•   
  •   

Entreprise L’Eurodrone va décoller, mais est-ce vraiment une bonne nouvelle?

14:10  17 septembre  2020
14:10  17 septembre  2020 Source:   challenges.fr

GL Events : un modèle dans la tourmente

  GL Events : un modèle dans la tourmente ENQUÊTE 2/4 (en gratuit sur cette série abonnés) - Le système mis en place chez GL Events livre, en cette période de crise inédite, ses limites. Et ses failles. L’indivisibilité des activités, l’organisation hypercentralisée, la structuration capitalistique, le tropisme "croissance externe", et les "proximités" politiques du Pdg Olivier Ginon, collusives avec l’ancien maire de Lyon Gérard Collomb ou troubles avec le chef de l’Etat EmmanuelA l'heure d'une superposition kafkaïenne des mesures de protections anti-Covid-19 propres à chaque pays, se déplacer au Chili, au Brésil, en Chine, au Japon ou à Dubaï relève du parcours du combattant pour les salariés de GL Events amenés à gérer les sites, manager les équipes

La maquette de l'Eurodrone © Dassault Aviation - V. Almansa La maquette de l'Eurodrone

Après des mois de négociations, le ministère des Armées devrait signer avant la fin de l’année le contrat de développement de l’Eurodrone, développé par Airbus, Dassault et Leonardo. Mais l’engin, qui ne sera livré qu’en 2028, est loin de convaincre tout le monde.

L’Eurodrone va-t-il enfin décoller ? Après plus d’un an de négociations, la signature du contrat de développement de ce drone de surveillance développé par Airbus, Dassault et l’italien Leonardo semble désormais à portée de main. "On y est quasiment, assure-t-on à l’hôtel de Brienne. Il reste quelques détails contractuels, mais rien de majeur. On se félicite d’avoir fait pression sur les industriels parce que, à force d'insister, on finit par y être." Si aucune annonce n’est attendue lors du déplacement de Florence Parly et de son homologue allemande Annegret Kramp-Karrenbauer, prévu ce jeudi à Evreux et Manching (Bavière), le ministère espère parapher le contrat avant la fin de l’année, avec l’objectif d’une première livraison du drone en 2028. Soit trois ans de retard par rapport à la date de 2025 prévue par la loi de programmation militaire.

Squat immobilier : ce que prévoit la future loi pour mieux protéger les propriétaires

  Squat immobilier : ce que prévoit la future loi pour mieux protéger les propriétaires L’expulsion des squatteurs facilitée ? C’est en tout cas tout l’enjeu d’une proposition de loi présentée aujourd’hui à l’Assemblée nationale, avec le soutien de la ministre en charge du logement, Emmanuelle Wargon. Depuis l'affaire de Théoule-sur-mer, les langues se délient et les exemples d'occupations illégales se multiplient.À Aubervilliers, le promoteur immobilier Valoptim voit son projet de construction de 49 logements retardé depuis 2018. En cause, une quarantaine de squatteurs ont pris possession des anciens immeubles, insalubres et destinés à être détruits.

L’Eurodrone revient de loin. Une première offre du maître d’œuvre Airbus, proche de 10 milliards d’euros, avait passablement exaspéré les Etats-clients (Allemagne, France, Italie, Espagne) début 2019. "La souveraineté a un coût, mais pas n’importe lequel", tonnait Florence Parly lors d’une audition au Sénat en décembre dernier. Des discussions avaient été rouvertes avec l’américain General Atomics, qui fournit déjà les drones Reaper de l’armée de l’air, pour l’achat ou la location de drones supplémentaires (Reaper, ou la nouvelle version SkyGuardian). Neuf mois plus tard, Airbus semble avoir fait des efforts. L’industriel ne serait plus très loin du budget de 7,1 milliards que les Etats ont fixé comme limite pour le développement et l’acquisition de 63 drones. Le premier système de trois drones serait livré à l’Allemagne en 2027, le premier système français en 2028.

Pourquoi le retour d'AstraZeneca dans la course au vaccin anti-Covid est une bonne nouvelle

  Pourquoi le retour d'AstraZeneca dans la course au vaccin anti-Covid est une bonne nouvelle AstraZeneca revient dans la course. La Russie, avec son Spoutnik V y croit dur comme fer. Le tandem Sanofi -GSK accélère pour rattraper les concurrents. Point d'étape(s) dans la course au vaccins pour stopper la pandémie. AstraZeneca is back ! Après avoir marqué une pause il y a quelques jours dans les essais de son candidat vaccin anti-Covid, le duo formé par le groupe britannique et l'université d'Oxford a annoncé ce week-end qu'il reprenait ses travaux.

