•   
  •   

Entreprise Louis Vuitton lance sa luxueuse visière de protection

01:00  18 septembre  2020
01:00  18 septembre  2020 Source:   capital.fr

Objets connectés. Derrière l’accessoire, de très convoitées données personnelles

  Objets connectés. Derrière l’accessoire, de très convoitées données personnelles Montres, balances, assistant vocal les accessoires du quotidien prennent tous le virage du numérique. Les géants du Web monopolisent ce marché, s’accaparant au passage de précieuses données de santé. Pour leurs utilisateurs, les objets connectés s’apparentent à de simples gadgets. Mais pour les fabricants, ils sont bien plus que ça. Le poids enregistré par une balance connectée ou les requêtes dictées à un assistant vocal en disent long sur une personne, sur son état de santé ou ses centres d’intérêt. Une fois récoltées, ces données permettent, au travers de la publicité ciblée, de susciter des envies d’achat.

Louis Vuitton lance sa luxueuse visière de protection © Pixabay Louis Vuitton lance sa luxueuse visière de protection

La marque de luxe du groupe LVMH vient de dévoiler son écran facial de protection contre le coronavirus dont la commercialisation est prévue pour le 30 octobre prochain.

Etre à la pointe de la mode et protégé contre la Covid-19, c'est possible. Le masque est désormais devenu un accessoire indispensable. De quoi donner des idées aux marques de prêt-à-porter, mais aussi de luxe. Alors que les masques fantaisies commencent à envahir les rayons des magasins, Louis Vuitton a décidé de surfer sur la vague, en dévoilant sa visière protectrice, comme repéré par The Independent.

Jean-Marie Le Guen succède à Jean-Louis Borloo au conseil d'administration de Huawei

  Jean-Marie Le Guen succède à Jean-Louis Borloo au conseil d'administration de Huawei L'entreprise chinoise a annoncé dimanche 13 septembre l'entrée de ex-secrétaire d'Etat au conseil d'administration de Huawei France. L'ancien secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement (2014-2016) Jean-Marie Le Guen est entré au conseil d'administration de Huawei France, a annoncé l'entreprise chinoise dimanche 13 septembre. Celui, qui a aussi été secrétaire d’Etat chargé du Développement et de la Francophonie (2016-2017), succède au CA de Huawei à l'ancien ministre Jean-Louis Borloo, qui avait quitté ses fonctions en mai.

Baptisé LV Shield, cet écran facial amovible est vendu au prix de 800 euros. Cet article de luxe sera lancé dans le monde entier le 30 octobre prochain. Comme le détaille la marque, cette visière n'a rien d'ordinaire. Elle est recouverte de clous dorés gravés du logo emblématique de la maison de couture française et est ornée du célèbre imprimé monogramme de Louis Vuitton. Dans un communiqué, relayé par The Independent, Louis Vuitton décrit sa visière comme "un casque accrocheur, à la fois élégant et protecteur".

>> A lire aussi - Le prix exorbitant des accessoires fitness mis en vente par Louis Vuitton

Louis Vuitton n'est pas la seule marque de luxe à lancer des articles conçus pour protéger les personnes du coronavirus. Par exemple, en août, Burberry a dévoilé une gamme de masques réutilisables et durables dans son imprimé à carreaux vintage. Désormais disponibles en ligne, les masques sont proposés en deux coloris : beige et bleu pâle.

>> A lire aussi - Les visières sont-elles efficaces contre l’épidémie ?

Ce n’est pas la première fois que Louis Vuitton s'investit dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. En mars dernier, le PDG de LVMH, Bernard Arnault, s’était engagé à fabriquer du désinfectant pour les mains dans ses usines de parfum afin de lutter contre la pénurie en France. À l'époque, la société précisait que le gel "serait livré gratuitement aux autorités sanitaires françaises" et en "priorité" à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

La loi de Seattle obligera Uber et Lyft à payer aux chauffeurs un salaire horaire minimum .
Le conseil municipal de Seattle a approuvé à l'unanimité un salaire minimum pour les chauffeurs Uber et Lyft, rejoignant New York en tant que deuxième grande ville américaine à le faire (via le New York Times ). La loi obligera les entreprises de covoiturage à payer au moins 0,56 $ la minute aux conducteurs lorsqu'il y a un passager dans le véhicule, en plus des tarifs au kilomètre.

usr: 1
C'est intéressant!