•   
  •   

Entreprise Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté

16:05  23 mars  2020
16:05  23 mars  2020 Source:   capital.fr

Étranglées par la dette, de nombreuses entreprises risquent d’être privées de financement

  Étranglées par la dette, de nombreuses entreprises risquent d’être privées de financement Avec la propagation de l'épidémie de coronavirus, tout un pan de la cote risque d'avoir de plus en plus de mal à se financer, alors que la dette des entreprises a explosé depuis la crise de 2008 et que leur chiffre d'affaires est affecté par le ralentissement de l'économie.Les entreprises chinoises, encore quasi-absentes sur le marché obligataire avant 2008, sont devenues le deuxième émetteur mondial avec 590 milliards de dollars émis en 2016. En ajoutant les emprunts contractés auprès des banques, la dette des entreprises "est à un plus haut historique de 94% du produit intérieur brut" mondial, profitant de taux d'intérêt historiquement bas, selon une note du cabinet Capital Economics.

Pour une intervention, les observateurs pensent en priorité aux entreprises dont l ’ État est actionnaire et qui souffrent beaucoup, à l’image d’Air France KLM qui a vu sa capitalisation boursière fondre en Le gouvernement italien a ainsi annoncé mardi qu’il entendait nationaliser la compagnie aérienne.

Toute l’actualité sur le sujet Entreprises . Consultez l’ensemble des articles, reportages, directs, photos et vidéos de la rubrique Entreprises publiés le jeudi 19 mars 2020. L ’ Etat italien compte nationaliser la compagnie aérienne Alitalia.

Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté © Blondet Eliot/ABACA Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté

Transport aérien, tourisme, automobile, aéronautique... La liste des secteurs d'activité plombés par le coronavirus est longue. Les acteurs les plus en difficulté devraient passer dans le giron de l'Etat, juge le Medef.

Automobile, compagnies aériennes... Alors que la pandémie de coronavirus leste l'activité de nombreuses entreprises françaises, certaines - même d'envergure - risquent fort de faire faillite si le gouvernement ne devait pas venir à la rescousse. Très inquiet, le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux s'est ainsi dit lundi favorable à des nationalisations d'entreprises françaises mises en grande difficulté. Interrogé sur France info sur l'opportunité pour l'Etat de prendre une telle décision, le patron du Medef a répondu "bien sûr. Il ne faut pas avoir de tabous en la matière".

Société générale vole au secours de ses clients en difficulté

  Société générale vole au secours de ses clients en difficulté Société générale se mobilise pour soutenir ses clients - professionnels, TPE et entreprises - en difficulté en raison du coronavirus. Face à l'impact de l'épidémie de Covid-19 sur ses clients, Société Générale monte au créneau. La banque au logo rouge et noir a annoncé s'engager auprès de ses clients Professionnels, TPE et Entreprises à évaluer ensemble les retombées de la crise du coronavirus et à leur proposer sous 48 heures les meilleures solutions. Plusieurs mesures ciblées ont notamment été prises pour répondre en particulier aux besoins exceptionnels de trésorerie.

Il estime que 350 000 entreprises adhérent au Medef , ce qui fait en pourcentage 11% des entreprises . Autre difficulté . 93% des entreprises ont moins de 20 salariés en France, et 250 en pèsent 4 millions Comment tenir compte du poids des entreprises en nombre de salariés dans la

franceLe gouvernement a détaillé ce dimanche les mesures pour aider les entreprises . Un nouveau report du paiement des cotisation sociales a été fixé pour celles à échéance du 5 avril afin d'aider les entreprises en difficulté face au coronavirus, a annoncé dimanche le ministère de l'Action et des

"Il faudra effectivement que l'Etat soit là si besoin pour venir au secours des entreprises qui seraient dans une situation financière très difficile", a-t-il ajouté. "On est face à un phénomène totalement unique. Il ne s'agit pas d'une crise financière comme on a pu le connaître en 2008", a-t-il encore estimé, citant notamment l'exemple d'Air France, qui "n'a plus de chiffre d'affaires, ou quasiment plus", actuellement. "Il est légitime que l'Etat français (...) vienne à son secours", a jugé M. Roux de Bézieux.

>> A lire aussi - Croissance : “le coût humain et économique du coronavirus sera colossal pour la France !”

Plus généralement, le président de l'organisation patronale a estimé qu'à l'issue de cette crise, les entreprises auraient besoin d'un soutien pour renforcer leurs fonds propres. "Les entreprises vont sortir de cette crise très endettées. Cette dette il faudra la rembourser", a-t-il indiqué, appelant à des "crédits de capitaux" remboursables sur 10 ou 20 ans "de façon à donner aux chefs d'entreprises suffisamment de temps pour relancer la machine et repartir en croissance". Cette aide ne pourra "probablement" venir que de l'Etat, a-t-il ajouté.

Au bord de la faillite, la compagnie aérienne Alitalia sera nationalisée

  Au bord de la faillite, la compagnie aérienne Alitalia sera nationalisée Rome veut nationaliser Alitalia, durement éprouvée par l'impact de l'épidémie de coronavirus et au bord de la faillite. Au bord du précipice en raison des retombées de la pandémie de coronavirus sur le secteur du transport aérien, le fleuron italien en difficulté Alitalia sera nationalisé. Le conseil des ministres "prévoit la constitution d'une nouvelle société entièrement contrôlée par le ministère de l'Economie et des Finances, ou contrôlée par une société à participation publique majoritaire, même indirecte", précise un communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi.

Aux États -Unis, le concept a fait son apparition lors de la nationalisation de General Motors en 2009, qui a duré un an et demi. Ils soutiennent que les nationalisations des ressources naturelles seront une source de budgets sociaux, et permettront une aide aux pays voisins.

C’est « l’appel solennel » que les spécialistes des entreprises en difficulté ont adressé, vendredi 20 mars, au ministère de l’économie et des finances ainsi qu’à celui de la justice. « Nous sommes les urgentistes des entreprises . Il faut laisser les entreprises malades accéder aux hôpitaux, autrement

>> A lire aussi - Croissance molle, inflation… “le monde mettra des années à se relever de la crise !”

"Cette crise va forcément créer un effet de récession. (...) L'important c'est déjà de réfléchir au plan de relance et comment faire redémarrer rapidement notre outil productif", a-t-il insisté.

>> Lire aussi - Bourse : "le coronavirus est un choc comparable au 11 septembre et à la crise de 2008"

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l'image)

  Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté © Fournis par Capital Getty Images

>> Retrouvez ici nos Conseils Bourse du jour

>> Retrouvez ici tous les points sur la séance de Bourse

Air France répond au Groupe Dubreuil (qui déplore l'aide prévue par l'Etat à Air France) .
En réponse aux propos de la direction d'Air Caraïbes et de French Bee déplorant les aides que l'Etat prévoit de lui accorder, Air France réagit et rappelle, à travers l'exemple des rapatriements des touristes français bloqués à l'étranger et le maintien de la continuité territoriale qu'elle va assurer malgré la crise, son rôle pour le pays.Dans La Tribune ce jeudi matin, Jean-Paul Dubreuil s'est exprimé sans mâcher ses mots sur la volonté du gouvernement d'apporter son soutien à Air France.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!