•   
  •   

Entreprise Lufthansa et Berlin s'accordent sur un sauvetage à 9 milliards d'euros

12:55  26 mai  2020
12:55  26 mai  2020 Source:   latribune.fr

Lufthansa annonce 80 avions supplémentaires en service au mois de juin

  Lufthansa annonce 80 avions supplémentaires en service au mois de juin Lufthansa annonce 80 avions supplémentaires en service au mois de juin © Reuters/Kai Pfaffenbach LUFTHANSA ANNONCE 80 AVIONS SUPPLÉMENTAI BERLIN (Reuters) - La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé vendredi que 80 appareils supplémentaires de sa flotte reprendraient du service en juin après avoir été cloués au sol en raison de l'épidémie de coronavirus et qu'ils desserviraient entre autres des destinations touristiques.

Lufthansa et le gouvernement allemand sont parvenus lundi à un accord sur un plan de sauvetage de 9 milliards d ' euros , qui verra l'Etat Actuellement, près de 700 des 760 avions du groupe sont cloués au sol et, en avril, Lufthansa a transporté quelque 3.000 passagers contre 350.000 avant la crise.

Lufthansa et le gouvernement allemand sont parvenus lundi à un accord sur un plan de sauvetage de 9 milliards d ' euros , qui verra l'Etat L'aide est assortie de l'interdiction de verser des dividendes, de payer des bonus à ses dirigeants et de "renouveler sa flotte pour réduire les émissions" de CO2

L'accord intervient après de longues négociations sur des aides alors que l'entreprise traverse une crise sans précédent menaçant son existence même. © Fournis par La Tribune L'accord intervient après de longues négociations sur des aides alors que l'entreprise traverse une crise sans précédent menaçant son existence même.

Lufthansa et le gouvernement allemand sont parvenus, lundi, à un accord sur un plan de sauvetage de 9 milliards d'euros, qui verra l'État devenir le premier actionnaire du géant du transport aérien pour éviter sa faillite.

Le gouvernement, qui fait ainsi son retour au capital de la compagnie pour en prendre 20% après 20 ans d'absence, a approuvé le plan à travers son fonds de stabilité économique (WSF), créé pour amortir les répercussions de la pandémie de coronavirus.

Alstom : "un bel élan commercial", mais le dividende est supprimé

  Alstom : L'impact du coronavirus (Covid-19) sur les revenus 2019/2020 d'Alstom est estimé à 100 millions d'euros. Le géant du ferroviaire a connu une solide dynamique commerciale sur l'exercice écoulé (décalé) mais a décidé de ne pas verser de dividende cette année. Alstom a signé un bon exercice 2019-2020. Le géant tricolore du ferroviaire a publié un chiffre d'affaires en croissance organique 1% à 8,201 milliards d'euros. Le résultat d'exploitation ajusté annuel ressort à 630 millions contre 606 millions un an plus tôt. L'impact du Covid-19 sur ses revenus est estimé à près de 100 millions d'euros.

Le gouvernement allemand et Lufthansa ont trouvé un accord sur un plan de sauvetage de 9 milliards d ' euros pour éviter la faillite du géant du Les mesures, qui doivent encore être approuvées par la Commission européenne et une assemblée générale extraordinaire des actionnaires, prévoient

Lufthansa et le gouvernement allemand sont parvenus à un accord sur un plan de sauvetage de 9 Pour 1 milliard de fonds supplémentaires, Berlin a la possibilité d’augmenter sa participation à 25 S’y ajoute un prêt de 3 milliards d ’ euros pour le groupe, qui sera interdit de verser des dividendes à

Lire aussi : Lufthansa : Berlin devrait prendre 20% du capital en contrepartie d'une aide de 9 milliards d'euros

"Le directoire soutient" le paquet de mesures, qui doivent encore être approuvées par la Commission européenne et une assemblée générale extraordinaire des actionnaires, a de son côté précisé Lufthansa.

L'accord intervient après de longues négociations sur des aides alors que l'entreprise, comme l'ensemble du secteur aérien, traverse une crise sans précédent menaçant son existence même.

