•   
  •   

Entreprise Masques, gel... : les entreprises augmentent très fortement la production Made in France

09:10  09 avril  2020
09:10  09 avril  2020 Source:   latribune.fr

Coronavirus: les entreprises aussi doivent être solidaires

  Coronavirus: les entreprises aussi doivent être solidaires EDITO - Dons qui se multiplient, dividendes réduits, salaires des dirigeants diminués Comment les entreprises peuvent exprimer leur solidarité dans la crise. Face à une catastrophe, "personne ne doit être laissé au bord du chemin". Cette expression, souvent utilisée par des chefs d’entreprise quand ils ont pris la décision de fermer une entreprise, s’applique parfaitement à l’état d’urgence sanitaire que nous traversons.

Certes, parmi les masques apparus dans la rue, de Paris à Cannes, en passant par la Bretagne, il y a des masques achetés dans les enseignes de bricolage mais beaucoup sont aussi des masques chirurgicaux voire les fameux FFP2, réquisitionnés par l'Etat et dont manquent cruellement les

France -Allemagne: l'écart se creuse dès les années 2000. Cette s’est creusée depuis le début des années 2000. En 2002, les exportations allemandes des produits liés au Covid dépassent de peu celles de la France , pour un solde net comparable. C’est ensuite dans la production d’appareils médicaux

© Fournis par La Tribune "Au début de la crise du Covid-19, les besoins étaient dix fois supérieurs à la production française, fait observer le directeur général de France Industrie Vincent Moulin Wright. Depuis, la France a triplé la production de masques"

Comme quoi, les entreprises françaises, peuvent se mobiliser et être très réactives dans une situation complètement inédite. De nombreux industriels tricolores ont reconverti en très peu de temps leur outil de production pour se lancer dans la fabrication de masques de protection, de gel hydroalcoolique, de matériels médicaux comme les respirateurs, ou de consommables pour le secteur de la santé (blouses, seringues, charlottes, lunettes...). Selon le directeur général de France Industrie, Vincent Moulin Wright, les cadences de production se sont fortement renforcées en peu de temps dans les usines qui en produisaient, et des usines ont modifié leurs lignes de production pour répondre aux pénuries.

L'Etat gère-t-il bien les entreprises dont il est actionnaire ?

  L'Etat gère-t-il bien les entreprises dont il est actionnaire ? La participation de l'Etat au capital d’entreprises privées est souvent vue comme un gage de défense de l'intérêt général et des fleurons français. Mais l'Etat actionnaire fait-il toujours les bons choix ? Par François Ecalle, ancien rapporteur général de la Cour des comptes, président de Fipeco*. Pour que la privatisation d’une entreprise publique, comme Aéroports de Paris, soit financièrement intéressante pour l’Etat, le prix de vente de ses actions doit être supérieur à la valeur actualisée des dividendes et plus-values auxquels il renonce en les vendant.

Le masque , qui aura un prix grand public de 28 euros sera livré avec 5 filtres lavables ce qui permettra 100 utilisations soit un coût de 28 centimes par utilisation (contre environ 3 euros le masque FFP2). Ensuite, il sera possible d'acheter simplement des filtres, sans avoir à jeter le masque .

Il a aussi invité toutes les entreprises à s'organiser pour faciliter le travail à distance. Les contaminations au nouveau coronavirus ont marqué une nouvelle progression de 1 210 cas et 21 décès en 24 heures en France , portant le total respectivement à 148 décès et 6 633 cas depuis le début de

"La crise Covid 19 aura démontré que le secteur industriel demeure la clé de voûte d'une économie, et au-delà, un formidable gisement de solutions technologiques et d'innovations pour parer les ravages des crises, qu'elles soient sanitaires, climatiques ou écologiques", estime Vincent Moulin Wright

