•   
  •   

Entreprise L'avion à hydrogène, la priorité d'Airbus

10:00  21 septembre  2020
10:00  21 septembre  2020 Source:   capital.fr

Airbus fait le dos rond face à la crise

  Airbus fait le dos rond face à la crise L’entreprise française d’aéronautique est parvenue à adapter sa production de façon adéquate, mais l'avenir reste périlleux.Au mois de juillet, Airbus a livré 49 appareils. Soit peu ou prou, le volume de production établi en avril par Guillaume Faury, le PDG. A l’époque, il a annoncé une réduction de production de 40% pour produire un total de 48 appareils par mois. Sur les mois d’avril, mai et juin, l’entreprise avait livré respectivement 14, 24 et 36 appareils. Pour août, les Echos estime que le volume devrait être proche de celui d’août 2019, à savoir 42 appareils. Sur l’ensemble de l’année 2020, Airbus a livré 285 avions civils, contre 74 pour Boeing.

Le développement d'un avion décarboné à hydrogène constitue un "axe stratégique prioritaire" d ' Airbus , qui dévoile trois concepts afin d'aboutir à un appareil en service en 2035, a affirmé dimanche 20 septembre son président exécutif Guillaume Faury dans un entretien au Parisien.

La mise au point d'un avion décarboné à hydrogène constitue un "axe stratégique prioritaire" d ' Airbus , qui dévoile trois concepts afin d'aboutir à un appareil en service en 2035, a affirmé dimanche son président exécutif Guillaume Faury dans Airbus a préparé trois concepts, explique Guillaume Faury.

L'avion à hydrogène, la priorité d'Airbus © Pixabay L'avion à hydrogène, la priorité d'Airbus

Le président exécutif de l'avionneur européen, Guillaume Faury, a indiqué dimanche 20 septembre que trois concepts d'avions à hydrogène étaient en développement.

Le développement d'un avion décarboné à hydrogène constitue un "axe stratégique prioritaire" d'Airbus, qui dévoile trois concepts afin d'aboutir à un appareil en service en 2035, a affirmé dimanche 20 septembre son président exécutif Guillaume Faury dans un entretien au Parisien. "Développer un avion décarboné ne nécessite pas de rupture technologique majeure", estime le patron de l'avionneur européen, en rappelant qu'Airbus a déjà recours à la propulsion à hydrogène pour ses satellites et la fusée Ariane.

Nikola, le Tesla du camion, n’est-il qu’une “fraude complexe” ?

  Nikola, le Tesla du camion, n’est-il qu’une “fraude complexe” ? Le fabricant de camions électriques Nikola ne repose que sur les multiples mensonges de son fondateur et a "induit ses partenaires en erreur () en prétendant faussement disposer d'importantes technologies", dénonce la société d'investissement Hindenburg Research. Nikola, coqueluche des investisseurs en actions à Wall Street jusqu'à récemment, peut-il réellement devenir une success story comparable à celle de Tesla ? Avec ses camions électriques et à hydrogène, Nikola affirme vouloir révolutionner le secteur des camions mais son cours de Bourse fait du yoyo dernièrement, un investisseur soutenant que le groupe ne repose

des passagers. Ces avions ont été baptisés du même nom : « ZEROe ». S’il affirme que l ’ avion sera « sûr », il rappelle que l’ hydrogène , liquéfié à - 253 °C et très comprimé dans un réservoir cryogénique, présente « un problème de stockage », puisqu’il occupe un volume quatre fois supérieur

ÉCLAIRAGE - Airbus a dévoilé trois nouveaux concepts d' avion pour 2035. Leur particularité, ils ne voleront plus au kérosène mais à l' hydrogène et ne produiront plus de CO2. À quoi pourraient ressembler les nouveaux avions à hydrogène d ' Airbus ?

Le choix et la maturation des technologies prendra cinq ans puis deux pour celui des fournisseurs et sites industriels, selon lui. "Donc, la mise en programme est prévue aux environs de 2028. Notre ambition est d'être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035", détaille-t-il. Ce calendrier correspond à l'objectif d'un "avion neutre en carbone", lancé début juin par le gouvernement français, qui a prévu d'y consacrer 1,5 milliard d'euros d'ici à 2022 dans le cadre de son plan de soutien au secteur aéronautique mis à mal par la crise due au coronavirus.

>> A lire aussi - Pour économiser du carburant, Airbus veut copier les formations d’oies sauvages

Airbus a préparé trois concepts, explique Guillaume Faury. Le premier "est un avion de configuration classique pouvant aller jusqu'à 200 places avec un rayon d'action permettant de faire plus de 3.500 kilomètres". Le réservoir, cylindrique, d'hydrogène liquide serait logé à l'intérieur du fuselage dans la partie arrière de l'appareil. "Le second sera un avion à hélice, pouvant embarquer environ 100 passagers, pour des trajets plus courts" tandis que "le troisième est plus disruptif", selon lui : il s'agit d'une "aile volante d'environ 200 places qui permet d'étudier une configuration complètement différente pour le stockage de l'hydrogène et la propulsion".

Immobilier : à Paris, le marché locatif complètement chamboulé

  Immobilier : à Paris, le marché locatif complètement chamboulé Les premiers chiffres postconfinement confirment une hausse spectaculaire de l'offre de logements à louer à Paris. Mais les demandes d'appartements baissent énormément dans la capitale au profit de communes limitrophes. Paris est à un tournant en matière d'immobilier. Le coronavirus et la crise économique sont en train de bouleverser le marché de la location - et dans une moindre mesure celui de l'acquisition.

Airbus travaille sur trois concepts d’ avion à hydrogène , avec l’ambition d’être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035, a fait savoir Guillaume Faury estime que cette piste devrait permettre à Airbus d’étudier une configuration complètement différente pour le stockage de

© Airbus . Hydrogène : des fusées aux avions . Mais un avion de transport de passager de type A320 aura besoin de grande quantité d' hydrogène à des niveaux de pression très élevés, voire liquéfiés pour limiter son volume, car la masse volumique de l' hydrogène à basse pression est très

>> A lire aussi - Avancée majeure pour Airbus dans la guerre électronique

Au-delà des développements techniques, le cadre réglementaire doit nécessairement évoluer d'ici là pour autoriser l'utilisation de l'hydrogène dans les avions commerciaux, rappelle Guillaume Faury. "Il faudra également que les infrastructures dans les aéroports soient prêtes et que l'hydrogène 'vert' soit disponible en grande quantité", plaide-t-il. L'hydrogène "vert" doit être produit par une électricité d'origine renouvelable, alors qu'il est aujourd'hui beaucoup plus cher que l'hydrogène d'origine fossile, dont la production est très polluante.

Singapore Airlines a converti un avion A380 garé en restaurant .
Vidéo: United Airlines propose des tests COVID avant vol à SFO pour les vols à destination d'Hawaï (CBS Sacramento) Votre navigateur ne prend pas en charge cette vidéo © Kok Chwee SIM - AviAsian Images Alors que la pandémie se prolonge et que de nombreux avions restent au sol , une chose devient claire: les gens manquent vraiment de voler.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!