•   
  •   

Entreprise Soupçons de corruption dans l'immobilier: un maire LR mis en examen

10:35  20 janvier  2017
10:35  20 janvier  2017 Source:   latribune.fr

Discrimination au logement : les agences vont former leurs employés

  Discrimination au logement : les agences vont former leurs employés C’est une des promesses faites par les grands réseaux immobiliers qui ont signé une charte avec la Ville de Paris. Mais un décret publié enavril dernier oblige déjà leurs agents à suivre une formation de déontologie. © Caroline BOYER DE LA GIRODAY/Le Figaro La publication d’une annonce raciste par une agence Laforêt a fait scandale Et revoilà l’affaire Laforêt.

Le maire d'Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne) Jean-François Oneto (LR) a été mis en examen jeudi dans une enquête sur des soupçons de corruption d'élus d'Ile-de-France par des patrons du bâtiment, a appris l'AFP de source judiciaire. Cet élu, également vice-président du conseil départemental de Seine-et-Marne, placé en garde à vue mercredi, est soupçonné de prise illégale d'intérêts, corruption passive, recel d'abus de biens sociaux et détournements de fonds publics. La justice le soupçonne d'avoir perçu de manière occulte environ 500.000 euros en 2010, qu'il aurait investis dans un terrain en Corse.

Immobilier : les propositions des candidats à la primaire de la gauche

  Immobilier : les propositions des candidats à la primaire de la gauche À quelques jours de la primaire de la gauche, nous avons interrogé les sept candidats pour connaître leur vision en matière de politique du logement. Immobilier, construction, urbanisme, fiscalité…voici leurs réponses. © Fournis par Le Figaro immobilier Après avoir interrogé les 7 candidats à la primaire de la droite sur leurs intentions dans le domaine de la politique du logement, Explorimmo (groupe Figaro) a fait de même avec les sept candidats déclarés de la primaire de la gauche qui se tiendra les 22 et 29 janvier 2017.

Les enquêteurs s'interrogent sur les faveurs que la mairie a pu accorder en échange à un promoteur immobilier Antonio de Sousa, patron de la société France Pierre, investisseur dans cette commune. "C'est complètement faux, bidon ! Je n'ai aucune maison à Lumio, c'est de la diffamation !", s'était défendu Jean-François Oneto sur le site de La République de Seine-et-Marne, en juillet, après de premières révélations de Mediapart.

Un préfet au départ de l'affaire

Antonio de Sousa, qui a fait fortune dans l'immobilier en Île-de-France, avait été mis en examen le 13 avril pour abus de biens sociaux et trafic d'influence, et placé en détention provisoire. Il a depuis été remis en liberté.

Les ennuis du maire trouvent leur origine dans l'enquête sur le préfet proche de la droite Alain Gardère, lui-même mis en examen pour avoir favorisé des sociétés alors qu'il dirigeait le Conseil national des activités privées de sécurité (Cnaps), l'instance qui délivre des agréments dans ce secteur. Au fil des investigations, les enquêteurs ont mis au jour de nouveaux soupçons sur des services rendus entre acteurs du BTP et élus locaux.

Vous pourrez bien résilier votre assurance-emprunteur au-delà de la première année

  Vous pourrez bien résilier votre assurance-emprunteur au-delà de la première année Les parlementaires ont réintroduit cette mesure rejetée au mois de décembre par le Conseil Constitutionnel pour des raisons de procédure. L’assurance représente un coût non négligeable dans le cadre d’un prêt immobilier, qu’il sera plus facile de faire baisser.Introduite par un amendement du sénateur socialiste Martial Bourquin, la mesure a été adoptée en commission mixte paritaire à l’unanimité, tous groupes politiques confondus. «Il ne devrait donc pas y avoir de recours d’un groupe contre cette disposition devant le Conseil constitutionnel», se félicite le sénateur.

Ainsi, Armindo Dias, patron de Lamas, un important sous-traitant de France Pierre, lui-même mis en examen, a affirmé qu'environ 500.000 euros était passés des comptes de sa société vers l'étude d'un notaire, d'où est reparti l'argent pour financer le terrain acheté par Jean-François Oneto, selon une source proche de l'enquête.

D'autres soupçons en Seine-et-Marne

Les investigations mènent également à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) : jeudi, un chef d'une entreprise du bâtiment, proche de l'ancien maire Hugues Rondeau, a été mis en examen pour abus de biens sociaux et recel, et trafic d'influence actif. L'ancien édile avait été placé en garde à vue mercredi avant d'être relâché.

Mercredi, le juge d'instruction avait déjà mis en examen Philippe Lohmuller, ancien directeur de cabinet de Hugues Rondeau, pour trafic d'influence passif et recel d'abus de biens sociaux. Armindo Dias avait évoqué des fausses factures payées à une société de Philippe Lohmuller, pour "alimenter une caisse" occulte à la mairie.

(Avec AFP)

Investissement immobilier: le risque de bulle fait débat .
Malgré un rapport officiel pointant les risques d’une surévaluation de l’immobilier de bureaux, d’autres professionnels sont plutôt confiants. Une étude Knight Frank estime que les rendements restent attrayants comparé aux autres placements.» Lire aussi - Faut-il redouter une bulle immobilière sur la pierre papier?

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!