•   
  •   

Entreprise Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté

16:05  23 mars  2020
16:05  23 mars  2020 Source:   capital.fr

Étranglées par la dette, de nombreuses entreprises risquent d’être privées de financement

  Étranglées par la dette, de nombreuses entreprises risquent d’être privées de financement Avec la propagation de l'épidémie de coronavirus, tout un pan de la cote risque d'avoir de plus en plus de mal à se financer, alors que la dette des entreprises a explosé depuis la crise de 2008 et que leur chiffre d'affaires est affecté par le ralentissement de l'économie.Les entreprises chinoises, encore quasi-absentes sur le marché obligataire avant 2008, sont devenues le deuxième émetteur mondial avec 590 milliards de dollars émis en 2016. En ajoutant les emprunts contractés auprès des banques, la dette des entreprises "est à un plus haut historique de 94% du produit intérieur brut" mondial, profitant de taux d'intérêt historiquement bas, selon une note du cabinet Capital Economics.

Pour une intervention, les observateurs pensent en priorité aux entreprises dont l ’ État est actionnaire et qui souffrent beaucoup, à l’image d’Air France KLM qui a vu sa capitalisation boursière fondre en Le gouvernement italien a ainsi annoncé mardi qu’il entendait nationaliser la compagnie aérienne.

Toute l’actualité sur le sujet Entreprises . Consultez l’ensemble des articles, reportages, directs, photos et vidéos de la rubrique Entreprises publiés le jeudi 19 mars 2020. L ’ Etat italien compte nationaliser la compagnie aérienne Alitalia.

Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté © Blondet Eliot/ABACA Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté

Transport aérien, tourisme, automobile, aéronautique... La liste des secteurs d'activité plombés par le coronavirus est longue. Les acteurs les plus en difficulté devraient passer dans le giron de l'Etat, juge le Medef.

Automobile, compagnies aériennes... Alors que la pandémie de coronavirus leste l'activité de nombreuses entreprises françaises, certaines - même d'envergure - risquent fort de faire faillite si le gouvernement ne devait pas venir à la rescousse. Très inquiet, le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux s'est ainsi dit lundi favorable à des nationalisations d'entreprises françaises mises en grande difficulté. Interrogé sur France info sur l'opportunité pour l'Etat de prendre une telle décision, le patron du Medef a répondu "bien sûr. Il ne faut pas avoir de tabous en la matière".

Renault: faut-il nationaliser l'ex-Régie ?

  Renault: faut-il nationaliser l'ex-Régie ? Déjà fortement fragilisé avant la crise du coronavirus, Renault pourrait être contraint de se tourner vers l'Etat français en cas de rupture de trésorerieEn février déjà, plusieurs brokers avaient émis des doutes sur la trésorerie de Renault sur un exercice "normal". Citi avait invoqué le risque que le constructeur soit à court de cash dès le courant de cette année.

Il estime que 350 000 entreprises adhérent au Medef , ce qui fait en pourcentage 11% des entreprises . Autre difficulté . 93% des entreprises ont moins de 20 salariés en France, et 250 en pèsent 4 millions Comment tenir compte du poids des entreprises en nombre de salariés dans la

franceLe gouvernement a détaillé ce dimanche les mesures pour aider les entreprises . Un nouveau report du paiement des cotisation sociales a été fixé pour celles à échéance du 5 avril afin d'aider les entreprises en difficulté face au coronavirus, a annoncé dimanche le ministère de l'Action et des

"Il faudra effectivement que l'Etat soit là si besoin pour venir au secours des entreprises qui seraient dans une situation financière très difficile", a-t-il ajouté. "On est face à un phénomène totalement unique. Il ne s'agit pas d'une crise financière comme on a pu le connaître en 2008", a-t-il encore estimé, citant notamment l'exemple d'Air France, qui "n'a plus de chiffre d'affaires, ou quasiment plus", actuellement. "Il est légitime que l'Etat français (...) vienne à son secours", a jugé M. Roux de Bézieux.

>> A lire aussi - Croissance : “le coût humain et économique du coronavirus sera colossal pour la France !”

Plus généralement, le président de l'organisation patronale a estimé qu'à l'issue de cette crise, les entreprises auraient besoin d'un soutien pour renforcer leurs fonds propres. "Les entreprises vont sortir de cette crise très endettées. Cette dette il faudra la rembourser", a-t-il indiqué, appelant à des "crédits de capitaux" remboursables sur 10 ou 20 ans "de façon à donner aux chefs d'entreprises suffisamment de temps pour relancer la machine et repartir en croissance". Cette aide ne pourra "probablement" venir que de l'Etat, a-t-il ajouté.

Renault, Peugeot: les relances de Clio et 208 gravement menacées par la crise du Covid

  Renault, Peugeot: les relances de Clio et 208 gravement menacées par la crise du Covid Les marques françaises misaient d'importants espoirs avec l'arrivée de leur gamme sur le segment B (Renault Clio et Captur, et Peugeot 208 et 2008). L'enjeu était de préserver leur leadership avec de fortes ambitions de conquêtes, sur fond de tensions sur la réglementation CO2. Des espoirs douchés par la crise du coronavirus Analyse.Pour Renault, ce segment représente un enjeu colossal. D'abord parce que le marché du B-SUV (segment des 4X4 urbains dits de format citadin) a totalement changé de périmètre depuis le lancement du Captur en 2013. A l'époque, celui-ci n'avait alors que le Nissan Juke face à lui.

Aux États -Unis, le concept a fait son apparition lors de la nationalisation de General Motors en 2009, qui a duré un an et demi. Ils soutiennent que les nationalisations des ressources naturelles seront une source de budgets sociaux, et permettront une aide aux pays voisins.

C’est « l’appel solennel » que les spécialistes des entreprises en difficulté ont adressé, vendredi 20 mars, au ministère de l’économie et des finances ainsi qu’à celui de la justice. « Nous sommes les urgentistes des entreprises . Il faut laisser les entreprises malades accéder aux hôpitaux, autrement

>> A lire aussi - Croissance molle, inflation… “le monde mettra des années à se relever de la crise !”

"Cette crise va forcément créer un effet de récession. (...) L'important c'est déjà de réfléchir au plan de relance et comment faire redémarrer rapidement notre outil productif", a-t-il insisté.

>> Lire aussi - Bourse : "le coronavirus est un choc comparable au 11 septembre et à la crise de 2008"

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l'image)

  Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté © Fournis par Capital Getty Images

>> Retrouvez ici nos Conseils Bourse du jour

>> Retrouvez ici tous les points sur la séance de Bourse

Air France-KLM : des milliards d'euros de crédits garantis par la France et les Pays-Bas ? .
Air France-KLM pourrait contracter des emprunts de plusieurs milliards d’euros, garantis par la France et les Pays-Bas. Lourdement affecté par les conséquences de la pandémie de coronavirus, des mesures de confinement et des restrictions sur les voyages, Air France-KLM est en quête d'une bouffée d'oxygène. La compagnie aérienne mènerait des discussions avec des banques pour emprunter plusieurs milliards d'euros sous la forme de crédits garantis par les Etats français et néerlandais, selon les informations de Reuters.

usr: 1
C'est intéressant!