•   
  •   

Entreprise Coronavirus. L’Institut Pasteur pense avoir trouvé un médicament efficace contre le Covid-19

20:30  29 septembre  2020
20:30  29 septembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Les pays riches ont réservé la moitié des futures doses de vaccins contre le coronavirus

  Les pays riches ont réservé la moitié des futures doses de vaccins contre le coronavirus Le rapport, qui révèle qu’un groupe de pays riches a pré-acheté la moitié des futures doses, alerte sur la difficulté qu’aura une partie de la population mondiale à trouver des vaccins contre le Covid-19. Un groupe de pays riches représentant 13 % de la population mondiale a pré-acheté la moitié des futures doses de vaccins contre le Covid-19, selon un rapport publié mercredi par l’ONG Oxfam.La logique de ces pays est de s’approvisionner par précaution auprès de multiples fabricants concurrents, dans l’espoir qu’au moins l’un de leurs vaccins se révèle efficace.

Les locaux de l’Institut Pasteur à Lille. © Philippe HUGUEN / AFP Les locaux de l’Institut Pasteur à Lille.

Des chercheurs de l’institut Pasteur de Lille ont confirmé, ce mardi 29 septembre, avoir trouvé une molécule efficace contre le Covid-19. Ce médicament, déjà sur le marché, a été testé parmi 2 000 autres depuis cinq mois. Non, il ne s’agit pas de l’hydroxychloroquine.

Après des tests concluants, des chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille ont indiqué ce mardi 29 septembre, avoir bon espoir de trouver un médicament efficace face au Covid-19.

Covid-19 : un vaccin chinois disponible dès décembre au Brésil ?

  Covid-19 : un vaccin chinois disponible dès décembre au Brésil ? Le vaccin a déjà été testé sur des milliers de volontaires au Brésil et les "résultats sont extrêmement positifs", selon le gouverneur de Sao Paulo. Le Brésil, pays particulièrement touché par la pandémie de coronavirus, pourra-t-il bénéficier d'un vaccin efficace dès la fin de l'année ? C'est ce qu'a affirmé le gouverneur de Sao Paulo qui assure que les essais cliniques d'un vaccin contre le Covid-19 élaboré par le laboratoire chinois Sinovac s'étaient révélés "extrêmement positifs" et qu'une campagne d'immunisation à grande échelle pourrait débuter dès décembre.

Le projet de recherche mené par l’équipe reposait sur le test de plus de 2 000 molécules pour en trouver une qui pourrait être utilisée pour la conception d’un médicament contre le coronavirus.

« Nous avons démontré in vitro (en laboratoire) qu’une molécule présente dans le principe actif d’un médicament existant est active contre le coronavirus. Nous l’avons testée sur des cellules humaines du poumon et les résultats se sont révélés très prometteurs », a indiqué à la Voix du Nord le Pr Benoît Déprez, directeur scientifique de l’Institut Pasteur de Lille (IPL).

Le nom de la molécule gardé secret

Une seule molécule a montré son efficacité jusqu’au bout. Et ce n’est pas l’hydroxychloroquine. « Cette molécule est ressortie positive lors des premiers criblages, mais elle n’a pas résisté sur des modèles plus complexes, ce qui montre les limites de son efficacité clinique », indique un des chercheurs à 20 minutes .

pourraient être un `` pont '' vers le vaccin

 pourraient être un `` pont '' vers le vaccin Les premiers traitements de Covid Les anticorps monoclonaux qui empêchent le coronavirus de se propager dans le corps font partie des stratégies prometteuses pour éviter les maladies graves causées par Covid-19 avant l'arrivée des vaccins, a déclaré Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses.

Pour l’instant, le nom de la molécule reste secret, pour « éviter toute frénésie. Si cela fonctionne, sa production sera augmentée dans la sérénité et non sur la base d’une demande sauvage », ajoute le Pr Benoit Déprez à La Voix du Nord.

D’après les chercheurs, « le recul sur ce produit est suffisant pour savoir qu’il peut se montrer efficace avec la posologie normale administrée, aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte. Et les alertes concernant les effets secondaires sont rares ».

Il manque cinq millions d’euros

Reste un écueil à franchir, financier celui-là. L’Institut Pasteur ne dispose pas des moyens financiers suffisants pour mener des essais cliniques supplémentaires sur une centaine de patients. « Pour l’instant, c’est l’absence de financement qui constitue un frein », précise à 20 minutes un membre de l’équipe de recherche.

PDG de Novartis: Il faudra plus que des vaccins pour lutter contre Covid

 PDG de Novartis: Il faudra plus que des vaccins pour lutter contre Covid (Bloomberg) - Les vaccins à eux seuls ne suffiront pas à combattre Covid-19, a déclaré le PDG de Novartis AG, Vas Narasimhan. Les traitements joueront également un rôle crucial. Des stocks importants de vaccins hautement efficaces ne seront probablement pas disponibles avant la fin de l'année prochaine, selon Narasimhan, qui a dirigé le développement de l'ancienne unité de vaccins de Novartis avant sa vente à GlaxoSmithKline Plc il y a cinq ans.

Cinq millions d’euros manqueraient pour mener à bien la phase d’essais cliniques. Des aides ont été sollicitées auprès de l’État qui, « pour l’instant, n’a pas manifesté beaucoup d’intérêt ».

En cas de réussite, l’accès à ce traitement contre le coronavirus est prévu pour « début 2021 ».

Covid-19 : LVMH fait un don pour que l'Institut Pasteur de Lille teste sa molécule .
L'Institut Pasteur de Lille lance un essai clinique financé à hauteur de 5 millions d'euros par LVMH, pour tester l'efficacité de sa molécule contre le Covid-19. LVMH met la main à la poche pour financer l'effort de recherche de la France dans la lutte contre le coronavirus (Covid-19). Le géant du luxe va faire un don de 5 millions d'euros à l’Institut Pasteur de Lille pour financer le lancement prochain d'un essai clinique destiné à "vérifier l’efficacité" d'une molécule testée in vitro contre le Covid-19. Un projet "rendu possible" par ce don.

usr: 1
C'est intéressant!