Multiplication des sites de production de gel hydroalcoolique

En quelques semaines, la production de gel hydroalcoolique est passée en France de 50.000 litres par jour avant la crise déclenchée par le Covid-19 à plus de 500.000 litres, confie à La Tribune Vincent Moulin Wright, l'organisation professionnelle représentative de l'industrie en France. "On devrait atteindre rapidement le point d'équilibre entre la demande et l'offre", précise-t-il. Un grand écart industriel incroyable. Car en moyenne, la consommation annuelle dans la grande distribution atteint à peine 450.000 litres (pour 11 millions d'euros de chiffre d'affaires), et 4 millions dans les hôpitaux. La solidarité, mais aussi l'opportunité de rouvrir des usines de production dans un contexte extrêmement déprimé a permis de démultiplier les sites de production de gel hydroalcoolique.

Covid-19 : après un choc très violent, l'industrie française a dû mal à se relancer

  Covid-19 : après un choc très violent, l'industrie française a dû mal à se relancer Lors deux premières semaines de confinement, l'industrie française a tourné à 50% de ses capacités. Elle semble se relancer mais très progressivement.Parmi les secteurs les plus touchés par cet effondrement inédit et violent, figurent les secteurs métallurgie/mines, électronique/électricité, aéronautique/ferroviaire/naval, automobile et, enfin, mécanique machines, qui représentent près du tiers du PIB industriel de la France (31,8 %). A l'inverse, l'agroalimentaire, l'énergie (production), la chimie, le secteur de l'eau et déchets, et, enfin, la santé (soit 44,5% du PIB industriel), ont connu un coup d'arrêt beaucoup plus modéré.

Exemple : la Renault Symbol « made in Algeria» coûte environ 200 000 dinars (1 600 euros au cours officiel) de plus que sa jumelle importée, la Dacia Logan. Cette baisse des importations, non compensée par la production locale, a engendré une pénurie de voitures neuves dans un pays où la

Последние твиты от Made in France (@MadeinFranceFR). L'actualité du #MadeinFrance. Occitanie : en un week-end, une entreprise de voile de parapente s’est reconvertie dans la production de masques http Gel hydroalcoolique made in Val de Loire http

Des entreprises du luxe et de cosmétiques aux entreprises de la chimie, de détergents et de produits de désinfection, en passant par les entreprises alimentaires, les fabricants de peinture ou d'alcool (Bio éthanol), ont reconverti une partie de leur outil de production pour fabriquer du gel hydroalcoolique, qui avait trop vite disparu des stocks de pharmacies et de la grande distribution dès le début de la crise. Ainsi, les groupes de luxe LVMH et L'Oréal ont été les premiers à se lancer, puis Shiseido a remis dès la fin mars en route des usines situées dans le Loiret pour produire du gel hydroalcoolique. Le groupe britannique Ineos du milliardaire Jim Ratcliffe doit de façon imminente ouvrir une unité de production de gel hydroalcoolique dans le complexe pétrochimique de Lavéra dans le sud de la France. C'est aussi le cas de la filière chimie où de nombreuses entreprises (grands groupes, ETI et PME) se sont mises en capacité de produire un total de 100.000 litres par jour, soit environ l'équivalent des besoins de 100 hôpitaux publics de couverture régionale.

Production de gel, masques, aide respiratoire… une task force réunie autour de Bernard Arnault

  Production de gel, masques, aide respiratoire… une task force réunie autour de Bernard Arnault Plusieurs sites de LVMH fabriquent à grande échelle les produits essentiels à la lutte contre l’épidémie. “Notre efficacité opérationnelle en temps de paix est d’autant plus appréciable en temps de guerre”, souligne le secrétaire général de LVMH, Marc-Antoine Jamet. “C’est tout de même difficile de créer un pont aérien régulier avec la Chine”, nuance Claude Martinez, le président de la branche parfums et cosmétiques du groupe. Tous deux font partie de la cellule de crise d’une dizaine de personnes que Bernard Arnault a réunie autour de lui pour participer à la lutte contre le Covid 19.

