•   
  •   

Entreprise L'Etat gère-t-il bien les entreprises dont il est actionnaire ?

18:01  26 mars  2020
18:01  26 mars  2020 Source:   capital.fr

EDF, Engie, Renault… pas de dividende pour les entreprises dont l’Etat a des actions ?

  EDF, Engie, Renault… pas de dividende pour les entreprises dont l’Etat a des actions ? L'Etat actionnaire va demander aux entreprises dans lesquelles il détient des participations de ne pas verser de dividende, indique Muriel Pénicaud. EDF, Engie, Renault, Air France-KLM… Les entreprises contrôlées par l'Etat, ou dans lequel ce dernier détient des parts au capital, risquent fort de laisser leurs actionnaires sur leur faim cette année. L'Etat va en effet leur demander de ne pas verser de dividende cette année, a indiqué vendredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Un geste de "solidarité" face à la crise du coronavirus.

L ’ Etat actionnaire est incarné par plusieurs organismes dont les rôles ne sont pas aisés à distinguer. spatiales ou encore Société géothermique du Ritouret… ces entreprises sont recensées dans le répertoire des entreprises contrôlées majoritairement par l ’ Etat (RECME), géré par l ’Insee.

De plus, l ’ Etat sera bien contraint de soutenir l ’activité avec des aides. Donc des fonds supplémentaires. « L ’ Etat ne doit pas profiter de son pouvoir régalien pour acheter à prix bradé des entreprises en difficulté» ajoute la F2iC. La F2iC ne nie pas la nécessité d’une intervention publique.

L'Etat gère-t-il bien les entreprises dont il est actionnaire ? © Wikimedia Commons L'Etat gère-t-il bien les entreprises dont il est actionnaire ?

La participation de l'Etat au capital d’entreprises privées est souvent vue comme un gage de défense de l'intérêt général et des fleurons français. Mais l'Etat actionnaire fait-il toujours les bons choix ? Par François Ecalle, ancien rapporteur général de la Cour des comptes, président de Fipeco*.

Pour que la privatisation d’une entreprise publique, comme Aéroports de Paris, soit financièrement intéressante pour l’Etat, le prix de vente de ses actions doit être supérieur à la valeur actualisée des dividendes et plus-values auxquels il renonce en les vendant. De leur côté, les investisseurs privés n’achèteront ses actions que s’ils espèrent des dividendes et des plus-values actualisés supérieurs à leur prix. Les privatisations ne sont donc financièrement justifiées pour l’Etat que s’il est un «mauvais» actionnaire ayant des performances financières moins bonnes que celles d’actionnaires privés.

La renationalisation de Renault n'est pas à l'ordre du jour (Senard)

  La renationalisation de Renault n'est pas à l'ordre du jour (Senard) Si Renault pourrait demander des aides de l'Etat sous forme de garanties pour faire face à l'arrêt de ses 21 usines en Europe, son président exclut toute nationalisation même temporaire de l'entreprise."Nous vivons une des épreuves les plus difficiles de notre histoire", déclare le président du conseil de Renault dans l'entretien publié dimanche.

Il a refusé de donner le nom des groupes concernés "parce que ça fragiliserait ces entreprises ", ajoutant toutefois que cette liste était "importante". La compagnie aérienne Air France-KLM, quasiment à l 'arrêt, et dont l ' Etat est déjà actionnaire , est ainsi en grande difficulté financière et

C’ est bien la démonstration de la difficulté de l ’ État à peser sur les choix stratégiques des entreprises dont il est actionnaire . Si la Cour des comptes reconnaît que l ’ État n’ est pas un actionnaire comme les autres, elle le met en garde contre la tentation de la toute-puissance et lui recommande

Il peut donc être utile de comparer les résultats financiers des sociétés du CAC 40 et des entreprises les plus importantes dans lesquelles l’Etat détient une participation significative, ce qui est possible pour quelques indicateurs sur la période 2007-2018.

>> A lire aussi - Automobile, aéronautique… l’Etat a dressé une liste d’entreprises à aider ou nationaliser

Au cours des années 2007 à 2010, la rentabilité financière (résultat net en pourcentage des capitaux propres) des participations de l’Etat a été plus élevée que celle des sociétés du CAC 40 : 16% contre 10%. Rapportée aux capitaux propres, la dette financière nette des participations de l’Etat a diminué de 125 à 100% alors que celle des sociétés du CAC 40 est passée de 38 à 24% (hors banques et assurances).

Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté

  Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté Transport aérien, tourisme, automobile, aéronautique La liste des secteurs d'activité plombés par le coronavirus est longue. Les acteurs les plus en difficulté devraient passer dans le giron de l'Etat, juge le Medef."Il faudra effectivement que l'Etat soit là si besoin pour venir au secours des entreprises qui seraient dans une situation financière très difficile", a-t-il ajouté. "On est face à un phénomène totalement unique. Il ne s'agit pas d'une crise financière comme on a pu le connaître en 2008", a-t-il encore estimé, citant notamment l'exemple d'Air France, qui "n'a plus de chiffre d'affaires, ou quasiment plus", actuellement. "Il est légitime que l'Etat français (...

