•   
  •   

Entreprise Aschenbroich (Valeo): "En Chine, nos 34 usines sont reparties"

15:10  01 avril  2020
15:10  01 avril  2020 Source:   challenges.fr

Panzani, Barilla… le coronavirus fait décoller les ventes des géants des pâtes

  Panzani, Barilla… le coronavirus fait décoller les ventes des géants des pâtes Les usines des industriels des pâtes tournent à plein régime, de nombreux particuliers dévalisant les rayons, sur fond de craintes liées à la propagation du coronavirus. Les industriels des pâtes alimentaires sont sur les dents. Face à la ruée sur les pâtes provoquée par l'angoisse liée à l'épidémie du coronavirus, les industriels ont dû s'adapter pour assurer l'approvisionnement de leurs clients, quitte à sacrifier parfois la diversité. Les images de rayons vides aux quatre coins du monde ont fait le tour des réseaux sociaux : à chaque fois, plus un seul paquet de pâtes ou presque.

Désormais, 34 de nos 36 usines ont pu redémarrer », explique Jacques Aschenbroich , PDG de Valeo . Les deux sites encore fermés sont situés à Wuhan, la capitale de la province de Pour l'heure, la production de Valeo en Chine sert principalement à fournir ses clients en dehors de la Chine .

Jacques Aschenbroich succède à Pascal Colombani au poste de Président du Conseil de Valeo . Et cela, grâce à l'innovation, aux efforts de recherche et de développement, puis aux investissements industriels en Chine . En 2015, la croissance de l'équipementier automobile reste soutenue en grande

Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo © JOEL SAGET / AFP Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo

CAPITAINE SUR LE PONT - Chaque jour, Challenges met en ligne une rencontre avec un grand patron dans la tempête. Aujourd'hui, Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo.

Au deuxième étage du petit siège de Valeo, qui règne sur 115.000 salariés et 150 usines depuis le 17e arrondissement de Paris, ils se comptent sur les doigts de la main: autour du PDG, Jacques Aschenbroich, les directeurs des opérations, des finances, du juridique et la directrice de la communication. "C’est plus facile pour la coordination, mais rassurez-vous, nous sommes à bonne distance", remarque au téléphone le patron, qui vient de rejoindre la "task-force" pilotée par Air Liquide, pour fabriquer 50.000 appareils respiratoires en six semaines: "Nous avons mis des équipes de Valeo à disposition pour aller chercher les fournisseurs, et accélérer la production dans l’usine d’Air liquide d'Antony, car nous sommes un producteur de masse." En tout, 60 personnes de Valeo sont sur le pont pour cette opération ponctuelle, totalement inhabituelle.

Vaste campagne de rappel pour l'allemand Porsche

  Vaste campagne de rappel pour l'allemand Porsche Les modèles Macan importés en Chine vont devoir être vérifiés pour un risque de fuite de carburant provoqué par une valve défectueuse. Plus de 100.000 voitures sont concernées. Ce sont plusieurs milliers de véhicules qui vont devoir rentrer au garage. L'allemand Porsche (groupe Volkswagen) va rappeler 117.425 voitures importées en Chine, en raison d'un risque de fuite de carburant provoqué par une valve défectueuse, a annoncé l'autorité chinoise de régulation du secteur automobile.

Jacques Aschenbroich , né le 3 juin 1954 à Lyon (VIe arrondissement), est un dirigeant d’entreprise français. Il est depuis 2009 président directeur général de Valeo . Jacques Aschenbroich passe son baccalauréat au lycée Ampère de Lyon avant d'entrer en classes préparatoires au lycée du Parc à

Jacques Aschenbroich . Président du Conseil d’Administration et Directeur Général de Valeo . Valeo est un équipementier automobile, partenaire de tous les constructeurs dans le monde. Entreprise technologique, Valeo propose des systèmes et équipements innovants permettant la réduction des

Lire aussiCoronavirus: face à une forte demande de respirateurs, l'industrie s'organise

Car pour le cœur de son métier, Jacques Aschenbroich n’en revient pas de la situation de l’industrie automobile sur la planète: "Sur les 355 usines de nos clients constructeurs en dehors de la Chine, du Japon et de la Corée, seules douze continuent à tourner! Et à l’inverse, la Chine est repartie à 25% de ses capacités en avril, 50% en mai, et promet 90% pour l’été…"

Fort de ce constat, Jacques Aschenbroich a avancé deux priorités absolues pour ces temps troublés, dans son message aux troupes de fin mars: "La santé des collaborateurs et la continuité des opérations. Et sur ces deux plans, nous avons beaucoup appris de la Chine, où nos 34 usines sont reparties, y compris celles autour de Wuhan. En réalité, là-bas, le confinement a duré exactement deux mois."