La capacité de production va être fortement augmentée et d’ici 3 à 4 semaines, 1 million de masques seront produits par jour pour atteindre d’ici fin avril, 15 Grâce aux entreprises françaises mobilisées pour produire et apporter ces gels , notre production augmente de 40 000 à 500 000 litres par jour.

Le « made in France » auquel hommes politiques et chefs d' entreprise font volontiers référence, et dont François Bayrou aime à revendiquer la paternité La tâche est immense, comme vient le rappeler l'arrêt de la production dans l'usine Alstom de Belfort annoncé mercredi. En France , l'industrie a

Par ailleurs, les producteurs français d'alcool agricole comme Tereos se sont mobilisés pour satisfaire la demande des fabricants de gels hydro-alcooliques. La principale substance active biocide utilisée pour la fabrication de ces gels est l'alcool éthylique (ou éthanol) dont la France est le premier producteur en Europe (25% des volumes) : 1,8 milliard de litres chaque année, soit près de 5 millions de litres par jour.

Masques : triplement de la production "Made in France"

Pour les masques, la production a également très fortement augmenté grâce à la mobilisation des entreprises. Mais la France est partie de loin, de trop loin pour atteindre un point d'équilibre entre la demande et l'offre. "Au début de la crise du Covid-19, les besoins étaient dix fois supérieurs à la production française, fait observer Vincent Moulin Wright. Depuis, la France a triplé la production de masques". La production de masques FFP1 et 2 "Made in France" s'élevait avant la crise à 3 millions par semaine. Elle était assurée par seulement quatre entreprises qui peinait face à une concurrence asiatique plus compétitive car produisant des milliards de masques.

Les aides aux entreprises prolongées pour le mois d'avril

  Les aides aux entreprises prolongées pour le mois d'avril Gérald Darmanin a annoncé ce vendredi 3 avril que toutes les aides mises en place pour les entreprises seraient prolongées en avril. Le ministre a également assuré qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôts.>> A lire aussi - Plus de 500.

Le made in France . Industrie Approvisionnement en masques , gels hydro alcooliques et EPI La situation sanitaire sans précédent que nous connaissons provoque une très forte hausse des besoins d’accès aux masques de protection et aux gels hydro alcooliques.

a annoncé mercredi vouloir « augmenter sa capacité de production » en mobilisant les costumières de l'Opéra, pendant «Des contacts ont été établis avec des entreprises locales, qui de protection, notamment de masques et de gel hydro-alcoolique, dans le cadre de sa gestion prévisionnelle des

"La production a déjà doublé, précise le directeur général de France Industrie. Elle devrait atteindre 10 millions de masques par semaine à terme via de nouvelles lignes de production mise en route. Les machines permettant la fabrication de masques sont également françaises, issues du groupe CERA Engineering près de Saint Étienne, qui accroît aussi ses cadences".

D'anciens fabricants ont rouvert des lignes et de nouveaux industriels ont multiplié les initiatives ces dernières semaines. Le groupe Michelin va lancer la production d'une nouvelle génération de masques FFP2, à base de caoutchouc et à destination du milieu hospitalier. Le groupe espère en produire quelques millions. De même, l'équipementier automobile Faurecia, filiale de PSA.

La production de masques textiles (catégorie 2), qui sont moins protecteurs, s'est également envolée. Des centaines de PME et d'ETI dans le secteur du textile, de l'habillement et de la mode, notamment, "travaillent d'arrache-pied" et se sont lancées dans la production de masques conformément à un cahier des charges défini par quelques pionniers et validé par la direction général de l'armement (DGA). Un cahier des charges qui circule d'ailleurs de façon très solidaire entre les entreprises. Certaines d'entre elles ont même reconverti leur site de production.