LE SCAN ÉCO - L 'Agence des participations de l ' État , qui gère le portefeuille public d' entreprises L ' État actionnaire serait donc à cette aune piètre gestionnaire. Mais il y a le verre à moitié plein: le C' est le reproche que lui avait notamment adressé la Cour des comptes il y a quelques semaines

Depuis 2011, les performances de l ’ Etat actionnaire se sont fortement dégradées. Entre 2006 et 2010, l ’ Etat a géré son portefeuille de participations Il devient urgent de restreindre les participations de l ’ Etat aux actifs stratégiques (en gros, les entreprises clés pour la sécurité nationale), et de gérer

De 2011 à 2015, la rentabilité financière des participations de l’Etat s’est fortement dégradée et elle est passée nettement au-dessous de celle des sociétés du CAC 40 (2% contre 7%). L’Etat a néanmoins reçu 99% du résultat de ses participations sous forme de dividendes, contre 68% pour les actionnaires du CAC 40, et a ainsi fragilisé leur situation financière. Rapportée aux capitaux propres, la dette financière nette des participations de l’Etat est repartie à la hausse (de 100 à 150%) alors que celle des sociétés du CAC 40 était à peu près stable.

De 2016 à 2018, la rentabilité financière des participations de l’Etat est remontée, mais elle est restée inférieure à celle du CAC 40 (7% contre 9%). L’Etat a reçu des dividendes qui représentaient en moyenne 36% des résultats nets, contre 56% pour les actionnaires du CAC 40. L’endettement net des participations de l’Etat a été ramené à 103% des capitaux propres en 2018, mais reste de très loin supérieur à celui des sociétés du CAC 40 (25%).

Municipales, écoles, chômage partiel... les grandes annonces d'Emmanuel Macron face au coronavirus

  Municipales, écoles, chômage partiel... les grandes annonces d'Emmanuel Macron face au coronavirus Face à la propagation rapide du coronavirus en France, le président de la République s'est adressé aux Français ce jeudi 12 mars dans la soirée. Alors que la pandémie de Covid-19 se propage en France, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français à 20 heures ce jeudi 12 mars. Le chef de l'État a commencé son allocution en déclarant qu'il s'agissait là de "la plus grave crise sanitaire qu'ait connue la France depuis un siècle". Face à l'ampleur de la situation, le président de la République a donc annoncé qu'à partir de lundi, les crèches, établissements scolaires et universités seraient fermés "jusqu'à nouvel ordre".

Entreprise en difficulté Sens : Entreprise dont les performances sont mises en cause, qui ne peut plus rembourser "On reconnaît un homme à la façon dont il gère son entreprise ." Il n'hésite donc pas un instant à se lancer corps et âme dans l ' entreprise , faisant appel à plusieurs grandes plumes

« L ' Etat devrait savoir pourquoi il est actionnaire . » C' est sur ce ton professoral que la Cour des Plus globalement, les magistrats estiment que « l ' Etat actionnaire est confronté au défi de gérer un Face aux comportements cupides de bien des grands dirigeants, qui pilotent leurs entreprises sans

>> A lire aussi - Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté

Les entreprises dont l’Etat est actionnaire ont donc été en moyenne moins rentables, sauf à la fin de la décennie 2000. L’Etat actionnaire a reçu des dividendes parfois excessifs au regard des résultats des entreprises publiques. Celles-ci sont beaucoup plus endettées que les sociétés du CAC 40.

Au vu de ces résultats, la privatisation des entreprises publiques semble financièrement intéressante pour l’Etat, mais ce ne sont que des moyennes qui, s’agissant des participations de l’Etat, dépendent beaucoup de quelques entreprises comme EDF en raison de leur poids. Pour ce qui concerne, par exemple, le groupe Aéroports de Paris, sa rentabilité a presque toujours été supérieure à celle des sociétés du CAC 40 sur cette période.

Il ne faut enfin pas oublier que les entreprises publiques ont d’autres objectifs que la rentabilité financière (défense d’activités stratégiques, protection des consommateurs contre des entreprises en position monopolistique…).

* Site d'information sur les finances publiques (Fipeco.fr)

>> Cet article est au sommaire du nouveau Capital en vente en kiosque et en version numérique.

  L'Etat gère-t-il bien les entreprises dont il est actionnaire ? © Fournis par Capital

Les fonds spéculatifs veulent profiter de la déroute des entreprises fragilisées .
Les hedge funds se jettent sur les marchés et les entreprises malades du coronavirus. Certains achètent à bas prix des actions massacrées. D'autres misent sur la faillite des sociétés les plus fragiles financièrement. Alors que de nombreux investisseurs en actions ont perdu gros (30.000 milliards de dollars au niveau mondial !) avec la débâcle des marchés, les fonds spéculatifs (hedge funds, qui gèrent l'argent que leur confient les plus riches et les fonds de pension ou souverains), cherchent désormais à profiter du marasme actuel. Que ce soit à la hausse ou à la baisse.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!