Chiffres contestés

Au ministère des Armées, on assure que la pression sur les industriels a payé. Si l’on en croit les chiffres évoqués par l'hôtel de Brienne, un système Eurodrone (trois drones et deux postes de pilotage) reviendrait même, en fin de compte, moins cher qu’un système américain Reaper : 160 millions d’euros contre 200 millions d’euros. Idem pour le coût à l’heure de vol : le ministère évoque 3.000 euros pour l’Eurodrone, contre 4.000 euros l’heure de vol pour un Reaper. En choisissant l’Eurodrone, la France réussirait ainsi à concilier souveraineté et maîtrise des coûts.

Autoroutes : et si la hausse annuelle des péages était illégale ?

  Autoroutes : et si la hausse annuelle des péages était illégale ? L’augmentation automatique des tarifs pratiqués par les sociétés autoroutières ne serait pas valable juridiquement. C’est la thèse choc de Jean-Baptiste Vila, maître de conférences en droit public à l’Université de Bordeaux, et expert reconnu des contrats de concession. Capital : Début juillet, vous avez contacté plusieurs sénateurs, membres d’une commission d’enquête sur les concessions d’autoroutes dont le rapport est attendu le 16 septembre.

A bien y regarder, ces chiffres posent pourtant question. Suite à d’intenses pressions de l’Allemagne, l’Eurodrone sera doté de deux moteurs, et non d’un seul comme le Reaper. Il sera donc deux fois plus lourd que son rival américain (11 tonnes contre 4,8). Dans ces conditions, on voit mal comment le coût à l’heure de vol du drone MALE européen, doté de deux moteurs à réaction, pourrait être inférieur de 25% à celui d’un engin monomoteur à hélices. Un rapport de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, publié en juin 2019, dénonçait d’ailleurs l’"obésité" de l’Eurodrone, jugeant l’engin "trop lourd, trop cher et donc difficile à exporter".

La 5G permettra-t-elle de faire des économies d’énergie ?

  La 5G permettra-t-elle de faire des économies d’énergie ? Cette nouvelle technologie est accusée de tous les maux par les écologistes. Elle est aussi présentée, par d’autres, comme moins énergivore que la 4G et comme potentiellement « vertueuse » pour limiter l’impact environnemental du numérique. Qu’en est-il ? Depuis qu’Emmanuel Macron a ironisé lundi 14 septembre sur ceux qui préféreraient « le modèle Amish » et « le retour de la lampe à huile » au lancement de la 5G en France, les réactions vont bon train et la majorité tente, depuis, de faire valoir un certain nombre d’arguments.> Lire aussi : Rennes.

Interrogé par Challenges, un bon connaisseur du dossier assure que les chiffres du ministère sont erronés. "L’armée de l’air estime le coût d’une heure de vol de Reaper à 2.700 euros, et en aucun cas à 4.000 euros", indique-t-il. Même circonspection sur le coût unitaire évoqué par le ministère. La même source indique qu’un système Reaper est facturé 85 millions de dollars, et qu’un système SkyGuardian, plus récent, coûte 104 millions de dollars. Loin, très loin des 200 millions d’euros évoqués par le ministère. A 160 millions d’euros, l’Eurodrone serait, si l’on se base sur ces chiffres, plus de deux fois plus cher que son rival américain. Pas illogique pour un drone lancé d’une feuille blanche, et en coopération internationale, une solution forcément plus onéreuse qu’un développement national.

La plupart des startups n’ont vu aucun impact négatif de la pandémie

 La plupart des startups n’ont vu aucun impact négatif de la pandémie © Fourni par Quartz Un homme est assis devant cinq écrans d’ordinateur montrant différents écrans d’une voiture autonome tandis qu’un collègue regarde par-dessus son épaule. Alors que la pandémie de coronavirus a ravagé une grande partie de l'économie mondiale - forçant licenciements massifs , le gouvernement renflouements , et une vague de faillites et fermetures d'entreprises - la plupart des startups soutenues par le capital-risque ont patiné totalement indemnes.