L'aide est assortie de l'interdiction de verser des dividendes, de payer des bonus à ses dirigeants et de l'obligation de "renouveler sa flotte pour réduire les émissions" de CO2, indique le ministère des Finances dans un communiqué.

SpaceX sauve un plaisancier tout en s'entraînant pour la mission historique de la NASA

 SpaceX sauve un plaisancier tout en s'entraînant pour la mission historique de la NASA Le vaisseau © Fourni par CNET GoSearcher, le vaisseau de récupération SpaceX utilise pour Crew Dragon. NASA Un vaisseau SpaceX, conçu pour récupérer le vaisseau spatial Crew Dragon et les astronautes de retour de l'orbite, a effectué la semaine dernière une opération de sauvetage au large des côtes de la Floride.

Lufthansa et le gouvernement allemand sont parvenus à un accord sur un plan de sauvetage de 9 milliards d ’ euros qui verra l’Etat devenir le premier actionnaire du groupe avec 20% du capital pour éviter la faillite du géant du transport aérien.

à un accord sur un plan de sauvetage de 9 milliards d ’ euros qui verra l’État devenir le premier Publié le lundi 25 Mai 2020 à 17h13. Par Sudinfo avec Belga. Lufthansa et le gouvernement des actionnaires, prévoient un crédit garanti par Berlin de 3 milliards d ’ euros , l’achat d’actions pour 300

"Le gouvernement est en discussions intensives avec la Commission européenne" pour obtenir son accord, selon un communiqué du ministère de l'Économie.

Pas de veto

Dans le détail, l'État va, dans le cadre d'une augmentation de capital, acquérir 20% du groupe pour 300 millions d'euros, soit 2,56 euros par action, un prix bien en dessous du prix du marché censé garantir à Berlin un retour sur investissement.

Il va aussi injecter 4,7 milliards d'euros de fonds sans droit de vote dans le cadre d'une "participation silencieuse", sur laquelle Lufthansa paiera un intérêt progressif allant de 4% en 2020 et 2021 à 7,5% en 2027.

Avec une injection supplémentaire d'un milliard, Berlin a la possibilité d'augmenter sa participation à 25% et une action, soit la minorité de blocage, mais uniquement "en cas d'offre publique d'achat par un tiers" ou de non-paiement des intérêts.

L'État obtient également deux sièges au conseil de surveillance de Lufthansa, mais renonce à son droit de vote aux assemblées générales "sauf en cas d'offre d'achat".

Le lourd avertissement de Bruno Le Maire face à Renault

  Le lourd avertissement de Bruno Le Maire face à Renault Le groupe doit présenter vendredi 29 mai son nouveau plan stratégique, et a déjà chiffré les économies nécessaires à 2 milliards d'euros. Ce plan pourrait comprendre la fermeture de trois usines de taille moyenne en France. C'est l'une des grandes questions de ce déconfinement : le coronavirus va-t-il avoir raison d'un des fleurons de l'industrie français ? Alors que le secteur automobile est durement touché par la crise, "Renault joue sa survie" et doit s'engager sur le maintien en France de certaines activités, a prévenu Bruno Le Maire.

La semaine passée, Lufthansa avait confirmé discuter avec Berlin d' un sauvetage qui amènerait le fonds de stabilité économique du S'y ajoute un prêt de 3 milliards d ' euros . l'État obtiendrait également deux sièges au conseil de surveillance de Lufthansa , qui serait interdit de verser des

A l’arrivée, Lufthansa , privatisée en 1997, va bénéficier d’un soutien public de neuf milliards d ’ euros . Cette dernière pourrait imposer à Lufthansa d’abandonner des créneaux de décollage et d'atterrissage. Reuters. Lufthansa et Berlin s ' accordent sur un sauvetage à 9 milliards d ' euros .

Le ministre de l'Économie Peter Altmaier a d'ailleurs insisté sur le fait que Berlin ne comptait "pas s'immiscer dans la sphère opérationnelle" et n'aurait pas d'emblée "une minorité de blocage", levant deux craintes qui avaient longtemps retardé un accord.

