•   
  •   

Entreprise EDF, Engie, Renault… pas de dividende pour les entreprises dont l’Etat a des actions ?

12:05  27 mars  2020
12:05  27 mars  2020 Source:   capital.fr

Renault: faut-il nationaliser l'ex-Régie ?

  Renault: faut-il nationaliser l'ex-Régie ? Déjà fortement fragilisé avant la crise du coronavirus, Renault pourrait être contraint de se tourner vers l'Etat français en cas de rupture de trésorerieEn février déjà, plusieurs brokers avaient émis des doutes sur la trésorerie de Renault sur un exercice "normal". Citi avait invoqué le risque que le constructeur soit à court de cash dès le courant de cette année.

L ' Etat français détenant 23,6% du capital d' Engie , la suppression du dividende au titre de 2019 représenterait pour lui un manque à gagner de 461 Bruno Le Maire a de son côté demandé mardi "à toutes les entreprises , notamment les plus grandes, de faire preuve de la plus grande modération"

La participation de l ’ Etat dans ADP, valorisée à quelque 7 milliards d’euros, est la troisième après celles dans EDF et Engie . Enfin, il est toujours propriétaire des grands ports français, ainsi que de la SNCF et de la RATP qui ne sont pas des entreprises par actions , mais des établissements publics .

EDF, Engie, Renault… pas de dividende pour les entreprises dont l’Etat a des actions ? © SP/Renault EDF, Engie, Renault… pas de dividende pour les entreprises dont l’Etat a des actions ?

L'Etat actionnaire va demander aux entreprises dans lesquelles il détient des participations de ne pas verser de dividende, indique Muriel Pénicaud.

EDF, Engie, Renault, Air France-KLM… Les entreprises contrôlées par l'Etat, ou dans lequel ce dernier détient des parts au capital, risquent fort de laisser leurs actionnaires sur leur faim cette année. L'Etat va en effet leur demander de ne pas verser de dividende cette année, a indiqué vendredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Un geste de "solidarité" face à la crise du coronavirus. Mais aussi de bonne gestion, car cela atténuera le choc financier de la crise sur les comptes...

La renationalisation de Renault n'est pas à l'ordre du jour (Senard)

  La renationalisation de Renault n'est pas à l'ordre du jour (Senard) Si Renault pourrait demander des aides de l'Etat sous forme de garanties pour faire face à l'arrêt de ses 21 usines en Europe, son président exclut toute nationalisation même temporaire de l'entreprise."Nous vivons une des épreuves les plus difficiles de notre histoire", déclare le président du conseil de Renault dans l'entretien publié dimanche.

Un rapport de l'ONG Oxfam publié le 14 mai affirme que la France est devenue la championne du monde en matière de distribution de dividendes Chez Engie et Veolia, deux entreprises dont l ' Etat est actionnaire, les dividendes ont dépassé les bénéfices. Par exemple, le sidérurgiste ArcelorMittal

La participation de l ' Etat au capital d’ entreprises privées est souvent vue comme un gage de De leur côté, les investisseurs privés n’achèteront ses actions que s’ils espèrent des dividendes et Il ne faut enfin pas oublier que les entreprises publiques ont d’autres objectifs que la rentabilité financière

"Dans les entreprises où l'Etat est actionnaire, on va demander de ne pas verser des dividendes (...), c'est la solidarité", a déclaré Mme Pénicaud sur Cnews. La ministre a dit "comprendre la démarche de la CFDT" qui avait appelé mercredi les grands groupes français à ne pas verser de dividendes cette année. Plusieurs grandes entreprises françaises ont déjà renoncé à verser un dividende ou, du moins, réduit le montant initialement prévu. Mercredi, le spécialiste des affichages publicitaires JCDecaux a annoncé renoncer à son dividende et le géant des médias Lagardère a diminué le sien.

>> A lire aussi - Renault pourrait voir débarquer Mitsubishi à son capital

Auparavant, parmi les grands groupes français, l'avionneur Airbus et Tarkett, spécialiste des revêtements de sols, avaient déjà renoncé à verser un dividende. La société de restauration d'autoroute Autogrill, et Auchan Holdings dans la grande distribution, ont fait de même.

Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté

  Le Medef exhorte l’Etat à nationaliser les entreprises en difficulté Transport aérien, tourisme, automobile, aéronautique La liste des secteurs d'activité plombés par le coronavirus est longue. Les acteurs les plus en difficulté devraient passer dans le giron de l'Etat, juge le Medef."Il faudra effectivement que l'Etat soit là si besoin pour venir au secours des entreprises qui seraient dans une situation financière très difficile", a-t-il ajouté. "On est face à un phénomène totalement unique. Il ne s'agit pas d'une crise financière comme on a pu le connaître en 2008", a-t-il encore estimé, citant notamment l'exemple d'Air France, qui "n'a plus de chiffre d'affaires, ou quasiment plus", actuellement. "Il est légitime que l'Etat français (...

Les actions Engie profitent toujours d’un courant porteur sur les marchés d’ actions . Par ailleurs, la patronne d' Engie Isabelle Kocher, à qui les membres du conseil reprocheraient de ne pas être assez opérationnelle et impliquée dans l'exécution de sa stratégie, devrait tirer sa révérence l’an prochain.

Deux syndicats de médecins et d'infirmiers ont saisi le Conseil d' Etat pour réclamer notamment des "moyens de dépistage massif" du Il ne serait en effet ni raisonnable ni responsable que les entreprises versent des dividendes à leurs actionnaires comme si de rien n'était", insiste le syndicat.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés

A contrario, l'opérateur de transports Transdev a indiqué qu'il verserait un dividende de 23 millions d'euros, soit la moitié de son bénéfice 2019, mais a précisé que le versement n'interviendrait qu'après la crise du coronavirus.

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l'image)

  EDF, Engie, Renault… pas de dividende pour les entreprises dont l’Etat a des actions ? © Fournis par Capital Getty Images

Coronavirus: EDF suspend son dividende .
Le gouvernement avait demandé aux entreprises dont l'État est actionnaire de ne pas verser de dividende en cette période de crise liée à l'épidémie."Le conseil d'administration a décidé de ne pas proposer de paiement de dividende au titre de l'exercice clos au 31 décembre 2019 autre que l'acompte sur dividende 2019 d'un montant de 0,15 euro qui a été mis en paiement le 17 décembre 2019", indique l'électricien dans un communiqué.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!