•   
  •   

Entreprise Climat: les ONG expliquent à Macron comment "passer du discours à la pratique"

18:05  20 juin  2017
18:05  20 juin  2017 Source:   latribune.fr

Comment les entreprises s'approprient l'enjeu climatique

  Comment les entreprises s'approprient l'enjeu climatique Incitées par la loi de transition énergétique, 72% des 40 grandes sociétés étudiées par le cabinet EY identifient désormais le risque climatique au sein du chapitre dédié de leur document de référence. Rares sont toutefois encore celles qui prévoient des plans d'action en conséquence.L'analyse des documents de référence 2016 de 40 entreprises du SBF 120, appartenant à huit secteurs d'activité, montre en effet que 90% d'entre elles calculent désormais leurs émissions de gaz à effet de serre liées aux scopes 1 et 2, et 62% celles liées au scope 3 (17% de plus qu'en 2015). 72% identifient le risque climatique comme dangers majeur: 7% de plus qu'un an plus tôt.

Début juin, le président leur a promis une feuille de route gouvernementale qui devrait être présentée le mois prochain. Les ONG engagées dans la lutte contre le changement climatique saisissent la balle au bond et présentent à Emmanuel Macron leurs propositions. Mardi 20 juin, elles ont transmis à l'exécutif un document d'une dizaine de pages, illustrant comment "passer du discours à la pratique".

Elles contiennent "des mesures que la France devrait porter rapidement sur la scène internationale, européenne et nationale", a notamment expliqué lors d'un point de presse de plusieurs ONG la directrice du réseau action climat Morgane Créach, en prévenant que les ONG ne se satisferaient pas "des objectifs généraux déjà connus". Après l'annonce du retrait américain de l'accord de Paris, "il y a eu une volonté exprimée par le président de rehausser l'ambition de la France et d'être un leader sur la scène internationale, alors nous attendons des actes", explique Morgane Créach.

Paris se voit en "capitale mondiale de la finance verte"

  Paris se voit en Une nouvelle marque Finance For Tomorrow vient porter les ambitions de la place, qui rassemble les plus gros émetteurs au monde d'obligations vertes. Le Luxembourg demeure leader pour la cotation de ces "green bonds".Le président de la République lui-même estimerait que « la place financière de Paris est en train de se doter d'une stratégie et de règles du jeu susceptibles de la transformer en leader international de la finance verte » selon une citation lue par Gérard Mestrallet.

Moins de centrales nucléaires

Parmi les sujets évoqués, réduction des énergies fossiles et nucléaire, développement des renouvelables, transports plus propres, logements moins énergivores, agriculture moins émettrice de gaz à effet de serre, mais aussi fiscalité, soutien aux pays en développement et ambition européenne. Dans le secteur énergétique, les ONG militent notamment pour la fin des permis d'exploitations des hydrocarbures sur tout le territoire français, notamment marin, une promesse faite par Emmanuel Macron pendant sa campagne.

Des précisions sur l'évolution du parc nucléaire sont également jugées indispensables, Emmanuel Macron ayant affirmé vouloir respecter la loi sur la transition énergétique, qui fixe l'objectif de 50% de cette énergie dans la production d'électricité autour de 2025. "Cela passe par moins de centrales", souligne Cyril Cormier de Greenpeace. Un "contrat de transition écologique" pourrait permettre de préparer la reconversion de salariés des centrales nucléaires comme de celles à charbon, considèrent les ONG.

Les cars "Macron" desservent plus de villes, mais un siège sur deux reste vide

  Les cars Les opérateurs d'autocars longue-distance desservent plus de villes que l'an passé, mais ils ont réduit leur nombre de trajets quotidiens au premier trimestre, selon les données publiées jeudi par l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer).Dans le détail, l'autorité recense 1.073 liaisons commercialisées au 31 mars, contre 985 fin 2016 (+9%). Les trois principaux opérateurs ont tous développé leur offre de liaisons par rapport au trimestre précédent, Ouibus, la filiale de la SNCF, en tête (+13%), suivi de l'allemand Flixbus (+8%) et d'Eurolines/Isilines, filiale de Transdev (+3%).

Dans le secteur énergétique, les ONG militent notamment pour la fin des permis d'exploitations des hydrocarbures sur tout le territoire français. © Fournis par La Tribune Dans le secteur énergétique, les ONG militent notamment pour la fin des permis d'exploitations des hydrocarbures sur tout le territoire français.

Elles demandent encore un signal fiscal positif: l'évolution du taux de la composante carbone sur l'ensemble du quinquennat, avec un passage à 56 euros en 2020. Et elles exigent que les Etats généraux de l'agriculture et de l'alimentation prennent en compte les problématiques environnementales.

"L'objectif de 27% d'efficacité énergétique doit devenir 30%"

Au niveau européen, un soutien à des objectifs plus ambitieux qu'une réduction de 30% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 et de 27% de gains d'efficacité énergétique est espéré. "L'objectif de 27% d'efficacité énergétique doit devenir 30% et être contraignant", avance Benoît Hartmann, du réseau CLER, qui attend aussi "un calendrier et des financements précis" pour rénover les quelques 8 millions de logements extrêmement mal isolés.

La création de la taxe sur les transactions financières est aussi ardemment souhaitée, d'autant qu'Emmanuel Macron s'est dit décidé à faire aboutir dès juillet les discussions à ce sujet entamées depuis six ans. "Les discussions techniques sont terminées, si la France et l'Allemagne poussent dans ce sens, cette taxe peut voir le jour", estime Armelle Le Comte d'Oxfam. "Nous souhaiterions que la France organise un sommet pour décider de l'affectation des recettes de cette taxe", qui dépasseraient les 20 milliards d'euros par an, ajoute-t-elle.

Des climatologues à la rescousse du nucléaire français .
Près de 50 signataires, se revendiquant climatologues, écologistes et scientifiques pro-nucléaires, dont l’ancien de la NASA James Hansen, adressent une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour l’exhorter à soutenir l’ensemble des énergies propres « dont l’énergie nucléaire ». Et à renier sa promesse de mettre en œuvre la loi de transition énergétique.Tout en le félicitant pour sa victoire et sa politique en faveur d'une taxe carbone, près de 50 professionnels liés à l'industrie nucléaire s'adressent au président français pour lui faire part de leur « inquiétude » devant sa « décision d'éloigner la France d'une production nucléaire propre ».

usr: 1
C'est intéressant!