•   
  •   

Entreprise Automobile. L’usine qui électrise les moteurs sans délocaliser

21:40  15 juillet  2020
21:40  15 juillet  2020 Source:   ouest-france.fr

Ineos présente son nouveau 4x4 Grenadier : le remplaçant du Land Rover Defender

  Ineos présente son nouveau 4x4 Grenadier : le remplaçant du Land Rover Defender Le 4x4 Grenadier est présenté aujourd'hui par Ineos, groupe britannique du milliardaire Jim Ratcliffe, qui possède le club de football de Nice. Le véhicule devrait coûter 30 000 livres à l'achat."La tâche de construire une marque et de la faire connaître est assez ambitieuse. Plus tôt nous commençons, mieux c'est", a déclaré lors d'une présentation en ligne Dirk Heilmann, directeur général de Ineos Automotive, la branche automobile du groupe. Le Grenadier, présenté mercredi dans une version gris métallisé et doté d'un discret logo Ineos sur le capot, se veut un véhicule tout terrain, conçu pour les déplacements en famille ou les trajets quotidiens.

Dans l’usine Valeo d’Étaples, dans le Pas-de-Calais, les opérateurs travaillent en périphérie des cabines où les robots assemblent pas à pas des alternateurs. © David Ademas, Ouest-France Dans l’usine Valeo d’Étaples, dans le Pas-de-Calais, les opérateurs travaillent en périphérie des cabines où les robots assemblent pas à pas des alternateurs.

Près du Touquet, dans le Pas-de-Calais, Valeo produit huit millions d’alternateurs par an. La dernière génération pourrait équiper des voitures hybrides à bas coût voire de petites électriques.

Pour lancer son plan auto, le président de la République s’est déplacé au mois de mai dans une usine Valeo du Pas-de-Calais. Un champion de l’alternateur qui a réussi à rester sur ses terres.

Bretagne : les habitants n’en peuvent plus des odeurs de pomme de terre pourrie de l’usine voisine

  Bretagne : les habitants n’en peuvent plus des odeurs de pomme de terre pourrie de l’usine voisine La justice a ordonné jeudi 2 juillet une expertise sur les rejets d'une usine d'engrais à Saint-Malo.L'experte parisienne désignée par le tribunal devra notamment "dire si les nuisances olfactives et les rejets dépassent les troubles normaux de voisinage" et "décrire et chiffrer les travaux nécessaires pour assurer la conformité réglementaire et le risque sanitaire maîtrisé et faire baisser les nuisances olfactives" et les rejets d’ammoniac.

Cinq cents robots dans des cabines et 1 800 humains autour

C’est la plus grande usine d’alternateurs au monde. 35 000 m2 d’un dédale de cabines vitrées où les salariés circulent dans d’étroits passages. La force de travail ici, ce sont les 500 robots aux gestes saccadés et bruyants. Chaque geste est silencieux, mais l’ensemble dégage un brouhaha de 85 décibels, qui force à porter des bouchons d’oreille.

Pourtant, 1 800 hommes et femmes travaillent ici. Les opérateurs se tiennent en périphérie des cabines, devant des écrans de contrôle. Ils sont plutôt jeunes, car l’usine Valeo d’Étaples continue d’embaucher pour assurer une production qui a crû de 30 % l’an dernier.

Pendant le confinement, l’usine n’a jamais cessé de produire

Déjà premier employeur du Boulonnais, Valeo a recruté 280 personnes depuis deux ans. Emmanuel Macron ne s’y est pas trompé en s’y rendant le 26 mai pour lancer son plan auto. L’usine a eu recours au chômage partiel mais ne s’est jamais arrêtée. « Nous avons fourni les usines chinoises qui sortaient du confinement » , explique Alberto Santos, le directeur de l’usine.

Mois record pour la vente d’occasion en juin : les marques qui en ont le plus profité

  Mois record pour la vente d’occasion en juin : les marques qui en ont le plus profité Grâce aux aides accordées par l'Etat pour relancer le secteur de l'automobile, le marché de l'occasion a atteint des records en juin. Le marché de l'automobile est certainement l'un des secteurs qui a repris le plus vite dans l'Hexagone, notamment grâce aux primes à la conversion très avantageuses, mises en place par le gouvernement. Si le neuf a connu un vrai bond à la sortie du confinement, l'occasion a battu des records en juin. Selon les chiffres communiqués par Autoscout24, 585.

