•   
  •   

Entreprise Verser ou non des dividendes ? Les banques françaises sur la réserve

13:15  31 mars  2020
13:15  31 mars  2020 Source:   latribune.fr

Rachat d’actions : le scandale financier qui couve aux États-Unis

  Rachat d’actions : le scandale financier qui couve aux États-Unis Alors qu’elles réclament des dizaines de milliards de dollars pour leur sauvetage, les grandes compagnies aériennes sont accusées de brûler leur trésorerie en rachetant leurs propres actions. Le “buyback”, un outil polémique qui soutient artificiellement les cours. Le secteur aérien traverse sa plus grande crise depuis le 11-Septembre, cloué au sol à cause de l’épidémie de coronavirus. Sans un soutien massif des États, la quasi-totalité des compagnies aériennes seront en faillite d’ici une poignée de semaines.

Dans la foulée des recommandations de la BCE, le régulateur bancaire français , l'ACPR, a appelé à son tour les établissements sous sa supervision directe à s'abstenir de verser un dividende . Les recommandations se suivent et se ressemblent. Après la Banque centrale européenne (BCE)

L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, gendarme français de la finance, a fait savoir lundi qu'elle demandait aux établissements de crédit sous sa supervision directe et aux sociétés de financement de s'abstenir de distribuer un dividende face à l'épidémie de coronavirus.

Comme Société Générale, Natixis et Crédit Agricole SA, BNP Paribas dit avoir pris connaissance des recommandations de la BCE mais ne s'est pas encore engagée à suivre ses recommandations. © Fournis par La Tribune Comme Société Générale, Natixis et Crédit Agricole SA, BNP Paribas dit avoir pris connaissance des recommandations de la BCE mais ne s'est pas encore engagée à suivre ses recommandations.

Fortement incitées à ne pas verser de dividendes pour mobiliser plus de capital en faveur de l'économie réelle face au choc du coronavirus, les grandes banques européennes y semblent prêtes, à l'exception des banques françaises.

Le pavé a été jeté dans la mare dès vendredi par le superviseur européen qui a appelé les grandes banques de la zone euro à ne pas rémunérer leurs actionnaires pour les années 2019 et 2020, et ce "au moins jusqu'au 1er octobre 2020". Ces dernières sont également invitées à ne pas racheter leurs propres actions - un autre moyen de rémunérer leurs actionnaires - durant la pandémie de Covid-19.

La jolie prime que va verser Auchan à ses salariés

  La jolie prime que va verser Auchan à ses salariés L'enseigne de grande distribution a décidé de récompenser l'engagement "exceptionnel" de ses salariés. La prime sera versée à l'ensemble des collaborateurs des magasins. Auchan veut récompenser ses salariés. Le distributeur va verser une prime de 1.000 euros à 65.000 salariés français "pour saluer leur exceptionnel engagement" compte tenu de la situation actuelle en France, a annoncé le groupe dimanche dans un communiqué.

par la Banque centrale européenne, les établissements financiers à ne verser aucun dividende avant octobre prochain et à ne prendre aucun à veiller, au moins jusqu'au 1er octobre 2020 à ce qu’aucun dividende ne soit versé et qu'aucun engagement irrévocable de verser des dividendes ne

La réponse devrait être évidente : personne ne le sait encore. La propagation rapide de la pandémie COVID-19 a causé des ravages sur les marchés du Outre la croissance, Cisco est également une entreprise fiable qui verse régulièrement des dividendes , ce qui en fait une option intéressante pour

Lire aussi : Ces multinationales qui ont racheté leurs actions...et quémandent l'aide de l'Etat américain

30 milliards d'euros potentiellement libérés

Les entreprises versent généralement leurs dividendes au moment des assemblées générales, qui se tiennent parfois plusieurs mois après que leur exercice comptable a été bouclé. Une banque va donc le plus souvent payer au printemps 2020 le dividende basé sur le bénéfice dégagé en 2019, mais elle peut aussi choisir de verser des acomptes avant l'échéance de l'assemblée générale.

"Contrairement à la crise financière de 2008, les banques ne sont pas cette fois la source du problème. Mais nous devons nous assurer qu'elles peuvent faire partie de la solution", a écrit le président du superviseur bancaire Andrea Enria dans un billet publié sur le site de la BCE.

Coronavirus: les entreprises aussi doivent être solidaires

  Coronavirus: les entreprises aussi doivent être solidaires EDITO - Dons qui se multiplient, dividendes réduits, salaires des dirigeants diminués Comment les entreprises peuvent exprimer leur solidarité dans la crise. Face à une catastrophe, "personne ne doit être laissé au bord du chemin". Cette expression, souvent utilisée par des chefs d’entreprise quand ils ont pris la décision de fermer une entreprise, s’applique parfaitement à l’état d’urgence sanitaire que nous traversons.

