•   
  •   

Entreprise Le moteur de recherche Qwant creuse encore ses pertes

22:00  18 septembre  2020
22:00  18 septembre  2020 Source:   capital.fr

Les complémentaires santé ont-elles empoché 2 milliards d’euros grâce au Covid-19?

  Les complémentaires santé ont-elles empoché 2 milliards d’euros grâce au Covid-19? Les assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance devront s'acquitter d'une "contribution exceptionnelle" de 1,5 milliard d'euros en 2021 et 2022, pour compenser les économies de plus de 2 milliards qu’elles ont réalisées durant la crise sanitaire avec la chute des dépenses de santé. La crise a-t-elle été si profitable aux assureurs et mutualistes ?Le scénario d'une "contribution exceptionnelle" visant à récupérer le pactole amassé par les assureurs et mutuelles est acté depuis début août.

Le moteur de recherche Qwant creuse encore ses pertes © Thomas Trutschel / Contributeur / Getty Le moteur de recherche Qwant creuse encore ses pertes

Selon les comptes déposés, le moteur de recherche Made in France a perdu 23,5 millions d’euros l’an dernier.

Le petit poucet qui se rêve en alternative à Google va encore devoir faire ses preuves. Selon ses derniers comptes sociaux consultés par Capital, Qwant a enregistré l’an dernier 5,8 millions d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 27,5% par rapport à 2018 (4,6 millions d’euros). Dans le même temps, l’entreprise affichait de lourdes pertes : 23,5 millions d’euros pour 2019, soit un résultat net détérioré en comparaison avec 2018, où elle perdait déjà 13,8 millions d’euros.

Les assureurs ne couvriront pas les entreprises en cas de pandémies futures sans l'aide de l’État

  Les assureurs ne couvriront pas les entreprises en cas de pandémies futures sans l'aide de l’État Au moins c’est clair : les futurs contrats d’assurance des entreprises ne couvriront pas les pertes liées à une prochaine pandémie. La Fédération française de l’assurance vient de le déclarer. Une manière de placer le gouvernement face à son engagement de créer un nouvel outil de protection des entreprises… auquel l’État devra apporter son soutien financier. Qu’il n’y ait plus place au doute. C’est ce que souhaite la Fédération française de l’assurance (FFA) dans une tribune de sa présidente, Françoise Lustman : Les assureurs sont en train de préciser, pour les contrats qui le justifient, l’exclusion de la pandémie.

Et la suite ne sera pas aisée. Alors que les géants du numérique ont largement profité de la pandémie et du confinement, Qwant a été affecté négativement par le coronavirus. La société a eu recours au chômage partiel à partir de mars. Ses comptes annoncent une “baisse significative du chiffre d’affaires dès mi-mars 2020”, à savoir une “baisse de chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros sur le deuxième trimestre”, suivie d’une “baisse de 1,8 millions d’euros sur le troisième trimestre”. Qwant a demandé une suspension de ses échéances de prêts et prélèvements Urssaf.

90% du chiffre d’affaires provient de Microsoft

Les comptes de l’entreprise donnent par ailleurs des détails chiffrés sur son business l’an passé. “En 2019, environ 90% du chiffre d’affaires est principalement issu de la vente de bandeaux publicitaires,” annonce le document. Ces recettes proviennent de Microsoft Advertising, la régie pub du géant du logiciel, chargé de l’affichage de la plupart des liens publicitaires sur Qwant. Le moteur arbore des publicités contextuelles, liées au mot recherché et non au ciblage du profil de l’internaute - sa promesse étant de “respecter la vie privée” de ses utilisateurs pour se distinguer de Google.

Autoroutes : et si la hausse annuelle des péages était illégale ?

  Autoroutes : et si la hausse annuelle des péages était illégale ? L’augmentation automatique des tarifs pratiqués par les sociétés autoroutières ne serait pas valable juridiquement. C’est la thèse choc de Jean-Baptiste Vila, maître de conférences en droit public à l’Université de Bordeaux, et expert reconnu des contrats de concession. Capital : Début juillet, vous avez contacté plusieurs sénateurs, membres d’une commission d’enquête sur les concessions d’autoroutes dont le rapport est attendu le 16 septembre.

Dans le détail, une nouvelle convention signée avec Microsoft a permis de “développer des partenariats susceptibles de maximiser la fréquentation de notre site”, explique le document, et a engendré le versement de “nouvelles commissions basées sur les requêtes et non plus seulement sur les résultats générant du chiffre d’affaires”, soit 3,7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. La start-up dit surtout compter sur ce partenariat pour faire grossir son chiffre d’affaires dans le futur, augmenter la fréquentation du site et ses revenus publicitaires. Les 10% restants sont liés aux publicités commercialisées directement par Qwant, une portion encore modeste.