Qarnot Computing et Solaire Box attirent 7,4 millions d'investissements pour le bâtiment bas-carbone

  Qarnot Computing et Solaire Box attirent 7,4 millions d'investissements pour le bâtiment bas-carbone Malgré la crise sanitaire, la jeune pousse Qarnot Computing, qui récupère la chaleur des services informatiques pour chauffer les bâtiments, a levé 6 millions d'euros, de même que Solaire Box, fabricant de maisons écologiques qui en a levé 1,4 million.C'est le cas de Qarnot Computing qui a annoncé, le 31 mars, une levée de fonds de 6 millions d'euros. Connue pour chauffer des bâtiments avec la chaleur perdue des serveurs informatiques, elle fournit du calcul informatique haute-performance pour des entreprises, labos de recherches, studios d'animation 3D...

Selon Vincent Moulin Wright, la production est passée de quasiment zéro à 6 millions de masques par semaine en seulement 15 jours. Elle pourrait encore monter jusqu'à 10 millions d'unités voire au-delà, estime-t-il. "Un tour de force pour cette industrie très concurrencée par l'Asie", souligne-t-il. Sans compter que ces masques sont lavables et pourraient donc servir plusieurs fois de suite. Mais cela ne suffira pas. Car la production atteindra seulement 20% du besoin national, qui est évalué à 100 millions de masques par semaine (hors besoins futurs de la population).

D'où le recours massif à l'importation, via des commandes publiques passées à la Chine par la France pour près de deux milliards de masques. Une cinquantaine de grandes entreprises industrielles ont également passé commande (100 a 200 millions de masques) depuis 15 jours. Ces achats bénéficieront aussi à leurs fournisseurs après approvisionnement du secteur santé. Des commandes ont été par ailleurs passées par des groupements d'achats montés par les filières industrielles pour leurs PME. "La solidarité s'organise", souligne Vincent Moulin Wright.

Respirateurs, matériels de protection : de nombreuses initiatives

Certains industriels se sont lancés dans la production d'autres équipements de protection comme des sur-blouses. Le groupe d'emballages ménagers Sphère a par exemple réorganisé une partie de sa production, avec l'objectif de livrer 10 millions de sur-blouses et manchettes aux hôpitaux. Des groupes de confection ont également proposé des blouses en coton lavables. Des groupes de la plasturgie proposent des visières plastiques très efficaces pour pallier la pénurie de lunettes. En revanche, la production de gants de protection reste très marginale en France. "On est très en retard dans ce domaine où quasiment toute la production a migré vers l'Asie", confirme le directeur général de France Industrie

Sur le marché des respirateurs qui compte heureusement le poids lourd français Air Liquide qui a décuplé sa production, des initiatives ont également surgi. Un consortium réunissant Air Liquide, Schneider Electric, Valeo et PSA doit fabriquer d'ici mi-mai 10.000 respirateurs pour les hôpitaux. "Air Liquide fait un travail remarquable et tente de dupliquer sa production auprès d'intégrateurs industriels de l'automobile voire de l'électroménager", note Vincent Moulin Wright. Le CNES (Centre national d'études spatiales) élabore quant à lui des prototypes, notamment des diviseurs de flux permettant de brancher jusqu'à trois patients sur un même respirateur. Beaucoup d'entreprises de la mécanique ou de la plasturgie proposent aussi d'utiliser leurs capacités d'impression 3D pour fabriquer des équipements (valves pour respirateurs...). C'est le cas par exemple de nombreuses PME et ETI françaises ou d'Airbus en Espagne.

Masques en tissu : quand et où seront-ils disponibles ? .
Alors que les industries textiles françaises sont à l’oeuvre depuis le début du mois d’avril, le gouvernement envisage de distribuer massivement à la population des masques en tissu, préalablement testés en laboratoires. Quand et où les Français pourront-t-ils se procurer des masques ? Ces questions se répètent en boucle dans nos têtes depuis que le Premier ministre Edouard Philippe a laissé entendre que le port du masque serait rendu obligatoire dans les transports publics, une fois le déconfinement enclenché, le 11 mai prochain.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 8
C'est intéressant!