•   
  •   

Entreprise Pour économiser du carburant, Airbus veut copier les formations d’oies sauvages

01:40  18 septembre  2020
01:40  18 septembre  2020 Source:   capital.fr

L'avion à hydrogène, la priorité d'Airbus

  L'avion à hydrogène, la priorité d'Airbus Le président exécutif de l'avionneur européen, Guillaume Faury, a indiqué dimanche 20 septembre que trois concepts d'avions à hydrogène étaient en développement. Le développement d'un avion décarboné à hydrogène constitue un "axe stratégique prioritaire" d'Airbus, qui dévoile trois concepts afin d'aboutir à un appareil en service en 2035, a affirmé dimanche 20 septembre son président exécutif Guillaume Faury dans un entretien au Parisien.

Pour économiser du carburant, Airbus veut copier les formations d’oies sauvages © gerdtromm / Getty Images Pour économiser du carburant, Airbus veut copier les formations d’oies sauvages

Le vol d'avions de ligne en formation pourrait permettre d'économiser de 5 à 10% de carburant, selon le géant de l'aéronautique.

C'est une inspiration très particulière qui est à l'origine de nouvelles recherches chez Airbus. L'entreprise française, veut prouver la possibilité d'économies conséquentes de carburant en s'inspirant de leur vol en formation. Une approche qui permettrait de consommer de 5 à 10% de carburant, selon l'entreprise qui a annoncé mercredi la signature d'un accord avec des compagnies aériennes et organismes de trafic aérien pour en démontrer la faisabilité opérationnelle. "Les oiseaux comme les oies sauvages volent en formation en forme de V afin de préserver leur énergie, il y a une sorte de portance offerte par l'oiseau de tête à ceux qui suivent", a expliqué Jean-Brice Dumont, directeur de l'ingénierie chez Airbus, lors d'une conférence en ligne de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI).

Airbus fait le dos rond face à la crise

  Airbus fait le dos rond face à la crise L’entreprise française d’aéronautique est parvenue à adapter sa production de façon adéquate, mais l'avenir reste périlleux.Au mois de juillet, Airbus a livré 49 appareils. Soit peu ou prou, le volume de production établi en avril par Guillaume Faury, le PDG. A l’époque, il a annoncé une réduction de production de 40% pour produire un total de 48 appareils par mois. Sur les mois d’avril, mai et juin, l’entreprise avait livré respectivement 14, 24 et 36 appareils. Pour août, les Echos estime que le volume devrait être proche de celui d’août 2019, à savoir 42 appareils. Sur l’ensemble de l’année 2020, Airbus a livré 285 avions civils, contre 74 pour Boeing.

Chaque moteur d'avion produit dans son sillage un vortex contenant un courant d'air ascendant dont pourrait bénéficier un avion suiveur pour réduire la poussée de ses moteurs et donc réduire sa consommation. En 2016, un vol d'essai avec un A350 volant trois kilomètres derrière un A380 a "démontré une économie instantanée de plus de 10% sur la consommation de carburant", a-t-il expliqué. Reste à prouver la faisabilité opérationnelle de ce projet, baptisé fello’fly.

L’Eurodrone va décoller, mais est-ce vraiment une bonne nouvelle?

  L’Eurodrone va décoller, mais est-ce vraiment une bonne nouvelle? Après des mois de négociations, le ministère des Armées devrait signer avant la fin de l’année le contrat de développement de l’Eurodrone, développé par Airbus, Dassault et Leonardo. Mais l’engin, qui ne sera livré qu’en 2028, est loin de convaincre tout le monde. L’Eurodrone va-t-il enfin décoller ? Après plus d’un an de négociations, la signature du contrat de développement de ce drone de surveillance développé par Airbus, Dassault et l’italien Leonardo semble désormais à portée de main. "On y est quasiment, assure-t-on à l’hôtel de Brienne. Il reste quelques détails contractuels, mais rien de majeur.

>> A lire aussi - Airbus n’a décroché qu’une commande en août, les actions en berne

Airbus a donc signé un accord avec les compagnies aériennes Frenchbee et SAS Scandinavian Airlines, ainsi qu'avec des organismes de trafic aérien (DSNA en France, Nats au Royaume-Uni et Eurocontrol) pour étudier les moyens d'organiser les vols de manière à pouvoir créer ces formations d'avions, annonce l'avionneur européen dans un communiqué. "En parallèle, Airbus continuera de travailler à des solutions techniques pour assister le pilote afin de s'assurer que l'appareil reste positionné en toute sécurité", ajoute-t-il. Des vols d'essai avec deux A350 doivent avoir lieu tout au long de l'année, précise l'avionneur, qui table sur une entrée en service au milieu de la décennie.

>> A lire aussi - Avancée majeure pour Airbus dans la guerre électronique

Alstom fait son retour sur l'indice CAC 40 .
Malgré un contexte d'incertitudes grandissantes sur la progression de la pandémie qui fragilise l'indice parisien ce lundi, l'industriel va devoir prouver sa solidité aux investisseurs.Alstom revient, lui, avec des arguments pour rassurer ses investisseurs. L'industriel vient de signer avec la Région Ile-de-France un contrat de 255 rames de RER, pour un montant maximum de 3,7 milliards d'euros. Ce nouveau modèle prévu pour 2021 a été développé et produit en consortium par Alstom et Bombardier, deux géants ferroviaires qui ont conclu leur mariage mercredi en scellant un accord sur les termes financiers de la transaction.

usr: 1
C'est intéressant!