Croissance : “L’Europe ne peut pas s’attendre à rebondir aussi vite que la Chine !”

  Croissance : “L’Europe ne peut pas s’attendre à rebondir aussi vite que la Chine !” Les réponses sanitaires et économiques que la Chine et l’Europe ont apportées à la pandémie de coronavirus diffèrent et ça aura des conséquences, dénonce notre chroniqueur Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank. Vous avez probablement vu ce type de graphique (voir ci-dessous, NDLR) partout. Il recense les nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) chaque jour dans le monde. Il n’y a aucun doute que la pandémie de coronavirus n’a pas encore atteint son pic dans le reste du monde.

Jacques Aschenbroich , PDG de Valeo . Cette effervescence conforte les pronostics de Jacques Aschenbroich , pour qui la voiture 100 % autonome est promise dès 2020-2021. Le groupe, qui compte déjà 33 usines en Chine , mise aussi sur le rapide développement de l’Asie, où la part de ses

[Driving Assistance] Valeo Experts Smart Talks - Lighting systems - Продолжительность: 1:49 Valeo Group Recommended for you. Fabrication des voitures à l' usine PSA de Rennes La Janais - Продолжительность: 7:01 France 3 Bretagne Valeo - Jacques Aschenbroich : "On développe

50 pages de procédures

La situation n’est évidemment pas la même en Europe, où seules 22 unités de Valeo (sur 67) fonctionnaient fin mars. "Mais nous travaillons en liaison avec les syndicats pour pouvoir redémarrer dans des conditions de protection absolue pour les collaborateurs: port des masques obligatoires [Valeo en avait de telles réserves qu’un don de 30.000 pièces a été fait aux hôpitaux] ; désinfection des postes de travail après chaque équipe ; non-croisement des équipes…" En tout ce sont 50 pages de procédures qui ont été répertoriées et discutées avec les comités européen et de groupe.

Cette double priorité a fait de l’arrivée au conseil d’administration de Valeo du Fonds stratégique de participations (FSP), annoncée le 25 mars, un événement secondaire. Car contrairement à l’intitulé du FSP, il ne s’agit pas d’un fonds public volant au secours de poids lourds vacillants, mais du fonds des assureurs investissant dans des grands noms de l’industrie (Safran, Arkema, Seb, Eutelsat…). Pour Valeo, c’est plus de 4% qui est désormais dans les mains du FSP: "Nous sommes ravis de les accueillir, car ce sont des investisseurs de long terme", précise Jacques Aschenbroich, qui ne peut que constater que cette montée au capital s’est faite à bon compte, compte tenu de la dégringolade du titre. "Nous sommes dans le peloton", cherche à se rassurer le patron, qui note être revenu au niveau du cours de… 2013. "Et pourtant Valeo est tellement plus solide et international: 520 millions d’euros de cash-flow et 1,3 milliard de lignes de crédit ; et nos ventes dépendent pour moins de la moitié de l’Europe, quand elles représentaient alors les trois-quarts de notre chiffre d’affaires." Surtout, le très gros effort fait en R&D, sanctionné par les analystes financiers, devrait enfin payer. La preuve? Dans les usines qui n’ont jamais été arrêtées en Europe, il y a celles d’Etaples et de Sablé-sur-Sarthe, où est produite la petite merveille du moteur 48 volts, et les sites allemands, où ont été inventées les caméras frontales. La promesse de milliards d’euros de commandes… quand les chaînes des clients repartiront.

Masques, gel... : les entreprises augmentent très fortement la production Made in France .
Les sites de production de masques, de gel hydroalcoolique, de respirateurs, de matériels médicaux consommables ont fleuri ces dernières semaines en France. En peu de temps, la production de masques a triplé en France et celle de gel hydroalcoolique a été multiplié par 10."La crise Covid 19 aura démontré que le secteur industriel demeure la clé de voûte d'une économie, et au-delà, un formidable gisement de solutions technologiques et d'innovations pour parer les ravages des crises, qu'elles soient sanitaires, climatiques ou écologiques", estime Vincent Moulin Wright

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!