•   
  •   

Entreprise Bridgestone: réunion entre gouvernement, élus et syndicats à Béthune lundi

00:05  18 septembre  2020
00:05  18 septembre  2020 Source:   challenges.fr

Immobilier : comment le gouvernement veut booster la construction de logements dans les villes

  Immobilier : comment le gouvernement veut booster la construction de logements dans les villes Construire plus d’habitats en ville… sans bétonner les sols : c’est l’un des objectifs du plan de relance à 100 milliards d’euros. Pour ce faire, le gouvernement va subventionner la réhabilitation des friches industrielles. Et inciter financièrement les élus à délivrer plus de permis de construire. 650 millions d’euros. C’est le montant prévu, au sein du plan de relance à 100 milliards, pour booster la construction de logements. Et cela, on l'a bien compris, sans bétonner davantage de surfaces aux sols ! C’est en tout cas ce qu’espère le ministère chargé du Logement, qui a détaillé mercredi les mesures du plan de relance touchant son secteur.

L'usine de Bridgestone à Béthune © AFP - DENIS CHARLET L'usine de Bridgestone à Béthune

Une réunion se tiendra entre élus et syndicats à Béthune, en présence des ministres Elisabeth Borne et Agnès Pannier-Runacher, lundi 21 septembre.

D'un bout à l'autre de l'échiquier politique, la mobilisation s'est intensifiée jeudi pour faire pression sur Bridgestone mais aussi le gouvernement et tenter de sauver l'usine de pneumatiques de Béthune (Pas-de-Calais) vouée par le manufacturier japonais à la fermeture à l'horizon 2021.

Emmanuel Macron défend la 5G contre le « modèle Amish »

  Emmanuel Macron défend la 5G contre le « modèle Amish » Ce lundi 14 septembre, au lendemain de la publication d’une tribune de 70 personnalités de la gauche demandant un moratoire sur cette technologie en France, le Président a défendu la 5G. Oui la France va prendre le tournant de la 5G, a lancé Emmanuel Macron ce lundi 14 septembre devant des entreprises du numérique, en ironisant sur ceux qui préféreraient le modèle Amish et le retour à la lampe à huile, au lendemain de la demande de moratoire de 70 élus de gauche et écologistes.« Le pays de l’innovation »La France est le pays des Lumières, c’est le pays de l’innovation […] On va tordre le cou à toutes les fausses idées.

Les ministres Elisabeth Borne (Travail) et Agnès Pannier-Runacher (Industrie) ont annoncé dans la soirée qu'elles se rendraient lundi après-midi sur place pour une réunion de travail avec les syndicats et les élus locaux, dont le président du Conseil régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand.

Après l'annonce choc de la fermeture de l'usine (863 salariés), tombée comme un couperet mercredi matin, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a assuré que le gouvernement allait se "battre" pour tenter de "développer une autre activité avec des pneus plus larges que ceux produits actuellement sur le site".

"Solutions de réindustrialisation"

"Et, si jamais nous n'arrivons pas à cette solution-là, (nous nous battrons pour) trouver des solutions de réindustrialisation du site pour qu'il y ait, pour chaque ouvrier, une solution cohérente et acceptable", a ajouté le ministre, fustigeant une décision "révoltante" de Bridgestone.

Altice : BFMTV et RMC vont supprimer des centaines d’emplois

  Altice : BFMTV et RMC vont supprimer des centaines d’emplois NextRadioTV, maison-mère de BFMTV et RMC, annonce avoir signé un accord avec les syndicats portant sur la suppression de 245 emplois en CDI et une réduction de 33% du volume des piges. NextRadioTV (filiale d'Altice) s'est entendu avec les syndicats sur l'ampleur des réductions d'effectifs chez BFMTV et RMC : le plan de départs portera sur 245 suppressions de postes. La filiale de médias du groupe fondé par Patrick Drahi (BFMTV, RMC, RMC Sport, BFM Business, RMC Découverte, RMC Story...

"Le vrai sujet, c'est le maintien du site, avec l'aide de l'Etat et des collectivités. La direction dit avoir réfléchi à des solutions alternatives mais ils n'ont pas échangé du tout avec nous là-dessus! Nous attendons au moins cet échange", affirme à l'AFP Stéphane Ducrocq, avocat du Comité social et économique.

L'usine produit des pneus de petits calibres pour les voitures. Bridgestone a justifié sa décision de la fermer par "des problèmes de marché structurels", une surcapacité de production en Europe et la concurrence des marques asiatiques à bas coût.

Le groupe japonais, qui revendique le premier rang mondial sur le marché du pneu, décrit cette usine comme "la moins performante" parmi la dizaine de ses sites en Europe, mais les syndicats dénoncent un manque chronique d'investissements depuis des années.

"Aujourd'hui, les pneumatiques qu'on produit dans cette boutique n'ont pas de valeur ajoutée, on produit quasiment à perte", déplore Christian Duchateau, délégué CGT.

"On est asséché depuis des années mais on a un savoir-faire, on a été capable par le passé de développer de nouvelles technologies, mais il faut nous donner les moyens d'avancer", explique le militant syndical, depuis près de quatre décennies sur le site, où son père a travaillé avant lui. Il souligne que d'autres sites européens du groupe nippon ont, eux, bénéficié d'investissements.

(AFP)

(AFP)

Industrie : l’emploi ne devrait pas trop profiter des relocalisations ! .
Même si la France affiche sa volonté de relocaliser pour réindustrialiser le pays, ce ne sera possible que dans les secteurs robotisables et cela ne créera pas d'emplois massivement, selon des économistes. Doper le made in France via la relocalisation devrait soutenir notre industrie... mais même si "la France a de vraies capacités d'avoir des relocalisations industrielles", comme le déclarait dernièrement le ministre de l’Économie Bruno le Maire à l'occasion de la tenue d'un Conseil national de l'industrie, il ne faut pas s'attendre à ce que cela change réellement la donne sur le front de l'emploi, selon les économistes.

usr: 0
C'est intéressant!