Promesse de Gascon ?

Comment expliquer, dès lors, les chiffres du ministère ? Ils ressemblent fort à une promesse de Gascon des industriels, estime un opposant à l’Eurodrone. "On raconte juste une belle histoire pour justifier la signature du contrat, assure-t-il. Comme pour l’A400M, les dépenses de développement vont exploser d’ici à 2028, et personne ne sera plus là pour rappeler les chiffres de 2020." De fait, il paraît assez acrobatique de donner un objectif de prix à l’heure de vol d’un appareil qui ne volera que dans sept ans, et dont le motoriste n’est pas encore choisi. Selon nos informations, Safran est opposé, sur ce marché, à l’italien Avio.

UK lance une offre de diplomatie spatiale

 UK lance une offre de diplomatie spatiale © Getty Images Les débris spatiaux - comme le montre cette image générée par ordinateur - ne sont qu'un des problèmes importants de Space. Il peut sembler qu'il y a suffisamment de problèmes ici-bas pour continuer. Mais ce qui se passe là-haut, là où l'atmosphère s'amincit et le vide de l'espace commence, nous affecte vous et moi. C'est parce que les milliers de satellites en orbite autour de la Terre façonnent nos vies.

Les opposants au projet jugent également que le modèle économique de l’Eurodrone est basé sur un potentiel export que l’engin, trop lourd et trop cher, n’a pas. "Les industriels veulent vendre une douzaine de systèmes à l’export, ce qui est totalement illusoire : à l’horizon 2028, les Américains, les Israéliens, les Chinois et les Turcs auront saturé le marché", assure un contempteur du drone européen. Autre problème : l’Eurodrone n’a pas de version navale, ce qui limite encore son potentiel, et irrite la marine nationale, qui rêve de longue date d’un drone MALE à ses couleurs.

Même les engagements d’achat des Etats européens sont incertains. A l’origine, les Etats visaient l’acquisition de 25 systèmes de trois drones : 7 systèmes pour l’Allemagne, 4 pour la France plus 2 en option, 6 pour l’Espagne et 6 pour l’Italie. Selon nos informations, Madrid a déjà renoncé à deux systèmes et Rome à trois systèmes. Pas vraiment du meilleur augure, à sept ans de l’échéance. Pourquoi, dès lors, signer le contrat Eurodrone ces prochaines semaines ? "Avec le contexte Covid et le retour au premier plan du discours sur la souveraineté, le gouvernement n’avait pas trop le choix", estime un observateur. Le plan de restructuration annoncé le 30 juin dernier par Airbus a probablement aussi joué : l’Eurodrone permettra de préserver des emplois en Allemagne, pays le plus touché par les suppressions de postes.

Bonne nouvelle, il y a moins de passoires thermiques en France

  Bonne nouvelle, il y a moins de passoires thermiques en France 38%, c'est l'ampleur de la baisse du nombre de logements trop gourmands en énergie à Caen. D'après une étude SeLoger.com, parmi les villes de plus de 100.000 habitants, la situation s'améliore aux quatre coins du pays, à commencer par la Normandie où Caen affiche la baisse du nombre de logements trop énergivores la plus importante, de l'ordre de -38% sur un an.Qu'est-ce qu'une passoire thermique ? Il est bien question d'immobilier ici. Et cela concerne ces logements très gourmands en énergie en raison d'une mauvaise isolation qui laisse s'échapper la chaleur par les fenêtres ou la porte. Concrètement, la consommation en énergie de ces habitations dépasse les 330 kWh par mètre carré et par an.

Bonne nouvelle, il y a moins de passoires thermiques en France .
38%, c'est l'ampleur de la baisse du nombre de logements trop gourmands en énergie à Caen. D'après une étude SeLoger.com, parmi les villes de plus de 100.000 habitants, la situation s'améliore aux quatre coins du pays, à commencer par la Normandie où Caen affiche la baisse du nombre de logements trop énergivores la plus importante, de l'ordre de -38% sur un an.Qu'est-ce qu'une passoire thermique ? Il est bien question d'immobilier ici. Et cela concerne ces logements très gourmands en énergie en raison d'une mauvaise isolation qui laisse s'échapper la chaleur par les fenêtres ou la porte. Concrètement, la consommation en énergie de ces habitations dépasse les 330 kWh par mètre carré et par an.

usr: 1
C'est intéressant!