•   
  •   

Entreprise Aéroport de Toulouse. Eiffage négocie pour devenir l’actionnaire majoritaire

14:10  30 septembre  2020
14:10  30 septembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Bio C'Bon : Carrefour et Naturalia (Casino) sur les rangs pour un rachat

  Bio C'Bon : Carrefour et Naturalia (Casino) sur les rangs pour un rachat Naturalia (groupe Casino) et Carrefour sont aussi candidats à une reprise de Bio C'Bon, déjà convoité par Biocoop et la famille Zouari, actionnaire de référence des surgelés Picard. Naturalia a déposé auprès du tribunal de commerce de Paris une offre de reprise "sur un large périmètre".Naturalia "compte maintenir la marque Bio C'Bon, ses valeurs, et garantir les emplois", a plaidé cette même source. Bio C'Bon compte 158 magasins en propre et quelque 1.500 salariés.

L ' actionnaire majoritaire de l' aéroport de Toulouse , le chinois Casil, a Le groupe français de BTP Eiffage doit racheter la part majoritaire de l' aéroport de Toulouse -Blagnac au chinois Casil, qui en possède quasiment la moitié depuis sa privatisation en 2015, ont annoncé les deux parties mardi.

> Vie du BTP. > Eiffage bien positionné pour devenir l ' actionnaire majoritaire de l’ aéroport de Toulouse . La major annonce entrer en négociations exclusives en vue de l’acquisition de 49,99% de l’ aéroport de Toulouse -Blagnac. Le chinois Casil souhaite se désengager depuis plusieurs mois.

En avril 2015, l'État avait vendu 49,99 % du capital de la société de gestion de l'aéroport de Toulouse au Chinois Casil Europe. © PASCAL PAVANI / AFP En avril 2015, l'État avait vendu 49,99 % du capital de la société de gestion de l'aéroport de Toulouse au Chinois Casil Europe.

L’entreprise de BTP Eiffage est en passe de racheter les parts du groupe chinois Casil, propriétaire de 49,99 % des parts d’Aéroports de Paris. Une opération qui intervient quatre ans après la privatisation de la structure.

Le groupe français de BTP Eiffage doit racheter la part majoritaire de l’aéroport de Toulouse-Blagnac au chinois Casil, qui en possède quasiment la moitié depuis sa privatisation en 2015, ont annoncé les deux parties mardi. L’opération reste cependant exposée aux incertitudes juridiques sur le statut du site.

Autoroutes : et si la hausse annuelle des péages était illégale ?

  Autoroutes : et si la hausse annuelle des péages était illégale ? L’augmentation automatique des tarifs pratiqués par les sociétés autoroutières ne serait pas valable juridiquement. C’est la thèse choc de Jean-Baptiste Vila, maître de conférences en droit public à l’Université de Bordeaux, et expert reconnu des contrats de concession. Capital : Début juillet, vous avez contacté plusieurs sénateurs, membres d’une commission d’enquête sur les concessions d’autoroutes dont le rapport est attendu le 16 septembre.

Depuis la privatisation de l' aéroport de Toulouse Blagnac en 2015, le chinois Casil en détient 49,9%. Le groupe Eiffage , numéro trois français du BTP, derrière Bouygues et Vinci, doit racheter la part majoritaire de l' aéroport de Toulouse -Blagnac au chinois Casil, qui en possède quasiment la

Le groupe français Eiffage a conclu, lundi 30 décembre, le rachat pour presque 500 millions d’euros des parts du groupe chinois Casil dans l’ aéroport de

« Eiffage annonce entrer en négociations exclusives pour l’acquisition de l’intégralité de la participation détenue par Casil Europe au capital de la société AéroportToulouse-Blagnac (ATB) » selon un communiqué du numéro trois français du BTP, derrière Bouygues et Vinci.

Depuis la privatisation de l’aéroport en 2015, Casil en détient 49,9 % mais le groupe a annoncé l’an dernier qu’il comptait s’en désengager, après la décision de l’État de conserver une part minoritaire sur laquelle le chinois détenait une option.

« Cette opération s’inscrit dans la stratégie d’Eiffage »

La décision de Casil a relancé des polémiques politiques autour du choix de privatiser l’aéroport, d’autant que l’actuel gouvernement a engagé ces derniers mois le processus de privatisation d’Aéroports de Paris (ADP), exploitant de Roissy et Orly. En ce qui concerne Toulouse, les responsables des collectivités locales ont longtemps accusé Casil de chercher uniquement à maximiser ses dividendes au détriment des réserves financières de l’aéroport.

Suez place son activité eau sous la protection d'une fondation pour se défendre de Veolia

  Suez place son activité eau sous la protection d'une fondation pour se défendre de Veolia C'est un non cinglant : Veolia a refusé mercredi de repousser la date limite de l'offre faite à Engie de lui racheter ses parts dans Suez, qui réclame du temps pour monter une contre-proposition.Devant les députés réunis en commission élargie des Finances, de l'Economie et des collectivités locales, les dirigeants de Suez, qui refusent leur fusion avec Veolia, ont déploré le manque de temps pour agir.

Besoin d'une précision ou d'un renseignement? Contactez l' aéroport par téléphone, email ou réseaux sociaux. Autres sujets : En raison du confinement, des délais de réponses peuvent être plus importants qu'habituellement. Nous vous remercions par avance pour votre patience.

L’Autorité de la concurrence vient d’autoriser le rachat par le français Eiffage de la participation de 49,99 % que détient le chinois Casil Mais le principal actionnaire est vite apparu trop gourmand, avec l’ambition affirmée de distribuer la majorité des réserves de l’entreprise sous forme de dividendes.

De son côté, Casil a régulièrement mis en avant ses travaux de développement du site, troisième aéroport régional français avec près de 10 millions de passagers annuels.

« Cette opération s’inscrit dans la stratégie d’Eiffage visant à diversifier son portefeuille de concessions, déjà fort de nombreuses participations dans des infrastructures de transport en Europe, ainsi qu’à en allonger la durée », explique le groupe français.

Eiffage, qui a par ailleurs annoncé une hausse de 15,9 % de son chiffre d’affaires trimestriel à 3,9 millions d’euros, prévient toutefois que l’opération pourrait capoter face aux incertitudes juridiques autour de l’aéroport.La justice administrative a, en effet, décidé le mois dernier d’annuler la procédure de privatisation, décision pour laquelle l’État a décidé de se pourvoir en cassation.

« L’issue conditionne la réalisation d’une éventuelle acquisition par Eiffage », souligne le groupe.

À Toulouse, Jean Castex annonce un renfort de 111 policiers nationaux .
Le Premier ministre, accompagné de Gérald Darmanin, Éric Dupond-Moretti et Jean-Michel Blanquer, s’est rendu à Toulouse, ce vendredi 9 octobre, pour signer avec le maire Jean-Luc Moudenc un « contrat de sécurité intégré ». Après des descentes à Dijon et Nice, théâtres de troubles pendant l’été, le Premier ministre a poursuivi sa ronde dans la Ville Rose. Jean Castex a annoncé, ce vendredi 9 octobre, à Toulouse (Haute-Garonne), des moyens supplémentaires pour la police locale, au lendemain de la violente agression de deux agents, à Herblay (Val-d’Oise).

usr: 2
C'est intéressant!