•   
  •   

Entreprise La France gros consommateur de nitrate d'ammonium, les explosions à Beyrouth inquiètent

17:40  07 août  2020
17:40  07 août  2020 Source:   capital.fr

India obtient des avions de combat Rafale de France, renforçant son armée de l'air

 India obtient des avions de combat Rafale de France, renforçant son armée de l'air

La France gros consommateur de nitrate d'ammonium, les explosions à Beyrouth inquiètent © Marwan Naamani/picture alliance via Getty Images La France gros consommateur de nitrate d'ammonium, les explosions à Beyrouth inquiètent

Agriculture, explosifs... Grande importatrice et productrice, la France est friande de nitrate d'ammonium, à l'origine des explosions à Beyrouth. Ces dernières alimentent les craintes, actuellement.

Alors que la France est particulièrement friande de nitrate d'ammonium (le pays représente 8% de la consommation mondiale), les explosions à Beyrouth suscitent l'inquiétude. La France consomme d'importantes quantités de nitrates d'ammonium, principalement pour l'agriculture sous forme d'engrais azoté, l'ammonitrate. Le reste est employé pour produire des explosifs, notamment dans le secteur minier et des travaux publics, avec une concentration plus élevée et donc plus dangereuse, selon le cabinet IHS.

Hertz forcé de vendre 185K voitures en faillite

 Hertz forcé de vendre 185K voitures en faillite Comme prévu, la société de location Hertz est sur le point d'inonder le marché des voitures d'occasion avec 200 000 Chevrolet Impalas , Nissan Versas et Toyota Corollas . Il y a probablement quelques voitures plus juteuses là-dedans, aussi . Alors que le géant de la location navigue dans sa faillite, il perdra près de la moitié de sa flotte pour rembourser les 650 millions de dollars aux créanciers.

En 2017, la France a importé 332.694 tonnes de nitrate d'ammonium et 823.727 tonnes de nitrate d'ammonium calcique (un mélange de nitrate d'ammonium et de carbonate de calcium) rien que pour les besoins de l'agriculture, selon l'Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO). Elle représentait 8% de la consommation mondiale, selon la fédération internationale des fertilisants (IFA). Une dizaine de millions de tonnes de fertilisants minéraux sont utilisés en France sur une année, selon le ministère de la transition écologique, dont 5 à 6 millions d'engrais azotés.

>> A lire aussi - Liban : la facture très salée des explosions à Beyrouth

Benoît Labouille, qui cultive en Gironde du maïs, du colza et des légumes, utilise ainsi chaque année "un peu plus de 10 tonnes" d'ammonitrate, "sur presque toutes les cultures en conventionnel", explique-t-il à l'AFP. Cet engrais est "très utile", dit-il, car "directement assimilable par la plante" qui a besoin d'azote pour se développer.

Les Français ont davantage consommé en juin qu’avant l’arrivée du coronavirus

  Les Français ont davantage consommé en juin qu’avant l’arrivée du coronavirus Confinés chez eux pendant près de deux mois, les Français ont ouvert leurs porte-monnaie au mois de juin. Plus qu’au mois de février, selon les chiffres de l’Insee. Ils se sont rattrapés. Les dépenses de consommation des ménages français ont été plus fortes au mois de juin 2020 qu’avant la crise du coronavirus, a affirmé l'Insee ce vendredi 31 juillet.Après leur net repli durant le confinement, les dépenses de consommation des ménages en juin ont été supérieures de 2,3 % à celles de février, a dévoilé l’institut statistique.

La quantité totale stockée en France varie fortement au cours de l'année. "Les engrais produits ne restent pas plus de quelques semaines sur les sites industriels, et sont consommés dans l'année", a expliqué à l'AFP un porte-parole de l'union des industries de la fertilisation (Unifa). "C'est un produit qui voyage très peu, on est vraiment sur du flux tendu en fonction des besoins agricoles." "Le risque zéro n'existe pas", assure-t-on à l'Unifa, "mais en France on a une industrie qui tend vers cela. A ma connaissance, en France, un stock d'ammonitrate qui soit resté six ans sans être contrôlé, surveillé, tracé, ça n'existe pas."

>> A lire aussi - L'économie du Liban risque un cataclysme

Près de deux décennies après l'accident meurtrier d'AZF à Toulouse, les explosions de Beyrouth ravivent pourtant les inquiétudes des associations. "Les risques sont multiples", alertait mardi le président de Robin des Bois sur RTL. "Il y a sur les quais de Saint-Malo entre 3.000 et 4.000 tonnes de nitrate d'ammonium qui séjournent pendant plusieurs semaines avant que les camions viennent les charger et les distribuer dans les coopératives agricoles. Et il y a un risque camion aussi à ne pas négliger."

Risque de Listeria, Carrefour rappelle des crêpes au sucre de canne

  Risque de Listeria, Carrefour rappelle des crêpes au sucre de canne Les paquets de crêpes Bio au sucre de canne de la marque Carrefour sont rappelés pour des soupçons de Listéria. Par mesure de précaution, la société Jarnoux qui fabrique des produits alimentaires rappelle un lot de crêpes au sucre de canne de la marque Carrefour Bio. Il s’agit de tous les lots commençant par 188, avec le code barre 3560070962723, estampille sanitaire FR 22 093 041 CE, avec une date de péremption au 26 juillet 2020.

Depuis la fin des années 1980, le gouvernement a recensé dix incidents en France susceptibles d'avoir impliqué le nitrate d'ammonium, plus que dans n'importe quel autre pays. Le plus meurtrier reste celui de l'usine AZF à Toulouse, qui avait fait 31 morts et 2.500 blessés dans l'explosion de 300 tonnes de nitrate d'ammonium. La législation européenne a été depuis renforcée, notamment pour le stockage, encadré par la directive Seveso 3. Dans l'hexagone, 108 sites classés Seveso stockent des ammonitrates. Le ministère de la Transition écologique recense 16 entrepôts Seveso haut (plus de 2.500 tonnes pour les ammonitrates les plus courants) et 31 sites Seveso bas (à partir de 350 tonnes de nitrate d'ammonium.

>> Retrouvez ici tous les points sur la séance de Bourse

Ilots de taille réduite et séparés, distanciation des sources de chaleur, détecteurs de fumée, nettoyages et surveillances régulières sont également imposés. De même que des critères techniques précis. Pour les produits fortement concentrés en nitrate d'ammonium utilisés comme fertilisants, le règlement européen exige une épreuve de détonabilité. "Mais ces essais n'étant réalisés que sur quelques kilogrammes, un essai négatif ne signifie pas que le produit est incapable de détoner à plus grande échelle ou dans des conditions de stockage inadaptées ou dégradées", nuance Marie-Astrid Soenen, responsable à la direction des risques accidentels à l'Institut français de l'environnement industriel et des risques (Ineris). Le nitrate d'ammonium explose au contact de produits incompatibles comme des combustibles, s'il est exposé à une forte source de chaleur, ou à la suite d'un impact violent avec un projectile.

L’éditeur du jeu vidéo « Fortnite » attaque Apple après le retrait de son jeu des App Store .
Le développeur de jeux vidéo Epic Games attaque Apple en justice après que la firme californienne a retiré le jeu vidéo « Fortnite » de son App Store.Epic Games déclare la guerre à Apple. Le développeur de jeux vidéo n’a pas apprécié que le géant de la Tech retire son jeu vidéo phénomène « Fortnite » de son App Store car il violait ses réglementations sur les paiements via les applications.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!