S'y ajoute un prêt de 3 milliards d'euros pour le groupe, qui avait déjà suspendu la rémunération de ses actionnaires au titre de l'exercice 2019 pour préserver sa solvabilité.

Le WSF compte vendre sa participation au prix du marché d'ici le 31 décembre 2023, si le groupe a remboursé les fonds injectés, précise Lufthansa.

Hémorragie de liquidités

Actuellement, près de 700 des 760 avions du groupe sont cloués au sol et, en avril, Lufthansa a transporté quelque 3.000 passagers contre 350.000 avant la crise. Au premier trimestre, la perte d'exploitation s'élevait à 1,2 milliard d'euros et devrait être encore plus lourde sur les trois mois suivants.

Avec 4 milliards d'euros de liquidités début mai et une hémorragie d'un million d'euros par heure selon le PDG Carsten Spohr, le temps presse pour renflouer les caisses du transporteur, qui s'attend à un "redémarrage notable au plus tôt au printemps" et a lancé une restructuration visant à réduite la flotte de 100 avions, menaçant environ 10.000 emplois.

Le coup de pouce supplémentaire de l'État aux secteurs les plus durement touchés par la crise

  Le coup de pouce supplémentaire de l'État aux secteurs les plus durement touchés par la crise Le gouvernement s'apprête à accorder davantage d'aides à ces secteurs économiques les plus durement affectés par la crise économique générée par le coronavirus. L'exécutif sort à nouveau son carnet de chèques ! Exonérations de charges, reports de cotisations... il a dévoilé une nouvelle salve de mesures afin de venir en aide à ces entreprises des secteurs économiques les plus touchés par la crise actuelle. Au total, "ces exonérations de charges représentent 3 milliards d'euros et concerneront près de 500.000 entreprises", a expliqué dimanche le ministère de l'Action et des comptes publics.

La semaine passée, Lufthansa a confirmé discuter avec Berlin d' un sauvetage qui amènerait le fonds de stabilité économique du gouvernement S'y ajoute un prêt de 3 milliards d ' euros ; l'Etat obtiendrait également deux sièges au conseil de surveillance de Lufthansa , qui serait interdit de verser des

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand et la direction de la compagnie aérienne Lufthansa , sévèrement pénalisée par la pandémie liée au coronavirus, sont parvenus à un accord sur des aides d'Etat d'un montant de plusieurs milliards d ' euros , rapporte lundi l'agence de presse allemande dpa.

Lire aussi : Ryanair supprime 3.000 emplois pour "survivre" au coronavirus

Les filiales du groupe ont aussi demandé des aides dans les pays où elles sont basées. Les négociations se poursuivent avec la Belgique pour Brussels Airlines, qui a annoncé ce mois un plan de restructuration prévoyant la suppression d'un quart de son effectif d'environ 4.000 employés.

Les discussions avec l'État belge sont "très difficiles" avait récemment reconnu le gouvernement.

Austrian Airlines a demandé 767 millions d'euros à l'Autriche tandis que Berne va garantir de son côté 1,2 milliard d'euros de prêts aux filiales Swiss et Edelweiss.

Lire aussi : Ryanair compare ses concurrents à des "junkies" qui "implorent l'aide" des États

L'accord allemand met également fin aux débats internes à la coalition gouvernementale allemande sur les modalités de sauvetage: les sociaux-démocrates étaient partisans de plus d'influence via une minorité de blocage alors que les conservateurs s'opposaient à un droit de veto et préféraient les injections de capital et les crédits.

L'Allemagne exigera la recharge des véhicules électriques dans chaque station-service .
Dans le cadre d'un plan de relance de 130 milliards d'euros, l'Allemagne exigera que chaque station-service du pays installe des bornes de recharge pour les véhicules électriques. Tel que rapporté par Reuters , ce plan de relance comprend des subventions pour les acheteurs de véhicules électriques et des taxes pour pénaliser la possession de gros VUS générateurs de pollution. Une mini-voiture électrique BMW est chargée dans une gare du centre-ville de Munich le 29 mars 2012.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!