Qwant écarte son fondateur de la présidence et espère enfin gagner de l’argent

L’importance de Microsoft pour Qwant n’est pas une surprise. Qwant s’affiche comme une alternative aux GAFAM mais est fréquemment brocardé pour son partenariat élargi avec la firme de Seattle, et en particulier son moteur de recherche Bing, dont sont issus une part importante des résultats servis aux internautes. Cette part, non communiquée, était estimée à 60% l’an dernier. Ses détracteurs estiment ainsi que les preuves du savoir-faire technologique de Qwant se font toujours attendre. En plus de reposer largement sur Bing, Qwant fait appel aux serveurs d’Azure, la filiale cloud de Microsoft.

“L’immobilier risque de boire la tasse en 2021 et 2022, en France !”

  “L’immobilier risque de boire la tasse en 2021 et 2022, en France !” Les prix de l'immobilier devraient chuter de 20% en moyenne en France (et notamment dans les grandes villes où la bulle est la plus forte) au cours des deux prochaines années, juge notre chroniqueur Marc Touati, président du cabinet ACDEFI. Pour éviter les affres des bulles et des krachs boursiers ou encore des crises en tous genres, il est souvent conseillé d’investir dans la pierre. En effet, si les modes financières passent, l’immobilier reste, constituant par là même un bon placement de père de famille.

Le moteur par défaut de la fonction publique

Au nom de la souveraineté numérique, le moteur de recherche Made in France est malgré tout toujours largement soutenu politiquement. L’an dernier, il est devenu le moteur recommandé par défaut sur tous les postes de l’administration française, un sacré coup de pouce pour sa fréquentation. La BPI lui a accordé un prêt de 25 millions d’euros en 2016, et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), bras armé de l’Etat et principal actionnaire de Qwant, a misé 15 millions d’euros en 2017. Conjointement avec l’allemand Axel Springer, la CDC a encore misé 10 millions d’euros début 2020. L'assemblée générale du 28 juillet 2020 a approuvé une nouvelle augmentation de capital de 3,1 millions d'euros, essentiellement souscrite par la Caisse, qui a remis au pot encore 2,5 millions d'euros. La CDC a repris en main la gouvernance de Qwant début 2020, confiant sa direction à Jean-Claude Ghinozzi, venu de la direction marketing de Microsoft France. Eric Léandri, l'emblématique et controversé cofondateur du moteur, en reste un actionnaire important mais a quitté sa présidence dans le même mouvement.

Privatisation des routes nationales : quelles conséquences pour les automobilistes ?

  Privatisation des routes nationales : quelles conséquences pour les automobilistes ? Adopté le 14 août, un décret publié au Journal officiel, ouvre la possibilité de céder au secteur privé des kilomètres de routes nationales. Cela signe-t-il la fin de la gratuité de ces axes routiers ? Décryptage. Ce décret aurait presque pu rester dans l’ombre. Le 14 août, en plein cœur d’un été troublé par l’épidémie de coronavirus, un texte, paru au Journal officiel « relatif aux conditions de classement de certaines sections de routes dans la catégorie des autoroutes », ouvre la possibilité de céder au privé des kilomètres de routes nationales aux concessionnaires autoroutiers.

Pour les mois à venir, la feuille de route du moteur tricolore sera à nouveau tournée vers la recherche de rentabilité : la nouvelle direction doit continuer à “rationaliser le fonctionnement de la Société et à réduire de façon importante les coûts” indique le document déposé par l’entreprise. Qwant a procédé à un plan de départs et déménagé à Neuilly dans des bureaux deux fois moins vastes que son précédent siège du 16ème arrondissement de Paris. La société va devoir visiblement reconstituer sa trésorerie pour se relancer : "Le projet de levée [de fonds] de la Caisse des dépôts permettra d'accélérer la croissance, y compris sur des territoires comme l'Allemagne et l'Italie. D'ici là, un apport en compte courant [de la part des actionnaires] et un prêt garanti par l'Etat (PGE) permettront d'assurer la continuité d'exploitation. La continuité d'exploitation est subordonnée à l'apport en compte courant qui interviendra au second semestre avec la Caisse des dépôts".

Joint par Capital, Qwant assure que "la nouvelle direction générale n’a pas de commentaires à faire sur les chiffres de 2019. Nos prévisions de croissance sont solides. Nous envisageons de quasiment doubler le chiffre d'affaires en 2020 malgré la crise du COVID-19 et de réduire les pertes de façon très significative (les pertes exceptionnelles en 2019 étant liées aux activités discontinuées et dépréciées dans les comptes)."

Qwant : l'Etat doit-il porter à bout de bras le Google français ?

Fortune, revenus, impôts: Trump rattrapé par ses finances .
Malgré un statut revendiqué de milliardaire, Donald Trump n'a payé que 750 dollars d'impôts en 2016, date de son élection et autant l'année suivante, grâce à des prouesses d'optimisation fiscale auxquelles ont recours de grandes fortunes et de multinationales américaines. Question: Comment a-t-il bâti son empire ? Réponse: Le président américain s'est toujours vanté d'avoir fait fortune grâce à ses talents de négociatieur et à son flair pour l'immobilier. Les révélations du New York Times peignent une réalité beaucoup plus mitigée, montrant un homme qui sait surtout faire prospérer sa propre image.

usr: 1
C'est intéressant!