Beaucoup de banques reconnaissent déjà qu'il est peu probable qu'elles versent des dividendes pour 2020 mais sont plus réticentes à abandonner le versement De son côté, la BCE a indiqué vendredi que les banques de la zone euro dont l'activité est affectée par la crise du coronavirus devaient être

La Banque centrale européenne a demandé vendredi aux banques de la zone euro de ne pas verser de dividendes ni de racheter d’actions propres tant que dure la pandémie de Covid-19, selon un communiqué. © Getty The sun sets behind European Central Bank ECB (R) and the city skyline in

Renoncer aux dividendes pourrait libérer 30 milliards d'euros de capital, estime-t-il, sans manquer de rappeler les mesures prises récemment par l'institution de Francfort pour assouplir les exigences de capital ou les règles de prudence sur le crédit, afin de garantir que les banques continuent de soutenir l'économie. En échange de ces mesures, la BCE avait déjà souligné mi-mars attendre des banques qu'elles "n'augmentent pas la distribution de dividendes".

L'institution est allée plus loin vendredi en disant désormais attendre des actionnaires des banques qu'"ils rejoignent cet effort collectif" contre l'épidémie en cours.

Mesure "de bon sens"

"C'est une mesure de bon sens de la part de la BCE" qui "démontre aussi l'utilité du mécanisme de supervision unique", a estimé Nicolas Véron, analyste pour le groupe de réflexion bruxellois Bruegel. "Une telle action aurait sans doute été très difficile voire impossible dans la situation précédente de supervision fragmentée au niveau national, car chacun aurait voulu protéger 'ses' banques dans une perception de concurrence entre systèmes bancaires nationaux", ajoute-t-il.

BNP Paribas, Société Générale… nos banques menacées par l'impact du coronavirus ?

  BNP Paribas, Société Générale… nos banques menacées par l'impact du coronavirus ? La crise actuelle favorisera une augmentation des pertes sur crédits accordés, pour nos banques. Reste qu’elles sont en meilleur santé qu’au début de la crise de 2008-2009 et que les niveaux de valorisation des valeurs bancaires semblent relativement attractifs, aux yeux de la société de gestion Schroders. Alors que la pandémie de coronavirus se propage, nos banques sont à la peine… et leurs notes risquent d’être bientôt abaissées par les agences de notation. Avec la mise en confinement d’un nombre croissant de pays en Europe, l'activité économique se retrouve logiquement sous pression.

En effet, les dividendes versés sont fixés par l’entreprise et ceux-ci varient (à la hausse comme à Les méthodes de paiement des dividendes . Plusieurs choix s’offrent aux entreprises pour déterminer leur politique de Consultez aussi le Top 15 des entreprises françaises aux plus forts dividendes .

françaises commencent à verser les dividendes par acompte semestriel et généralement quelques jours après la fixation de la valeur des date de versement du dividende est postérieure de quelques jours à la date de détachement, entre trois et vingt jours en fonction des pays et des banques

Première à réagir, la Fédération bancaire européenne, organisme représentant les banques de la zone euro, a de son côté recommandé à ses membres de suspendre les dividendes au titre de l'exercice 2020, mais de se décider concernant 2019 en fonction des "attentes des actionnaires", selon un document consulté par l'AFP.

Du côté des banques, les réactions sont diverses. Le géant espagnol Santander - dont les hauts dirigeants ont décidé de verser une partie de leurs salaires à un fonds de soutien -  a annoncé dès lundi vouloir "revoir le dividende" versé pour l'année 2020 et proposer un "dividende final unique" à ses actionnaires en 2021, précisant qu'aucun acompte ne serait versé en novembre 2020.

L'exception française

Plusieurs groupes européens se sont depuis engagés à ne pas rémunérer leurs actionnaires au moins jusqu'à octobre à l'image de l'allemand Commerzbank ou des trois principaux groupes bancaires néerlandais, ING, ABN Amro et Rabobank. Même décision en Italie pour Banca Generali et Unicredit qui a aussi renoncé au rachat d'actions propres à hauteur de 467 millions d'euros au titre de 2019 tout comme le bancassureur belge KBC.

L'exception est pour l'heure française, les banques de l'Hexagone, parmi les plus solides de la zone euro, et ayant engrangé de juteux bénéfices en 2019, demeurant très réservées sur la question. Sollicités par l'AFP, BNP Paribas, Société Générale, Natixis et Crédit Agricole SA ont répondu avoir "pris connaissance des recommandations de la BCE" sans s'engager à suivre ses recommandations. Le sujet "sera examiné en conseil d'administration" cette semaine, a précisé Natixis tout comme Crédit Agricole SA qui sollicitera ses administrateurs au plus tard le 14 avril.

Lundi, le superviseur bancaire français a à son tour appelé les banques actives en France et les sociétés de financement à s'abstenir de distribuer un dividende.

(Benoit Toussaint, Carole Guirado, avec les bureaux européens de l'AFP)

Les banques britanniques abandonnent leurs dividendes sur les craintes liées aux coronavirus, la pression sur les primes .
© Reuters / Paul Childs FILE PHOTO: La propagation de la maladie des coronavirus (COVID-19) à St Albans Par Lawrence White et Iain Withers LONDRES / HONG KONG (Reuters ) - Les principales banques britanniques ont annoncé mardi qu'elles suspendraient les versements de dividendes après la pression du régulateur, économisant leur capital comme tampon contre les pertes attendues des retombées économiques du coronavirus.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!