•   
  •   

Entreprise Bolloré arrête aussi ses équivalents d’Autolib à Lyon et Bordeaux

01:50  01 août  2020
01:50  01 août  2020 Source:   capital.fr

Coronavirus : des résultats prometteurs pour ces médicaments testés à Lyon

  Coronavirus : des résultats prometteurs pour ces médicaments testés à Lyon Des chercheurs lyonnais ont testé l’association du remdesivir et de l’antihypertenseur diltiazem contre la Covid-19. Les premiers résultats, publiés dans Cells Report Medicine, sont positifs. Bonne nouvelle ? Alors que l’épidémie de Sars-CoV-2 repart en plein été avec la formation de nouveaux clusters dans plusieurs régions de France, des chercheurs lyonnais ont testé l’efficacité de l’association du remdesivir avec l’antihypertenseur diltiazem contre la maladie de Covid-19.

Après le , arrêté brutalement à Paris en juillet 2018 suite à un déficit abyssal, puis le retrait du groupe français à Indianapolis (service BlueIndy), c’est au tour de Lyon et Bordeaux Inauguré en 2014, un an après le lancement du service à Lyon , Bluecub a, à l'instar de Bluely ou d ' Autolib , mis du temps à

Après Autolib', Bolloré arrête ses services d'autopartage BlueLy et BlueCub à Lyon et Bordeaux . Bluecarsharing, la filiale de Bolloré dédiée aux services d'autopartage semble avoir du plomb dans l'aile. Après le fiasco d ' Autolib ', arrêté brutalement à Paris en juillet 2018 suite à un déficit abyssal

Bolloré arrête aussi ses équivalents d’Autolib à Lyon et Bordeaux © Robert DEYRAIL / Getty Images Bolloré arrête aussi ses équivalents d’Autolib à Lyon et Bordeaux

Les services BlueCub, à Bordeaux, et Bluely, à Lyon, se termineront tous les deux le 31 août prochain.

Les services d’autopartage estampillés Bolloré, c’est bientôt terminé en France. Deux ans après la fin d’Autolib à Paris, c’est au tour des services BlueCub et Bluely, respectivement à Bordeaux et Lyon, de mettre la clé sous la porte le 31 août prochain. Les clients des deux services ont été mis au courant de cette fin à venir par mail, explique Caradisiac. "Malgré tous nos efforts depuis désormais plus de 6 ans, le manque de rentabilité du service, situation accentuée ces derniers temps par la crise sanitaire et économique liée au Covid-19, nous amène à prendre cette difficile décision", peut-on lire dans ce mail.

Logement, transports, bureaux... à quoi ressemblera Lyon dans 10 ans ?

  Logement, transports, bureaux... à quoi ressemblera Lyon dans 10 ans ? Les impératifs environnementaux vont bouleverser l’aspect de la métropole lyonnaise. Tour d’horizon des secteurs emblématiques de cette évolution. Végétalisation, reconquête des friches, imbrication des logements et des entreprises… les transformations amorcées à Lyon sont destinées à durer, à l’instar de la reconversion des ex-quartiers industriels de Gerland et de Vaise. Centre économique de la ville, la Part-Dieu va s’enrichir de nouvelles tours, alors qu’à la Confluence, les expérimentations écologiques vont se multiplier.

Vincent Bolloré qui part en guerre contre Autolib ' : l'histoire peut prêter à sourire. En effet, le groupe Bolloré a lancé, la semaine dernière à Lyon , un nouveau service d'autopartage de voitures électriques. Baptisé Bluely, il est censé concurrencer

Les voiturettes Bolloré étaient présentes à Lyon depuis 2013. Le service était comparable au système Autolib exploité dans la capitale jusqu'en 2018. Bruno Bernard a indiqué souhaiter qu'un service comparable à celui de Bluely puisse reprendre « dans des délais acceptables », en se « basant sur

A Lyon, Bluely existait depuis 2013 et la barre des 10.000 abonnés avait été franchie à l’automne dernier, selon Lyon Mag. La Métropole de Lyon a d’ores et déjà fait part de sa volonté de “déployer un nouveau dispositif d’autopartage, basé sur l’existant" et "veillera à ce que l’offre de service puisse reprendre dans des délais acceptables", explique le média local. Les bornes Bluely ont ainsi été rachetées par la Métropole. Du côté de Bordeaux, BlueCub (qui était étendu à Arcachon) avait été lancé en 2014 et comptait plus de 5.000 abonnés.

>> A lire aussi - Ubeeqo succède à Autolib pour l’autopartage à Paris

“On arrête l’autopartage à Lyon et Bordeaux, mais on ne se désengage pas de la mobilité propre”, a toutefois précisé BlueCub à ses abonnés, explique France 3. L’entreprise de Bolloré devrait se concentrer sur la fabrications de batteries électriques LMP (Lithium Métal Polymère), qui équipent déjà les bus à Paris, Rennes ou Bruxelles. Les voitures électriques qui seront louées à Bordeaux et Lyon jusqu’au 31 août devraient quant à elles connaître le même sort que les anciennes Autolib, à savoir être vendues à des particuliers ou des entreprises.

>> A lire aussi - Joli succès pour la vente des anciennes Autolib

REPORTAGE. En Espagne, les jours du charbon sont comptés .
La moitié des quinze dernières centrales thermiques du pays ont fermé fin juin. Dans les Asturies, région à forte tradition minière, la population comprend mais redoute les conséquences économiques. L’époque leur paraît si lointaine. Celle des camions chargés de charbon, garés de manière anarchique devant le restaurant La Casera. Attablés en terrasse, María Luisa Valdés et Frán Gómez ont une vue directe sur ce qui a bâti, stimulé puis consumé l’activité du territoire : la centrale électrique à charbon de Soto de la Barca, à Tineo.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 6
C'est intéressant!