soient prêtes à se séparer lorsque les marchés seront suffisamment rétablis".

Déjà échaudés par le krach des cours du pétrole lundi, lié à la forte augmentation de production décidée par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, les marchés boursiers ont fait naufrage jeudi face à la multiplication des mesures de confinement imposé par le Covid-19, redoutant l'impact de la pandémie sur l'économie mondiale.

La Bourse de Paris, comme ses homologues de Milan et Madrid, a enregistré la plus forte chute de son histoire et Wall Street sa pire séance depuis le krach boursier d'octobre 1987, avant de rebondir vendredi à des degrés divers.

EDF, Engie, Renault… pas de dividende pour les entreprises dont l’Etat a des actions ? .
L'Etat actionnaire va demander aux entreprises dans lesquelles il détient des participations de ne pas verser de dividende, indique Muriel Pénicaud. EDF, Engie, Renault, Air France-KLM… Les entreprises contrôlées par l'Etat, ou dans lequel ce dernier détient des parts au capital, risquent fort de laisser leurs actionnaires sur leur faim cette année. L'Etat va en effet leur demander de ne pas verser de dividende cette année, a indiqué vendredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Un geste de "solidarité" face à la crise du coronavirus.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!