Un alternateur, c’est ce qui fabrique l’électricité nécessaire à la voiture. Cette bobine de cuivre enroulée autour d’un aimant permet, par exemple, à la batterie de démarrer le moteur. C’est aussi elle qui la recharge en roulant. En blouse blanche, Marie Lesage supervise l’îlot qui assemble le rotor à la cadence d’un toutes les dix secondes : Avec une caméra ou des mesures, on vérifie la roue polaire, la résistance, la tige filetée où sera vissée la poulie du moteur, la bobine… Les bras jaunes des robots s’activent pour sertir la masse métallique du nombre variable d’aimants, à la demande du client.

Gaëtan peigne le « chignon » de cuivre

Au cœur de l’îlot du stator, Gaëtan, 28 ans, dont la barbe déborde du masque, s’applique à lisser les fils métalliques qui sortent du chignon de cuivre, un des rares gestes que les robots peinent à réaliser : On met les fils droits pour faciliter les opérations du poste suivant, où je travaille parfois. Là, un de ses collègues coud littéralement pour ficeler le chignon de cuivre qu’a tressé un robot le plus serré possible.

Harrods ouvre son premier magasin d’usine

  Harrods ouvre son premier magasin d’usine Avec des remises pouvant aller jusqu’à moins 60%, l’enseigne de luxe espère écouler ses stocks excédentaires. C’est une première pour Harrods. Le célèbre magasin de luxe de Londres doit faire face, comme l’ensemble du secteur, à la crise. Aux grands maux, les grands remèdes, puisque l’enseigne a décidé d’ouvrir son premier magasin d’usine afin d’écouler ses stocks excédentaires des saisons précédentes, explique Forbes. Cet “outlet” est situé à Londres, dans le centre commercial Westfield White City. Au total, près de 120.

Le bras jaune a délicatement entremêlé le métal orange qui sort des fûts métalliques bleus omniprésents dans ce secteur de l’usine. « Plus le chignon de cuivre est compact, moins il y aura de pertes thermiques, fait valoir Alberto Santos. Le tissage est une technique Valeo qui améliore le rendement. » Un des très nombreux brevets – c’est l’entreprise qui en dépose le plus – qui valent à Valeo de détenir 40 % du marché mondial des alternateurs.

Le « 48 volts » se voit déjà dans un tiers des voitures

Plus loin, c’est l’assemblage du système électrique 48 volts, dérivé de l’alternateur 12 volts. Le fleuron de l’usine ne représente encore que 5 % de la production, mais Alberto Santos le voit à 70 % en 2025, quand cet alterno-démarreur bourré d’électronique et de logiciels (plus de code que dans un smartphone) se sera imposé dans une voiture sur trois pour la rendre hybride à moindre coût. Le premier équipementier français, qui emploie 115 000 personnes, est déjà présent dans la quasi-totalité des voitures.

Ici, on vérifie en quinze secondes que les logiciels vont pouvoir fonctionner pendant les huit ans de la garantie , chronomètre, plus loin, Thomas Dhebonez, le superviseur. Des logiciels qui servent à piloter l’injection de courant dans le moteur pour l’aider à atteindre sa vitesse de croisière en consommant moins d’essence. Ce courant transite par trois modules de puissance produits dans l’usine de Sablé-sur-Sarthe, les cartes électroniques viennent de Haute-Loire.

La complexité de la production pousse à faire « le maximum ici »

Lancée mi-2018, cette production monte en régime. Une nouvelle ligne est en cours de réglage (il y en aura bientôt six), à l’endroit même où Emmanuel Macron a dit son ambition de faire de la France la première nation productrice de véhicules propres en Europe . La relocalisation de la production, nous l’avons déjà faite, souligne Alberto Santos. La majeure partie de la valeur de notre production est réalisée en France et en Europe. La complexité de notre production fait que c’est plus intéressant de faire le maximum ici.

Usine Smart de Hambach: le gouvernement a demandé une contre-expertise .
Le gouvernement français a demandé une contre-expertise sur le projet de vente par Daimler de son usine de Hambach (Moselle) qui produit la Smart, a indiqué lundi la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher. Le gouvernement français a demandé une contre-expertise sur le projet de vente de l'usine Smart de Hambach, en Moselle. "Nous avons demandé (au cabinet de conseil) Roland Berger de faire une contre-expertise indépendamment du projet qui est proposé par Daimler", a déclaré sur CNews la ministre, qui doit se rendre cette semaine sur le site.

usr: 3
C'est intéressant!